Archives du mot-clé communication

Covid-19 : Éric MEHLHORN n’a désespérément pas compris à quoi servaient les masques

Dans le fond, je m’étonne presque de m’étonner. Pour quelqu’un qui ne comprend déjà pas qu’on parle dans un micro, non pas pour parler plus fort, mais pour être entendu, et donc qui à chaque fois refuse de prendre le micro pour faire sa grosse voix, il était évident qu’il ne comprendrait pas l’usage et l’utilité du masque de protection. En attendant, il rend dingue la plupart des professionnels de santé que je connais !

À écrire vrai, j’ignore s’il croît que le seul masque le protège, et que c’est pour cela qu’il ne met pas de gants et qu’il ne respecte pas les distanciations sociales. Ou alors s’il met le masque pour ne pas choper le Covid-19, alors que le masque n’est pas un bouclier pour soi, mais une protection pour ne pas contaminer les autres si l’on est asymptomatique.


Premier exemple : dans la semaine, pendant que MEHLHORN livre les 7500 masques (oui, il a eu besoin de 8 jours pour distribuer 7500 masques pendant que super-RÉDA faisait 58 pharmacies en 6 heures, soit 10 pharmacies à l’heure, compris les temps de déplacements).

Pas de gants, pas de distanciation, et la possibilité renforcée d’une transmission du virus selon où les boîtes ont trainé. Les deux ont des masques, donc les deux doivent penser avoir pu être contaminés mais asymptomatiques, et donc vouloir se protéger mutuellement de contaminer l’autre…


Deuxième exemple : samedi, MEHLHORN est le seul à avoir un masque donc normalement le seul à penser qu’il est asymptomatique. On dirait qu’il a des gants sur une photo. Mais aucun respect des distanciations sociales, et je ne vous dis pas dans la pharmacie, où leur comédie de je vais livrer 100 masques est en fait plus dangereuse que s’ils ne faisaient rien.


Troisième exemple : dimanche, au marché Davout. Plus de masque, sûrement parce qu’il n’est plus asymptomatique. Le problème est qu’avec tous les manquements à l’hygiène qu’il a accompli la semaine précédente, il s’est potentiellement contaminé et là, il est dangereux.

Ce qui me fait sourire est que BFM ont été les premiers à interviewer des gens masqués, dont on ne comprenait pas un mot, plus le voile sur la bonnette du micro. Et puis après trois semaines de confinement, plus rien. Eux non plus n’ont rien compris…


Bref, rien de sincère et que de la communication.

Des gens qui mettent des masques mais qui ne savent pas pourquoi.

L’hypocrisie et la récupération sur le dos des soignants et des malades du Covid-19 continue !



Alexis IZARD, un candidat qui rassemble, mais seulement sept personnes…

On m’avait dit que les marcheurs étaient des pros de la communication, je trouve que ceux de Savigny ne sont vraiment pas oufs… Je vous propose de le constater au moyen de ces deux photos, qui ne sont pas très bonnes. Dans les deux cas, on veut nous présenter un candidat qui rassemble, mais qui à trois mois et demi des élections, n’est entouré que de sept personnes, et dont la plupart sont depuis le début dans son équipe de campagne.



Je passe rapidement sur les éléments ratés :

– l’exposition de la photo est mauvaise ; on voit notamment qu’il est ébloui sur la deuxième.

– Alexis est mal rasé, (les vieux ne remarquent que cela !)

– la veste de costume, qui apparaît mal taillée au niveau des bras, n’est pas boutonnée en bas, résolu par le choix d’un autre plan sur la deuxième photo,

– sa coiffure laisse apparaître un golfe qui indique qu’il perd déjà ses cheveux (comme votre serviteur, qui lui se soigne pour cela). Il a résolu cela sur la deuxième photo en faisant comme Pierre GUYARD, c’est à dire en coupant le produit, c’est à dire lui.

– ses colistiers derrière sont tous en manteau, mais lui est au calme, en veste, ce qui n’est pas cohérent,

– ET SURTOUT ils ne sont que 7 !!!


C’est là que le bat blesse, parce qu’il aurait suffi de ne pas étaler autant les équipiers pour donner un sentiment de foule. Les rapprocher légèrement du candidat, et les resserrer entre eux, à défaut de resserrer le cadre de la photo. Voire rajouter des gens pour meubler, et avoir des bras sur les côtés, un peu comme quand il avait fait venir sa sœur à sa première réunion.

On reconnaît globalement ceux qui sont toujours avec lui, j’essaie de gauche à droite sur la première photo : Sabine VINCIGUERRA, Emmanuel DORLHIAC, Christopher MICHEL, Vincent BOURGEOIS, je sèche pour la femme qui pourrait être Sandrine COUTE-REDMAN, et Frank ACHARD. Je ne connais pas non plus la jeune femme en manteau vert.

