Archives du mot-clé clientélisme

Libre réponse à Éric MEHLHORN qui confisque la salle Mamadou-Loum à l’ASLS Musculation

Je voudrais ici répondre, de manière personnelle et factuelle, au maire de Savigny-sur-Orge qui tente sur Facebook, de justifier, par une désinformation des plus malhonnêtes, de sa décision de confisquer la salle communale Mamadou-Loum (située au COSOM) à l’Association pour le sport et les loisirs saviniens (ASLS) Musculation, à qui elle était prêtée jusque là depuis des dizaines d’années ! Effectivement, depuis quelques jours, une partie des 440 adhérents de l’ASLS Musculation, interroge la municipalité quant à sa décision de reprendre la salle municipale, historiquement dévolue à la musculation, au 14 septembre 2018, pour en faire un club house pour le base ball (une association qui se sera bien goinfrée tout au long de ce mandat !). Mais quels connards que ces citoyens qui osent demander des comptes en dehors des périodes d’élection !!!


Notre très lâche maire se dédouane donc de ses responsabilités en portant la faute sur la vilaine association qui refuse de transmettre « des documents administratifs et financiers » qui seraient nécessaires à l’établissement d’une convention de prêt de salles. On relèvera au passage que MEHLHORN se dispense bien d’indiquer quels sont ces documents ! Il faudrait ensuite voir si ces documents ont aussi été demandés aux autres associations !

En effet, le maire a notamment requis les relevés de comptes bancaires de l’association, ce qu’il n’a pas le droit de faire, ainsi que me l’a confirmé le bureau de la sécurité et des formalités administratives du service des associations loi 1901 de la sous-préfecture de Palaiseau.


Par ailleurs, les seules obligations que la Ville est en droit d’exiger d’une association à qui elle prête des salles sont au nombre de trois :

– que cette association soit assurée,

– que cette association respecte le règlement intérieur des salles communales,

– que cette association respecte les obligations des associations loi 1901, c’est à dire qu’elle organise une assemblée générale annuelle et qu’elle fournisse un rapport d’activités, et un bilan d’exploitation financier.


À ce dernier propos, on s’étonnera que Mathieu FLOWER, maire-adjoint aux Sports mais qui n’y connaît rien et qui par exemple réduit la musculation à la seule haltérophilie ; qui était présent à l’Assemblée générale de l’association du 22 juin 2018 n’ait absolument rien dit, par exemple au moment des questions, de ces difficultés rencontrées par la mairie. Mais si Mathieu en avait ; du courage, entendons-nous bien, je ne vais pas parler de couilles, cela se saurait !


On relèvera au passage l’ironie du maire de Savigny qui connait tellement bien sa ville qu’il ignore tout des problèmes de sécurité de la salle, alors même qu’il écrit en parlant de la convention : « Elle est l’assurance pour les adhérents de pouvoir s’entrainer en toute sécurité »

Et on peut citer entre autres le toit qui fuit et qui rend le sol glissant, quand l’eau de pluie ne coule pas le long des murs directement vers les prises électriques, lesquelles sont protégées tant bien que mal, l’absence d’un téléphone fixe depuis que la ligne a été coupée, le manque d’un défibrillateur, les issues de secours qui ne sont pas aux normes, le système de désenfumage qui n’a pas été vérifié depuis des années, l’absence de matériel anti-dérapant dans les douches, le fait que la salle ne soit pas accessible aux personnes à mobilité réduite. Et j’oublie aussi d’écrire que la salle est restée presque deux ans sans chauffage ! Donc non, ce n’est pas la convention qui assure la sécurité des adhérents !


Il faut aussi s’interroger sur la chronologie invoquée par MEHLHORN. Sachant que la convention est signée en septembre, au moment du forum des associations (je n’ai d’ailleurs pas trouvée celle de 2017-2018 dans le recueil des actes administratifs !!!), ils s’y sont pris vachement tôt pour en arriver à devoir mettre en demeure le 03 février ! C’est limite un complot, comme s’ils avaient prévu de fermer la salle de longue date… Mais pourquoi donc ? (Lire plus bas)


Le maire termine son courrier sur la menace de saisir le préfet dont il méconnaît manifestement le rôle. Depuis quand la préfecture contrôle la gestion de la commune et celle des associations ? C’est que de la gueule venant de MEHLHORN parce que soit l’asso déconne, et il saisit le président du Tribunal de grande instance d’une demande de contrôle des comptes voire de dissolution, soit il y a des faits encore plus graves, et c’est le Procureur qu’il faut aller voir.

