Archives du mot-clé Caroline COUTINHO

Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : quand Éric MEHLHORN fait campagne avec son adresse mail de maire !

Et comme en plus, il écrit mal, la préfecture a recopié MEHLHORM au lieu de MEHLHORN.

Ainsi donc, pour être joint par la préfecture, en tant que candidat aux municipales, MEHLHORN a donné son adresse en savigny.org comme si c’était son adresse perso.

Ce qui ne semble pas tout à fait légal, et serait une preuve que Monsieur fait campagne avec les moyens de la mairie.

En même temps, quand c’est votre directeur de cabinet qui diffuse vos présentations à vos réunions publiques, et votre responsable de la communication qui installe votre permanence… Bien sûr en dehors de leurs heures de travail.

Moi, je trouve cela indécent, et je le fais savoir ! Mais vous, qu’en pensez-vous ? Est-ce que cela vous choque, ou finalement non parce qu’il est le maire et fait ce qu’il veut ?

Là où il y a de la gêne, il n’y a pas de plaisir…




 

Éric MEHLHORN commence sa campagne avec un détournement de fonds publics !

Devinez qui est en train d’installer la permanence de campagne du candidat MEHLHORN au 49, boulevard Aristide-Briand, à l’emplacement de l’ancien local départemental du parti les Républicains ?

Alexis TEILLET, qui est maire-adjoint mais cela c’est normal, et Caroline COUTINHO, fille d’Anne-Marie GÉRARD, et surtout responsable de la Communication de la Commune de Savigny-sur-Orge.

À ma connaissance, Caroline COUTINHO n’est pas payée pour faire la communication de la campagne d’Éric MEHLHORN, mais bien pour faire celle de la Commune. Il y a là à la fois une prise illégale d’intérêts mais aussi un détournement de fonds publics.

Le candidat MEHLHORN ne recule donc devant aucun moyen pour tenter vainement d’assurer sa réélection. Sans nul doute, cette information devrait être portée à la connaissance de la Commission des comptes de campagne, afin que le salaire de Mme COUTINHO soit partiellement pris en compte par le candidat, et intégré à ses comptes.

À ce prix, nul doute que c’est aussi elle, et son service, qui assureront la conception des documents de communication du candidat (affiches, tracts…), et tout cela à vos frais, grâce à vos impôts !

Par la même occasion, nous observons enfin que Caroline COUTINHO n’a rien à faire de la déontologie et de son devoir de réserve. Il s’agit à la fois d’une faute professionnelle, mais également d’une faute personnelle, qui pourrait bien justifier son départ si nous remportions les élections !



Quand Éric MEHLHORN appelle à faire circuler des infos sans avoir l’idée de passer par les canaux des médias municipaux…

Si j’étais Bernard BLANCHAUD, je ferai un article d’auto-congratulation, qu’il appelle sobrement « Nous servons à quelque chose ».

Mais je préfère plutôt axer mon article sur une énième calomnie du bon maire de Savigny-sur-Orge, afin que lorsqu’il recevra le questionnaire de la commission des lois du Sénat, relayé par l’AMF, et qu’on lui demandera les violences qu’il subit, il puisse légitimement écrire : « il y a un petit con qui me fait chier parce qu’il ose contrôler mon action, et critiquer ma géniale politique ». Si ça se trouve, je lui procure même un mauvais stress qui réduit son espérance de vie…

Bref, à nouveau du grand MEHLHORN, que l’on excusera parce qu’il est élu depuis le siècle dernier, et qu’il se situe encore de l’autre côté de la fracture numérique…


Ce lundi 12 août 2019 à 09 h 49, le maire (ou la personne qui gère son compte Facebook) a invité ses lecteurs à relayer le fait qu’il n’y ait…

que dix jours pour constituer le dossier d’assurance en cas de dégâts liés à la sécheresse de l’été 2018 !

Et je suis d’accord qu’il faut le faire savoir, attendant personnellement encore deux jours pour diffuser l’info, pour ceux qui n’auront pas regardé les réseaux ; et aussi que l’administration de Jupiter se fout de notre gueule en prenant cet arrêté mi-juillet, lequel n’est publié que trois semaines plus tard, début août.

Comme si tout n’était pas fait pour qu’un minimum de gens ne s’en saisisse, et puisse alors être remboursé. Il n’y a pas de petites économies pour l’État.



Donc ce ne serait effectivement pas ridicule si MEHLHORN n’écrivait pas cela, alors que l’info n’est même pas relayée par le site de la Ville !

Ok, elle est sur le Facebook de la Commune depuis vendredi, mais n’est-ce pas trop attendre de nos quatre agents du service Communication, et de nos trois amis du cabinet du maire (même si la moitié de ces bonnes gens est en vacances) qu’ils copient l’info sur le trop nouveau super méga tip top site internet qui ne nous a rien coûté ? Bah si apparemment…

Bref, qu’est-ce que je fais ? La seule chose que je sais faire, et que je pense ne pas faire trop mal, je bashe MEHLHORN sur les réseaux sociaux (non, je ne l’enferme pas dans une bâche ; je fais du bashing, c’est à dire que je me fous de sa gueule d’une manière systématique et gravement attentatoire à son honneur et à sa considération). Il est 11 heures 50.



