Archives du mot-clé Bernard BLANCHAUD

“Osons Savigny”, ou la liste LaREM d’Alexis IZARD et des « courageux des sept derniers mois »

Oser, c’est littéralement avoir le courage de faire ou de dire quelque chose.

Oser, c’est un jour porter ses couilles et les poser sur la table pour dénoncer une embauche de complaisance et un emploi fictif en mairie de Savigny, et le payer du titre de gloire d’une condamnation en diffamation qui fera de vous un délinquant et vous poursuivra 40 ans dans le premier bulletin de votre casier judiciaire (5 ans dans le deuxième qui sert un peu plus…).

Alors, si un célèbre proverbe dit “Mieux vaut tard que jamais”, je ne peux pas m’empêcher de penser que les entreprises relativement tardives d’IZARD & Co, une société du groupe MACRON, sont insincères et opportunistes. En un mot électoraliste !


Déjà parce qu’il est plus facile de passer à table quand un autre a déjà fait la cuisine et mis la table. Ou bien de cultiver un champ, après qu’un tiers l’ait préalablement déblayé et labouré.

Je vais être franc avec vous. Je ne sais pas exactement ce qu’a fait Alexis IZARD entre mars 2014 et ce mois d’août 2019. Vivait-il toujours à Savigny ? J’en doute sincèrement puisque je ne le voyais plus, mais je pense qu’il n’en était pas bien loin. En même temps, Paris n’est qu’à 19 kilomètres…

Avec donc ce double paradoxe que IZARD prétend en même temps incarner un renouveau ; alors qu’il n’est qu’un bébé FABRE, déjà candidat aux précédentes élections municipales de 2014, puis aux élections législatives de 2017.

Mais aussi qu’il nous vend une filiation, une historicité, un attachement avec une ville, qu’il n’a quand même pas hésité à quitter, et dans laquelle s’il y avait peut-être toujours son adresse légale, n’y avait-il pas forcément son adresse physique…

Toujours est-il que quand, avec Alexis et sur nos listes respectives, nous avons perdu les élections municipales de mars 2014, moi, j’ai continué, et Alexis a abandonné !


Alors ok, Alexis est revenu dans le jeu au moment des législatives, c’est à dire qu’à partir de là, il a commencé à venir assister aux séances du Conseil municipal, à organiser des réunions locales (d’En marche), et même à proposer une rencontre du Grand débat national, alors même que Bernard BLANCHAUD m’avait dit qu’il avait été demandé aux animateurs LaREM de ne pas en tenir !

Mais ce n’est pas cela faire ; ce n’est pas cela dire !

Qui peut démonter en quoi IZARD a-t-il eu une action politique ? En quoi a-t-il influencé les actes de la municipalité ? Ou fait évoluer le discours du maire sur tel point ?

Nous le verrons dans un prochain article d’analyse de sa vidéo d’annonce de candidature : tout est creux !

Son programme, c’est uniquement d’avoir une équipe d’horizons divers, dirigée par l’audace et l’ambition (personnelle ?)… Soit rien de concret !

D’ailleurs en fait, son programme, c’est celui que vous allez lui écrire, et qu’il ira ensuite défendre, parce qu’il n’a pas de programme du fait qu’il ne connaisse pas la ville.

À croire qu’il n’a pas non plus de convictions, s’il est réellement capable de tout éponger (tout, et peut-être n’importe quoi ?)…

Ou alors qu’il se prend déjà pour MACRON qui organise un débat, dont l’issue est déjà connue, pour nous apporter les réponses aux questions que nous n’avons pas encore formulées.

Les méchantes langues disent de lui qu’il veut juste faire une carrière à la RÉDA. Maire en 2020 et député en 2022…


Alors, pour terminer, je n’aurais plus qu’une série de questions, sous la forme d’une anaphore :

Où étaient IZARD et ses courageux colistiers, qu’on ne connaît pas encore, lorsque MEHLHORN a fermé la Savinière et la crèche familiale ?

Où étaient-ils lorsque MEHLHORN a choisi de rejoindre la Métropole du Grand-Paris ?

Où étaient-ils, lorsque MEHLHORN a lourdement augmenté les impôts en 2016 ?

Où étaient-ils lorsque MEHLHORN a échangé le réseau câblé savinien contre la déclaration d’intention de SFR de fibrer tout Savigny avant juin 2019 ?

Où étaient-ils lorsque MEHLHORN a bradé la Savinière ?

