Archives du mot-clé Bernard BLANCHAUD

Départementales 2021 à Savigny-sur-Orge : tous les candidats sont perdants, mais TEILLET plus que les autres

Je vais commencer par rappeler brièvement les scores à Savigny : la gauche fait 30, le RN fait 19, IZARD fait 18, TEILLET fait 18 et VAGNEUX fait 11.

Or, il faut rappeler qu’aux municipales 2020, où certes il n’y avait pas le RN qui s’effondre par rapport aux dernières départementales où il était à 26, la gauche était à 33, IZARD entre 21 et 23, TEILLET entre 23 et 26 et VAGNEUX entre 12 et 17.

Alors déjà, quand les uns et les autres politiques de canapé disaient que VAGNEUX n’avaient que les voix du RN ; le fait est que quand il se présente contre moi, je fais quasiment le même score du premier tour (11,82 au lieu de 12,67, et encore je n’étais pas tête de liste ; le nom de DUGOIN a pu me porter préjudice – et je vous montrerai prochainement que c’est une fiction médiatique ; les ressortissants européens qui ne pouvaient pas voter donc les Portugais et les Italiens de la paroisse et enfin ma démission qui a pu décevoir…)

Mais donc surtout, la gauche ne fait pas son plein de voix, puisqu’elle perd 3 points.

Le RN paie son absence de travail de terrain et la disparition de GUIBERT depuis 2017.

IZARD perd 4 points qui sont globalement ceux de ses clients qui ne se sont pas déplacés.

TEILLET perd 6 points, ce qui montre que l’électorat de droite n’adhère pas à sa candidature. Cela montre aussi qu’en fait, 1/3 de l’électorat RN a voté MEHLHORN.

Et VAGNEUX perd 1 point, pour les raisons évoquées plus haut.


La progression de l’abstention ne bouleverse pas tellement les équilibres ; il existe des socles qui se déplacent proportionnellement toujours autant pour voter.

Et de toute façon, la victoire est à rechercher du côté des abstentionnistes.

Mais il y en a qui perdent plus que d’autres.

Le RN et IZARD ont démontré qu’ils n’avaient pas besoin de faire campagne et qu’ils avaient un socle de 19 % quoiqu’il arrive, qu’on retrouve aux élections nationales. Par contre, c’est l’échec de leur travail de conviction des autres.

La gauche a pu perdre un peu parce que ses candidats n’étaient pas des plus charismatiques. Je pense qu’un DEFRÉMONT aurait ré atteint 32 à 33 %.

Et c’est là où TEILLET doit s’inquiéter parce qu’en réalité, c’est lui qui en arrivant 4e sur 5, subit le plus gros revers.

Sans parler que la partie de l’équipe MEHLHORN lui fait la gueule, et que quand tu regardes qui était avec lui au marché, c’est la moitié de la vieille garde, qui fond de campagne en campagne.

Être le clone de MEHLHORN, ou de RÉDA, c’est-à-dire le profil aryen, grand, blond aux yeux bleus, ne le sert pas.

D’ailleurs, comme Laurent SAINT-MARTIN, si ces gens jouaient autant au rugby, ils ne pourraient pas avoir leurs belles gueules ; même si TEILLET est en fait plutôt juste un gros nounours.

À la fois parce que MEHLHORN reste détesté dans les mémoires saviniennes.

Mais aussi parce qu’il n’y a plus la fiction marsaudonienne qui va avec, et qui pouvait rassembler des profils politiques plus larges.

Bref, la droite doit s’inquiéter, pas tant parce que LaREM lui passe devant à force qu’elle ait reculé, mais parce que les électeurs de VAGNEUX, BLANCHAUD, CURATOLO et même l’UDI qui était avec FABRE, ne veut pas de TEILLET et ne veut plus de LR.

Pourtant, je me plais à le penser, vous faites VAGNEUX + TEILLET avec VAGNEUX en tête et vous obtenez la première force politique à Savigny, parce que c’est un problème d’incarnation de la droite.

VAGNEUX fait 11 sur son nom ; TEILLET fait 18 parce qu’il a les partis…


Ainsi, tout le monde perd sur ces élections, parce que personne n’a réussi à réunir davantage que les socles qui lui sont acquis, mais TEILLET se rate particulièrement et ne doit vraiment son salut qu’à sa binôme qui est arrivée en tête sur tous les bureaux de Morangis et de Wissous.

