Archives du mot-clé Chadia SEMDANI

Sur les femmes en deuxième position des listes de David FABRE

Avez-vous remarqué que David FABRE met toujours le même profil de femmes en deuxième place de sa liste ?

Plus précisément des femmes, mères de famille, quadragénaires/quinquagénaires, en activité libérale, et issue par elles-même ou par leurs parents d’un pays culturellement musulman.

Pour mémoire, Chadia SEMDANI en 2008 qui est avocate, Bibi RÉ en 2014 qui est dans le commerce, et maintenant Lynda TAÏEB en 2020, qui est médecin généraliste.

En termes d’électoralisme communautaire, c’est très malin, parce que cela veut dire à l’électorat musulman et à l’électorat issu de l’immigration qu’ils seront considérés, et que peut-être ils obtiendront ce qu’ils veulent.

Et le fait que ces dames soient toutes professions libérales, sous entendu des personnes qui ont de l’argent et qui ont réussi, rassurent sinon les bons blancs, pour qui un terroriste islamiste est forcément un cassos.


Moi, ce qui me dérange avec la nouvelle n°2 de FABRE, outre le mythe que parce qu’elle serait médecin, alors elle saurait comment résoudre les problèmes de santé et de désert médical à l’échelle de Savigny, c’est ce qu’elle peut écrire sur Facebook.

Et notamment cette publication récente, que je trouve personnellement ouvertement homophobe. Ce qui m’est d’ailleurs assez régulièrement reproché à moi personnellement.

En tout cas, je trouve que cela la fout mal pour une deuxième de liste, même si cela correspond aussi certainement à un certain électorat…



Personnellement, je me fous de savoir pourquoi les personnes sont homosexuelles.

Comme je me fous de savoir pourquoi certains aiment les voitures, d’autres les avions, d’autres les séries…

Ce qui m’emmerde personnellement, c’est la banalisation, plus exactement la normalisation de l’homosexualité, pour les dérives qu’elle entraine, lorsqu’elle atteint aux conditions de vie des personnes qui ne sont pas homosexuelles.

Je ne pense pas qu’un enfant soit moins aimé, ou moins éduqué, dans une famille homosexuelle.

J’affirme, et je réaffirme plutôt que :

– le mot mariage signifie sémantiquement l’union d’un homme et d’une femme, donc qu’il ne peut pas s’employer dans le cas d’une union de deux personnes homosexuelles.

Et que le problème ici tient à l’emploi de ce mot, par rapport aux conséquences juridiques que son emploi induit, notamment par rapport à l’adoption.

Avec l’aberration qu’on veuille faire changer de sens un mot plutôt qu’en trouver un autre, certes plus joli que pacsés, mais qui corresponde à cette réalité.

Au passage, on remerciera HOLLANDE d’avoir supprimé l’année fiscale blanche des jeunes mariés, en même temps qu’il introduisait le mariage pour tous.

– pour les adoptions, les demandes des couples hétérosexuels doivent être prioritaires sur celles des personnes homosexuelles, par rapport au fait que dans la nature, les hétérosexuels peuvent normalement faire des enfants, alors que les homosexuels ne le peuvent pas.

Or, 85 % des demandes des hétéros ne peuvent pas être satisfaites, donc pourquoi creuser encore plus cet écart ?

– la PMA, pour les femmes lesbiennes, outre le fait qu’elle n’a plus rien de médical parce qu’elle ne soigne rien, crée égoïstement un enfant, et qu’on ne fait pas un enfant pour soi.

– la GPA marchandise carrément le corps humain, et n’est pas respectueux du corps de la femme qui se prépare à avoir un bébé qui lui est retiré. C’est un néo-esclavagisme des corps, même si toutes les parties sont d’accord.

Donc ma propre opposition à la banalisation de l’homosexualité est argumentée.

Et je me fous de savoir pourquoi les gens sont homosexuels, d’autant que ceux qui posent le plus la question, sont généralement ceux qui veulent agir à la source pour le contrôler…



Publicités

Archives : la liste Imagine-Savigny de David FABRE en 2008 (Municipales, Savigny-sur-Orge)

Voici la liste dans l’ordre des colistiers présentée par David FABRE aux élections municipales de 2008 à Savigny-sur-Orge sous le nom « Imagine-Savigny« . Cette liste était soutenue par le PS, les Verts, le MODEM et CAP21. Elle a obtenu 4780 voix soit 38,80 % des suffrages exprimés au premier tour. En conséquence, elle s’est vue attribuée 7 sièges.