Où étaient-ils lorsque MEHLHORN a entrepris la rénovation urbaine de Grand-Vaux ?

Où étaient-ils lorsque MEHLHORN a commencé à dénaturer notre ville en la bétonnant à outrance ?

Où étaient-ils lorsque MEHLHORN a élaboré son Plan local d’urbanisme ?

Où étaient-ils lorsque MEHLHORN a dépensé deux fois plus qu’Athis pour refaire sa piste d’athlétisme ?

Où étaient-ils lorsque MEHLHORN a engagé un million d’euros pour les façades de l’école Kennedy, sans rien faire pour protéger l’école d’une nouvelle inondation ?

Où étaient-ils lorsque MEHLHORN s’est mis martel en tête, de refaire les parcs saviniens pour des centaines de milliers d’euros ?

Où étaient-ils lorsque MEHLHORN a initié son projet de centre culturel communal ?

Où étaient-ils lorsque MEHLHORN a lancé son projet de ZAC Gare – Centre-Ville ?

Où étaient-ils lorsque MEHLHORN a décidé de rénover l’école Ferdinand-Buisson ?


Moi, je ne les voyais pas, mais je n’ai pas la prétention d’affirmer que je vois tout.

Peut-être étaient-ils là, mais comme je ne les entendais pas non plus ?

Est-ce peut-être parce que dans le fond, ils étaient d’accord avec la politique de MEHLHORN ?

Ou plus vraisemblablement parce qu’ils s’en foutaient comme 99 % des Saviniens ?

Alors pourquoi s’y intéresseraient-ils plus aujourd’hui ?

Auraient-ils été subitement touchés par la grâce démocratique ?


Alors, non, il n’y a aucun courage à commencer à faire, à dire, à s’intéresser à la vie politique savinienne, à seulement sept mois des élections, après n’avoir rien fait, et pire avoir fermé sa gueule pendant soixante-cinq mois !

Et comme la greffe de couilles n’existe pas encore, des gens qui n’ont rien branlé pendant cinq ans, je ne vois pas comment ils pourraient tout d’un coup devenir courageux…

Oser, tout le monde va le faire, parce que ce sont désormais les élections.

Mais oser proposer du vrai, et dire la vérité, là, j’ai encore quelques doutes…

Enfin, c’est facile de se réclamer courageux, quand tu bénéficies du soutien du parti présidentiel qui t’assure minimum 20 % des voix, quelques soient les conneries que tu vas faire, et surtout quand il y a un mec qui a sapé tout le travail du maire en place depuis des années.

Aujourd’hui, critiquer la politique de MEHLHORN, ce n’est pas avoir du courage, c’est juste tirer sur une ambulance… Et ce n’est franchement pas très glorieux !




Publicités

Quand Éric MEHLHORN appelle à faire circuler des infos sans avoir l’idée de passer par les canaux des médias municipaux…

Si j’étais Bernard BLANCHAUD, je ferai un article d’auto-congratulation, qu’il appelle sobrement « Nous servons à quelque chose ».

Mais je préfère plutôt axer mon article sur une énième calomnie du bon maire de Savigny-sur-Orge, afin que lorsqu’il recevra le questionnaire de la commission des lois du Sénat, relayé par l’AMF, et qu’on lui demandera les violences qu’il subit, il puisse légitimement écrire : « il y a un petit con qui me fait chier parce qu’il ose contrôler mon action, et critiquer ma géniale politique ». Si ça se trouve, je lui procure même un mauvais stress qui réduit son espérance de vie…

Bref, à nouveau du grand MEHLHORN, que l’on excusera parce qu’il est élu depuis le siècle dernier, et qu’il se situe encore de l’autre côté de la fracture numérique…


Ce lundi 12 août 2019 à 09 h 49, le maire (ou la personne qui gère son compte Facebook) a invité ses lecteurs à relayer le fait qu’il n’y ait…

que dix jours pour constituer le dossier d’assurance en cas de dégâts liés à la sécheresse de l’été 2018 !

Et je suis d’accord qu’il faut le faire savoir, attendant personnellement encore deux jours pour diffuser l’info, pour ceux qui n’auront pas regardé les réseaux ; et aussi que l’administration de Jupiter se fout de notre gueule en prenant cet arrêté mi-juillet, lequel n’est publié que trois semaines plus tard, début août.

