Archives du mot-clé Bien vivre à Savigny

Sur la réunion « Urgence climatique et qualité de vie » de Jean-Marc DEFRÉMONT (Bien Vivre à Savigny en ayant approuvé le PLU qui prescrit le bétonnage intensif de la Commune)

Il y a plusieurs mois que je veux publier un article qui est terminé à plus de 95 % et que j’ai intitulé « Climatosceptique par provocation, climatoréaliste par nécessité et par raison ». Et je n’arrive désespérément à le finir, tant le sujet est sensible.

Je voudrais commencer par rappeler que le changement climatique est un phénomène naturel, et que s’il y a effectivement une urgence dans le fait de l’accélération climatique de ces dernières décennies, Jean-Marc et ses amis n’empêcheront jamais les canicules, les inondations et les tempêtes, même en changeant radicalement nos modes de vie.

Ensuite, il faudrait que les vieux blancs de sa liste convertissent leur regard ethnocentré qui dépasse à peine soixante-dix ans. Déjà parce que cela sous-entend qu’on ne peut pas vivre en dehors du climat tempéré européen (même si je pense objectivement que c’est lui qui a permis le développement de l’Europe et sa domination du monde entre les XVIe et XIXe siècles), et ensuite parce qu’il existe d’autres climats dans le monde, autrement moins sympathiques.

Je suis donc profondément gêné par cette attitude hautement réactionnaire, limite fascisante, qui lie climat et qualité de vie. D’autant que lorsque l’on regarde où l’espérance de vie est la plus grande, ce n’est pas forcément en zone de climat tempéré (Japon 1er, Australie 4e, Islande 6e et France 9e). D’autant plus que l’accroche de la réunion est très putassière dans son niveau de racolage : sauvez la planète pour pouvoir continuer de vivre comme vous avez connu.


Arrêtons-nous maintenant sur les exemples concrets :

  • la restauration scolaire bio (ok, tous les candidats l’ont dans leur programme). Je ne demande pas combien les parents sont prêts à payer (parce qu’un vrai repas bio, c’est 9 € contre 3 € avec SODEXO) Où mets-tu les champs ? C’est toi l’écolo qui a voté le PLU de Savigny qui bétonne à outrance, pour appliquer la loi de l’écolo DUFLOT. Donc ton agriculture locale est pipeau car irréaliste.
  • l’économie circulaire. Pourquoi ne parles-tu pas de décroissance et de déconsommation ? Est-ce que les Saviniens seront malheureux avec moins ? Je constate que Jean-Marc ne propose pas ici d’aborder ce sujet d’éducation à l’école… Pire, il a besoin que nous consommions tout autant pour faire vivre ses filières d’économie circulaire !
  • l’aménagement écolo du territoire. Ou planter des arbres. Jean-Marc ne propose pas tant d’améliorer l’existant que de compenser les pollutions. C’est gentil, mais c’est mou ! Sincèrement, je ne vois pas la volonté concrète de changer les choses…

Les candidats LFI font campagne sur la fin du mois. Les candidats EELV font campagne sur la fin du monde.

Moi, je ne crois pas que c’est en faisant peur aux gens qu’on développera leur conscience écologique. Et surtout pas avec des arguments datant d’un temps que les jeunes ne peuvent pas connaître, quand les canicules de l’été n’étaient pas la nouvelle norme.

Parler d’urgence climatique est tendancieux, parce que l’urgence est davantage écologique. Et il faut arrêter de prendre les gens pour des cons, et de croire qu’ils ne comprennent l’écologie que par la météo, parce que pour ceux-là, on ne peut déjà plus grand chose…

Bon courage Jean-Marc, et pense à la production de CO2 supplémentaire que tu as occasionnée pour désencrer autant le papier que tu utilises dans tes tracts. Si tu étais un vrai écolo, ton papier recyclé serait davantage jauni parce que moins désencré…

À l’occasion, il faudra s’interroger de savoir comment à vécu Jean-Marc pendant longtemps, et si son engagement écolo est sincère, ou s’il n’est qu’une tentative de rachat d’un passé honteux. Je ne le cache pas car c’est générationnel, mais j’ai du mal avec les leçons de Jean-Marc…




Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : ce colleur de Bien Vivre à Savigny décolle et arrache les affiches des autres !

Ils ne sont vraiment pas très malins à Bien Vivre à Savigny…

Ils savent que je sors de la messe vers 12 heures 30.

Et c’est l’heure à laquelle ils choisissent d’aller coller, en commençant par le panneau devant l’église, après avoir perdu leur matinée sur le marché Davout comme tous les dimanches matins ! Vieux réflexe de boomer, c’est comme cela qu’on gagnait une élection en 1983.


