Archives du mot-clé Bernard BLANCHAUD

Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : l’investiture du MoDem échappe au LaREM Alexis IZARD

Où l’on apprend dans Le Parisien Essonne du 22 janvier 2020 que MEHLHORN va être soutenu par le MoDem, dans le cadre d’une liste « sans étiquette ».

Étant précisé que les consignes nationales du MoDem laissaient le choix à leurs membres de ne pas s’allier forcément à La République en marche.


Alors le MoDem, combien de divisions ?

Ils n’ont déjà plus de site internet départemental depuis des mois, et communiquent au mieux par Twitter, en relayant la bonne et sainte parole de François BAYROU.

Et à Savigny-sur-Orge, il n’y a plus que Mathieu FLOWER, depuis que Christophe GUILPAIN a rejoint Bernard BLANCHAUD dans sa dissidence, parce qu’il n’avait pas eu le poste d’adjoint qui est revenu à Mathieu, et que Jean-Pierre LUBAT a déménagé, du moment qu’il avait filé ses 1000 euros à la campagne de MEHLHORN pour payer des places à ses copains.

Au niveau de l’électorat, il est impossible à déterminer puisque le MoDem ne s’est plus présenté seul depuis 2012. Mais il doit aller chercher autour de 1 à 3 %.


Toutefois, et puisque donc il s’agira d’une liste sans étiquette, quel intérêt pour le MoDem de Savigny, autrement écrit pour Mathieu, de soutenir MEHLHORN ?

Il s’agit d’un pari pour Mathieu FLOWER.

Avec LR, il est certain de rester maire-adjoint.

Avec LaREM, son avenir n’est pas encore écrit.

Il devine que MEHLHORN va profiter de la prime aux sortants.

Il constate que la campagne de IZARD patine, et que de moins en moins de personnes y croient.

Et surtout, il n’est pas certain que dans le cadre d’un mouvement de renouveau, il ne paie pas son appartenance à l’actuelle majorité, au risque d’être écarté.


Quelles conséquences pour IZARD ?

Malgré le soutien du Mouvement radical, IZARD ne rassemble pas tout le centre.

Et même s’il a un profil plus centriste que MEHLHORN, et alors qu’il doit jouer avec la concurrence de FABRE (UDI), il ne peut définitivement plus se définir que comme le candidat de La République en marche, et non pas comme le candidat du centre, des démocrates ou des libéraux.

IZARD va perdre marginalement peut-être 1 point, du score qu’il aurait fait avec l’investiture MoDem.

Mais c’est l’image d’un rassembleur qui s’échappe encore un peu plus… Ce qui pourrait lui être fatal !


Je termine en relevant que Debout la France ne soutient pas l’alliance autour de MEHLHORN.

Et que donc IZARD semble assez mal parti, ce qui fait mes affaires, et qu’il n’est pas arrangé par cette affaire-là.

IZARD a-t-il cependant réellement essayé de débaucher FLOWER ?

J’ai entendu dire que oui, mais rien n’est moins sûr.

Après, FLOWER aurait aussi été un boulet pour IZARD car avec la liste PS en 2008 (quand FABRE était PS), puis avec la liste UMP en 2014, et enfin, hypothèse, avec la liste laREM en 2020, cela aurait vraiment été de trop…




Bernard BLANCHAUD, plus désespéré que désespérant ?

À ce stade, mes yeux fatiguent et peinent à vous décrire les rares parties qui restent encore immergées du bateau de Bernard, actuellement en pleine avarie.

Mais devoir en arriver à pleurer pour avoir des amis Facebook marque l’échec définitif de sa campagne. Il supplie maintenant les gens de le suivre ! C’est tellement lamentable et à la fois si pitoyable ! Mais le voit-il ?

Et pourtant, je vous invite à participer à sa réunion de ce jeudi 16 janvier au soir, parce que je pense que ses intervenants sont intéressants.

Peut-être mis à part quand même le mec des ultra-libéraux Contribuables associés, qui met 0/20 à une commune dès que les taux d’imposition sont augmentés.

Donc là Savigny a 2/20, mais le problème est que leurs analyses sont globales et décorrélées des réalités locales.

