Archives du mot-clé Caroline COUTINHO

Frédéric DELAMAERE quitte Savigny-sur-Orge. Et ce n’est même pas pour aller à Morsang-sur-Orge !

Encore un qui devait attendre l’issue du recours de David FABRE !!!

Décidément, plus grand monde ne semble y croire…

Mais où peut-il donc bien partir ?

La réponse se trouve dans cette photo (cliquez dessus pour zoomer).

Eh oui, notre copain, Frédéric DELAMAERE, qui en tant que membre du cabinet du maire de Savigny, n’avait rien d’autre à foutre sur ses heures de travail que de faire la campagne législative de RÉDA et de VILAIN, est remercié de son soutien par un beau petit recasage en règle chez les copains à Viry-Châtillon.

N’y a-t-il que moi que cela écœure ?

(Mais alors, il va être séparé de Caroline COUTINHO ? Est-ce possible ?)

Un poste qu’il avait obtenu en 2007, après une embauche en 1997, qui n’a sans doute aucun rapport avec le fait que Maman (Danielle DELAMAERE) était colistière et candidate sur la liste municipale MARSAUDON en 2001 (en 36e position).

Au passage, qui rappelle qu’il a fidèlement soutenue SPICHER en son temps, tout comme STEIGER, et un certain nombre qui servent indifféremment et avec zèle toutes les majorités ?

Et un poste précaire, de la durée de vie de la mandature, dont il s’est dégagé quand il a compris que je bloquerais la réélection de MEHLHORN en juillet 2018 pour devenir directeur du pôle Culture et Vie locale où il a brillé par le fait qu’il n’a rien foutu.


En effet, qu’y a-t-il eu comme évènement culturel nouveau sur Savigny ces deux dernières années, qui ne soit par ailleurs pas de l’initiative d’un élu, ou la résultante d’une lointaine promesse de 2014 qu’on active qu’en 2019 pour se montrer indispensable.

MEHLHORN a joué à cela et il a perdu.

Je souhaite donc bon courage aux Castelvirois qui récupère à la tête de leur service culturel et événementiel une personne qui ne brille pas par sa pro-activité. On va bien voir si VILAIN, tout copain qu’il soit, va accepter qu’il continue de ne rien foutre.

Tu as des mecs qui ont une idée nouvelle par semaine. DELAMAERE, lui, n’a même pas tenté de remettre au goût du jour des événements qui fonctionnaient jusque-là.

Et j’ai bon espoir qu’il soit prochainement condamné pour son entrave à l’exercice de ma liberté d’expression quand il a refusé de me laisser intervenir en réunion publique.



 

11 novembre 2020 : force est de constater que je suis manifestement informé AVANT Pandora REGGIANI…

Je trouve quand même risible que moi, qui ne suis officiellement plus rien du tout, sois informé quatre jours AVANT la directrice de cabinet du nouveau maire de Savigny et les élus… En effet, dès vendredi 06 novembre, des anciens combattants m’avaient envoyé le programme. Faut-il donc y voir là aussi un sale coup de DELAMAERE, qui attend également beaucoup du recours de FABRE, à l’image du coup récent de COUTINHO ?

Il se trouve aussi que j’ai été pas mal contacté par des anciens combattants de Savigny ce vendredi 06. Certains voulant savoir si la messe était maintenue ; d’autres me donner des nouvelles d’Alain MOREAU récemment agressé pendant un cambriolage ; d’autres prendre des nouvelles de M. MOREAU ; d’autres m’inciter à rester et à revenir en politique et enfin d’autres pour reprocher à la préfecture d’avoir demandé des porte-drapeaux de moins de 60 ans !

Et donc il se trouve, parmi eux, qu’une personne m’a fait suivre le courriel de Christine CHARRIER de 11 heures 50, lui-même transférant le mail de Frédéric DELAMAERE de 10 heures 42, explicitant le courriel du service de la représentation et du protocole à la préfecture de l’Essonne. Je m’amuse donc que la directrice de cabinet du maire découvre le programme la veille de l’évènement, tandis que j’en suis informé depuis la fin de semaine dernière…

Donc soit, comme elle a fait avec mon amie Christine DE RUFFRAY relativement à la tribune, elle prend les élus pour des cons, parce que j’imagine qu’elle avait déjà le programme définitif  depuis vendredi, et que je ne peux pas être mieux informé qu’elle. Soit elle est complètement à la ramasse sur la plupart des sujets, entre autres du fait de sales coups des gens de droite dans l’administration, et il serait temps que DEFRÉMONT fasse ce qu’il faut pour être obéi.


