Archives du mot-clé chahada

Alexis IZARD, « idiot utile » de l’islamisme : analyse d’un message relayé par lui

Je m’acharne contre mon ami Alexis IZARD parce qu’il est terriblement caricatural, à la fois de notre jeunesse multiculturelle qui ne voit l’islam que par le prisme gentillet des cours d’Histoire aseptisés de 5e (qu’on ne pourra bientôt plus critiquer) et en même temps de notre élite bourgeoise complètement ignorante, bloquée dans le fantasme orientaliste des saint-simoniens.

Alexis incarne parfaitement la génération des « idiots utiles » de l’islamisme, avec ce racisme latent qui se traduit par une admiration béate et inconditionnelle dès lors qu’un ou une racisé(e) est capable d’aligner un sujet, un verbe et un complément, peu importe ce qu’il dit ; personne qu’il convient par ailleurs de toujours ériger en contre-exemple : un gentil musulman contre un méchant musulman.

Il ne manque plus à Alexis qu’il nous sorte, dans le contexte de l’attentat qui a eu lieu en France, que : « les musulmans sont les premières victimes du terrorisme » (ce qui n’est objectivement pas faux à l’échelle mondiale parce que les islamistes s’en prennent d’abord aux sunnites qu’ils accusent de ne pas assez respecter la sunna) et il obtiendra suffisamment de points pour passer au niveau suivant et décrocher une nouvelle timbale en matière de dhimmitude.

Non, mais sérieusement Alexis, lis ce que tu as publié, et que tu oses présenter comme un témoignage saisissant, probablement parce qu’il semble t’avoir été adressé par une de tes connaissances !!! Tu es fier de toi ? C’est une blague ? On dirait de la mauvaise taqqîya


Je vous ai mis un code couleur sur les arguments.

En vert, les arguments déresponsabilisants, déculpabilisants, relativisants ou excusants.

En rose, les bons sentiments pour enrober le message d’un peu de douceur.

En orange, les arguments d’autorité qui légitiment le discours.

En bleu, les revendications politiques et religieuses.

Observez le brio avec lequel non seulement il n’y a aucune condamnation personnelle (ce qui est arrivé n’est que la faute des autres) mais en plus, comment sont glissées, de manière assumée, des revendications politiques et religieuses faisant de l’islam à la fois la victime du terrorisme et en même temps la solution. Proprement indécent !

Non, le terrorisme islamiste ne vient pas de nulle part. Il vient d’un islam qui se laisse dévoyer, par la faute de croyants qui préfèrent ce discours, sur la base d’une idéologie qui s’est mise en place aux VIIIe-IXe siècle, avec des méconnaissants de leur religion qui voudraient nous faire croire que cela vient de 610-632.



0. Condoléances à la famille.

1. C’est pas un terroriste, c’est pas une personne, c’est pas un musulman, c’est un démon qui s’est emparé d’un homme, ou qui en a pris la forme. D’ailleurs, c’est quoi un délinquant démon ? Un apprenti démon ? Un démon qui n’est pas encore au stade criminel ?

2. Des élèves qui ont semé la « zizanie ». Non, ils sont juste complices d’un meurtre.

3. Les enseignants sont formidables. C’est pas bien de les assassiner !

4. Je suis légitime parce que je n’ai vécu qu’en France. Loger un veau dans une écurie n’en fait pas un cheval. Ta parole vaut la même chose que celle d’un autre…

5. Les Français sont méchants et xénophobes. Au contraire des citoyens de pays à forte majorité musulmane qui sont tous ouverts et tolérants.

6. Personne n’a rien le droit de me dire sur ma religion, surtout pas les mécréants comme Samuel PATY et les profs d’Histoire qui apprennent la liberté de blasphème.

7. Ma religion n’est pas ce que les terroristes en font. Bah si, aussi… Ce n’est pas parce que tu as une compréhension de la religion que tu es dans le vrai et qu’elle est unanimement partagée.

8. Les terroristes meurent idiots car ils n’ont pas compris la religion. Oui, mais ce serait bien qu’ils meurent sans emporter d’autres Français.

9. Éduquez vos enfants (pour ne pas qu’ils deviennent terroristes ni complices de terroristes.)


10. Éduquez vos enfants en leur apprenant que leurs ennemis finiront en enfer par la volonté de Dieu miséricordieux. Et quel Dieu qui punit pour pardonner !!! C’est chaud pour une assistante d’enseignement…

11. L’islam est persécuté. C’est vraiment le lieu de le rappeler. Il y a eu 3 lignes sur le prof et tout le reste est juste l’occasion de passer un message politique.

12. Ah bon, il y a DES prophèteS en islam ??? (Oui, on parle des prophètes de l’islam qui sont des récupérations postérieures des prophètes du judaïsme et de Jésus – d’ailleurs contradictoires au Coran. Mais je ne crois pas que beaucoup de musulmans revendiquent la défense du prophète Issa (Jésus) ni d’aucun autre… Par exemple, combien de condamnations des musulmans quand Charlie-Hebdo a caricaturé Issa à de nombreuses reprises ?)

13. Combattons les terroristes qui osent mettre en pratique des versets du Coran, mais n’interrogeons surtout pas la portée de ces versets du saint Coran.

14. Souhaitons l’enfer à nos ennemis. Mais nous, quand on le dit, ce n’est pas pareil que les terroristes.

15. Tuer, c’est mal !

16. Convertissez-vous quand même à l’islam parce qu’on a le Coran pour nous apprendre le respect et comment éduquer les gosses à ce qu’ils ne deviennent pas terroristes. Ou pas ?

