Archives du mot-clé bulletin municipal

Savigny-sur-Orge : y aura-t-il encore des bulletins municipaux sous ce mandat ?

Nous voici arrivés à la mi-octobre, à l’issue d’une nouvelle période de plus de trois mois sans bulletins municipaux. Mais si effectivement, le Mag n°7 de cet été était le dernier de ce mandat ? Serait-il possible qu’il n’y ait plus de bulletins municipaux d’ici mars 2020 ?

À en croire ce qu’avait écrit le maire dans sa première Lettre du maire de la Ville de Savigny-sur-Orge, des contraintes légales liées à la réglementation de la communication des collectivités locales en période pré-électorale l’empêcheraient de continuer.

Cet argumentaire est en réalité complètement bidon car il découle d’une mauvaise interprétation de l’article L.52-1 du code électoral.

Dans tous les cas, il est désormais fort possible qu’il n’y ait plus de bulletins municipaux, sauf à ce qu’Éric MEHLHORN ait délibérément menti aux Saviniens dans sa première lettre…

À moins que le maire, sans reconnaître son erreur, continue de publier un bulletin, auquel cas nous lui demanderons pourquoi il n’a édité aucun magazine entre l’été 2014 et avril 2015 en justifiant une période de silence imposée par la loi

Dans les deux cas, il agira de manière préjudiciable, et il sera critiquable…  Si c’est pas malheureux de payer 30 000 euros par an un cabinet de conseil juridique qui n’est même pas capable de vous expliquer cela…




Olivier VAGNEUX cité dans le bulletin municipal de Savigny-sur-Orge

Plus précisément dans le magazine municipal n°7 (été 2019), dans la tribune d’expression libre du groupe « Ensemble, défendons Savigny ».

Ce qui me gêne n’est pas donc pas tant d’être cité dans la tribune du Rassemblement national. Après tout, je n’y suis pour rien, et ils me font de la pub gratuitement.

Comme dirait d’ailleurs Jean-Marie LE PEN : « Peu importe que l’on parle de nous en bien ou en mal. L’essentiel, c’est qu’on en parle.« 

Mais davantage que le RN s’approprie ma pétition contre le bétonnage lancée à l’occasion de mes vœux, par ma liste politique « Vivons Savigny autrement ».

Aussi, avant que le RN ne me prenne de vitesse est-ce que j’annonce ici, dimanche 21 juillet 2019, pour le 1er septembre, une pétition contre le projet de réforme de l’organisation des commissariats en Essonne, à laquelle ils seront libres d’associer, s’ils n’oublient pas cette fois qui en est à l’initiative…


Dans tous les cas, leur tribune reste toujours la moins dérangeante :

  • entre la gauche, qui n’a pas compris qu’elle ne pouvait pas engager une révision complète du PLU sans lancer l’élaboration du PLUI à l’intercommunalité. Donc promesse mal formulée ou promesse en l’air…
  • entre FABRE qui n’a encore pas écrit de tribune, puis qu’il va venir raconter qu’il est citoyen, alors qu’il n’utilise même pas les outils démocratiques mis à sa disposition ; et qu’entre nous, il n’a pas branlé grand chose sous ce mandat…
  • entre BLANCHAUD qui se plaint de ne pas avoir assez de visibilité, mais qui ne va même pas demander à ce que sa tribune soit copiée sur le Facebook de la Commune, comme il en a le droit ; mais il sait mieux que moi, parce qu’il a été élu, lui, (sur une liste UMP sur laquelle on l’a pris parce qu’il a craché 1500 boules), et donc qu’il a découvert le fonctionnement d’une administration municipale, ce que moi, pauvre con, ne peut pas connaître… (Je sens comme une pointe de ressentiment envers Bernard. Je me suis pourtant promis de ne plus en parler jusqu’à ce qu’il ait réussi à avoir sa liste de 39 noms !)
  • et entre MEHLHORN qui est tout fier de dire que pour une fois, il n’est pas à l’origine d’une hausse des tarifs du service public ; et qui court aussi désespérément derrière l’électorat écolo d’une manière plus que pathétique par une exonération fiscale accessible uniquement à ceux qui ont les moyens de dépenser 10 000 € de travaux de rénovation…



À Savigny-sur-Orge, ce n’est pas le maire qui délivre les autorisations de permis de construire ; ce sont les promoteurs immobiliers qui se les octroient !