Le courriel de la directrice de cabinet du maire aux élus du 10 novembre 2020


Le courriel du service Évènements du 06 novembre 2020



 

Lettre ouverte à Caroline COUTINHO, à l’occasion d’un test du serveur mail de la mairie en maintenance

Je n’aime pas beaucoup qu’on se foute de la gueule de mes amis et colistiers, qui ne s’en sont pas laissés raconter non plus.

Donc déjà, la mairie de Savigny qui veut nous faire croire qu’ils ne peuvent faire de maintenance informatique qu’un jour de semaine en milieu de journée, alors que partout ailleurs, on fait cela au milieu de la nuit…

Bon, remarque, cela évite de laisser les postes allumés toute la nuit.

Et puis, il y a ensuite et surtout que les mails qu’on enverrait pendant une maintenance disparaitraient dans les méandres de l’informatique.

C’EST FAUX !!!


Bref, j’ai fait une expérimentation citoyenne.

J’ai appris samedi par mes élus que la Ville prévoyait une maintenance ce jour (lundi 09 novembre 2020) entre 12 heures 00 et 13 heures 00.


J’ai donc envoyé trois mails à 12 h 15, 12 h 30 et 12 h 45, en plein pendant la maintenance.

Eh bien, devinez quoi, ces trois mails ont été délivrés sur le serveur informatique de la Commune !

Certes, avec du retard, jusqu’à une heure, mais ils sont tous les trois parvenus à destination !!!


Le premier à 12 h 22, et Dany GUFFROY en a accusé réception à 13 h 07. Merci à elle.

Au passage, on relèvera que son accusé de lecture indique bien l’heure d’envoi de mon mail.


Le deuxième à 13 h 26.

Le dernier à 13 h 16.


Donc cela veut juste dire que pendant une maintenance, les mails gravitent un petit peu dans l’upside down, puis ils arrivent quand même à destination, en indiquant en plus l’heure à laquelle ils ont été envoyés.

Du coup, si Caroline COUTINHO avait dit la vérité, elle n’aurait jamais reçu le message suivant.

Mais comme c’est une menteuse, il n’y a pas seulement qu’elle mais tout son service qui le recevra, parce qu’il va sérieusement falloir qu’ils se calment et baissent d’un ton, tous autant qu’ils sont !


Envoyé le 09 novembre 2020 à 12 h 30

Madame COUTINHO,

Je fais suite au courriel de M. VIRAPHONG du 07 novembre 2020 à 14 h 24 annonçant une maintenance du pare-feu de la Commune ce lundi 09 novembre 2020 portant par voie de conséquence une coupure internet, vpn et email ce même jour entre 12h00 et 13h00.

Par conséquent, vous ne recevrez pas plus ce courriel que la tribune de la liste Vivons Savigny Autrement pour le mag de novembre. Sauf à ce que je reçoive moi-même un accusé de réception de mon message par le serveur de votre messagerie, ce qui signifiera alors que pour autant que vous ne puissiez plus consulter vos mails pendant une maintenance, ceux-ci vous sont quand même délivrés, et donc que vous auriez délibérément menti à ma colistière.

En effet, je n’ai pas beaucoup aimé la manière dont vous avez échangé par téléphone avec mon amie Christine de RUFFRAY.

Car sachez-le, au contraire des moutons qui suivent votre ami Éric MEHLHORN, mes colistiers ont une conscience et une indépendance d’esprit. Ils ont leur propre avis sur les questions et sur les personnes. Il peut même donc leur arriver de parfois ne pas être d’accord avec moi.

Par conséquent, les griefs que je peux avoir contre vous sont personnels et ne sauraient aucunement les engager d’une quelconque manière ; même si votre attitude tend possiblement à leur démontrer que je ne me suis pas trop trompé sur vous.

Oui, vous devez vos différentes places en mairie au fait d’être la fille d’Anne-Marie GÉRARD.

Oui, il a fallu dégrader les compétences requises pour le poste de responsable de la communication, réservé jusque-là à un agent de catégorie A, pour que vous puissiez prétendre à l’occuper.

Oui, vous êtes une mauvaise communicante à ne pas comprendre le préjudice matériel et moral tiré de l’absence de publication de notre tribune sur la version papier du Mag, et à feindre de croire que nous allons nous satisfaire d’une correction sur la version numérique, ce qui ne porte absolument pas le même impact.

Maintenant, nous savons, Madame COUTINHO, par des amis communs, que vous envisagez votre avenir par rapport au recours électoral de M. David FABRE.

En conclusion, je vous invite donc vraiment à faire preuve d’un petit peu plus d’humilité, surtout si vous avez réellement relié votre destin professionnel à Savigny à l’issue de cette protestation, et donc finalement placé votre devenir entre mes mains, puisqu’avec mes six mémoires en défense et les preuves qu’il manque à David, je suis le seul à essayer de faire annuler ces élections, tandis que votre champion a quand même demandé le rejet des requêtes, donc que vous restiez à travailler pour la gauche.

