Archives du mot-clé cabinet du Maire

Démarchages à Savigny-sur-Orge : l’étonnant aveu d’impuissance dans la communication de la Ville

Ils veulent tout contrôler, mais ne contrôle rien.

Alors ils font de la communication, mais de la mauvaise communication.

Ils font aussi de la réglementation, mais de la mauvaise réglementation.


Sous le mandat d’Éric MEHLHORN, le taux de cambriolage (à 5,84 pour mille en 2016 – les chiffres postérieurs ne sont pas encore connus) et le taux d’agression (à 8,85 pour mille en 2016 – les chiffres postérieurs ne sont pas encore connus) ont augmenté, pour continuer de se détacher de la moyenne nationale dans le mauvais sens.

Et l’embauche de policiers municipaux ne change rien, puisque le nombre de cambriolages et d’agressions continue d’augmenter, selon les chiffres publics de data.gouv.fr

Donc pour donner le change, et aussi parce que c’est du clientélisme électoral pour rassurer les papys et les mamies et montrer qu’ils agissent, ils prennent des arrêtés, forts mal rédigés par ailleurs, qu’ils sont infichus de faire respecter, ainsi qu’ils l’avouent malgré eux piteusement sur le Facebook de la Commune. (Mais pas sur le site internet de la Ville, parce que trop de communication doit nuire à la santé !)


Intéressons-nous rapidement au raté de leur communication, en pensant quand même qu’ils sont cinq à avoir accès aux réseaux sociaux ; en réalité trois parce que ce sont les vacances, et que pas un n’a été capable de se dire qu’en plus d’être hors-sujet, ils allaient passer pour des cons, pour qui allait lire leur post en sachant à quoi ils faisaient référence. Au passage, une communication le lundi matin, pour un événement dont j’ai parlé le précédent vendredi matin…

Extrait de Qui fait quoi à Savigny – V9


Rappelons le contexte : des vrais et des faux démarcheurs qui sonnent chez les Saviniens, sous prétexte de leur proposer une meilleure isolation, et qui en fait repèrent les maisons vides.

Il y a un document d’information à l’accueil de la mairie, de la société Sodivitrage isolation, qu’ils ont du coup fait retirer, pour ne plus donner corps qu’à leur version.

Il y a des témoignages d’agents municipaux, de l’accueil et de la Police municipale.

Il y a même le témoignage d’une élue de la majorité !

Pour une fois qu’elle intervient, mais ce n’est pas en Conseil municipal…


Et donc ce que ne nous disent pas le service Com, et le cabinet du maire ; alors que c’est ce qui nous intéresse et qu’ils ont l’info !

c’est qu’il y a effectivement des gens qui démarchent légalement, qui se sont présentés et signalés en mairie.

Et donc ce que nous dit le service Com et le cabinet du maire,

c’est que l’arrêté du maire de JAUGEAS de 2017 ne fonctionne pas et donc qu’il sert à rien.

Car si JAUGEAS en avait, je parle bien évidemment de courage puisque je ne me permettrais pas de mentionner ses outils reproducteurs, il aurait non seulement rendu obligatoire l’identification en mairie, et surtout, il aurait prévu une sanction du type d’une forte amende, pour les sociétés ne respectant pas cet arrêté. Que de la gueule !

Je n’ai pas compris pourquoi l’arrêté était notifié à la RATP…


Ici, on nous confirme que tu peux allègrement enfreindre cet arrêté.

On nous indique que la Ville n’accrédite personne, ce dont on se fout.

Surtout, on ne répond pas à la question de savoir s’il y a des vrais démarcheurs dans le lot, et donc on jette la suspicion même sur les vrais.

Et surtout, on fait de la désinformation, voire de l’intox, parce que le cabinet du maire est parfaitement informé des activités de Sodivitrage isolation.

Donc déjà qu’ils sont cinq sur les réseaux sociaux, sur lesquels il ne se passe rien, je continue de me demander ce qu’ils foutent toute la journée, et je pense qu’une petite réorganisation s’impose, sauf à ce qu’ils arrivent à prouver qu’ils travaillent, ici d’une bien mauvaise façon.