Je n’avais pas lu à fond le dernier bulletin municipal (été 2018). Mais MEHLHORN vous prend réellement pour des cons ! Certes, il y a une annonce clientéliste à la suite des recours qu’il s’est pris dans la gueule en voulant notamment imposer un immeuble de 12,49 mètres de haut dans la rue des Giroflées. Mais il y a surtout une insulte terrible à notre intelligence, dont j’ai fait une nouvelle campagne d’affichage. Qu’en pensez-vous ?

Extrait d’un affichage réalisé le 20 août 2018


Non, quelques soient les transferts de compétence, et les raisons de droit qui sont invoquées par les voisins dans leur recours, le maire pouvait effectivement s’opposer à la construction d’un tel immeuble, ce que faisait notamment MARSAUDON, pour tous ceux qui le regrettent ! Il lui suffisait de refuser de signer le permis de construire, sinon de le rejeter pour des motifs tenant à la mauvaise insertion du projet dans le quartier.

Mais MEHLHORN, qui avoue enfin ce faisant que son premier PLU a été bâclé et irréfléchi (merci le cabinet CODRA), est un fragile, un soumis, une victime.

Il prostitue notre ville aux promoteurs immobiliers, puis s’étonne qu’elle soit violée, tout en accusant les promoteurs de l’avoir mise sur le trottoir et d’avoir eu des rapports sexuels avec !

Non seulement, c’est un menteur, mais en plus c’est un lâche qui rejette la faute sur les autres. Tant qu’à faire, il m’étonne qu’il n’ait pas encore accusé Nadège ACHTERGAËLE…

Qui a écrit le Plan local d’urbanisme ? C’est sa municipalité qui refuse encore d’en communiquer tous les documents et qui n’a pas tenu compte des prescriptions du commissaire enquêteur.

Que dit le règlement du PLU pour la zone UG ? 13 mètres 00 maximum au faîtage, et 10 mètres MINIMUM au faîtage ! C’est à dire que vous ne pouviez légalement pas faire moins !

Extrait du règlement du PLU de Savigny

Ah mais oui, mais il ne voulait que des immeubles de 10 mètres ! Ben, il l’écrivait dans le PLU au lieu de le dire aux promoteurs, une fois qu’ils se ramenaient avec leur projet clé en main. C’est du droit, c’est pour cela qu’on fait un règlement !

Et notez bien le comportement totalitaire de MEHLHORN sur ce sujet : si un Savinien comme moi vais faire une autre remarque sur un autre sujet de son projet de révision du PLU, il me dira que c’est que je ne veux pas que la hauteur des immeubles en zone UG soit ramenée à 10 mètres !

Comme si mon accord avec ce point (et j’aurais été plus sévère que lui), qui devrait quand même permettre qu’il y ait un étage au niveau des combles, m’obligeait à accepter toutes les autres merdes qu’il va nous imposer avec, comme 70 % de logements sociaux dans toutes les OAP…


Donc la bonne nouvelle, c’est que désormais, les immeubles construits en zone UG (toutes les rues derrières les grandes artères de Savigny dont le côté dont les jardins donnent sur l’artère ont vocation à accueillir des immeubles, tout en gardant des pavillons en face) ne pourront pas dépasser 10 mètres de haut. Enfin, quand le PLU sera révisé, ce qui reste la possibilité d’accorder encore quelques permis de construire supérieurs à 10 mètres dans les deux prochaines années.


Et donc nous avons notre génial édile qui nous explique doctement que ce n’est absolument pas le PLU qui autorisait des constructions à 13 mètres au faîtage en zone UG, mais qu’en fait, c’était la Ville qui disait aux promoteurs qu’elle ne voulait pas que cela dépasse 10 mètres, et puis que les promoteurs proposaient 12,49 mètres, et que c’est pas vraiment le maire qui signait l’arrêté autorisant le permis de construire. On va regarder l’exemple Giroflées.


Alors, à qui appartient la signature en troisième page du document qui AUTORISE et qui aurait pu REFUSER le permis ? Au maire. Lequel en deuxième page n’émet aucune réserve, ou aucune prescription sur la hauteur de l’immeuble ! Ils sont vraiment forts les promoteurs pour le contraindre ainsi à signer, et à transmettre au représentant de l’État. Ce n’est pas un flingue qu’ils devaient avoir, c’est un bazooka pointé sur tous les gens que MEHLHORN aime !