Évidemment, je commence mon petit tour pour tout recouvrir. Et il faudrait qu’ils comprennent que cela va être comme cela tous les dimanches, parce que je vais à la messe tous les dimanches ! Et il faudrait aussi leur rappeler que c’est parce qu’il y a la messe qu’on ne travaille pas le dimanche. J’invite tous les laïcards à aller bosser le dimanche !

Et certainement en colère, ou plutôt à court d’affiches, voilà qu’ils se mettent à tout décoller et à tout arracher, sans qu’il n’y ait plus rien sur les panneaux. J’étais en voiture, je n’ai pas pu faire de photos ni m’arrêter, mais j’ai tout vu dans la rue de Champagne ! Et quand je suis repassé cinq minutes plus tard, il n’y avait pas d’affiches.

Dans ces conditions, je ne vois pas pourquoi je respecterais plus leur affichage, et j’annonce qu’à mon tour, je vais commencer à décoller s’ils veulent jouer à cela.

De toute façon, moi j’ai le droit puisque je suis un catho-nazi d’extrême-droite, alors qu’eux non, parce qu’ils sont la gauche morale bienpensante de bons petits vieux blancs.


Puis surtout, il faudrait qu’ils apprennent à coller, et à pas faire de bulles, en oubliant des coins.

D’autant que je sais très bien qu’ils me décollent parce que je retrouve mes morceaux d’affiches dans les poubelles après leurs deux passages par jour, privilège de retraités.

Puis dans cette couche d’affiches, il n’y a bien qu’eux. Est-ce que pour des écolos, ils se recouvriraient eux-mêmes 4 fois de suite ? Mais comme c’est du papier recyclé, ils peuvent tout se permettre !

Au moins, dans tout cela, ce sont les affiches de IZARD qui n’ont pas survécues…


Dans un prochain article, je commenterai le tract-invitation de Jean-Marc.

Je n’aime pas sa dérive catastrophiste sur l’urgence climatique, que je ne conteste pas.

Mais je me réjouis par avance de lui expliquer que même sans changement climatique, l’eau continuera de monter (comme fait le niveau des océans depuis 13 000 ans), et qu’il y aura toujours des catastrophes climatiques, comme il y en a toujours eu dans l’Histoire, même s’il y en a plus et à un rythme plus soutenu qu’avant. Ce qui me dérange profondément dans le discours des climato-catastrophistes est qu’ils donnent l’impression de pouvoir tout arrêter net !




Pourquoi l’affiche de Jean-Marc DEFRÉMONT (Bien vivre à Savigny) est assez ratée ?

Déjà parce qu’on ne reconnaît pas Jean-Marc sans ses lunettes qui semble en plus un petit peu perdu dans la forêt ou dans un jardin, avant qu’on ne comprenne en fait qu’il s’agisse de la Place Davout, et du marché Davout en arrière plan.

Le vert en haut à gauche ressort bleu ; on verra ce qu’en dira la commission de propagande. On a sinon bien compris avec le vert, et les couleurs de l’automne, que Jean-Marc voulait être le candidat écolo, même si l’arbre de son logo est finalement très proche de celui de IZARD.


L’automne en politique n’est pas très vendeur, même s’il est vrai que Jean-Marc est à l’automne de sa vie politique, élu depuis 2008 quand même, et candidat malheureux depuis 2005 (avec le PS qu’il quitté pour mieux rebondir à EELV).

La répétition deux fois de « Bien Vivre à Savigny » tend un petit peu à prendre les gens pour des cons. À la place, il aurait pu mettre un message, un slogan ou une baseline. De même, il aurait pu préciser la date de l’élection, qui manque d’affirmation.

C’est bien de se dire écolo, et de prendre du papier recyclé, mais peut-être est-ce pour cette raison que l’on dirait que Jean-Marc a été lifté au niveau de son visage, ou qu’il est en train de faire une grimace ? On voit que ce n’est pas la composante PCF qui a collé.

Je note qu’il n’y a pas de logos, et qu’il est en train de se couper de tous les gens, et j’en rencontre, qui ne veulent voter que pour le PS, le PCF ou EELV. Tiens, demandons-nous plutôt si EELV ne s’occupera pas plus des migrants (et des arbres) que des Saviniens ?

De plus, c’est quoi cette cravate à motifs qui nous vient directement des années 1980 ? Laquelle n’est même pas droite, puisqu’un magnifique bouton de chemise apparaît.

Pour le reste, l’affiche, relativement traditionnelle, écrivons à l’ancienne, n’est pas très réaliste.

