Archives du mot-clé BTP

Le Tribunal administratif de Versailles rejette toute partialité ou tout conflit d’intérêt de Roland REYNOUARD

Par un courrier en date du 04 juillet 2019, j’ai demandé à la présidente du Tribunal administratif de Versailles s’il n’existait pas de situation de conflit d’intérêts dans le fait que monsieur Roland REYNOUARD cumule une activité d’économiste de la construction, en plus d’être commissaire-enquêteur chargé d’une enquête publique relative à un Plan local d’urbanisme (PLU).

Je m’interrogeais personnellement de savoir si le commissaire enquêteur était vraiment « libre » dans son action. S’il n’avait pas rejeté toutes nos observations de Saviniens pour ne pas nuire aux entreprises du BTP. S’il n’avait pas des intérêts à pousser au bétonnage, en affirmant par exemple en page 114 que de diminuer la hauteur des immeubles en zone UB de 17 à 15 mètres maximum donnait satisfaction aux habitants.

Je ne pouvais pas soulever le paradoxe que c’est le Tribunal administratif qui désigne les commissaires enquêteurs, et le même Tribunal qui juge de la légalité des PLU. Mais il restera intéressant de lire ce que Melun pourra penser de l’analyse de Versailles. Entres tribunaux…

Bref, dois-je encore m’étonner de cette réponse qui est signée d’un greffier, à se demander si elle a été transmise, et qui n’est absolument pas motivée ? Il n’y a pas de problèmes, alors circulez puisque je vous dis qu’il n’y a rien à voir…





À Savigny-sur-Orge, c’est la COFELY INEO GDF SUEZ qui tire la fibre optique

La France est un pays formidable : La Poste s’occupe davantage de banque et d’assurance que de courrier, les entreprises de BTP s’occupent de téléphonie, la SNCF se soucie plus de gérer ses actifs immobiliers que ses chemins de fer et les collectivités se tirent la bourre pour savoir laquelle aura le plus de compétences facultatives parmi ses prérogatives (qu’elles assureront mal, déjà incapables de gérer les autres obligatoires).

Alors MM. RÉDA et MEHLHORN qui organisez une pétition pour exiger un déploiement rapide de la fibre optique parce que vous n’êtes pas capable de mettre en demeure les opérateurs (ah, tous ces décideurs en mal de légitimité populaire qui cherchent à perdre du temps pour ne pas avoir à agir), vous prétendez défendre « le même service pour tous nos concitoyens » mais tolérez qu’une entreprise énergétique tire la fibre à Savigny… Je ne vous trouve pas très cohérent.


Des télécoms qui sentent le gaz

SFR, qui est en charge de tirer la fibre sur Savigny, a mandaté un prestataire pour le seconder : il s’agit de la COFELY INEO INFRACOM (Infrastructures Télécom et aménagements numériques). Mais Savigny trouve le moyen de se tromper de prestataire avec la COFELY INEO GDF Suez pour faire le travail. Cela revient-il au même ? Faut-il s’attendre à un travail de gazier ? Cela a-t-il un rapport avec Pierre GUYARD, conseiller municipal PS, qui y travaille (COFELY Services) ?


Gaspiller l’argent du contribuable

Ainsi en juin 2015, le maire a signé un arrêté d’adjonction à la circulation et au stationnement pour permettre des travaux de fibre. Mais lorsqu’il s’agit de refaire l’avenue de l’armée Leclerc à Savigny, qui dispose pourtant d’une antenne mobile à cinq cents mètres au niveau du COSOM, il n’y a plus personne, et il faudra bientôt défoncer une partie de ce qui nous coûte 530 000 € aujourd’hui pour installer la fibre, d’ici 2020 nous espérons… D’autant que c’est 400 € par foyer.

DSC_0023

Une énième zone à 30 km/h mais pas de fibre


Et l’intérêt général dans tout cela ?

L’Union européenne a reconnu récemment un droit au numérique pour tous. D’ici 2030, son objectif est de permettre qu’il y ait minimum 100 MBit/s de débit. En attendant, les collectivités font ici et là des petits travaux de raccordement (comme dans les locaux de la mairie) sans aucune cohérence, pour finalement servir uniquement les structures collectives qui ont les moyens de payer le déploiement… Mais les maisons individuelles, ce n’est pas au programme…


Ah si seulement, Laurence SPICHER-BERNIER s’était préoccupée de la fibre optique dès 2008-2009 et que l’État avait pu payer la plupart des travaux… Mais son successeur, autre bébé MARSAUDON, semble tout aussi loin de ce sujet. Sauf que cet homme est d’autant plus hypocrite car élu au Conseil départemental depuis 9 ans, qui était en charge du déploiement de la fibre, il fait semblant de découvrir depuis six mois, qu’on peut et qu’on doit câbler Savigny…