Archives du mot-clé bétonnage

Valérie PÉCRESSE et la loi du béton

Je suis effaré par ce que je peux lire dans le programme régional de la candidate marxiste Valérie PÉCRESSE, qui fait maintenant dans la « lutte des classes », puisqu’elle emprunte ce vocabulaire pour exprimer son prétendu soutien auxdites « classes moyennes ».

Alors, déjà bien gouverner la Région, ce serait commencer par s’occuper des compétences obligatoires de la Région avant d’aller s’intéresser aux compétences optionnelles ou facultatives à la con, qui permettent juste de remplir de vide une page de programme.

L’Habitat est une compétence de la Métropole du Grand-Paris.

Le Logement, dont la construction de logements sociaux, est une compétence de la Commune.

Alors, je passe rapidement sur l’hypocrisie d’une écologie qui consiste à créer des squares au pied des immeubles tout en continuant à ravager les terres agricoles franciliennes.

Je relève la mesure anticonstitutionnelle car discriminatoire d’exclure du logement social ceux qui auront été condamnés pour dégradations de locaux, violences ou trafics, sur laquelle je n’entame pas le débat. Il n’y a pas ni Justice ni rédemption. Tu paies tes fautes toute ta vie. Ce n’est pas Libres ! qu’ils devraient s’appeler. Ce n’est pas la droite mais l’extrême-droite !

Et j’en arrive à la protection des quartiers pavillonnaires et au refus de financement des projets de logements sociaux partout où il y en aurait déjà plus de 30 %.

Alors, moi, dans mon schéma directeur de la Région Île-de-France, ou SDRIF, qui certes a été adopté en 2013 avec l’opposition de Valérie PÉCRESSE, mais qui a été maintenu en vigueur par la même Valérie PÉCRESSE par une délibération du 28 mai 2019 portant bilan de l’évaluation du SDRIF; tandis que ce même document était mis en conformité en vue des JO 2024 donc qu’il y avait la possibilité de le modifier, il est écrit ceci :

Ce qui par exemple dans mon quartier de Grand-Vaux à Savigny-sur-Orge oblige à construire 300 logements supplémentaires, et donc participe au bétonnage.

Surtout que ce n’est pas fini, et qu’à chaque révision, on ira encore plus loin dans la densification pour que Valérie puisse raconter que tant de centaines de milliers trouveront un logement sous le prochain mandat, ce qui ne sera jamais grâce à elle.

Et que la réelle conséquence de ce SDRIF est qu’on augmentera ensuite le taux minimal de logements sociaux à 30 % par commune (mais pas beaucoup plus quand même).

Bref, quand je vois Gonesse (Val d’Oise) pour Europa City ou n’importe quel quartier autour d’une gare (Juvisy, Petit-vaux, Épinay…), et donc que cela bétonne, je pense que Valérie PÉCRESSE est une fausse écolo qui fait juste du greenwashing.

Moi, tant d’hypocrisie m’énerve, et je ne voterai pas pour elle.



Jean-Marc DEFRÉMONT poursuit le bétonnage de Savigny-sur-Orge. Vive l’écologie-béton !

COMME PAR HASARD ! Un permis de construire accordé seulement QUELQUES JOURS après l’audience au Tribunal administratif pour l’annulation des élections municipales, à l’issue de laquelle il apparaissait inévitable que David FABRE verrait sa requête rejetée… Comme si DEFRÉMONT avait attendu d’être (temporairement) confirmé pour enfin révéler sa vraie nature de bétonneur méprisant la nature, l’Histoire et le patrimoine !

Ce n’est pourtant pas faute d’avoir vainement essayé de vous prévenir de ce qui adviendrait sans aucun doute possible. En commençant par afficher que DEFRÉMONT avait approuvé les plans locaux d’urbanisme de MEHLHORN, lequel rappel m’a valu une plainte pour fraude électorale du candidat, rapidement classée sans suite. On observera cependant qu’il n’a pas eu tant de diligence pour dénoncer la fraude électorale accomplie par Alexis IZARD avec ses colis…

C’était l’une des dernières maisons en meulière du côté pair de l’avenue Charles-de-Gaulle, entre la mairie et le cinéma. Et à en croire les orientations d’urbanisme de la nouvelle équipe municipale, nous aurons 22 logements sociaux à la place, puisqu’il construit du 100 % social, en tant qu’il ne croît pas non plus à la mixité sociale. Sûrement également la même raison pour laquelle il ne se bat pas tellement plus pour le projet de renouvellement urbain de Grand-Vaux.