Donc MEHLHORN n’est que dans la communication grande gueule pour sa dizaine de bouffons qui commentent son Facebook, et qui, sans habiter Savigny, trouve qu’il a raison par principe., en relevant que même le député qui ne connaît rien de la situation vient aimer ce genre de commentaires…


Enfin, ce qui est amusant au travers de la dernière phrase de MEHLHORN, dont je me demande encore si c’est vraiment lui qui a écrit ce texte (ça manque d’erreurs d’orthographe), est que la municipalité semble s’attendre à récupérer le matériel de musculation avec la salle, alors que celui-ci appartient en propre à l’ASLS…



Pour conclure,

1. Il est toujours ironique de lire MEHLHORN piquer une crise et taper une grosse colère parce qu’une association manquerait de transparence, quand lui-même ne publie même plus les montants des subventions accordées aux associations pour masquer ses propres pratiques clientélistes ! C’est juste une crise d’autoritarisme…

(Ouais, MEHLHORN, je t’accuse de clientélisme, et il y aura du ménage à faire en 2020, des équilibres financiers à rétablir, et des responsabilités à rechercher !)


2. Puisque MEHLHORN est si soucieux que les associations bénéficiant de prêts de salles respectent la Loi (ce dont je ne doute pas que l’ASLS fait), j’annonce ici le dépôt d’un recours contre l’arrêté octroyant le prêt de salles municipales à l’association Agir pour Savigny, soutien notoire du maire, laquelle ne respecte ni ses statuts, ni les règles et les formalités de déclarations et de publications, et fait actuellement l’objet d’une demande de dissolution judiciaire. J’ai jusqu’au 28 août !


3. J’attends désormais avec impatience la plainte pour diffamation qui pourrait suivre cet article, et qui me permettra de faire offre de preuve, et de formaliser des accusations d’abus de confiance et de détournements des fonds de l’association, notamment à l’encontre de MM. Jean-Paul RUBINO, président du COS Tennis, et Armand STEIGER, directeur financier de la Ville de Savigny. J’imagine que ces manœuvres contre l’ASLS n’ont d’autre but que de chercher à cacher et à faire oublier certaines pratiques merdeuses… Avec la complicité d’Éric MEHLHORN qui ne peut pas, ne pas être informé, et qui est pourtant tenu à l’application de l’article 40 du code de procédure pénale.

Toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l’exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d’un crime ou d’un délit est tenu d’en donner avis sans délai au procureur de la République et de transmettre à ce magistrat tous les renseignements, procès-verbaux et actes qui y sont relatifs.




Publicités

Un nouveau square à Savigny-sur-Orge : capitaine DANJOU

Édit au 1er avril 2018 : Un ancien légionnaire nous a contacté ce jour pour nous dire que ce square existerait depuis les mandats de Jean-MARSAUDON (1983-2008). Qu’il n’y aurait pas de repas les premiers samedis du mois, mais des rassemblements pour entonner entre eux les chants de la Légion les derniers samedis du mois. Il nous rappelle enfin que le vote est secret, et qu’il n’est donc pas possible de connaitre les opinions politiques des différentes personnes.

Connaissez-vous le square Capitaine DANJOU à Savigny-sur-Orge ? Celui-ci est situé à Grand-Vaux ! Personnellement, je le découvre, en plus de découvrir qu’il a été illégalement nommé puisqu’aucune délibération du Conseil municipal ne s’est prononcé pour sa dénomination. Précisons de surcroit qu’il s’agit de clientélisme électoral, en faveur des (anciens) légionnaires, donc d’un détournement de pouvoir par le maire !

Je n’ai rien de personnel contre les légionnaires, et encore moins contre le capitaine DANJOU. Mais je suis Français et républicain, et je ne tolère pas que les associations d’anciens combattants agissent en groupe de pression ; et que la municipalité, les favorise quelconquement avec un but dissimulé qui est le clientélisme électoral. Et MEHLHORN qui veut conforter un soutien des anciens combattants à sa personne ; eux qui soutenaient SPICHER en 2014.