Comme si tout n’était pas fait pour qu’un minimum de gens ne s’en saisisse, et puisse alors être remboursé. Il n’y a pas de petites économies pour l’État.



Donc ce ne serait effectivement pas ridicule si MEHLHORN n’écrivait pas cela, alors que l’info n’est même pas relayée par le site de la Ville !

Ok, elle est sur le Facebook de la Commune depuis vendredi, mais n’est-ce pas trop attendre de nos quatre agents du service Communication, et de nos trois amis du cabinet du maire (même si la moitié de ces bonnes gens est en vacances) qu’ils copient l’info sur le trop nouveau super méga tip top site internet qui ne nous a rien coûté ? Bah si apparemment…

Bref, qu’est-ce que je fais ? La seule chose que je sais faire, et que je pense ne pas faire trop mal, je bashe MEHLHORN sur les réseaux sociaux (non, je ne l’enferme pas dans une bâche ; je fais du bashing, c’est à dire que je me fous de sa gueule d’une manière systématique et gravement attentatoire à son honneur et à sa considération). Il est 11 heures 50.



Et par le plus grand hasard, un article apparaît mystérieusement sur le site de la Commune à 13 heures 42.

Étant précisé que le CMS du site internet de la Commune permet d’antidater les publications, comme ils avaient fait pour le PLU, mais qu’ils n’avaient pas intérêt à le faire, parce que je les aurais tout autant allumés.



Il n’y a sinon rien sur Twitter, mais comme personne ne le lit, parce qu’ils ne le font pas vivre…


Pour moi, qui suis né en 1991, le triptyque site-Facebook-Twitter est un automatisme.

J’ai en plus limite été biberonné à cela en école de journalisme. (En réalité au triptyque enquête – interview – reportage)

Pas pour MEHLHORN qui n’a que 53 ans, mais qui ne semble pas très décidé à passer aux nouvelles technologies, à l’image de sa politique, pas très adaptative.

Je pense par exemple au projet de l’école Ferdinand-Buisson avec une salle informatique pour permettre aux enfants de passer seulement 1 heure par semaine devant un écran !

On peut débattre de la pertinence des outils numériques pour l’instruction et des dangers des écrans pour les enfants, mais je ne connais plus grand monde qui n’est pas obligé de travailler plusieurs heures par jour sur un ordinateur… Alors à quoi préparons-nous ou formons-nous nos jeunes Saviniens ? Ça c’était mon école en 1999 ; pas celle de 2019 !

Autre débat, que fout la responsable de la Communication, COUTINHO, la fille de la 2e adjointe, pour ne pas réaliser que c’est peut-être là une info importante, digne d’être relayée ?

C’est ici la preuve que COUTINHO et MEHLHORN ne communiquent même pas ensemble ! Partant, comment exiger d’eux qu’ils communiquent vers le reste de la Commune ?

Dans ma conception, c’est le maire qui est le chef de la Communication (comme c’est le maire qui est le vrai Directeur général des services, ou le vrai chef de la Police municipale). Et là, nous avons encore une preuve de l’inefficience de nos deux victimes préférées…

Et pour finir, ce n’est pas tellement qu’ils soient nuls qui me dérange, mais c’est davantage qu’ils se complaisent dans leur médiocrité, à refuser d’apprendre, de se former, de s’améliorer. Dans ces conditions, j’attends avec hâte les prochaines élections municipales, pour qu’enfin des gens compétents prennent le pouvoir, enfin je l’espère…



Vous avez un nouveau message. Message de Julien RIO-ROSSI, trésorier de Nous Saviniens.

« Les gens parlent derrière votre dos pour 3 raisons. Il y a des gens qui se reconnaîtront ! Mais je ne suis pas responsable. Julien RIO-ROSSI, membre de Nous Saviniens. »

Julien RIO-ROSSI (J2R) est trésorier de l’association de Bernard BLANCHAUD « Nous Saviniens ».

Il est aussi, et surtout le spin doctor (conseiller) de Bernard.

En cas de victoire de Bernard, J2R vise la direction du cabinet du maire.



Alors, cher Julien RIO-ROSSI,

Bien sûr que je me reconnais dans votre publication.

Mais bien sûr aussi que vous en êtes responsable !

En fait, vous avez oublié la quatrième et principale raison qui fasse que je parle « derrière » votre dos, même si l’expression « dans votre dos » m’apparaît plus française, plus appropriée :

C’est que VOUS m’avez bloqué sur Facebook !