En gras, ceux qui ont été élus

En rose, les futurs colistiers ou soutiens de la liste GUYARD en 2014

En vert, les futurs colistiers ou soutiens de la liste FABRE en 2014

En bleu, le futur colistier de la liste MEHLHORN en 2014

Souligné, les noms de familles identiques


  1. David FABRE (PS)
  2. Chadia SEMDANI (PS)
  3. Jean-Claude LÉOST (PS)
  4. Gisèle NEDJAR (PS)
  5. Michel LACOSTE (Verts)
  6. Béatrice TERRES (MODEM)
  7. Jean-Marc DEFRÉMONT (PS)
  8. Nathalie COETMEUR (PS)
  9. Jacques SÉNICOURT (PS)
  10. Isabelle RENZANIGO
  11. François DAMERVAL (Cap21)
  12. Lydia BERNET (PS)
  13. Pierre DUFLOT
  14. Marielle CHEVILLARD (PS)
  15. Guillaume SAINT-AUBIN
  16. Maud MIROUX
  17. Rachid KHOUDAR
  18. Lyne DERAINS
  19. Jean-Michel PERNET
  20. Pascale DUFLOT
  21. Mathieu FLOWER (MODEM)
  22. Christiane PAYET
  23. Philippe MAEGHT (PS)
  24. Claudine CHARRIER (PS)
  25. Philippe STRASZEWSKI
  26. Marie DOUTREMÉPUICH (PS)
  27. Florent FERRARIS (PS)
  28. Valérie ZAPLANA
  29. Michael HABIB DJIVAN
  30. Émilie LECOINTRE
  31. Wilfride BOKO
  32. Andrée AUCLAIR
  33. Loïc TOURNEZ
  34. Anne BESTANDJI
  35. Pierre JACQUEMARD (PS)
  36. Élisabeth TAROT
  37. Jean-François DUMOUSSEAUX (PS)
  38. Janine BONINO
  39. Joël MAURICE (PS)


À Savigny-sur-Orge, je crie « Hé oh la gauche »

Ils affirment incarner l’opposition municipale à Savigny mais sont en réalité terriblement mous et ennuyeux. La gauche rassemblée organisait ce lundi 2 mai 2016 à Savigny une réunion bilan de leurs deux ans de mandat. Et surprise, il y eut quand même 66 personnes pour les écouter. Bien malgré cela, la gauche locale souffre du même problème que la gauche nationale : elle ne croit plus dans ce qu’elle fait.

Ce qui est assez terrible hors des périodes d’élections est qu’on n’arrive même plus à mobiliser les personnes avec qui on a fait liste pour prendre la mairie. À peine 1/3 de la liste GUYARD était là, et je constate aussi l’absence de Chadia SEMDANI et de Jean-Claude LÉOST qui avaient pourtant porté le fer de la gauche entre 2008 et 2014, avec Jean-Marc DEFRÉMONT. Autre absente remarquée, Chirinne ARDAKANI, seule membre du Parti radical de gauche.

Mais peut-être est-ce un mal pour un bien que le PRG ne soit plus représenté quand nous constatons déjà la difficulté pour le PS, EELV et le PC de travailler ensemble. Et à force de compromis pour faire l’union de la gauche, il y a une forme de compromission qui empêche une pleine application des idées. Malgré tout, on ne peut pas mettre leur furieux manque de dynamisme sur ces divisions de forme, car ils ne sont pas si différents.


Le public en vision resserrée (sauras-tu trouver l’espion-candidat de DLF parmi les 95 % de convaincus ?)

DSC_0150


Le public en vision large (eh ouais, ce n’est pas la droite qui fait venir des cars entiers de militants du Département)

DSC_0145


Du grand GUYARD au niveau sémantique

  • « une situation, excusez-moi l’expression, assez catastrophique« 

==> Pourquoi a-t-il besoin de s’excuser ?

  • « on va se battre au quotidien mais on a besoin que vous soyez vigilants« 

==> Pourquoi utiliser une forme verbale évasive, qui sonne comme du futur à l’oreille. Si « on » est un con, j’aurais préféré « nous nous battons« .

