Archives du mot-clé Bernard BLANCHAUD

Recours contre les municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : les mémoires en défense de Jean-Marc DEFRÉMONT et d’Éric MEHLHORN

J’ai terminé et envoyé mes mémoires en défense ce lundi 20 juillet 2020. Ils comptent respectivement 39 et 40 pages plus 58 productions présentées sur 6 pages de bordereau.

Je me suis finalement résolu à demander également le remboursement des frais de campagne de Bernard BLANCHAUD en lui attribuant le score de 5 %.

Par contre, et comme je le disais à Bernard, s’il veut espérer que cela se réalise, il a intérêt à venir étudier les listes d’émargement et à fournir les pages litigieuses au Tribunal.




J’ai un seul argument réellement valable qui peut faire annuler l’élection : les listes d’émargement du bureau 16 révèlent qu’il y a 1/11e des signatures qui sont différentes entre les deux tours. J’en atteste pour au moins 32 personnes même si j’en ai signalé en tout et pour tout 52 au Tribunal en rajoutant 20 signatures qui me semblent personnellement litigieuses.

Or, comme il a manqué 24 voix à FABRE pour se qualifier au second tour et qu’il parle de fraudes au niveau du bureau de vote Chateaubriand, je pense que nous avons là tout ce qu’il nous faut pour faire établir l’insincérité du scrutin, et donc qu’on va revoter en 2021.

J’ai hâte qu’ils soient communiqués à DEFRÉMONT et surtout à MEHLHORN qui n’a donc même jamais lu ne serait-ce qu’un des mémoires qu’il faisait rédiger contre moi par SEBAN pour terminer en demandant une condamnation de droit pénal à l’encontre de CURATOLO… Cet homme incarne vraiment la défaite, il me fait tellement pitié.


De manière évidente, Jean-Marc DEFRÉMONT demande le rejet des requêtes pour rester maire.

De manière plus étonnante, Éric MEHLHORN, qui avait commencé à aller démarcher les vieux pour trouver des attestations, ne veut plus qu’on annule l’élection et il soutient le rejet de la requête de CURATOLO. Lâche jusqu’au bout…

Pas de nouvelles non plus de IZARD…


Puisque le Tribunal m’offre de leur répondre en me communiquant leurs mémoires, je vais maintenant défoncer les argumentaires de DEFRÉMONT et de MEHLHORN.






Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : à son tour, Bernard BLANCHAUD appelle à ne voter pour personne

C’est également dans un communiqué publié sur Facebook que Bernard BLANCHAUD,  après David FABRE, appelle à ne voter pour aucun candidat. Son communiqué ne semble pas indiquer qu’il demande à voter blanc ou nul. Bernard y parle de « dilemme » donc de deux choix et se contente de renvoyer tous les candidats dos-à-dos, non sans terminer son propos en insultant les électeurs qui ont mal voté puisqu’ils ne l’ont pas choisi.

Ce qui me fait bien sourire a posteriori est que Bernard a fait toute sa campagne en omettant soigneusement de rappeler qu’il a été élu en 2014 dans la majorité de MEHLHORN et qu’il a voté toutes les décisions litigieuses lors du Conseil municipal à huis clos du 17 juin 2015. Il aura passé cinq ans à essayer de faire oublier cela, mais le temps n’aura rien fait à l’affaire…

Comme souvent avec BLANCHAUD, il est difficile de suivre où il veut en venir. On croît comprendre que les 35 % de participation sont dus à un rejet de l’offre politique, dont il était pourtant. Nul doute qu’il veut en fait dire que ses 14 000 soutiens sont ceux qui sont restés à la maison par peur du Covid. Par conséquent, il a décidé que ce second tour sans lui ne satisferait pas les Saviniens et serait clivant, alors qu’il représente 84 % des suffrages exprimés…

Ce qu’il dit sur MEHLHORN, IZARD et DEFRÉMONT n’est pas faux ni inintéressant. Par contre, on sent la haine qu’il me porte dans le paragraphe me concernant, dans lequel je suis traité d’huluberlu et d’asocial, avec entre autres comme grief qu’on ne voit pas assez mes colistiers. Je ne me rappelle pourtant pas qu’on ait beaucoup vu les colistiers de Bernard. En attendant, j’en ai toujours plus qui ont participé à l’enquête publique du PLU que lui, par exemple.

Ce qui est moche est que je ne comprends dès lors plus pourquoi Bernard s’est associé à moi pour faire des tracts contre le bétonnage, pourquoi il m’invitait à ses réunions chez lui pour préparer sa grande liste d’union, pourquoi il était sympa avec moi tant que je pouvais lui être utile… Oh attendez !

Voilà, Bernard, c’est 300 voix, soit 2/3 des gens qui le lisent tous les jours sur son Facebook. C’est un public qui gueule mais qui ne s’engage pas vraiment. Ce qu’il fait semblant de ne pas avoir compris, c’est que les Saviniens veulent des partis politiques et n’en ont rien à foutre de la gouvernance. Et en réalité, il a choisi ce créneau citoyen car il a essayé d’avoir des partis et qu’il n’en a pas eu. Or, les Saviniens veulent un chef qui fait à leur place pour avoir moins de travail.

