Archives du mot-clé Bruno GUILLAUMOT

Élections régionales 2021 : Savigny-sur-Orge ne pèse plus rien politiquement parlant…

Savigny-sur-Orge : 37 000 habitants

Essonne : 1 315 000 habitants

Savigny-sur-Orge, 4e ville la plus peuplée du département de l’Essonne

Poids de Savigny-sur-Orge en Essonne : 2,81 %

Nombre de candidats essonniens aux régionales : 264 

Nombre de candidats saviniens aux régionales : 3* (ceux que j’ai identifiés car engagés dans la vie politique locale)

Poids des Saviniens dans ces élections : 1,1 %

Nombre de candidats saviniens qui sont en position éligible : 1

Saviniens candidats aux régionales :

  • Audrey GUIBERT, tête de liste RN,
  • Bruno GUILLAUMOT, 17e de la liste PS,
  • Christophe-Reynald MICHEL, 18e de la liste LAREM.

Conclusion : les principaux partis politiques n’ont plus rien à faire de Savigny, entre LR et EELV qui s’en foutent carrément et le PS et LaREM qui nous foutent en bas de liste.

Commentaires / Observations : DEFRÉMONT, même pas capable d’imposer quelqu’un à son parti, alors qu’il est l’un des rares maires EELV d’une des plus grosses villes du département…



 

Annulation des élections municipales à Savigny-sur-Orge : de la profonde déloyauté de Me David RICCARDI

Honte sur Bruno GUILLAUMOT, Jacques SÉNICOURT, Ludovic BRIEY et Thomas BRONES, et sur leur avocat, qui rendent leurs écritures au dernier moment pour échapper au principe du contradictoire ! Le contraire, venant de la gauche, eût été étonnant.

Pour ma part, j’ai déjà répondu ce samedi 30 janvier 2021 au moyen d’ordre public, dans la requête de CURATOLO (17 pages) et je réponds ce dimanche 31 janvier au moyen d’ordre public, dans la requête de FABRE. Je n’attends pas la veille de l’audience prévue le mardi 09 février, comme eux ont attendu la veille de la clôture d’instruction pour répondre.




Une des spécificités du droit électoral est que le magistrat n’est pas dans l’obligation de communiquer les mémoires, à partir du moment où ils restent à disposition au greffe.

Or, quand bien même je serai allé les lire jeudi matin (je le ferai jeudi 04 prochain parce que je suis re-convoqué), je n’aurais pas eu le temps d’y répondre le jour même d’ici midi, heure de la clôture d’instruction. Donc c’est déloyal, c’est petit, c’est mesquin.


Enfin, c’est toujours mieux que le ministère de la Justice qui répond une minute avant la clôture de l’instruction, même si au cas d’espèce, il était possible, de rouvrir l’instruction.


Où l’on apprend que le Secours catholique fait du cultuel. Ils confondent avec l’aumônerie catholique… Et où ils découvrent en 2019 que je suis journaliste, alors que c’est au bas de tous mes courriels.



Ma seule consolation est que tous ceux qui passent par un avocat ne seront jamais remboursés de leurs frais de Justice grâce aux dispositions de l’article R.773-3 du code de justice administrative.



Recours en annulation des municipales 2020 à Savigny : GUILLAUMOT, SÉNICOURT, BRIEY et BRONES constituent avocat

La gauche de Savigny-sur-Orge en position latérale de sécurité…

Quatre adjoints au maire en ont été réduits à se cotiser pour mutualiser les frais d’un (jeune) avocat en commun, qui n’est autre qu’un conseiller municipal socialiste de Chilly-Mazarin, certes docteur en droit public, mais spécialiste du droit des contrats.

C’est donc très clairement qu’ils estiment que les éléments que nous avons présentés avec David FABRE sont sérieux et qu’ils redoutent de perdre leur mandat et leurs indemnités à l’issue du recours ! Sans quoi pourquoi ce besoin d’intervenir, et si tard ?


On s’étonnera qu’ils ne soient que 4 de l’équipe à avoir pris cet avocat.

Les autres étaient-ils trop radins ? Ou n’en voyaient-ils pas l’utilité ? Ou ne veulent-ils pas intervenir au risque de devoir se prononcer sur les fraudes et prendre partie ? Pour avoir parlé des fraudes avec Lydia BERNET pendant la campagne, je serai curieux d’avoir son avis.