Et Bernard qui continue de gueuler parce que la part des investissements est faible rapportée aux dépenses de fonctionnement, en comparaison d’autres communes..

On ne connaît toujours pas son projet, mais on sait juste qu’il veut nous endetter pour faire « dynamique« . Je ne comprends pas comment il espère gagner quoi que ce soit avec un tel argument… Votez pour moi pour que je vous endette !

Bon, sinon, je pense que c’est bien Bernard qui colle les affichettes sur les panneaux d’affichage indiquant l’étiquette des différents partis des candidats. Parce qu’il est le seul à encore imprimer en jet d’encre, et donc cela déteint quand il pleut…

Quand je pense que j’ai voulu en faire mon numéro 3…

Et les gens que je rencontre continuent à se foutre de sa gueule pour « Saviniens, demain vous appartient », ce qui fait mec qui passe ses journées devant TF1, mais ce n’est pas faute de l’avoir prévenu… Est-ce qu’il se rend compte qu’il est ridicule ?

Enfin, je rirais moins si jamais Bernard gagne quand même cette élection !


BB-desespéré



Olivier VAGNEUX a-t-il écrit : « Les Saviniens sont des « cons ». Les employés municipaux des « incompétents ». Les amis de X des « connards » ? »

Le naufrage de Bernard BLANCHAUD se poursuit…

Incapable de coller ses propres affiches qu’il appose par lots de 4 tous les 15 jours, voilà qu’il se met à coller des gentillesses sur celles des autres.

Pour ceux qui lisent un peu son Facebook, vous aurez remarqué ses tentatives de faire croire qu’il est le seul vrai candidat indépendant.

Ce que je trouve très paradoxal pour un mec qui vient de LR, qui a été élu sur une liste LR-MoDem-DLF, qui a adhéré à Nous Citoyens, qui a été candidat aux régionales 2015 sur une liste Nous Citoyens, et qui a rejoint LaREM, avant de le quitter parce qu’il n’a pas eu l’investiture pour les municipales 2020 (ne l’avait-il d’ailleurs pas demandé pour les législatives 2017 ?).

Et donc Bernard s’est mis à dénoncer les appartenances partisanes de ses opposants.


DSC_0840[1]


DSC_0841[1]


Sauf pour votre serviteur auquel il prête certains propos fortement discourtois.

DSC_0843[1]


Alors ai-je écrit que les Saviniens sont des cons, les employés municipaux des incompétents et les amis de X des connards ?

Ce que Bernard BLANCHAUD me prêtait déjà sur Twitter.

ante-politique


En premier lieu, je n’ai jamais écrit ou prononcé ces phrases ensemble, ni même séparément, et je vous invite à utiliser des guillemets sur Google pour vérifier par vous même.


En deuxième lieu, et si j’ai pu écrire « ces cons de Saviniens », parce qu’il en fallait quand même une couche pour voter Éric MEHLHORN en 2014, un mec qui n’a rien branlé en tant que conseiller départemental entre 2006 et 2014, et qui a raté l’obtention d’un arrêt du T12 à Savigny, qui était la seule chose qu’on attendait de lui, je n’ai écrit le 11 juin 2019 que : « Comme les Saviniens sont des cons, on va faire les trottoirs en rouge« .

En l’occurrence, une dénonciation de l’attitude du GOSB à l’égard des Saviniens.


En troisième lieu, et si j’ai pu écrire que des employés municipaux sont des incompétents, ou que globalement, ils ont bien fermé leur gueule pendant ce mandat, et notamment au moment où MEHLHORN licenciait 59 de leurs copains, je n’ai pas écrit que tous les agents municipaux sont des incompétents.

Je l’assume autrement pour ceux que j’ai dénoncé dans différents services, notamment des responsables.


En quatrième et dernier lieu, et même dans les SMS que j’ai envoyés à Bernard en privé, je n’ai jamais écrit que les amis de « x » étaient des connards. D’autant que « connard », qui est une insulte que j’affectionne particulièrement, est une injure que je réserve à des personnes précises, sans viser de groupes.

D’ailleurs, c’est qui « x » ? Donne des noms. Sors des preuves !


En conclusion, Bernard, qui menaces de me poursuivre en diffamation pour ce que j’écris sur ce blog, tu te calmes.

