Archives du mot-clé Brève de campagne

Brève de campagne : ces pseudo-candidats qui m’offrent de faire alliance aux municipales de mars 2020

Je rédige cette brève car la situation m’est quand même arrivée trois fois depuis le début de la campagne, et encore une fois, ce jeudi 14 novembre 2019. À croire que ce serait en fait une manipulation de certains de mes opposants pour me faire perdre du temps ?

C’est d’abord un appel téléphonique, soit masqué, soit depuis un lieu public, avec un homme, à chaque fois différent, qui se présente et me dit son nom (que je n’ai souvent jamais entendu) et qui m’explique qu’il veut se présenter aux élections municipales à Savigny, et qui me propose généreusement de faire alliance, et qui demande à ce qu’on se rencontre pour en discuter.

Donc je commence par mettre les choses au clair en leur expliquant que leur proposition ne m’intéresse pas, mais que ma liste reste ouverte, et que je ne refuse jamais de rencontrer quiconque. Et généralement, le mec se calme en me disant qu’il ne cherche pas la tête de liste, mais juste à dégager MEHLHORN, et il me ressort le couplet que la division profite à MEHLHORN, et qu’en gros, si je refuse, je fais passer MEHLHORN. Ce que je contredis.

Difficile lors de cet échange téléphonique d’en savoir plus sur les motivations de ces personnes. Souvent, il y a l’argument qu’ils sont Saviniens de naissance. Et puis sinon, qu’ils ont vu Savigny perdre en attractivité et en qualité de vie, et qu’ils ne peuvent pas laisser passer cela, et qu’ils veulent être élus pour faire bouger les choses. Ce à quoi je leur dis souvent qu’ils pourraient déjà se bouger dans une opposition, et de prendre narcissiquement mon exemple.

Et puis la personne me donne rendez-vous, et elle ne vient jamais, et j’ai perdu une heure de mon temps. Je ne sais pas si cette situation arrive aussi aux autres candidats, mais je constate simplement que cela ne m’arrivait pas en 2013. Je repense aussi à un Africain, de l’hôtel social du Golf, qui avait vu un de mes tracts, et qui m’avait proposé en 2015, de co-fonder un parti politique pour la reconquête de son pays, en gros, il voulait me faire bosser pour lui gratis.

Je trouve que les gens osent tout, même si je pense sincèrement qu’ils ne voient pas tout le travail que j’accomplis, et qu’ils se disent que comme je suis jeune, j’ai le temps d’être élu, donc que je peux leur céder la place. Bernard BLANCHAUD ou Antoine CURATOLO sont dans cette logique. Et c’est dommage qu’il n’y ait jamais ces rendez-vous, parce que je me serais bien marré à les écouter, parce que bien que plus vieux, ils ne connaissent pas la Commune…



Brève de campagne : l’étonnant appel d’un journaliste du Parisien

La scène se passe le mardi 29 octobre 2019.

Je reçois un appel sur mon portable de Nicolas GOINARD, journaliste au Parisien.

Il me demande si je suis bien candidat aux élections municipales, et où est-ce que j’en suis de la composition de ma liste, parce qu’il fait un point sur les différents candidats.

Je lui réponds que j’ai 39 personnes si je dois déposer demain ma liste en préfecture, mais qu’elle demeure ouverte jusqu’au premier jour du dépôt des listes en préfecture.

Et puis, c’est terminé. Notre échange a duré 2 minutes et quelques.

Sauf que je contacte ensuite un certain nombre d’autres candidats, à Savigny, ou dans des villes voisines.

Et que personne n’a reçu d’appel de ce journaliste, ou d’un autre, pour un tel article.

Sur le coup, l’appel m’a semblé bizarre, avec trois questions qui ne faisaient pas réellement sens si tôt dans la campagne.

Et donc j’en déduis qu’il s’agissait d’une grosse tentative d’espionnage, même si je ne sais pas pour qui.

Je devine que le Parisien roule pour LR en Essonne, tant il lui fait des articles complaisants, s’attaquant régulièrement à ses opposants politiques. Notamment Xavier DUGOIN (père) contre lequel ils sont toujours à charge pour rappeler son passé.

Toujours est-il que j’ai décidé de me passer de la presse locale  pour cette campagne, laquelle est tout juste bonne à me considérer comme un jeune, et à faire des articles du style : « à 28 ans, il retente sa chance pour devenir maire de Savigny ».

Bref, aucun intérêt, surtout pour le peu de gens qui achètent encore ce journal. Pour ma part, je communique directement avec mes électeurs par mes publications. Bienvenue en 2019 !