Et par le plus grand hasard, un article apparaît mystérieusement sur le site de la Commune à 13 heures 42.

Étant précisé que le CMS du site internet de la Commune permet d’antidater les publications, comme ils avaient fait pour le PLU, mais qu’ils n’avaient pas intérêt à le faire, parce que je les aurais tout autant allumés.



Il n’y a sinon rien sur Twitter, mais comme personne ne le lit, parce qu’ils ne le font pas vivre…


Pour moi, qui suis né en 1991, le triptyque site-Facebook-Twitter est un automatisme.

J’ai en plus limite été biberonné à cela en école de journalisme. (En réalité au triptyque enquête – interview – reportage)

Pas pour MEHLHORN qui n’a que 53 ans, mais qui ne semble pas très décidé à passer aux nouvelles technologies, à l’image de sa politique, pas très adaptative.

Je pense par exemple au projet de l’école Ferdinand-Buisson avec une salle informatique pour permettre aux enfants de passer seulement 1 heure par semaine devant un écran !

On peut débattre de la pertinence des outils numériques pour l’instruction et des dangers des écrans pour les enfants, mais je ne connais plus grand monde qui n’est pas obligé de travailler plusieurs heures par jour sur un ordinateur… Alors à quoi préparons-nous ou formons-nous nos jeunes Saviniens ? Ça c’était mon école en 1999 ; pas celle de 2019 !

Autre débat, que fout la responsable de la Communication, COUTINHO, la fille de la 2e adjointe, pour ne pas réaliser que c’est peut-être là une info importante, digne d’être relayée ?

C’est ici la preuve que COUTINHO et MEHLHORN ne communiquent même pas ensemble ! Partant, comment exiger d’eux qu’ils communiquent vers le reste de la Commune ?

Dans ma conception, c’est le maire qui est le chef de la Communication (comme c’est le maire qui est le vrai Directeur général des services, ou le vrai chef de la Police municipale). Et là, nous avons encore une preuve de l’inefficience de nos deux victimes préférées…

Et pour finir, ce n’est pas tellement qu’ils soient nuls qui me dérange, mais c’est davantage qu’ils se complaisent dans leur médiocrité, à refuser d’apprendre, de se former, de s’améliorer. Dans ces conditions, j’attends avec hâte les prochaines élections municipales, pour qu’enfin des gens compétents prennent le pouvoir, enfin je l’espère…



Savigny-sur-Orge : la réunion de présentation du budget communal 2019 est reportée

C’est une information que nous tenons de deux sources concordantes en mairie de Savigny, dont l’une est le secrétariat général de la Commune (et l’autre une de mes taupes dont je ne vais pas dévoiler l’identité) : la réunion publique de présentation du budget primitif 2019, annoncée dans le bulletin municipal de janvier 2019, est reportée à une date ultérieure encore non déterminée. Je vous informerai du report quand il sera connu.

Je précise quand même pour la forme, mais surtout pour pouvoir taper sur l’équipe MEHLHORN, avoir essayé d’obtenir une confirmation écrite de cette information par M. Sébastien BÉNÉTEAU, adjoint aux finances, Mme Caroline COUTINHO, responsable de la communication et M. Julien MIALLET, directeur de cabinet du maire de Savigny.

Mais BÉNÉTEAU devait encore faire la gueule du fait de mon reproche que s’il veut que l’opposition puisse lui faire des contre-propositions budgétaires chiffrées, alors qu’il commence par pratiquer une comptabilité analytique et par publier l’intégralité des différents documents budgétaires. Il est surtout très vexé que j’ai publié le tableau contenant son erreur, rendue publique par l’opposant Jacques SÉNICOURT.

COUTINHO, fille de la deuxième adjointe Anne-Marie GÉRARD, et ancienne secrétaire du maire, nous offre un merveilleux exemple des dérives du népotisme quand les compétences ne suivent pas. Je rappelle encore ici qu’on a quand même dû dégrader les qualités requises pour le poste de responsable de la communication municipale, afin que Madame puisse y accéder. En tout état de cause, le résultat n’est pas glorieux…

Enfin, MIALLET devait terminer de digérer son dernier repas, offert par le contribuable pour un motif que je n’ai pas encore réussi à déduire, à l’Auberge du Loup. Puis en même temps, quand tu perçois 4000 euros par mois, tu dois te dire que ce n’est plus à toi de pondre des communiqués ; à tout le mieux, tu balances quelques tweets de 280 caractères parce que c’est concentré et que c’est pas trop fatiguant…

Voilà pour bien commencer la journée !