Savigny-sur-Orge : des vrais et des faux démarcheurs pour un sondage / un questionnaire / une enquête sur le bruit et les nuisances sonores

OUI, la société commerciale « Sodivitrage isolation » dispose bien d’une autorisation municipale de démarchage pour effectuer, au cœur de l’été, une enquête d’une vingtaine de minutes, sur l’impact et le ressenti des nuisances sonores par les Saviniens, et leur proposer leurs solutions d’isolation. Elle s’annonce, préalablement à sa venue, et ses démarcheurs disposent de cartes professionnelles, qu’ils présentent spontanément.

MAIS OUI AUSSI, et comme l’année dernière avec ces gens mal-intentionnés qui, en période de chantiers, s’habillaient en ouvriers, et sonnaient chez les riverains pour vérifier à plusieurs que les travaux n’avaient pas endommagé leurs canalisations, d’autres gens mal-intentionnés tentent cette arnaque à la fausse qualité, et se font passer pour des démarcheurs d’une société d’enquête pour repérer les maisons vides !

Sauf que ces derniers sont des brêles qui un coup se disent envoyées par la Commune, et qui un autre coup se disent envoyées par l’intercommunalité. Ils sont visiblement très étourdis parce qu’ils oublient à chaque fois leur carte professionnelle. Et puis, ils prennent leurs notes directement dans la rue, en ne sonnant qu’à certains pavillons. Et enfin, si tu leur demandes le questionnaire, comme par hasard, ils n’en ont plus, mais ils promettent de te l’envoyer.


Pour rappel, les enfants. Que fait-on en cas de doutes sur la qualité d’un démarcheur ?


Premièrement, on demande la carte professionnelle.

Mais entre-nous, je ne sais pas à quoi ressemble une carte professionnelle, donc tant que le mec me montre un bout de plastique avec écrit dessus « carte professionnelle »

S’il n’y a pas d’erreurs d’orthographe, que les logos ne sont pas pixelisés, que la carte est bien plastifiée et qu’elle est découpée droite, alors je ne peux me fier qu’à mon instinct pour les envoyer se faire foutre, comme j’ai fait dans la semaine avec une nana de Verisure, toute étonnée que je préfère investir dans la sécurité des personnes plutôt que dans celle des biens…


Secondement, on appelle la Police municipale (PM) de Savigny au 01.60.48.89.19 pour faire un signalement (comme quand on voit le technicien du sous-traitant d’Enedis nous installer le Linky alors qu’on n’en veut pas !)

Avec le souci que si le chef de la PM est bien informé, l’agent chargé de l’accueil ne l’est pas. Et donc qu’il va vous dire que c’est un faux-démarcheur, d’autant qu’aucun arrêté d’autorisation de démarchage n’a été pris. Quand je repense à l’adjoint JAUGEAS qui avait pris un arrêté pour contrôler ce démarchage, et qui ne contrôle rien du tout ! Que de la communication !

Même souci si vous appelez le cabinet du maire de Savigny, qui n’est pas informé, alors que l’accueil de la mairie dispose d’une note d’information du passage de cette société. Ouais, mais c’est pas au même étage de la mairie, donc ils ont des excuses ! Les gens qui vivent à l’étage du château ne vont quand même pas se mêler à la foule des gueux !


Or, tant l’accueil de la PM que le cabinet du maire vont vous dire avec mépris et condescendance que les policiers municipaux et assimilés n’ont pas que cela à foutre de patrouiller dans Savigny ! Gros foutage de gueule, mais à quoi servent les mecs alors ?

Je me suis donc permis de remettre la nana du cabinet du maire à sa place, parce que nous savons très bien que nos 12 agents de Police municipale, qui seront 14 à la fin du mandat, sans compter le chien, sont aussi nombreux pour pouvoir verbaliser à outrance quadriller Savigny ; et surtout qu’ils sont justement « en chien » depuis la veille (31 juillet) pour gauler tous les mecs qui ont fait trop tôt le changement de côté du stationnement, ou qui ne l’auront pas fait à temps.


Si donc la dame veut prendre les Saviniens pour des cons, ce n’est que la continuité des cinq ans de mandat de MEHLHORN.

Mais pas moi ! Qui ne sachant pas dès le départ qu’une société avait effectivement été mandaté, me suis d’abord tourné vers l’organe délibérant compétent depuis le 1er janvier 2018.