Bref, Alexis IZARD est toujours avec les mêmes depuis qu’il a commencé sa campagne. Il a encore trois mois pour constituer sa liste, mais je trouve qu’il n’a pas trouvé grand monde en deux mois. Et je finirai par la petite remarque raciste que je ne vois pas beaucoup de noirs et d’arabes sur la photo. Comme si le macronisme était uniquement un truc de blancs friqués.

Sincèrement, qu’est-ce que j’aimerais débattre avec Alexis ? Je sens que je m’amuserais bien ! Je suis allé faire un tour sur son site. C’est super gentil, et puis le volet sécurité où ils veulent plus de police municipale et plus de caméras, et où il font la pub de la PSQ, dont le référent PSQ va jusqu’à t’affirmer qu’il n’y a pas de deal dans des quartiers où il y en a… Quel rêve il vend !



Sur les journées du patrimoine 2019 à Savigny-sur-Orge

Parce qu’il reste encore du patrimoine que le maire n’a pas encore détruit ?

Pour ma part, cela me fait bien sourire que la Ville fasse semblant de se préoccuper de son patrimoine alors que le Plan local d’urbanisme classait aussi bien la clinique Vigier que la gare, comme du bâti remarquable, ne devant faire l’objet d’aucune modification…

En revanche, rien pour Ferdinand-Buisson qui datait pourtant de 1883. Gageons que la municipalité avait déjà dans les tuyaux de détruire cette école.


Ne trouvez-vous pas paradoxal que la photo d’illustration de cette journée soit la Place Davout que le maire veut réaménager dans le cadre de la ZAC ?

Surtout que c’est juste pour lui donner une autre forme, et en aucun cas, en améliorer l’accès ou la convivialité.

Bref, encore une fois, remodeler Savigny pour rester dans l’histoire de la Commune…


Cette année, je note qu’on organise en même temps le salon des jeux de société.

C’est vrai qu’il y a tellement de choses à faire à Savigny qu’il n’était pas possible de décaler ce salon d’une semaine.

Puis on ne se doute pas que les journées du patrimoine sont le troisième week-end de septembre…


Cette année, une petite nouveauté qui est la visite du magasin d’archives communales. Peut-être aussi la visite du cimetière de la Martinière, même si certains l’ont déjà fait.

Mais pour le reste, c’est exactement ce qui est organisé depuis les autres années !

Et perso, au bout de 27 ans à Savigny, la ferme Champagne, le lycée Corot, ou le vieux Savigny (de ce qu’il en reste), je connais presque par cœur…


Je regrette que Savigny ne valorise pas davantage son patrimoine. Notamment celui qui va disparaître, par exemple Grand-Vaux…

Je déplore que les cartes postales géantes aient été retirées, alors qu’elles auraient vocation à être exposées en permanence.

Je constate que la communication est toujours aussi mauvaise, parce que peu de gens sont informés. Il faut dire qu’on ne peut pas communiquer exclusivement sur Facebook, qui a soudainement été noyé par tous les concerts et spectacles organisés jusqu’à deux jours avant l’élection municipale !


Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : sur la première vidéo d’Alexis IZARD (LaREM – Osons Savigny)

Pour des pros de la communication, ils nous font une vidéo très ancien monde…

Regardez vous-même (1 minute 07), ça fera quelques vues saviniennes, et puis on en discute.



Sur la forme, une vidéo accouchée dans la précipitation

  • Un support compressé qui pixelise à mort la vidéo si on n’utilise pas la 4G ou la fibre pour la regarder.
  • Un format d’image moyennement adapté à Twitter à cause des deux bandes noires horizontales qui, si elles permettent que les sous-titres ne soient pas couvertes par les icônes de lecture, révèlent l’utilisation de la plate-forme Clideo.com.
  • Un candidat faussement négligé et faussement cool. En plein été, veste de costume neutre, cravate tombée, chemise neutre non repassée, et col ouvert. Cheveux peignés. Barbe naissante. Les lunettes rondes font un peu trop singe savant.
  • Le lieu, manifestement son jardin, envoie un double mauvais message : déjà parce qu’il n’est pas entretenu et préfigure un mandat à cette image, brouillonne et anarchique ; ensuite, parce que cela dit qu’il n’est pas allé chercher loin pour prendre un lieu représentatif de Savigny. Lumière correcte. Petits bruits en arrière-plan, pas forcément gênants.
  • La gestuelle est trop mécanique, et la manière dont il positionne ses mains trahit qu’il n’est pas à l’aise. À certains moments, on dirait qu’il nous montre la taille du poisson qu’il a pêché. À d’autres, qu’il est en train de peloter quelque chose ou quelqu’un…
  • La voix est posée, et il ne parle pas trop vite. Mais ses respirations et intonations, et la manière dont il séquence ses phrases, sont ridicules, car elles ne sont pas naturelles.
  • Sur la fin, une utilisation dérangeante du logo de la Ville avec une annonce clairement faite à l’arrache puisque les informations sont à venir. Sachant cela, si je suis MEHLHORN, je ne prête rien, et il se retrouve sur la Place Davout !
  • Enfin, la seule chose bien est que la vidéo n’est pas trop longue, et que le texte, plutôt court et bien découpé, arrive à la rendre dynamique. Donc qu’on reste et qu’on la regarde d’un trait.
  • Par ailleurs, si parmi tous les gens qui ont aimé ou relayé cette vidéo, dont le célèbre Laurent FONTAINE, du duo BATAILLE et FONTAINE sur TF1, vous pouvez me trouver des Saviniens…