Sur votre compte perso, ET sur le compte de Nous Saviniens…


Là où vous n’avez pas tort, c’est sur la deuxième raison.

Je suis très jaloux de vous, parce que vous avez Bernard, et que je ne l’ai pas.

Alors, quand en plus, je vois ce que vous faites de Bernard… Ce gâchis m’écœure !


Mais intéressons-nous plutôt aux autres raisons que vous invoquez !


Est-ce que je suis jaloux de ne pouvoir atteindre votre niveau ?

Vous avez créé trois entreprises, dont l’une de nettoyage de bâtiments, dont le montant du chiffre d’affaires était supérieur à la valeur de mon patrimoine.


Mais je ne comprends pas pourquoi elle a été radiée…


Vous avez aussi monté une deuxième entreprise, mais qui elle est en liquidation…


Quant à la troisième entreprise, il n’y a aucune information sur elle…

Alors, je ne suis peut-être rien, puisqu’aux yeux du président MACRON, on n’est rien tant qu’on n’a pas monté deux entreprises, mais je me satisfait pleinement de mon unique entreprise, qui je l’espère, finira mieux que les vôtres…


Est-ce que sinon je jalouse votre niveau de vie ?

Vos parties de golf (tiens, vous n’habitez pas Savigny ? Ou vous n’assumez pas ?), et vos amis médiatiques ; mais quels amis : Bernard DE LA VILLARDIÈRE et Gérald DAHAN !

Ben non, parce qu’en fait, je m’en fous… Votre vie ne me fait pas bander !


Maintenant, ce que je veux vous redire, c’est que je vous trouve profondément détestable de pousser Bernard, juste parce que vous êtes intéressé personnellement, et que vous rêvez uniquement de prendre la place de MIALLET à 4000 euros net par mois.

Avec en plus, les repas et le portable, aux frais du con-tribuable !


Vous avez même poussé l’insulte, envers les Saviniens, à déjà prévoir, avant même l’élection, vos deux collaboratrices de cabinet, ce qui nous changera au moins de la journaliste ratée (comme cela, on est deux), embauchée parce qu’elle a fait hypokhâgne avec RÉDA ; et de l’autre meuf qui n’est pas fichue de dire qui elle est, et ce qu’elle fait, quand je lui demande. Faites donc comme MITTERRAND, limez vos dents, tellement elles dépassent !

Perso, j’en ai marre de ces cabinets du maire, remplis de « parasites », qui se gavent de l’argent public pour ne rien foutre d’autre, que jouer à se prendre pour des élus.

Faites-vous élire si vous voulez diriger Savigny ! Passez par le suffrage universel ! (Mais vous ne gagnerez pas 4000 euros, et ne pourrez pas vivre de votre mandat de façon carriériste…)

Et de grâce, ne faites pas comme MIALLET, qui parce qu’il a travaillé cinq ans dans le privé, estime qu’il a le droit de se planquer à pantoufler le reste de sa vie…


D’autres joutes verbales avec MIALLET (on s’amuse bien !)


Bref, faites-moi le plaisir d’oublier Bernard, en allant gratter une place à En marche.

Et aussi, arrêtez d’utiliser le Facebook de votre association, pour faire la promo de vos potes !

Ce n’est pas cela la politique, et votre clientélisme actuel en dit déjà long pour la suite…


Bien cordialement.

OV




Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : que vont faire les anciens spichériens ?

Selon Bernard BLANCHAUD, nous étions censés TOUS les retrouver sur sa liste…

Ce qui, entre nous, m’étonnait beaucoup, entre les marsaudoniens historiques, qui en off et malgré toutes leurs politesses n’ont jamais pu voir Bernard ; et ceux qui ont déjà leurs ronds de serviette chez MEHLHORN, du style d’Augusto CLARA-SILVERIO. Rarement vu un fayot pareil. Degré de soumission extrême.


Et puis, Bernard ayant libéré ses soutiens ;

je me permets d’imaginer que plus de la moitié se sont barrés.

Et donc qu’il ne va pas pouvoir boucler sa liste ; donc qu’il est fini politiquement.

Bref, les spichériens se retrouvent livrés à eux-mêmes.

Je vous propose ici une revue de détail de ce que je pense qu’ils vont faire !

Je me permets de rajouter aussi Bernard BISCH, que SPICHER avait pris la précaution d’écarter, sachant qu’il serait sinon son Florent CAPPELLETTI, qui selon certains de mes amis socialistes serait coresponsable, avec Jean-Marc DEFRÉMONT, de la défaite de la liste GUYARD en 2014.