Dans une de ses nombreuses plaintes, Jean-Marc avait relevé comme injure publique que je l’avais qualifié, avec son équipe, de « staliniens ». Mais la seule gauche qui dit vouloir améliorer les conditions de vie des travailleurs, tout en les enfermant dans cette « classe sociale », par exemple en les maintenant dans un habitat sélectif, ce sont bien les communistes, soit l’attitude idéologique de laquelle Jean-Marc, par son attitude, démontre à nouveau être le plus proche.

Ce qui est dommage est qu’on ne pourra jamais retrouver ce Savigny historique puisqu’au lieu d’un petit pavillon de 108 m² sur un terrain de 710 m², on va récupérer un immeuble haut de 14,85 mètres occupant 1385 m²… Mais au moins, si l’élection est annulée en appel, Jean-Marc sera grillé auprès de cet électorat, devenu si rare, de la vraie gauche sociale-démocrate et écologique ; celle qui au quotidien combat l’électoralisme ou le bétonnage par des actes.





 

Jean-Marc DEFRÉMONT, le maire hypocrite qui a peur de la démocratie

Ah, je me rappelle d’un élu d’opposition qui s’appelait Jean-Marc DEFRÉMONT et qui reprochait à un certain Éric MEHLHORN, quand il était maire, de ne pas avoir laissé de place à l’expression libre de ses opposants dans sa toute sa première lettre du maire en avril 2015. De mémoire, son groupe avait même écrit au préfet pour s’en plaindre…

Mais ça, c’était avant, quand DEFRÉMONT et sa clique s’inventaient un genre alors que lui bavait juste d’envie de faire la même chose ; ce qu’il fait désormais maintenant qu’il est aux manettes ! Fallait-il donc que cet homme ait si peu de convictions pour se retrouver ainsi corrompu si facilement par le peu de pouvoir qu’il croît détenir ? Quelle faiblesse !

Donc c’est quand même la deuxième fois que DEFRÉMONT nous fait le coup d’un communiqué du maire, sans mentions légales d’impression, dans lequel il ne donne aucune place à son opposition, au mépris de l’article L.2121-27-1 du code général des collectivités territoriales. Il n’a pas le droit de faire cela et l’article du règlement intérieur du Conseil municipal qui réserve les tribunes d’opposition au seul bulletin municipal est illégal. N’importe qui pourra le faire sauter par exception d’illégalité.


Je ne sais pas si j’ai réussi à convaincre le Tribunal administratif du bien-fondé de l’annulation des élections ce mardi 09 février.

Je pense qu’il n’était pourtant pas trop compliqué de faire valoir qu’il a manqué 24 voix à David FABRE pour se qualifier au second tour, qui lui ont certainement échappé du fait du tract diffamatoire distribué à plusieurs centaines d’exemplaires l’avant-veille de l’élection et des fraudes électorales sur le bureau n° 16, dont les listes d’émargement traduisent au moins 32 signatures différentes entre le premier et le second tour ; le tout dans un contexte de crise sanitaire.

Maintenant, quand je vois les dérives du petit père DEFRÉMONT qui me fout une plainte par mois parce qu’il est haineux de ma personne, et qui fait des communiqués à la con pour se faire voir de la population sans, croit-il, devoir donner la parole à son opposition, alors je pense, à commencer pour mon propre salut, qu’il est un devoir de dégager DEFRÉMONT qui est sur la pente glissante d’une voie de « dictatorialisation » (néologisme pour dire qu’il devient dictateur).