Ce n’est pas de ma faute si ta campagne pâtine, alors toi le grand seigneur, qui ne veut critiquer personne ; qui me reproches de ne rien proposer…

Attaque-moi sur mes idées, notamment sur celles de mes cinq premiers journaux de campagne, et ne m’invente pas des propos.

Parce que sinon, c’est moi qui vais te traîner en diffamation, et tu sais que ce ne sont pas que des paroles.

Dans un prochain article, je reviendrai sur la notion d’ante-politique, inventée par Bernard BLANCHAUD, et que nous avons tenté d’analyser avec un maire-adjoint honoraire de la Commune. Lui pensant que Bernard voulait dire anti-politique, quand j’affirme que Bernard voulait écrire paléo-politique.



 

Objectivement, Bernard BLANCHAUD réunit quand même plus de « foule » que Alexis IZARD !

Je connais que vous n’aimez pas que je tire sur Bernard BLANCHAUD, qui est quand même en passe de réaliser l’exploit de passer sous le score d’Antoine CURATOLO dans mes sondages personnels. Toutefois, je ne résiste pas à vous raconter cette petite histoire, étant uniquement mû (participe passé du verbe mouvoir) par ma jalousie envers Bernard de ne pas être capable de rassembler 18 colisiters pour accomplir telle prouesse.


Tout commence ce 02 janvier par une bonne résolution de Bernard qui veut aider une association locale.

Sur le coup, je suis terriblement impressionné parce que je me dis qu’il va faire une action solidaire auprès d’une association caritative, et ce serait vraiment bien.

Et puis je tombe en déception (est-ce que cela se dit ?) lorsque je me rends compte qu’il parle en fait… de lui et de son association, et qu’il demande à 100 personnes de se rassembler.

Il faut savoir que Bernard est suivi par 300 personnes sur Facebook, ce qui est énorme par rapport à mes 110 abonnés de blog et représente quand même le double des mes suiveurs sur Facebook.

Et je vous spoile (je vous révèle) déjà la fin : Bernard va se prendre un gros mur !

Et ce n’est pas faute de lui avoir dit et répété de ne pas faire une campagne numérique, et d’aller un peu ailleurs qu’à l’Escale (ce bar qui ne prend pas la carte bleue pour des petits montants mais qui ne t’indique pas qu’il ne prend pas la carte bleue) et au marché Davout.


Le lendemain, deuxième message d’appel, et Bernard qui s’enfonce encore plus, et qui creuse, car il a déjà compris que ses sympathisants ne sont pas très nombreux…


Et puis, le surlendemain, cela donne ça…

Des gens en marche (tiens donc !), du moins qui feignent d’être en mouvement

Il y a de l’originalité puisqu’il y a un vélo, une patinette et une poussette.

Une posture très naturelle de Christophe GUILPAIN…

Et je trouve cela drôle, limite effrayant. Il manquerait presque la musique de Thriller.

Et tu as même Antoine CURATOLO qui fait du photobombing, c’est à dire qu’il s’incruste sur la photo grâce à son affiche au fond à droite !

Promis que je ne ferai jamais faire cela à mes colistiers !

Au passage, je remarque quand même qu’à chaque série de photos de Bernard, il a paumé la moitié de ses colistiers de la fois précédente…



Alors, je me moque.

Mais je suis bien incapable d’en faire autant.

Et surtout, c’est beaucoup mieux que IZARD qui a encore plus raté son effet !


Mais bof, 18 sur 100.

Je ne parle pas des 39 colistiers car je pense que Bernard les aura.

Mais son collectif de 128 personnes est quand même mal barré…

En tout cas, il serait peut-être temps que Bernard se bouge un peu plus s’il veut retrouver un élan dans sa campagne… Et pas que sur internet, ni auprès des piliers de comptoir.


POST-SCRIPTUM : Si vous ne voyez toujours pas mes colistiers, c’est outre parce que je ne les ai naturellement pas, que parce que je veux leur épargner la pression psychologique qu’un VAGNEUX est en train d’exercer sur ses concurrents au moyens d’acerbes chroniques de blog, telles un mauvais journal de campagne.