En conclusion, on relèvera que MEHLHORN a entendu son électorat de la rue des Perdrix, de la rue Joyeuse, de la rue Chamberlin, de la rue du Mail et de la rue Vigier, et qu’il fait semblant de faire quelque chose. Quelque chose d’inefficace parce qu’à 10 mètres de haut, vous verrez toujours ce qui se passe dans le jardin du pavillon d’à côté, quand ce n’est pas carrément dans la salle de bains de la voisine d’en face, qui ne pourra plus ouvrir ses fenêtres quand elle y est.


En page 9 du magazine municipal de Savigny-sur-Orge, été 2018



Analyse du magazine municipal « Vivre à Savigny-sur-Orge » – Janvier à mars 2016

Cet article est très long. Je vous invite à n’en retenir que les meilleurs moments colorés en rose. Beaucoup d’erreurs, de remplissage inintéressant qui masque qu’il ne se passe rien et peu de photos saviniennes… Manifestement pas un bulletin de bon sens !

Les Saviniens reçoivent en ce moment le nouveau bulletin municipal. Je me propose de vous en accompagner dans la lecture et la compréhension en vous livrant quelques clés de lecture que la municipalité de Savigny a malencontreusement omis de préciser. Évidemment, je serai de mauvaise foi, mais rassurez-vous, pas autant que ceux qui vous endorment au travers de cette propagande illustrée par des images type.

Enfin, après 5 mois sans bulletin municipal, les Saviniens retrouvent une information officielle car le site internet n’est pas très souvent actualisé, et souvent trop sommairement. Je retiens de ce bulletin un manque de sérieux évident, disons un certain jeanfoutisme, vu le nombre de coquilles et d’erreurs de langue française. Je suis le premier à en commettre, mais je suis seul à rédiger les articles de ce blog, et personne n’est payé pour le lire ou le relire avec moi.


Page 1 – couverture

Un bulletin axé sur trois points. La sécurité (1). Je vise l’électorat vieillissant et marqué à droite pour les rassurer et prouver mon efficacité (si vous avez été victime, voilà pourquoi cela n’arrivera plus ; si vous ne l’avez pas été, voilà pourquoi ça ne devrait pas arriver). La nécessité de justifier le choix de la métropole (2). Pourquoi maire de droite je nous ai vendus aux socialos-communistes ? La réduction du prix de l’eau (3). Je suis bon gestionnaire.

Page 2

Je reçois. Je ne réponds pas à vos courriels et je reporte souvent les rendez-vous que vous prenez avec moi car je suis trop occupé, mais je reçois. Tiens, mais où est passé le Conseiller municipal délégué Christophe GUILPAIN ? Disparu dans le silence.

Page 3 – Édito

  • Des formules pompeuses pour remplir l’espace « À travers cette première publication » pour dire qu’il y en aura d’autres (un BM tous les trois mois), au lieu de « Par cette publication« .
  • Insistance sur le terrorisme pour justifier le tout-sécuritaire.
  • Faisons respecter la tolérance, sauf quand je licencie 59 personnes et que je leur apprends du jour au lendemain sans possibilité pour elle se de retourner.
  • « La décision fusse-t-elle » ==> « La décision fut-elle ».
  • Pourquoi j’ai supprimé les vœux ? Parce que je fais des réunions de quartier. Logique !
  • Que de beaux mots qui ne se traduisent pas dans les faits : « responsabilité« , « détermination », « enthousiasme« 
  • Que de belles formules recyclées : « chaque euro dépensé par la (V)ille soit un euro utile« 
  • Les projets de 2016 : le RAM mis au vote par Laurence SPICHER en 2013
  • « Notre projet urbain pour Grand Vaux » : Je pensais avoir compris que la Ville était indépendante du Conseil citoyen missionné pour le produire… Donc c’est celui de l’État et de la Ville et pas celui des habitants !
  • Des investissements de proximité mais je vous dis pas lesquels. Secret défense.
  • Un projet de territoire. Lequel ? Le PLU ? Mais il est vide, ce pourquoi la Préfecture lui a donné un avis défavorable!
  • L’identité et les valeurs de notre ville. Lesquelles ?

Page 4

  • (1) Je construis en zone inondable mais je m’occupe des personnes handicapées. La préfecture donne un avis défavorable sur le PLU en partie à cause de cela !
  • (2) Je m’approprie les réussites des associations sportives à qui j’ai coupé dans les subventions.
  • (3) Je m’engage seul pour Grand-Vaux sans tenir compte de l’avis des habitants et je ne m’étonnerai pas si ça ne réussit pas, comme l’échec du Noyer-Renard à Athis-Mons.
  • (4) Je fais des choses pour la Jeunesse donc j’aime la jeunesse.