Disons que la photo ne prend pas assez de place, et que Jean-Marc est finalement avalé par le décor qui n’est pas assez caractéristique de Savigny.

En clair, DEFRÉMONT qui pourrait être un adversaire sérieux, même si je ne vois pas comment il pourrait être aimé des Saviniens, alors qu’il était déjà détesté du seul PS de Savigny, est en train de saborder lui-même sa campagne par une communication vieillotte et peu dynamique.

De ce que j’en entends, c’est à FABRE que cela profite, aussi dingue que cela puisse paraître. Et Jean-Marc de ne toujours pas comprendre qu’on s’en fout des arbres coupées par MEHLHORN (parce que le message subliminal de cette nature en ville est qu’il est contre le bétonnage)…

Bref, Jean-Marc, merci de te saborder. Continue, et surtout ne change rien !

PS : Il manque le bloc-notes avec le stylo dans la veste. Sinon, sur quoi va-t-il écrire ?

PPS : Quand on est écolo, on ne colle pas, parce que c’est une vilaine activité polluante. Et le CO2 pour faire imprimer tes affiches, y as-tu pensé Jean-Marc ? J’espère au moins que tu ne colles plus avec ton espace, comme en 2014 quand tu n’étais pas encore écolo !




La malhonnête liste Bien Vivre à Savigny se met aux sophismes d’autorité démago plus écolo tu meurs

Je voudrais dénoncer ici la rhétorique utilisée par Jean-Marc DEFRÉMONT, qui ressemble étonnamment à celle utilisée par les partis populistes dans leur communication politique. Je déplore donc le virage de Jean-Marc vers la vilaine extrême-gauche (ah non, pardon, il n’y a que l’extrême-droite qui est infréquentable).

Le principe est simple : vous balancez avec autorité une info qui paraît de bon sens aux fins d’obtenir un effet laudateur, ici le renforcement de votre propre action.

Là, Jean-Marc qui nous explique qu’il est bien parce qu’il imprime de manière responsable, quand des salauds de nazis impriment sur du papier glacé avec des encres toxiques.

Mais Jean-Marc, où as-tu vu du papier glacé et des encres toxiques dans cette campagne ?

Tu fais de la photo, un loisir écolo, tu sais quand même ce que c’est que le papier glacé !

À cette date, il y a trois mecs qui impriment : FABRE, toi et moi.

Personne n’utilise du papier glacé !!!

Pour ma part, j’utilise du papier PEFC, issu d’une gestion responsable des forêts brillant, c’est à dire du papier offset sur lequel on a appliqué un calandrage brillant pour boucher les alvéoles du papier offset et le rendre lisse.

Les plaques d’impression de mon imprimeur (français) sont préparées sans chimie.

Les encres sont végétales !

Donc en fait, tu veux juste la ramener à toi pour dire que tu es le plus écolo d’entre nous parce que tu utilises du papier recyclé. C’est bien Jean-Marc, tu as sauvé la planète. Cela compense les fois où tu allais faire tes collages avec ton espace.

Et surtout, et en réalité, tu veux me faire le reproche d’être capable d’avoir déjà fait 3 tracts, concrets dans leurs propositions, que je distribue en 5 jours.

Parce qu’à la fin novembre, tu es toujours bloqué sur la distribution de ton premier, qui enchaîne les clichés, les truismes et les lieux communs, les présupposés, les amalgames et les biais cognitifs.

Tu ne fous presque rien dans l’opposition, tu ne foutras pas plus dans la majorité.

Tu ne crois pas en la Justice, parce que tu ne crois pas en la puissance publique de l’État. En fait, tu es très révolutionnaire dans ton approche de la politique.

Et puis, on t’as vu que tu fais une campagne communautaire en allant draguer les pauvres et les immigrés. On te voit à Chateaubriand et à Grand-Vaux !

Faut-il que je rappelle que tu n’as pas aimé que je dise que dans ton collectif, où vous êtes tellement nombreux que pas la moitié ne vient à tes réunions publiques et où vous avez tellement d’idées qu’elles tiennent sur un verso A4, vous êtes des vieux blancs hypocrites qui vantez la jeunesse et l’immigration, qui sont complètement absents de vos rangs ?

Donc moi aussi, je respecte l’environnement dans mes impressions, et je le respecte d’ailleurs peut-être plus que toi, même si oui, et grande honte sur moi, je n’utilise pas de papier recyclé, lequel soit dit en écrivant, quand je vois la couleur du tien, m’apparaît étonnamment blanc, en tout cas pas assez jaune, pour être vraiment du papier écologique… Bisous Jean-Marc !