Il faudrait parler un peu de ce rassemblement des anciens légionnaires, qui a lieu généralement le dernier samedi du mois, pour reprendre les chants de la Légion. On y retrouve parfois Daniel GUETTO, adjoint au monde combattant. Est-il lui-même un ancien légionnaire ? Pas à ma connaissance. Alors, il faudrait sérieusement arrêter la confusion des genres et l’instrumentalisation, voire la prostitution, de la chose militaire auprès des politiques.

C’est pourquoi j’annonce ici (et je me fous de ce que pensent les légionnaires qui de toute façon ne votent pas pour moi) que je vais déposer un recours en contentieux contre cette dénomination, en tant qu’elle est irrégulière ! Et tant mieux si le nom de DANJOU est ensuite confirmé par le Conseil municipal, mais on va le faire conformément à la Loi, parce que c’est une affaire de la commune, et pas une affaire du seul maire et à la rigueur de son adjoint.

Je termine sur le procès qu’on me fera sur le fait que les légionnaires ont versé leur sang pour la France, et que ce n’est pas mon cas à moi qui ait 26 ans. Moi, je suis Français par le sang et par le sol, et j’en ai les preuves sur cinq générations (je ne peux pas remonter plus haut). Mes ancêtres ont aussi donné leur sang, voire donné leur vie pour ce pays. Et moi, en 2018, je me bats, politiquement, pour conserver la France, et ses valeurs, pour laquelle ils ont combattu !

Et ces valeurs, ce ne sont pas le lobbying ni le clientélisme. C’est le respect des lois, et de la légalité républicaine. Et l’égalité fait que personne n’est au dessus ; pas même un élu ou une personne qui s’est battu au sens propre pour défendre le pays ! Et je trouve de plus en plus qu’on est en train de détruire la France du Conseil national de la résistance ; et on ne peut pas se réclamer d’une Histoire allant dans un sens, et faire le contraire !




Islam et immigration à l’épreuve du clientélisme électoral

Pourquoi nos élus, quelque soit leur bord, se montrent lâches face aux thèmes de l’islam et de l’immigration, se refusant par exemple de limiter l’immigration, ou de mettre un terme à certaines atteintes à la laïcité ? Parce que tous espèrent profiter de la formidable manne électorale que représente cet électorat de plus en plus nombreux. Or, si avant 2012, cet électorat votait à 90 % à gauche, il n’en est plus rien depuis ce quinquennat.

Jusqu’en 2013, la sociologie électorale française se caractérisait par un vote musulman et immigré se portant très largement sur les gauches. Une étude OpinionWay montrait par exemple que 93 % de ceux qui se disent musulmans avaient voté pour François HOLLANDE au deuxième tour de la présidentielle 2012. Mais depuis les renoncements économiques et sociaux de la gauche, et surtout le mariage pour tous, le vote communautariste s’est éparpillé.


Terra Nova ou l’apogée de la stratégie électorale communautariste

Dans sa contribution « Gauche: quelle majorité électorale pour 2012 ? », le club de pensée Terra Nova proposait au Parti socialiste, d’axer sa campagne non plus à destination de l’électorat ouvrier (parti au FN) mais des musulmans et des Français issus de l’immigration récente. Sauf que HOLLANDE a perdu cet électorat en ne faisant rien pour améliorer les conditions de vie des ces Français souvent plus pauvres, ou en choquant les croyants avec le mariage pour tous.


Un basculement au centre et à droite aux municipales de 2014

Grosse surprise en mars 2014 : des bastions imprenables à fort électorat musulman ou issu de l’immigration de la gauche socialiste ou communiste tombent, notamment en couronne parisienne : Bobigny, Aulnay-sous-Bois, Argenteuil, Villejuif, Saint-Ouen… Mais qui a fait cette élection ? Toutes ces personnes qui ne sentent trahies par la gauche et se disent, sans aller vraiment à droite, que le centre peut être un bon compromis, et faire mieux que la gauche.