Page 5

  • (5) Je fais venir des Américains à Savigny. Américanophilie ? Atlantisme ?
  • (6) Je célèbre la laïcité, l’amitié, la tolérance et le respect. Sauf vis-à-vis de ma population et de mes opposants municipaux.
  • (7) De « nombreux » Saviniens viennent à mon marché de Noël. Mais je ne vous dis pas combien. Savigny est une ville dynamique : on y organise des concerts de l’harmonie dont on ne paye pas le prof, on fait venir Linda DE SUZA et on fait même une tombola.
  • Si j’ai supprimé le spectacle de fin d’année pour les enfants, je fais quand même venir le Père Noël et je fais donner des cadeaux.

Page 6 – Élections régionales

Comme je ne fais rien à Savigny, on va meubler avec deux pages sur les élections.

Je vous donne les résultats mais je ne détaille pas le nombre de voix pour ne pas montrer la tôle que la gauche arrive devant la droite à Savigny.

Page 7 – Élections régionales

Je fais de la publicité pour la dame de mon parti. Que PÉCRESSE ne se consacre qu’à son mandat ou qu’elle veuille déménager le siège de la Région n’a aucun rapport avec notre vie locale, mais ce n’est pas grave. Mettons des photos de gens que vous ne verrez jamais, ça remplit l’espace, et comme ils sont de droite, ça ne vous fait pas de mal.

Page 8 – Sécurité

Mettre plus de Police, cela créé de l’emploi. Lutter contre les conditions de création d’insécurité, ce serait sûrement mieux ! Pourquoi telle personne préfère-t-elle voler que travailler honnêtement ?

  • Quel rapport entre préservation du cadre de vie pavillonnaire et renforcement de la sécurité ? Aucun !
  • « une dizaine d’année »
  • Pourquoi la Police n’est-elle sous tension que depuis 10 ans ?
  • « déployés sur les accidents de la route » ==> allongés sur eux ?
  • « prise en charge des décès sur la voie publique » ==> Cela arrive souvent ? (J’ai un exemple en tête)
  • Plus de policiers = plus de sécurité ? Ce n’est pas mathématique.
  • Je mets à égalité Police municipale, Voisins vigilants, gilets jaunes et brigade canine.
  • J’installe des caméras. Elles viendront courir après les voleurs.
  • « Depuis le 15 décembre, ces dispositifs convergent » Il leur en faut du temps pour arriver, depuis un mois qu’ils sont partis…
  • Un boulevard « Aristide-BRILLANT » à Savigny ?
  • « LA bailleur », il manque un accord quelque part.

Page 9 – Sécurité

  • « des situations périlleuses » lorsque les agents verbalisent… Mais que fait la Police ?
  • Je vais demander la fiche de poste et le bulletin de paie du berger malinois « membre à part entière des effectifs de la Police municipale« 
  • Une brigade canine d’un chien et d’un maitre-chien. Ils sont deux.
  • Penser à enlever la muselière du chien pour qu’il attrape des méchants. Pardon, c’est une muselière de frappe !
  • « Les personnes les moins bien intentionnés ont, elles, tendance à se raviser. » Elles vont surtout attendre que vous soyez partis…
  • « Il (le chien) sait gérer les situations critiques » Peut-il aussi nous dresser un plan d’action et d’intervention ?
  • « Les fonctionnaires (…) amenés à intervenir en renfort des forces de PN sur des opérations de plus en plus risquées, et pour lesquelles ils ne sont pas toujours en mesure d’assurer leur sécurité ou celle d’autrui« . C’est donc une faute professionnelle de les laisser participer ainsi.
  • « les agréments nécessaires à l’ARMENT de 5 agents« 

Page 10 – Sécurité

  • Nous protégeons les enfants par des gilets jaunes au lieu de leur apprendre à traverser comme on faisait autrefois. Ça créé de l’emploi !
  • « Il y a toujours un risque » – C’est pas vrai !
  • Les collégiens de Paul Bert sont peut-être un peu grands pour avoir besoin d’aide pour traverser la rue ?
  • « régler dixit leurs comptes » – le mot latin est mal placé ou employé à tort
  • Quel rapport entre la photo d’un rapport intergénérationnel et les Voisins vigilants ? Voisins vigilants protège donc les vieux ?
  • Quels résultats pour Voisins vigilants ?