Dès lors, si la droite veut récupérer Savigny, elle sera contrainte à s’allier, soit avec LaREM, soit avec TEILLET. Mais la droite marsaudonienne semble désormais morte et enterrée…



 

Condamnations du Département de l’Essonne obtenues par Olivier VAGNEUX : François DUROVRAY se pourvoit en cassation

Oh-là-là ! Mais-je-me-demande-bien-ce-qui-a-pu-motiver-la-décision-de-François-DUROVRAY-de-se-pourvoir-en-cassation, contre ma brillante victoire au Tribunal administratif lui enjoignant de me communiquer les grands livres budgétaires du Département et les productions de Catherine CHEVALIER au Département ?

Catherine qui ? Mais si vous savez, cette conseillère municipale de Savigny qui s’est retrouvée chargée de mission auprès d’Éric MEHLHORN, vice-président du Département (et maire de Savigny) ! Soudainement devenue spécialiste en droit administratif des biens, dans les questions de voirie. Hé, c’est moi le catholique ici ; celui qui croît aux miracles (bon, en réalité…)

1°) Que la condamnation ait pu devenir définitive à moins d’un mois des prochaines élections départementales et ainsi faire tâche sur le génial bilan de ceux qui ont augmenté les impôts départementaux de 29 % en 2016 ?

2°) Que la communication des grands livres budgétaires ait pu révéler les secrets d’une gestion qui n’est pas tellement meilleure que celle de la gauche, ce qui serait gênant pour quelqu’un qui s’est fait élire comme le sauveur d’une Essonne en faillite, ce qui n’était pas le cas et ne justifiait donc pas d’augmenter autant les impôts ?

3°) Que la communication des documents produits par Catherine CHEVALIER puisse appuyer mes allégations d’embauche de complaisance, pour ne pas carrément écrire d’emploi fictif, et donc de prise illégale d’intérêts et de détournement de fonds publics ? Rappelons à ce propos qu’une plainte numéro Évry 18 / 107 / 63 est toujours en instruction pour étudier le sujet !


Ce qui m’amuse est que cette affaire avait été suivie en son temps par Laurent SAUERBACH, alors directeur de cabinet du président du Conseil départemental, dont Bernard BLANCHAUD continue de vouloir faire la tête d’une liste commune à Savigny pour renverser DEFRÉMONT. Cela promet comme futur maire au niveau transparence et respect de l’administré !

Bon, après Bernard n’a plus aucune crédibilité, car comment un homme qui n’est déjà pas capable de défendre ses propres intérêts pourrait-il être plus à même de défendre ceux de la population ? De toute façon, lui est hors-course puisque inéligible pour encore plus d’un an…

Bernard qui a redécouvert SAUERBACH dans le combat pour la défense du musée Davout. Moi, j’aurais aimé que Bernard, qui n’est pas non plus resté inactif, soit plus véhément pour sauver la Savinière, la clinique VIGIER, la maison de la baronne STAFFE, le domaine de Courte-Rente…





Ce menteur d’Alexis TEILLET ne sait même pas quand il est devenu adjoint au maire…

Dans ses documents de campagne, sur lesquels il a enlevé les trois points de sa signature (ses frères ont dû lui expliquer), tout comme sur LinkedIn, Alexis TEILLET indique qu’il a été maire-adjoint au cadre de vie et déplacements entre 2014 et 2020. C’est un mensonge.

Reprenons ainsi le bulletin municipal de l’été 2014. Nadège ACHTERGAËLE était maire-adjointe au Cadre de vie. Bernard BLACHAUD était conseiller municipal délégué aux Déplacements.

Et Alexis TEILLET n’était rien (enfin simple conseiller municipal), c’est-à-dire même pas conseiller communautaire à la CALPE, tellement il était mal placé sur la liste de MEHLHORN (19e).

C’est vous dire le niveau de la liste MEHLHORN de 2014 qu’aujourd’hui, TEILLET soit le seul espoir de la droite locale, au point qu’il ait fallu faire démissionner Anne-Marie GÉRARD et Emmanuelle DA CUNHA pour le faire monter, car en 2020, il n’était qu’en 7e place !