Sur le fond, une vidéo qui ne dit rien

Le message : Coucou, c’est moi. On se revoit le 27 septembre.


Bonjour à tous, je m’appelle Alexis IZARD, j’ai 27 ans, je suis chargé d’affaires chez BPI France où j’accompagne les entreprises françaises dans leur développement. Et je suis le candidat investi par la République en marche pour les prochaines élections municipales à Savigny-sur-Orge.

==> Bonne entrée en matière qui dit l’essentiel : je suis le candidat MACRON.

Savigny-sur-Orge, j’y ai grandi, j’y suis très attaché, et j’ai eu le temps de constater ses grandes qualités mais aussi ses faiblesses. Et aujourd’hui, je ne veux plus me contenter d’être spectateur. Je veux devenir acteur des changements dont notre ville a besoin.

==> Quelles qualités ? Quelles faiblesses ? Considères-tu donc que tu étais spectateur en 2014, lorsque tu étais sur la liste FABRE ? Ou en 2017, lorsque tu étais candidat suppléant aux législatives ? Et avec ce que tu faisais dans Génération Savigny, dont tu t’es vanté dans ta présentation papier ? Pourquoi ne t’es-tu pas engagé avant si tu es si attaché à cette ville ?

Ça fait trop longtemps que Savigny manque d’audace, d’ambition, d’innovation. Il faut que ça change !

==> Que mets-tu derrière « audace », « ambition » et « innovation » ? Comme au flipper, à chaque fois qu’il emploie un mot-clé, tu as un ding.

C’est pour ça qu’accompagné d’un collectif d’horizons divers et particulièrement motivé, nous allons porter un projet ambitieux pour notre ville. 

==> Vive la diversité ! Heureusement que ses colistiers sont motivés ! C’est mieux pour faire campagne ! Mais qui sont-ils ? Et quel est ce projet ambitieux ?

Un projet qu’on constituera en allant à votre rencontre pour tenter de comprendre vos problématiques mais aussi et surtout pour écouter vos ambitions pour la ville.

==> Donc en fait, et contrairement à ce que tu viens de nous dire, tu n’as pas de projet, donc tu n’as pas d’idées, et tu indiques en plus vouloir diriger au sondage. Cela s’appelle le populisme, et c’est ce que tu reproches au RN !

L’audace, l’innovation et l’écoute seront, en effet, au cœur de la campagne que je mènerai. Et qui sera lancée le 27 septembre à l’occasion d’un grand événement auquel vous serez tous conviés.

==> Tu te répètes avec « audace » et « innovation ». Alors montre nous comment tu innoves.

En attendant, je vous souhaite un très bel été et je vous dis à très bientôt, au plus proche de chez vous ! Liste « Osons Savigny » – Soirée de lancement Vendredi 27 septembre 2019 (informations à venir)

==> Qu’est-ce que signifie « au plus proche de chez vous » ? Bref, tout cela pour nous donner rendez-vous le 27 septembre dans un mois et demi. Tu aurais donc pu prendre plus de temps pour nous proposer une bien meilleure vidéo, et nous dire des choses concrètes.


Conclusion

Une annonce de campagne qui se veut moderne parce qu’en vidéo, mais qui se révèle décevante car terriblement classique.

Un mois après avoir été investi, il était temps que IZARD s’active un peu. Mais cela tombe en plein mois d’août, donc la portée est finalement réduite…

Mais comme finalement, il nous dit qu’il ne se passera rien avant le 27 septembre, on se demande finalement à quoi bon occuper l’espace avec un document si critiquable ?

De toute façon inutile, parce que qui va prendre le temps de le regarder, de le penser et de le critiquer, et qui va voter pour IZARD pour son programme, quel qu’il soit ?

Les Saviniens vont voter pour MACRON, donc il aurait plutôt intérêt à en faire le moins possible, surtout s’il commence avec des conneries…