On remarquera surtout que DEFRÉMONT n’est pas des 4 et qu’il continue de passer par son propre avocat, ce qui peut aussi beaucoup en dire sur les relations intra-municipalité.


Donc maintenant, ce qui va se passer.

C’est que cette gauche PS/PCF, qui pourtant a su et a vu ce qui se passait aux Prés-saint-Martin,

cette gauche laïcarde qui affiche Samuel PATY sur la salle des fêtes parce qu’elle prétend haut et fort qu’elle condamne le fondamentalisme islamique,

eh bien, elle va bien fermer sa gueule !


Elle va juste écrire, exactement comme l’avocat d’Alexis IZARD, que David FABRE ne fait pas la preuve de ce qu’il avance, et ils concluront au rejet de la requête.

Honte à eux s’ils font cela ! Honte à leur gauche ! Honte sur leur gauche !






À celui qui reprendra la gestion du Centre social de Savigny-sur-Orge…

Ce 16 décembre 2020, le Conseil municipal de Savigny-sur-Orge a décidé de prolonger le mandat de l’IFAC à la tête du Centre social de Savigny pour six mois.

Et de lancer un nouvel appel d’offre ouvert de délégation de service public pour trouver un successeur à ce premier, lequel est arrivé aux termes des reconductions possibles.


Je passe sur l’échec qu’a été l’IFAC à Savigny, installé par SPICHER en 2009 à la suite d’un audit réalisé par… l’IFAC critiquant la gestion de l’association des Deux rivières.

En réalité, il s’agissait d’un gage de soumission et d’identification de SPICHER à la droite, au moment où elle récupérait Savigny sans être UMP (l’IFAC ayant été créée par SANTINI et GAUDIN et étant l’association de gestion des centres sociaux des villes de droite)

Et donc l’IFAC a fait du fric. Et ils ont réduit le nombre d’activités proposés, et de gamins accueillis, et l’inter-niveaux, et les propositions concrètes pour les grands jeunes et les adultes, et ils ont demandé de payer un trimestre d’un coup, ce qui a réduit le nombre de participants par rapport au fait de payer l’activité à la séance, et puis ils ont osé s’étonner que les jeunes étaient difficiles parce qu’ils ne venaient plus et préféraient traîner dans la rue…


Ce que doit savoir le futur repreneur du Centre social de Savigny-sur-Orge, au vu de la requête que j’ai déposé ce lundi ; espérant que cette information lui a été communiquée, et figurera d’une manière ou d’une autre dans le document de marché public.

c’est d’une part, qu’il va devoir assumer quatre recours que j’ai déposé contre lui :

  • deux pour faire exécuter des jugements concernant le conseil citoyen de Grand-Vaux,
  • un pour me communiquer des documents administratifs qu’il n’aura pas parce qu’ils n’existent pas, alors qu’ils sont censés exister,
  • un (celui déposé le 14 décembre) pour m’indemniser de 7 500 euros.


DEFRÉMONT étant de gôche, on verra si l’appel d’offre ouvert conclut inévitablement pas sur le remplacement de l’IFAC par la délégation de service public à la Fédération Léo-Lagrange (proche du PS) ou aux Francas (proches du PCF)…

J’ose penser qu’il y a là un vice de procédure que de ne pas prévenir le nouveau délégataire qu’il sera comptable et responsable des recours administratifs que j’ai entrepris, non pas contre l’IFAC, mais bien contre la personne du Centre social de Savigny-sur-Orge.

Dans l’indifférence complice et coupable d’une gauche, porteuse d’un ADN dégénéré responsable de gênes collaborationnistes que l’on a vu en œuvre en France des années 1930 jusqu’au 22 juin 1941, qui n’a jamais rien eu à foutre de ce qui se passait au conseil citoyen.

Dans tous les cas, je proposais personnellement de réinternaliser cette compétence, ce qui aurait en plus permis davantage l’emploi d’une population locale. Se pourrait-il donc que DEFRÉMONT, quoique de gauche, ait d’autres intérêts à passer par certaines structures ?

Vraiment, et comme pour la cantine scolaire, DEFRÉMONT n’a aucune ambition ou volonté politique. Il ne fait que poursuivre les mauvaises délégations de service public, si caractéristiques de la droite, de ses prédécesseurs, et à côté le mec se dit de gauche. Le lâche !