  • (s’adressant aux membres présents du collectif Sauvons l’enfance de Savigny) « le collectif citoyen peut compter sur nous mais vous pouvez compter sur nous« 

==> Si on peut aussi vous récupérer…

  • « Le travail est en train de se faire« 

==> Merci de cette précision car ce n’est pas criant

  • « Il y a un retour à une démocratie participative assez normative« 

==> Nous n’avons pas la même vision de la démocratie participative et de la norme.

  • « soyons doublement vigilants »

==> Je dirais même plus triplement !

  • « faut qu’on exige« 

==> Y a plus qu’à

  • (en conclusion de la soirée) « précis, clair, parfois un peu long« 

==> Mais surtout pas assez dynamique


Un espion, Guillaume HÉNIN

Au moins, je pense qu’il fera plus que les 0,94 % de Daniel JAUGEAS en 2012 qui avait fait très peu de terrain. Guillaume HÉNIN, Conseiller municipal délégué de Paray-Vieille-Poste et futur candidat de Debout-la-France aux élections législatives de 2017, est même intervenu mais il souffre des mêmes tics de langage que MEHLHORN (il nous fait, euh, des omelettes – avec des œufs bio sinon EELV va râler-, euh, tout en étant, euh, peu clair dans ses propos).


Un style d’animation intéressant

Le rythme aurait pu être un peu plus vif si la gauche était un peu moins « passionnée » par ses propos, écrivons plutôt, un peu plus pédagogue. GUYARD a introduit puis noté les premières questions du public. Après quoi, il a laissé parler ses colistiers sur leurs thèmes de prédilections qui, ce faisant, répondaient aux questions du public. Finalement, ce sont globalement les mêmes demandes qu’en réunion de quartier. Enfin, salve de question puis verre de l’amitié.


Ce que j’ai pensé des interventions

Pierre GUYARD (« toujours au PS« ) : beaucoup de verbiage ; il gagnerait du temps à aller plus vite à l’essentiel. Je n’ai pas compris quand il a répondu à un appel téléphonique en pleine intervention d’un collègue…

Éva SAS (« toujours à EELV« ) : intéressante sur l’intercommunalité

Jean-Marc DEFRÉMONT (« jeune écologiste« ) : angélique dans ses propos sur le PLU ou la rénovation de Grand-Vaux. Nous aurons appris qu’il n’achète pas son poisson à Savigny. Je lui recommande de se confronter plus au réel : il fait semblant d’être au courant, par exemple, des travaux de rénovation urbaine ou du Conseil citoyen, mais les services n’ont pas sa version…

Lydia BERNET (PS) : ennuyeuse et pas super des questions scolaires au fait car reprise trois fois par des parents d’élèves. Assez dramatique qu’elle ne connaisse pas la touche F5 pour mettre un diaporama en plein écran ; il faudrait vraiment former les élus.

Jacques SÉNICOURT (PS) : pointu sur les Finances, au point d’en devenir limite ennuyeux.

Michèle PLOTTU (PC) : se plaint encore et toujours pour se trouver des excuses ; ne veut pas faire de recours parce qu’elle n’a, comme moi, plus confiance (mais surtout pas le temps) en la Justice… Si la dame veut plus de transparence des élus de droite à l’EPT, qu’attend t-elle pour nous donner tout ce qui est fait dans le groupe majoritaire (PC) ? Ennuyeuse pour parler santé. À bien rendu hommage à son prédécesseur Laurent LIEPCHITZ mais s’est trompée sur le mois de son décès…

Quand tu écoutes Michèle PLOTTU, tu comprends pourquoi le PC a régressé.


Une accusation qui pose question

À noter l’intervention de Farid BOUCHELOUCHE, membre du Conseil citoyen de Grand Vaux et de la Confédération nationale du logement. Il rappelait notamment, en plus de réclamer une action plus forte, je dirais même plus violente sans dire qu’il faut tout casser, qu’il y avait eu des « promesses » pendant la campagne municipale. J’aime quand le clientélisme te saute à la gueule, et là dessus, je pense bien être le seul à y échapper.


Cette réunion permettait de vérifier l’état de délabrement de la Ville de Savigny. Quand tu apprends que la commission d’appel d’offres ne s’est jamais réunie, tu sautes au plafond… Ce soir, la gauche a encore montré sa compétence pour poser le diagnostic de Savigny, une ville en perte d’attractivité. Mais leur remède n’est pas miracle : sans projet viable (et eux ne sont pas dans le réel), il reste utopiste de vouloir faire travailler ensemble citoyens et associations.