Page 11 – Finances

  • Grâce à mon équipe, la dette diminue. Je ne vous dis pas à quel prix. J’ai emprunté 1,5 million pour rembourser 1,384 million €. Si j’emprunte cette somme à taux fixe pour rembourser du taux fixe, alors je créé plus de coûts à long terme…
  • Je ne comprends pas où est le prêt à risques (anciennement toxique) de 6,3 M € quand ce fameux prêt DEXIA CL référencé E03687 comprenait 4,514 M € à rembourser au 1er janvier 2015 donc encore moins au 1er janvier 2016…
  • Je parle de 2,2 millions € de pertes de ressources mais je ne détaille pas ce chiffre qui est faux. La DSU (Dotation de solidarité urbaine) initialement supprimée a quand même été versée.
  • On ne peut rien faire car on ne maîtrise pas notre taux d’endettement… La nouvelle excuse bidon de MEHLHORN !
  • SFIL, on parle bien de la banque à propos de laquelle un rapport du Sénat  dit qu’au bout de 3 ans, ce n’est pas encore ça ? La même régulièrement critiquée par les journalistes économiques de Challenges et des Échos ?
  • TEILLET a de l’espoir. Sait-il que son prédécesseur n’a rien pu faire malgré le « carrefour d’enjeux » ?

Page 12

  • L’association du Grand Orly n’avait pas pour priorité sa transformation en métropole ? MEHLHORN avait-il lu les statuts de ce groupement d’intérêts économiques ?
  • Paray-Vieille-Poste ne doit plus figurer en vert avec la CALPE. Elle est devenu commune isolée en sortant de la CALPE.
  • « La protection et la mise en valeur (…) du cadre vie« 
  • L’EPT a été créé le 1er janvier 2016 ; il n’a jamais compté 22 communes mais toujours 24.
  • Je demande à rentrer dans l’EPT mais je porte recours parce qu’en fait, je cherche une porte de sortie me rendant compte trop tard de mon erreur.

Page 13

  • C’est le bazar pour comprendre qui est Conseiller territorial et métropolitain. Tiens, ils n’ont pas été très galant dans la présentation des élus.
  • Surtout ne pas dire que Savigny perd environ 600 000 € dans la rétrocession de compétences. Les impôts des Saviniens seront toujours versés pour financer l’EPT pour des services rendus… aux autres.
  • Dépêchons-nous de voter notre PLU (Plan local d’urbanisme) avant que le Grand Paris nous le façonne et nous l’impose.
  • L’intérêt territorial ne correspond pas « aux compétences dont la Loi n’apporte pas de définition se suffisant à elle-même » (sic)
  • Mais qui va surveiller et payer les agents de la CALPE qui continue de travailler, vu qu’on paye maintenant ceux de l’EPT et de la MGP…

Page 14 – Réunions de quartier

  • Qui rêve de rencontrer directement son maire ?
  • Des adjoints ? Je n’en ai pas vu beaucoup.
  • On peut poser ses questions, mais on n’aura pas forcément de réponses.
  • Si le maire raconte autant de bêtises qu’en pages 12 et 13, mieux vaut ne pas se fier à lui pour comprendre l’EPT et la MGP…
  • Et n’oubliez pas que vous pouvez poser des questions, tant que vous n’attendez pas de réponses.
  • Et vous pouvez aussi appeler le maire ! C’est la démocratie locale !
  • On dirait que Guilène DESIRÉE à une patte de poulet sur la tête tant son serre-tête est étrange.

Page 15

  • On s’occupe des jeunes. On fait un forum supplémentaire.
  • On s’occupe des vieux. On fait travailler leur mémoire.

Page 16

  • Le recensement où comment Laurence SPICHER envoyait Noëlle NEUILLY espionnait mes colistiers des municipales de 2014. Contrairement à ce qui est écrit, on peut renvoyer le dossier rempli sans jamais passer par l’enquêteur.
  • Huit lignes sur le PLU (Plan local d’urbanisme) ; on fait tout pour que les gens participent. Mais c’est quoi ? Et ça sert à quoi ?

Page 17

  • La négociation de la CALPE est illégale car elle prolonge une délégation de service public au delà de 20 ans, ce qui est interdit par la Loi (arrêt Olivet). Comme par hasard, la CALPE a fait cela le jour de son dernier Conseil, on se demande pourquoi elle voulait s’en débarrasser…
  • Ne regardons pas ailleurs, certaines communes ont obtenu jusqu’à 40 % de réduction dans le Sud-Est de la France. Au fait, pourquoi la CALPE n’a pas beaucoup communiqué sur ce thème ?
  • Voilà, vous pouvez covoiturer pour aller au cimetière. Dommage, je n’ai personne à aller voir.