Lorsque j’écris « En retrait », cela signifie que je pense que la personne ne prendra pas position en faveur d’un candidat, et donc pas en faveur de MEHLHORN.


Laurence SPICHER-BERNIER

==> Liste FABRE en place éligible


Gérard MONTRELAY

==> Liste FABRE en place non-éligible


Jocelyne MAINTIER-LANG

==> En retrait


Nicolas BOISIER

==> Devrait essayer de s’incruster sur la liste IZARD


Nicole MAURIZOT

==> Passé à DLF (DUPONT-AIGNAN), pourrait soutenir MEHLHORN s’il lui promet une place ; sinon en retrait


Augusto CLARA-SILVERIO

==> Liste MEHLHORN en place éligible


Corinne RAFFAELLI

==> En retrait ; une personne que j’aurais pu récupérer sur ma liste


Christian MOULUN

==> Pas en état de santé


Isabelle FERREIRO

==> En retrait ; une personne potentiellement récupérable


Christophe AUBERGER

==> Aucune activité politique récente


Maryvonne FABBRO

==> En retrait ; une personne potentiellement récupérable


Xavier-Roger DUGOIN

==> A déménagé


Anne-Marie GERVASI

==> Aucune activité politique récente


Claude NEUILLY

==> En retrait


Irène-Alexandra LOPES

==> En retrait ; une personne que j’aurais pu récupérer sur ma liste


Henri DELTOUR

==> Aucune activité politique récente


Dominique RUBINO

==> Aucune activité politique récente


Jean-François NAUT

==> Possible soutien à la liste FABRE si la majorité des spichériens y sont, sinon IZARD, sinon en retrait


Corinne POTTIER

==> Passée au Rassemblement national


Thierry CADOUX

==> Aucune activité politique récente


Catherine LUPI

==> En retrait


Jean-Pierre ROTTHIER

==> En retrait


Carole OLSEN

==> Passée au Rassemblement national


Max GUIOT-BOURG

==> En retrait


Catherine SOMMEYRE-TRIQUET

==> Aucune activité politique récente


Albert TEBOUL

==> Aucune activité politique récente


Mériem BELHAMRA

==> Aucune activité politique récente


Didier BERTHELET

==> Aucune activité politique récente ; toujours président de l’association des Amis de Laurence


Élise ALOUR

==> A déménagé


Daniel COURTIN

==> En retrait


Josiane DANIGO

==> Pourrait soutenir FABRE si la majorité des spichériens y sont ; sinon en retrait


Philippe PINTO

==> Aucune activité politique récente


Isabelle SAINT-FÉLIX SAMSON

==> Aucune activité politique récente


Patrick JALLET

==> En soutien à MEHLHORN


Agnès CAVAROZ

==> Aucune activité politique récente


Paul GAUDIN

==> En soutien à MEHLHORN


Annick ROUSSELOT

==> A déménagé


Édouardo FERREIRA-PINTO

==> Aucune activité politique récente


Argira AMATA-BAYLE

==> Liste MEHLHORN en place non-éligible, ou soutien affiché à MEHLHORN


Bernard BISCH

==> En retrait ; pourrait soutenir IZARD ou FABRE


Bilan : Les LR devraient rentrer à la maison ; les plus anciens prendront cependant raison de leur âge pour ne pas s’engager, et ce faisant, rester fidèle au choix qu’ils ont fait à la mort de MARSAUDON :  plutôt SPICHER que MEHLHORN.

De mon côté, il y a quelques personnes que je pourrais essayer de récupérer (RAFFAELLI, FERREIRO, FABBRO, LOPES, OLSEN et BELHAMRA) même si je pense que ce n’est globalement pas souhaitable pour renouveler les équipes. À ce moment là, plutôt les rares « jeunes » de l’équipe, qui n’auraient pas été élues.

Et pourquoi pas sinon des soutiens de l’époque MARSAUDON qui crédibilisent : RAFFAELLI, FABBRO, LUPI, NEUILLY, ROTTHIER et COURTIN.


En ayant fini ce travail, c’est là que je me rends compte de l’échec de SPICHER, qui au terme de son premier mandat, n’a été capable que de proposer une liste dont la vacuité se mesure à la disparition du paysage politique de ceux qui la composaient.

D’autres articles à venir sur le sujet.