Un vote de plus en plus nombreux à l’extrême-droite

Il y a toujours eu les « musulmans de Le Pen » ; ces personnes sensibles au fait que le Front national défende qu’il y a d’abord des Français avant d’y avoir des immigrés ou des croyants, ce qui est à la base des tensions identitaires. Mais aujourd’hui, cet électorat finalement très conservateur vient chercher au Front national la promesse d’absence de réformes sociétales qui les choquent profondément : l’adoption pour tous, la PMA, la GPA, l’euthanasie…


J’ai une certaine idée de la République : laïque, égalitaire et indivisible. Je trouve dangereux que certains partis jouent avec les communautarismes, surtout que 2013 est bien la preuve que cela peut leur échapper à tout moment. Mais aujourd’hui, grande est la tentation pour chaque camp de miser sur cet électorat, que chacun peut rassembler en jouant sur tel ou tel critère. Ce pourquoi tant la droite que l’extrême-droite se montrent très mesurés dans leur programme.

Je pense qu’il faut prendre certaines mesures de justice sociale ou en matière de lutte contre le terrorisme, qui heurteront les millions d’électeurs qui se revendiquent musulman ou qui sont issus de l’immigration. Mais je suis certain que personne ne se risquera à les prendre, de peur de perdre cet électorat de plusieurs millions de personnes, qui croît régulièrement et qui peut effectivement faire basculer une élection d’un camp à l’autre… Attention à cette dépendance !



Guénaël L’HELGUEN, 1er maire-adjoint d’Athis-Mons, une triple erreur politique de Christine RODIER

À la suite du décès d’Antoine GUISEPPONE, 1er maire-adjoint d’Athis-Mons (bien qu’élu en sixième position), le Conseil municipal athégien a procédé au renouvellement de cette fonction. Mais ô surprise, (même si j’étais personnellement au courant depuis trois semaines), c’est Guénaël L’HELGUEN, dont le nom est bien connu des Athégiens, qui a été proposé par Christine RODIER, puis élu à l’unanimité des élus de la majorité municipale.

Pour rappel, René L’HELGUEN fut maire d’Athis-Mons de 1959 à 1977 puis de 1983 à 1989, conseiller général de Seine-et-Oise 1964 à 1967, puis conseiller général d’Athis de 1973 à 1998, successivement vice-président chargé de l’Éducation, puis président délégué auprès du président du Conseil départemental. Il fut aussi un temps conseiller régional ; en tout, un homme qui aura passé au total 51 des 93 années de sa vie à exercer un mandat politique.


1. Un aveu de faiblesse d’une Christine RODIER en manque de légitimité

On ne pourra pas éternellement placer les nombreux cafouillages de Christine RODIER sous le coup de l’émotion du décès de tel ou tel. Devoir aller chercher son 18e de liste, qui n’était que simple conseiller municipal et même pas adjoint ; donc le faire passer devant tous les autres parce qu’il porte le même nom qu’un maire historique de la ville, c’est un réflexe dynastique maladroit (à comparer à l’exemple CLINTON ou BUSH) qui risque en plus d’être mal perçu.


2. Un choix politique illogique

La logique politique aurait voulu que le deuxième de liste, Julien DUMAINE, devienne premier maire-adjoint. Il n’aurait sinon pas été illogique que Julienne GEOFFROY, parce qu’elle s’occupe des Finances, obtienne ce poste. Mais dans la mesure où on aurait pu les trouver trop jeunes, le choix d’Omar EL MOURABET aurait peut-être pu être, dans un autre registre, satisfaire à certains intérêts et calmer certains jeux, si l’on devait porter crédit à ce qui est écrit sur ce blog.


3. Le retour de la « bande à l’Helguen » ?

Pour autant que la personne d’Antoine GUISEPPONE était clairement décriée dans Athis, le nom de René L’HELGUEN souffre aussi d’une réputation entachée lors de son dernier mandat, qui lui vaudra de perdre une ville qu’il tenait pourtant fermement en 1989. Chercher le jeune L’HELGUEN, c’est l’inscrire dans une filiation idéologique avec GUISEPPONE mais aussi envoyer un signal voire donner des gages à la vieille politique, dont les gens ne veulent peut-être plus.


Si Athis-Mons reste actuellement une ville de gauche de par les différents scores électoraux, je pense que ce choix sera très mal perçu, à la manière d’une pratique népotique ; le fait de la reine. Or, Christine RODIER pour sauver sa tête, et celle de la droite, doit impérativement innover si elle ne veut pas perdre (ce n’est même pas la gauche qui gagnerait). Elle doit revenir à son programme et calmer les intérêts clientélistes qu’elle a soulevés pendant sa campagne…