Page 18

  • Qui recherche encore le plaisir du papier sous les doigts ? Certainement pas les jeunes, donc c’est un salon pour les vieux !
  • « nous entretenons un rapport à l’Histoire à tous les âges de la vie » : ah bon ?
  • C’est la classe ; il y a Jean TULARD, spécialiste de… Napoléon. Ça va plaire à la bonne droite !

Page 19

  • Que des gens connus !
  • Une conférence sur les artistes face à Vichy de 1939 à 1945 ! On se rappelle que Vichy est né le 10 juillet 1940…

Page 20

Hou, 9 événements en trois mois dans une ville de 37 000 habitants, et surtout n’oubliez pas le salon du livre d’Histoire auquel on ne consacre que déjà 3 pages des 28 du magazine !

Page 21

  • Une page presque entière pour l’IFAC. Quand ils géreront la MJC dont on ne pare nulle part ici, ils prendront la totalité de la page.
  • Une information « bébé arrive » mais à Paray-Vieille-Poste… On fait même de la retape pour les voisins.
  • Une photo de la fête de la musique qui ne correspond pas au concert que la ville aura les moyens d’organiser. Ils ont du avoir honte de la fête de la musique 2015 à Savigny pour ne pas prendre une photo locale.

Page 22

Un concours photo sur les couleurs de la Ville. Rien sur le pont des Belles fontaines pourtant savinien mais un gagnant sur un thème parisien. N’est-ce pas hors-concours ? « Redécouvrir la Ville » était le thème : la Tour Eiffel est l’un des choix les plus attendus pour Paris…

Je lance un concours : qui repérera le plus d’erreurs dans ce bulletin ?

Page 23

Je n’ai rien à mettre, alors je remplis avec l’état civil. Bientôt la liste des centenaires ? Le nom du doyen ou de la doyenne ? Les records réalisés à Savigny ?

Page 24

Publicité gratuite pour Évi’danse. Les autres associations peuvent-elles aller se rhabiller ?

Ensemble2générations redit sensiblement la même chose que dans le bulletin de la semaine des séniors, en page 9.

Page 25

  • Soit le service Communication n’a pas fait la photo, ce qui explique qu’ils n’ont pas su la légender et accessoirement la cadrer, soit ils sont mauvais.
  • Ok, Dynamic Savigny fait des projets pour créer du lien social, mais est-ce bien utile pour relancer le commerce ? Tant que je ne peux pas me garer devant leur boutique, malgré la verbalisation électronique, c’est mort…

Page 26 – Tribune politique de l’opposition

  • La gauche plurielle ne connaît pas son pluriel « vous accompagne »
  • La gauche dit 2015 était nul, que 2016 soit meilleure, mais elle ne dit pas ce qu’elle va faire elle pour améliorer les choses. Elle attend plutôt 2020…
  • L’UDI pensait que le fanatisme religieux avait disparu ; où était-il depuis 1989 ?
  • Espérons mais ne faisons rien pour changer les choses.
  • « Des mots simples en cette nouvelle année : au revoir le caméléon du rock : David Bowie » (sans commentaires)
  • FN : Audrey GUIBERT, Audrey GUIBERT, Audrey GUIBERT
  • FN : Jany MATHY voulait qu’on l’appelle Alice mais signe Jany…

Page 27 – Tribune politique de la majorité

Comme je ne sais rien faire, heureusement que le Département et la Région sont de mon bord politique, comme cela, ils pourront avoir pour Savigny les projets que je n’ai pas. Merci de ne pas me rappeler que même si l’agglomération était à droite, je n’en ai rien obtenu parce que je ne défends pas les intérêts de ma population.

Un territoire n°12 à 22 communes et 630 000 habitants, oui je voulais bien. Mais à 24 et 680 000 habitants, non, ce n’est plus à taille humaine ! Peu importe si j’ai pris ma décision de rejoindre le Grand Paris le 4 septembre alors que la Loi votée le 7 août 2015 disait déjà qu’il n’y aurait pas de Grand-Orly, et précisait que notre EPT 12 pourrait passer de 22 à 24.

Page 28 – Quatrième de couverture

On vous rappelle le salon du livre d’Histoire au cas où vous auriez oublié. Au fait, en 2016, l’Histoire s’apprend et se vit d’abord avec des supports audiovisuels, autrement qu’avec le Codex.