D’ailleurs, c’est bien gentil de faire des tracts colorés en vert, qui d’ailleurs, depuis que la campagne est terminée, ne se font plus sur papier recyclé blanchi aux agents chimiques de la famille des « écocidaires », mais quand je vois ce que DEFRÉMONT vous prépare avec sa deuxième modification du Plan local d’urbanisme (PLU)… Je vous avais pourtant prévenu qu’il en avait approuvé les deux premières moutures et que c’était un bétonneur. J’écrivais d’ailleurs une sentence du genre : « La gauche en rêvait, mais c’est MEHLHORN qui l’a fait ! »

Toujours est-il que devant l’Histoire, et à jamais, DEFRÉMONT restera un maire qui doit son élection en juin 2020 aux fraudes commises, entre autres sur le bureau de vote des Prés-saint-Martin. Alors peut-être aurait-il quand même gagné si FABRE s’était qualifié pour le second tour, mais comme David n’a injustement pas pu se qualifier à l’issue du premier tour, alors Jean-Marc portera jusqu’à la fin de ses jours les stigmates du procès en illégitimité que je lui intente.


Le Savinien moyen ne verra qu’une chose : DEFRÉMONT aurait quand même pu se coiffer avant de se faire prendre sa photo… Le photographe qui ne lui fait même pas remarquer… Une manifestation de « la Terreur » qu’il impose ?



L’hôpital de Juvisy vendu à Korian ; participez à l’enquête publique !

L’avenir de l’hôpital de Juvisy se précise : il sera, grâce à M. RÉDA qui en avait autorisé la fusion administrative avec l’hôpital de Longjumeau et accordé des droits à construire sur le terrain, vendu au groupe Korian, tandis que 500 m² seront loués pour le fameux CCSU (centre de consultation pour les soins urgents) qui n’ira pas bien loin sans service de radio ni bloc opératoire… Il vous reste 10 jours pour participer à l’enquête publique !

Avez-vous entendu parler de l’enquête d’utilité publique qui se tient en mairie d’Orsay, depuis le 06 janvier 2021 et jusqu’au 04 février 2021 pour confirmer la création d’un grand hôpital à Saclay, pour tout le Nord-Essonne, à une heure de route de Savigny et avec plus de 100 lits en moins par rapport aux capacités des trois hôpitaux que l’on ferme ? À la limite, vous serez plus vite arrivés dans un autre hôpital du Sud-Essonne, voire même d’un département limitrophe.

Personnellement, j’attends encore que Jean-Marc DEFRÉMONT, soi disant si soucieux des questions de santé et d’écologie daigne en parler, surtout qu’il a Michèle PLOTTU, présidente du comité de sauvegarde de l’hôpital de Juvisy dans son équipe. Mais apparemment, c’est plus important de faire faire d’humiliantes vidéos de vœux enfantines aux services municipaux.


Comme le dénonce très justement ce comité (☭☭☭☭☭), ces ventes des trois hôpitaux existants sont organisées pour financer le projet ruineux de super-hôpital de Saclay, dont je vais vous donner un scoop, qui sera quand même déficitaire comme tous les hôpitaux de France.

L’Agence régionale de santé d’Île-de-France (ARS) s’obstinant à refuser toute étude impact des conséquences des fermetures des hôpitaux et toute évaluation économique des coûts de réhabilitation des structures existantes. On sait ce qu’elle dirait…


Déposez votre observation en ligne :

https://enquetepublique-pref91.fr/hopital-paris-saclay/

Faites connaître votre opposition à ce projet !

C’est comme pour le bétonnage, après, il sera trop tard !

Faudra pas venir pleurer quand un proche sera décédé d’un AVC, ou d’une autre saloperie, parce qu’il n’aura pas été pris à temps à cause de l’éloignement de l’hôpital.


Il faudrait encore parler de tous les malades du Covid qui ont été accueillis dans les étages de l’hôpital de Juvisy.

Et rappeler les promesses de VÉRAN de renoncer à ces fermetures.

« Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois. » Comprenne qui pourra…

J’ai des voisins qui ne me croyaient pas sur les conséquences de la fermeture du commissariat de Savigny, et qui maintenant se plaignent que la police ne se déplace plus quand ils se font cambrioler. Je les avais pourtant prévenus.

Là, on joue juste avec votre santé. Soyez donc un peu adultes et prenez vos responsabilités !