17. Le terroriste ne vient pas de Tchétchénie, qui n’est pas un pays musulman, absolument pas parmi les principaux pourvoyeurs de djihadistes à l’État islamique. Il vient de nulle part ! Au passage, le démon est devenu barbare venu de nulle part…

18. Envoyons les djihadistes commettre leurs attentats ailleurs ; on peut soumettre d’abord d’autres pays. Ne réglons pas la question au fond et laissons les autres se débrouiller, si Dieu veut…

19. C’est la faute à MACRON. C’est à lui de régler le problème. Moi, je n’y peux rien.


Alexis, arrête s’il te plaît.

Non seulement, tu es ridicule, mais en plus tu fais du tort aux musulmans, avec cette mauvaise caricature de l’islam (qui à la vérité traduit une vision de plus en plus partagée par les croyants).

Si tant est que ce témoignage que tu cites soit véridique, parce que la femme musulmane qui parle de « prophètes » ; si déjà elle ne connaît pas ce premier pilier de l’islam qui est la chahada, ne doit pas connaître grand chose à sa religion.

Et on en arrive justement à la question de l’éducation religieuse des femmes, qui s’arrête généralement à la fin de l’adolescence. Nous ne sommes pas ici sur un discours religieux basé sur de la théologie et les études coraniques, mais sur un discours identitaire et traditionaliste.

Bref, c’est Alexis IZARD qui relaie une forme de propagande islamiste et c’est moi qui suis fiché par les renseignements pour un potentiel risque d’atteinte à la sécurité publique voire peut-être même à la défense nationale !



Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : pourquoi Olivier VAGNEUX a-t-il écrit que Alexis IZARD négociait avec l’UOIF ?

L’Union des organisations islamiques de France (UOIF) n’existe plus depuis 2017. Donc VAGNEUX a de toute façon écrit une connerie. Circulez, il n’y a plus rien à voir.

Sauf que derrière l’emploi assumé de ce terme, dans une conversation privée avec Bernard BLANCHAUD (dont je doute qu’il connaissait Musulmans de France, qui est le nouveau nom de l’UOIF), il y a la peur, la phobie, d’un salafisme politique, volontairement incompatible avec la République. Pour le coup, une islamophobie politique volontairement assumée, à distinguer d’une xénophobie raciste des personnes d’origine étrangères pratiquant la religion musulmane.

Je précise que je rédige cet article pour justifier des propos que j’ai pu tenir dans une conversation privée, qui a été rendue publique du fait de la plainte de Bernard BLANCHAUD, et montrer que mes accusations, non pas par rapport aux personnes que l’on a pu voir sur des photos mais à des mouvements ou association qui peuvent se cacher derrière, ne sont pas tout à fait sans fondement ou juste calomniateurs.


Le 02 février 2020, la liste Osons Savigny annonçait la présence sur sa liste d’Ammar SISSANI.


Deux personnes aimaient cette annonce Facebook parmi lesquelles Ahmet HOBAPLI et un certain Saïd SASSONI.


Je rappelle à ce stade que Ahmet HOBAPLI, Ammar SISSANI et Alexis IZARD étaient tous les trois sur la liste de David FABRE en 2014. Ci-après des extraits du programme de Savigny Ensemble.



Maintenant, allons voir le profil Facebook de Saïd SASSONI.

Et je m’arrêterai sur deux de ses publications.


Sa photo de profil dans laquelle il réclame de faire de Jérusalem la capitale de la Palestine.

Avec le problème, davantage que la rhétorique guerrière (qui fait encore la guerre à cheval ?) que cette chahada sur le drapeau sur fond vert, qui est un drapeau de conquête, lequel ne laisse pas beaucoup de place à ceux qui ne reconnaissent pas Muhammad comme prophète de Dieu.


Et puis, cette conversation, dans laquelle le fameux Saïd écrit qu’il en avait marre de ce pays de kouffars (la France), sous-entendu qu’il est bien content d’être parti à Jérusalem. C’est donc comme cela que vous me (kafr) considérez. Moi, je ne partage pas votre foi, parce que je suis chrétien, mais je ne dis pas que vous n’avez pas droit au salut ou que vous m’êtes inférieur.


Voilà quels types de profils vont soutenir IZARD sur le Facebook d’Osons Savigny.

Ils ne sont certes pas majoritaires, mais ils existent.

Et pas chez moi, ni chez un autre de nos concurrents.


En conclusion, Alexis, je ne sais pas ce que tu as promis aux habitants des Prés-saint-Martin, ni davantage comment tu vas le faire, d’autant plus parce que tu n’as commencé à t’intéresser à eux que récemment, mais fais juste attention avec les religions, et surtout avec les religieux.

Je n’essaie pas de te faire passer pour le candidat des musulmans ou des frères musulmans ou même des salafistes, mais j’observe simplement qui vient à tes réunions et qui commente ton Facebook, et ce qu’ils disent derrière ou à côté, qui n’est pas forcément dans ton programme.

Oui, je suis curieux de savoir ce que tu comptes faire pour le masjid Al-Khâlil si tu es élu, sachant que l’autorisation d’urbanisme précaire arrive à expiration en juillet 2020, et que tu devras peut-être prendre la décision de faire retirer les deux bungalows installés…


À suivre maintenant, ce n’est que le début d’un feuilleton. Je garde encore du biscuit pour le moment où les élections reprendront. À moins que je bluffe parce que je n’ai rien d’autre.