Et qui donc a contacté Emmanuel MARINO, responsable du service « Bruit et Nuisances sonores » à la Métropole du Grand-Paris, lequel joint par téléphone, nous indique qu’aucune société n’a été missionnée par la Métropole, seule compétente en la matière, dans le cadre de ses politiques de prévention à l’exposition au bruit.


Aux dernières nouvelles du 1er août à 16 heures 30, le cabinet du maire, informé du fait que je me renseignais, s’enquérait de savoir si une deuxième société n’avait pas aussi été missionnée pour effectuer de tels sondages.

Et pour m’emmerder, sûrement aussi parce qu’ils ont été vexés du mépris que je ne peux pas m’empêcher d’exprimer à l’encontre de ratés qui n’ont rien trouvé d’autres qu’à aller se planquer, payés par l’argent public, parce qu’ils sont trop nuls pour trouver un travail dans le privé, ils ont confisqué le document de l’accueil, et ils me font dire que je dois en demander la communication si j’en veux une copie. Na na na !

Ce faisant, ils commettent un abus de pouvoir parce qu’il n’y a que le maire, ou l’administration qui a le pouvoir de restreindre la communicabilité des documents administratifs. Mais pas ces gens au statut bâtard, que je n’ai pas élu. Or, à cette heure là, MEHLHORN était en vacances pour cinq semaines, parce que le pauvre chéri a trop travaillé, et BÉNÉTEAU se trouvait à la résidence Chateaubriand. À ce stade, je n’en ai plus rien à foutre de leur chantage. De toute façon, dans six mois, ils dégagent…


Enfin, si je veux appuyer là où ça fait mal, je m’étonne que ces questionnaires soient réalisés alors qu’il n’y a pas encore les premiers survols aériens intensifs de la commune, qui ne commencent que le 02 septembre.

Car comment connaître l’épaisseur de vitrage nécessaire à se prémunir du bruit, à une période où la moitié des Saviniens sont barrés, et donc font moins de bruit, et durant laquelle nous ne sommes pas encore dérangés par les avions ? Au niveau des perceptions, ce n’est pas très très honnête… Comme si on allait d’abord te conseiller de prendre du double-vitrage, puis que lorsque tu te rendrais compte que c’est insuffisant, alors on te ferait repayer pour du triple…

En réalité, le questionnaire n’engage sûrement à rien. C’est juste que dès que les survols vont commencer, les Saviniens auront alors déjà le contact et l’adresse pour faire quelque chose contre le bruit, et je ne serai pas étonné que le carnet de commandes de l’entreprise se remplisse tout seul dès la rentrée !



Quand Caroline COUTINHO, assistante du maire de Savigny-sur-Orge, affirme qu’elle ne sert à rien

© Capture d’écran BFM TV.com sur Youtube de l’assistante du maire et fille de la 3e adjointe

« Désolé. Je ne sers à rien. Je viens d’arriver. Bonne journée. » Voilà ce que m’a répondu par téléphone, Caroline COUTINHO, l’assistante du maire de Savigny-sur-Orge, ce lundi 18 avril 2016 à 9 heures 12 précisément. Coup de déprime passager ou mal-être persistant lié aux conditions de travail d’une mairie digne d’un régime totalitaire, toujours est-il que Mme COUTINHO aurait dû prendre son poste à 8 h 30.

Encore une idée d’économies : mettre des pointeuses pour le personnel afin qu’ils fassent vraiment 35 heures. Si chacun arrive avec 10 minutes de retard, il y a bien un jour où le cumul des 10 minutes de chacun parvient à permettre de supprimer un poste. (Je plaisante.) Nous remarquons donc qu’on ne s’ennuie pas au cabinet du maire, et que le respect des horaires ne semble pas être la priorité de ces gens sur-payés pour ne rien faire.


Sur le cabinet du maire en général

Que Éric MEHLHORN n’ait qu’un ou quatre mandats, il est compréhensible qu’il puisse avoir un intermédiaire pour ne pas être toujours dérangé de différentes demandes et perdre son temps à organiser son agenda (comme le font pourtant beaucoup d’autres gens). Sauf que c’est MEHLHORN et qui a été élu, et pas les administratifs du Cabinet dont la grande tentation est de se prendre pour le maire et finalement de régler la Ville à leur idée.