Donc si déjà, alors qu’il n’est même pas élu au Département, il commence à mentir aux élections et à s’inventer une vie, cela promet sur ce qu’il fera si jamais il est élu.

Remarquez que cela permet de lui découvrir un complexe, même si à sa place, je complexerai plutôt parce qu’après près de dix années d’études de droit, il n’est toujours pas avocat et qu’il en est réduit à se reconvertir et se planquer collaborateur d’élu au Département.

Puis après c’est la droite qui te fait de grands discours sur l’assistanat, mais qui vit d’argent public sur un poste de complaisance filé par les copains, c’est tellement la déchéance…

Pourtant, cela devrait être simple ; adjoint, c’est quand il a commencé à toucher 1000 euros par mois pour ne pas faire grand chose… En tout cas, rien qui n’a marqué les Saviniens… TEILLET, c’est le passif de MEHLHORN : la Savinière, les augmentations d’impôts, le bétonnage…

Extrait du Bulletin municipal « Vivre à Savigny-sur-Orge » de l’été 2014 – page 2


Extrait du compte LinkedIn d’Alexis TEILLET



 

Bernard BLANCHAUD publie ses archives et dénonce la « filouterie » d’Alexis IZARD

Sacré Bernard ! C’est lui, avec son association (Nous Saviniens) créée en 2016 pour photographier les trous sur les trottoirs (ce qui me fait d’ailleurs penser à cet arrêt du Conseil d’État, que j’ai découvert récemment, et aux termes duquel la Commune a perdu 4000 euros) qui a donné envie à Alexis IZARD de faire de la politique. C’est pas comme s’il était déjà sur la liste de David (FABRE) en 2013… Non, son modèle, c’est plutôt REDA.

Bon, après c’est du Bernard, c’est à dire qu’il y a beaucoup d’emphase, avec plusieurs menaces du type « arrêtez-moi où je me fais un malheur », et des conclusions qui deux ans après apparaissent quand même disproportionnées pour des adultes qui font de la politique.

Je dois dire que non, Bernard ne m’a jamais communiqué les compte-rendus des réunions politiques d’En marche qui pour beaucoup étaient d’ailleurs partiellement publics sur leur forum ouvert sur lequel ils sont tellement stupides qu’ils annonçaient l’heure de leurs collages…

Je passais une heure après et je n’avais qu’à tirer pour décoller et découvrir mes affiches !

Et puis que oui, Alexis, comme aux municipales, faisait déjà du démarchage téléphonique abusif, puisque j’avais bien reçu le message. Mais c’est bon, cela aussi n’est finalement pas si grave par rapport aux promesses clientélistes et religieuses qu’il a faites aux Prés-saint-Martin.

Aujourd’hui, Alexis est une ambulance. REDA ne lui laissera jamais aucune place sur Savigny. Son équipe a commencé à l’abandonner. Il n’y a qu’à voir les débuts laborieux de sa campagne départementale dont le premier tour a lieu dans moins d’un mois !

Entre ses préoccupations qui alternent entre le référendum pour les animaux (qui est vachement un sujet local) et le prix des trancheuses à pain qui ont été commandés par MEHLHORN… Plus toutes les fois où il ouvre sa gueule pour dire des conneries sur l’Histoire de France ou l’islam dont il ne connaît rien mais parle comme un sachant…

Puis sa soudaine et subite découverte du patrimoine de la Commune alors qu’il n’a rien eu à foutre de la Savinière, de la clinique Vigier, pourtant à côté de chez lui, du domaine de Courte-Rente, de la maison de la baronne STAFFE. Quelle blague ambulante !


Mort de rire, comment je me foutais déjà de la gueule de LaREM en 2018 avec leurs figurants rémunérés pour meubler les meetings. La grande question est surtout de savoir si « Manu » (cf la mise en scène sur les réseaux sociaux de l’annonce du Pass Culture à un mois des élections) serait devenu président sans l’argent de Bercy et de Business France. C’est comme tout cet argent gagné qui a disparu de ses comptes, exactement comme le coffre-fort de BENALLA…