À vous lire.

Olivier VAGNEUX



Vivons Savigny Autrement censuré par DEFRÉMONT et COUTINHO en sa tribune du Mag papier n°11 de novembre 2020

Je précise sur la version papier uniquement (celle qui est lue par les gens), parce qu’après une gueulante de ma colistière Christine de RUFFRAY, ils ont quand même décidé d’intégrer la tribune dans la version numérique du Mag, ce qui signifie, puisqu’ils l’ont fait, à la fois qu’ils reconnaissent que nous leur avons fait parvenir une tribune dans les délais et donc qu’ils admettent nous avoir volontairement censurés !!! Pourquoi le ferait-il autrement ?

Comme par hasard, de ce qu’ils nous a été répondu, ils n’auraient pas reçu notre courriel contenant la tribune parce qu’on l’aurait envoyé pile au moment de la maintenance informatique du serveur mail de la commune. Quelle coïncidence ! Vraiment pas de chance !

Qu’ils s’abstiennent cependant bien de penser qu’on va en rester là. Nous allons demander un erratum dans le prochain bulletin, et je pousse mes colistiers à déférer toute décision de refus du maire près le Tribunal administratif, en bon mercenaire du droit.

  • Si vous êtes victime, appelez-moi, je vous défendrai.

  • Si vous n’êtes pas victime, appelez-moi quand même, je vous trouverais bien un truc !

Ce qui est pénible est que cela donne l’impression qu’on ne bosse pas et qu’en fait, la liste était juste au soutien de ma personne, et que maintenant que je suis parti, personne n’en a plus rien à faire de rien…


Au stade des investigations, et vu l’accueil qui a été faite à ma colistière au téléphone du service communication (parce que dans toutes les autres communes, les tribunes d’expression libre sont gérées par le cabinet du maire sauf à Savigny où en l’absence de leadership du nouveau cabinet du maire de gauche, par ailleurs composé d’un membre qui était dans celui du maire de droite, c’est le service communication qui gère les tribunes politiques), il s’agirait selon moi d’une petite vengeance personnelle de Caroline COUTINHO, vous savez la fille d’Anne-Marie GERARD.

Anne-Marie GÉRARD, à cause de qui MEHLHORN a perdu l’élection parce qu’elle lui a fait mettre à dos presque tous les parents d’élèves, à l’exception assez notable de certains représentants de la PEEP.

Il faut bien dire que MEHLHORN n’avait obtenu les voix des parents d’élèves en 2014 que parce qu’il refusait illégalement d’appliquer la réforme des rythmes scolaires.

Et puis ces mêmes fragiles de parents qui me disaient pendant la campagne municipale de 2020 que jamais ils ne voteraient pour moi parce que refuser le bétonnage est illégal.

Ça me fait d’ailleurs penser à un soutien de MEHLHORN, un certain BADESSI, qui m’envoie des mails incohérents et illogiques dans lesquels on comprend qu’il veut du logement social à Savigny mais que sur le Boulevard et surtout pas dans son quartier.


Bref, il se passe en 2020 pour DEFRÉMONT ce qui s’est passé en 1983 pour MARSAUDON. Les survivants de l’ancienne équipe font tout ce qu’ils peuvent pour l’emmerder. Et si au passage, ils peuvent me taper dessus, alors ils ne s’en privent pas.

Et alors qu’on pourrait se demander ce que COUTINHO fait encore là, il faut savoir que la dame attend en fait l’issue du recours en annulation des municipales pour lequel je suis pour l’instant le seul à avoir apporté les preuves des fraudes électorales (j’en suis à six mémoires en défense).

Bref, c’est super schizophrénique parce qu’elle me déteste mais qu’elle doit quand même miser sur moi pour espérer voir ces élections invalidées et garder son poste, planqué à Savigny, dans lequel elle fait preuve d’un amateurisme certain en tant qu’elle n’est même pas capable d’accuser réception des courriels qu’on lui envoie. Enfin bon, on sait comment elle a eu le poste et qu’ils ont dû d’ailleurs dégrader la qualification de son poste pour lui permettre d’y accéder…

Enfin, il ne faudrait pas trop vite exonérer DEFRÉMONT de ses responsabilités au vu de la loi du 29 juillet 1881. Il est directeur de publication. Il a validé le bon à tirer. Il s’est bien gardé de chercher à comprendre pourquoi la tribune n’était pas parvenue alors qu’il était le premier à reprocher à MEHLHORN de faire cela. Cet homme devient vraiment odieux et puant, et je pense qu’un petit courrier au préfet et au sous-préfet, notamment pour raconter comment COUTINHO et REGGIANI accueillent les doléances de ma colistière, va le calmer un peu.


Voici donc la version numérique du Mag avec notre tribune.


Et voici notre tribune.