Je pense maintent que Bernard votera Jean-Marc DEFRÉMONT car il est celui avec lequel il a le moins de difficultés. Puis il essaiera de repartir avec FABRE en 2021 s’ils font annuler l’élection et s’ils n’y arrivent pas, il s’en ira définitivement de Savigny, incompris.




 

Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : Alexis IZARD fait-il dans le délit de fausse nouvelle en vue de fausser l’issue du scrutin ?

Sur le Facebook d’Osons Savigny, on peut lire la phrase suivante, en date du 11 juin :

« Plusieurs anciens candidats ont décidé d’apporter publiquement leur soutien à notre projet. »

Nous sommes cinq jours plus tard, et je n’ai toujours rien vu de public.

Alors, lesquels ? Donne-nous des noms stp.


Dans l’esprit des gens, anciens candidats veut dire FABRE, BLANCHAUD et CURATOLO.

Ce ne sont pas les mecs qui étaient avec eux, en 41e position, juste pour faire le nombre et leur permettre de boucler leur liste.

Et à ma connaissance, ni FABRE, ni BLANCHAUD ni CURATOLO ne soutiennent le projet d’Alexis.


Nous avons contacté les trois candidats, mais seul David FABRE nous a répondu pour nier soutenir le projet de IZARD.

Et puis, il n’y a absolument rien de public. Public ne veut pas dire connu que des seuls intéressés.

Bref, c’est vraiment de l’intox pour essayer de fausser l’issue du scrutin, et en droit, c’est un délit qui méritera une plainte si cette affirmation n’est pas rapidement confirmée.


Je ne m’attarde pas sur le « choix de ne pas faire d’alliance électoraliste », alors que personne ne lui a proposé de faire d’alliance.

Et puis cette fausse idée de rassemblement que je dénonçais déjà il y a quelques jours, avec cette multitude de partis, qui sont des satellites du seul premier.

Tout cela pour gratter quelques voix chez les candidats éliminés du premier tour… C’est assez minable comme comportement…




 

Droit de suite : les plaintes de Bernard BLANCHAUD contre Olivier VAGNEUX pour diffamation et harcèlement ont manifestement été classées sans suite !

Ce mercredi 20 mai 2020, j’étais auditionné au commissariat de Savigny, en tant que victime, dans le cadre de trois plaintes déposées pendant la campagne des municipales.


La première concerne Georges DURAND et Jean ESTIVILL qui m’insultent régulièrement sur les réseaux sociaux.



La deuxième concerne Patrick JALLET, qui voulait casser ma gueule de « pd ».

Je précise que de simples excuses de la part de JALLET, ainsi que la suppression de son message, m’aurait conduit à retirer ma plainte…

Mais n’ayant pas eu de nouvelles de sa part, je me suis donc maintenu, et maintenant, j’irai jusqu’au bout.


Enfin, la troisième et dernière fusionne mes deux courriers de plainte contre Bernard BLANCHAUD pour dénonciation calomnieuse car il m’a accusé, à tort et en sachant au fond de lui que ce n’est pas vrai, mais parce qu’il est en colère, de l’avoir diffamé, puis carrément de le harceler.


Or, d’après le deuxième alinéa de l’article 226-10 du code pénal, la fausseté du fait dénoncé résulte d’une décision de Justice déclarant que « le fait que na pas été commis ou qu’il n’est pas imputable à la personne dénoncée ».

De fait, pour que Madame le procureur ait pu transmettre ma plainte, en ouvrant une enquête préliminaire, c’est donc que les deux plaintes de Bernard ont été classées...


Mais nul doute que Bernard – toujours en roue libre, il n’y a qu’à lire ce qu’il m’a envoyé hier (mardi 19 mai) où en l’espace de dix minutes, il justifie son échec aux municipales parce que j’ai fait à la fois le plein des voix de mes partisans, et de la droite déçue de MEHLHORN, et du Rassemblement national – va relancer l’affaire en se constituant partie civile…


La bonne nouvelle est cependant qu’on devrait être tranquille un moment de ce côté-là, tandis que lui va au minimum devoir perdre le temps d’une audition au commissariat, pourquoi pas accompagné d’un avocat, et qu’au moins pendant ces quelques minutes, il ne s’en prendra pas à nous.

Sa dernière crise venant simplement du fait que je me sois exprimé sur son attitude lors du Conseil municipal de lundi (18 mai). Dès lors, puisqu’il ne supporte pas mon regard et mes critiques, je me demande à la fois pourquoi il a demandé la tenue de ce conseil, et puis surtout pourquoi il s’est présenté comme tête de liste.

De toute façon, avec David FABRE, ils sont persuadés que l’élection leur a été volée, et qu’elle sera rejouée d’ici un an. Ce qui est dommage est que j’appréciais bien Bernard, mais qu’il est complètement parti en vrille. Gageons donc qu’il arrêtera tout lorsque le recours de David pour faire annuler l’élection sera rejeté par le Tribunal administratif.