De la nécessité d’un cabinet du maire

En temps de crise, et avec les moyens numériques modernes, je pense qu’il est effectivement possible de se passer d’un cabinet. Ok pour une assistante pour les rendez-vous, la rédaction et la relecture de documents, mais les autres… Rappelez-moi svp à l’occasion qu’il faut que je trouve la délibération ayant créé le poste de Julien MIALLET, directeur de cabinet. Je n’ai pour l’instant trouvé que celle pour Caroline COUTINHO et pour Frédéric DELAMAERE.

SSO Liste Mun 2001


D’une criante réalité : ils sont au moins trois au Cabinet du maire donc ils s’ennuient !

Même s’ils ont repris en charge le service communication (par lequel est d’ailleurs passé Caroline COUTINHO avant d’aller voir ailleurs sous le mandat SPICHER), le cabinet n’a rien à faire de ses journées. Ce dont je peux témoigner, pour les croiser assez régulièrement sur l’heure du déjeuner sur le Boulevard Aristide-Briand, sur des amplitudes horaires qui dépassent la pause ordinaire… Mais nous dirons qu’ils travaillent aussi et même au restaurant !


D’un népotisme insupportable : Caroline COUTINHO est la fille de’Anne-Marie GÉRARD

J’ai évoqué le cas de Frédéric DELAMAERE, Chef du protocole et membre de la famille de… Alors certes, il a réussi un concours administratif, et sûrement qu’il travaille bien. Mais personnellement, le protocole, je l’aurais plutôt confié au Chef de la Police municipale. Dans le cas de Caroline COUTINHO, il faut voir qu’elle est la fille d’Anne-Marie GÉRARD, 3e maire-adjointe, et que c’est sûrement pour cela qu’elle est là et pas pour ses compétences…


D’un problème relationnel certain

Sur la moitié des réunions de quartier est revenu le problème de la manière dont le maire exfiltre les rendez-vous avec les habitants qui l’ennuient. Et à chaque fois, il est question de Caroline COUTINHO qui se comporte de manière odieuse, écrivons méchante, avec le public. Je pense clairement qu’elle n’est pas à sa place comme assistante. Que MEHLHORN, qui a envisagé de la virer en 2015, la remette au service Communication !


Que je ne m’entende pas avec Caroline COUTINHO, c’est le jeu politique qui le veut et je fais exprès de la provoquer en lui rappelant la fille de qui elle est. Qu’elle soit insupportable, y compris avec les gens qui ne lui ont rien fait, cela est grave. Car au-delà de la personne de COUTINHO, il y a une fonction et un relationnel avec le maire, qu’elle confisque et déforme par son comportement. Or, MEHLHORN ne peut plus la virer sinon Maman entrera en dissidence !

Prendre rendez-vous avec Éric MEHLHORN, maire de Savigny-sur-Orge

Plus d’une dizaine de Saviniens m’ont déjà confié avoir voulu prendre rendez-vous avec le maire puis n’avoir jamais été recontactés. Souvent, ils devinent eux-mêmes pourquoi ils n’ont pas obtenu leur rendez-vous, c’est parce qu’ils voulaient engueuler MEHLHORN par rapport à l’état des trottoirs, ou à la salubrité, ou au stationnement… En réalité, ils ne connaissent pas le truc pour obtenir rendez-vous à coup sûr…

Je pense que Éric MEHLHORN devrait réellement arrêter d’utiliser les réseaux sociaux car il avouait encore récemment sur Facebook une pratique clientéliste qui consiste à outrepasser la règle définie pour favoriser ses amis. Oubliez donc le baratin du magazine municipal, en réalité, pour être reçu comme Henri PENICHOST, vous devez envoyer un message privé sur Facebook à votre pote Éric pour qu’il vous reçoive en court-circuitant le cabinet-tampon.

maire-recoit-rdv

Pourquoi n’est-il pas précisé qu’on peut prendre rendez-vous par message privé sur Facebook ?


Qu’est-ce que je lis ?

Sur le compte Facebook d’Éric MEHLHORN, un homme, qui le tutoie, l’interpelle pour lui dire qu’il voudrait être reçu en rendez-vous. Le maire de Savigny lui répond de lui envoyer un message privé sur Facebook car il n’a pas vu de demandes ayant transité par le cabinet du maire, qu’il aurait eu à valider. Car oui à Savigny, le maire valide ou invalide qui il reçoit. Difficile donc de prétendre que le maire est vraiment à l’écoute quand il a l’oreille aussi sélective…


À quoi sert le cabinet du maire ?

Pour la basse populace, vous appelez le cabinet du maire qui gère manifestement l’agenda de M. MEHLHORN. Pour les amis, vous envoyez un message privé sur Facebook. Mais alors après, est-ce MEHLHORN qui transmet au cabinet auquel cas il impose les rendez-vous de son choix selon une méthode de favoritisme. Ou est-ce en fait le cabinet du maire qui gère la page personnelle Facebook d’Éric MEHLHORN ? Ou MEHLHORN aurait-il deux agendas ?


Quelle légitimité de validation ?

Je veux prendre rendez-vous avec MEHLHORN. J’appelle donc son cabinet qui note le rendez-vous et le fait ensuite valider auprès du maire. Mais sur quelle légitimité Éric MEHLHORN discrimine-t-il les personnes qu’il va recevoir, ou pas ? Sur leur possession d’une carte LR-UDI ? Sur leur soutien public envers sa personne ? Sur les retombées positives qu’il pourrait advenir en aidant ladite personne ? Sur d’autres motifs de conflits d’intérêts ?


Qu’est-ce que le clientélisme ? Ou pourquoi Éric MEHLHORN ne laisse-t-il pas penser qu’il pourrait ne pas recevoir Henri PENICHOST ?

C’est une relation intéressée entre un politique et un citoyen. Henri PENICHOST est un ami Facebook de Éric MEHLHORN, il le tutoie et vote (ou fait voter) sûrement pour lui. L’édile savinien a donc intérêt à la recevoir pour ne pas risquer de perdre sa voix. Olivier VAGNEUX est un gêneur qui même dans un duel MEHLHORN-FN préférera voter blanc. Éric MEHLHORN n’a donc aucun intérêt de le recevoir, pas plus que vous Saviniens, si vous ne le soutenez pas.


Olivier VAGNEUX, un autre état d’esprit

Personnellement, j’écoute tout le monde y compris aux extrêmes, et notamment les amis de MEHLHORN qui trouvent que je suis violent d’employer les mots de « prostituée« , « tapine » et « racole« , mais qui ne voient aucune violence dans le fait de licencier 59 personnes le lendemain d’un jour au cours duquel on a dit publiquement qu’on ne licencierait personne. Ainsi, je suis souvent chahuté par le pays réel, quand MEHLHORN le lâche, reste hors-sol dans une bulle.


Des dangers du clientélisme

Il représente tout d’abord un déni démocratique. Pourquoi la parole de l’un serait-elle plus importante qu’un autre ? Pourquoi Henri PENICHOST est-il plus intéressant qu’Olivier VAGNEUX ? Ensuite, à n’écouter que des flagorneurs, Éric MEHLHORN comme Laurence SPICHER avant lui, perd tout sens des réalités. Non, il n’est pas génial et sa politique est discutable, mais le maire fuit le débat et l’échange dans lequel il pourrait être mis en défaut et ne pas savoir se défendre.


Clientélisme, favoritisme, conflit d’intérêts, voilà une nouvelle preuve qui, par le discours public (j’ai pu y accéder) qu’elle induit, montre un nouveau dysfonctionnement de la municipalité de Savigny-sur-Orge. Si vous voulez que le maire s’intéresse à vous, devenez son ami sur Facebook et envoyez-lui des messages privés. Sinon, allez vous faire voir ailleurs.

De toute façon, avec les compétences que MEHLHORN a filé au Grand Paris et à l’Établissement public territorial, inutile de vous cacher que le maire de Savigny n’est plus souverain pour la plupart des problèmes que vous pouvez rencontrer. Au final, vous retiendrez de cet entrevue la vantardise de pouvoir dire : j’étais avec le premier magistrat de la Ville. Rien d’autre.

Et MEHLHORN ose se dire de droite alors que la droite est souverainiste. Il a vendu Savigny aux socialo-communistes de l’EPT 12 pour avoir ses deux indemnités supplémentaires. Mais le bien des Saviniens, qu’en a-t-il fait ? Les prochaines augmentations d’impôts, elles ne seront pas de MEHLHORN puisqu’il n’a presque plus rien à faire, mais bel et bien du Grand Paris…