Archives du mot-clé Bernard BLANCHAUD

Recours en annulation des municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : le rapporteur ordonne la clôture de l’instruction

L’instruction relative aux deux demandes d’annulation des élections municipales 2020 à Savigny-sur-Orge, par Antoine CURATOLO et David FABRE, sera close le 28 janvier 2021.

Faut-il voir un lien dans cette ordonnance datée du lundi 11 janvier 2021, avec le dépôt de mes conclusions à mon sixième mémoire en défense, ce dimanche 10 janvier 2021, à l’issue duquel je me désiste de mes conclusions par lesquelles j’essayais de sauver Bernard BLANCHAUD ?

C’est qu’il m’a mis dans la merde, parce que même si j’y allais au bluff, sachant qu’il avait manqué 90 voix à Bernard pour faire 5 % et que j’en avais que 60, je mettais en danger l’équilibre du recours. Et lui s’en fout et se passe des services d’un expert-comptable.

Ben, ce sera sans moi. Moi, comme un con, j’essaie de justifier qu’il est légitime à être remboursé ; d’autant que 4,24 % n’est pas un trop mauvais score pour un petit candidat, et lui, il s’en fout, et il ne fait rien pour obtenir le remboursement. Donc ça va, j’ai compris.

On attend sinon que la droite s’intéresse à faire annuler ces élections, sauf à ce qu’ils préfèrent que la ville soit à gauche. Ils disent pleurer MARSAUDON dans chacun de leurs discours, alors que l’animal politique qu’était l’ancien député-maire n’aurait lui pas attendu 6 ans !

Je conclus par ailleurs en confirmant ma demande de rejet des comptes et de sanction des candidats MEHLHORN et IZARD au titre des articles L.90-1 et L.113-1 du code électoral, et de peine d’inéligibilité, en application des articles L.118-3 et L.118-4 du code électoral.

La bonne nouvelle néanmoins est que le magistrat rapporteur n’est pas le président de chambre, à qui j’ai fait annuler un acte par le Conseil d’État et obtenu le renvoi de ladite affaire devant la Cour administrative d’appel. Je ne sais pas s’il m’en tient ou garde rigueur.





Sur l’idée de Bernard BLANCHAUD de fusionner Savigny-sur-Orge avec une autre commune pour atteindre les objectifs de logements sociaux

Plusieurs Saviniens m’ont contacté ces dernières 24 heures pour me demander si j’avais lu ce qu’avait écrit Bernard BLANCHAUD sur Facebook, qui est la nouvelle référence à suivre à Savigny, et surtout ce que j’en pense.

Celui-ci propose désormais de fusionner Savigny avec une autre commune, en l’occurrence Viry-Châtillon, pour atteindre le quota de logements sociaux.

Et même si je désapprouve cette idée, ce qui fera l’objet d’un second article, quoique le secteur pastoral de Savigny soit celui de Savigny-Viry, le raisonnement est cohérent.


Je me méfie beaucoup des écrits de Bernard, qui n’a aucune constance et qui est très facile à retourner.

On l’a vu avec sa campagne, il suffit qu’une personne dise quelque chose de différent à Bernard pour qu’il change d’avis.

Et puis sa manie de ne pas vouloir critiquer, mais d’être toujours dans le constructif. Moyennant quoi rien ne bouge et il finit à 4,24 %…

Un jour, il joue le soumis de DEFRÉMONT pour obtenir une place dans une commission bidon. Et le lendemain, comme DEFRÉMONT va lui refuser, il va rentrer en opposition. Puis le surlendemain, DEFRÉMONT va commenter son Facebook et Bernard va lui manger dans la main. Un vrai enfant !

Je vous avoue que j’ai quand même un petit peu de mal à suivre le positionnement de Bernard. Et puis surtout je ne comprends pas pourquoi il se réveille maintenant, alors qu’il va bientôt être déclaré inéligible pour quelques mois, parce que là encore, il s’est engagé à moitié puis ne finit pas, comme avec son projet de pétition contre le bétonnage qu’il a lancé il y a trois jours et qu’il semble avoir déjà oublié… Du Bernard !

Et puis ses pleurs pour les départs des agents dont certains sont des tocards qui n’avaient pas les compétences et qui avaient été placés là par copinage. Ici encore, je ne sais pas si Bernard est stupide parce qu’il le sait autant que moi et donc pourquoi, lui qui joue au chef d’entreprise libéral, il veut absolument s’entourer de minables… Enfin bon…


Donc Savigny est entouré de neuf communes pour un possible jumelage, que, pour des soucis d’efficacité, je vais lister en indiquant leur taux de logements sociaux au 1er janvier 2019, selon les chiffres disponibles sur le site de la préfecture de l’Essonne :

  • Morangis : 15,94 %
  • Paray-Vieille-Poste : 14,54 %
  • Athis-Mons : 32,20 %
  • Longjumeau : 33,42 %
  • Juvisy-sur-Orge : 26,25 %
  • Épinay-sur-Orge : 15,19 %
  • Villemoisson-sur-Orge : 13,38 %
  • Morsang-sur-Orge : 26,12 %
  • Viry-Châtillon : 34,38 %

À ce stade, je rappelle que Savigny compte 16,67 % de logements sociaux soit 2592 sur un total de 15 552 habitations.


Ainsi donc, pour essayer de compenser les 9 points de retard environ de Savigny, il faudrait envisager ce rapprochement avec les communes qui ont environ 9 points d’avance, sous réserve qu’elles aient suffisamment de logements pour cela.

Il reste donc 3 possibilités : Athis-Mons, Longjumeau et Viry-Châtillon.

Nous allons donc additionner le nombre de logements totaux et le nombre de logements sociaux des deux communes pour observer le nouveau taux.


En numéro 3, Longjumeau.

8746 logements longjumellois + 15 552 logements saviniens = 24 298 logements

25 % de 24 298 logements = une obligation de 6 074 logements sociaux

2 923 LLS longjumellois + 2 592 LLS saviniens = 5 515 LLS

Soit un taux de 22,69 %


En numéro deux, Athis-Mons

14 352 logements athégiens + 15 552 logements saviniens = 29 904 logements

25 % de 29 904 logements = une obligation de 7 476 logements sociaux

4 621 LLS athégiens + 2 592 LLS saviniens = 7 476 LLS

Soit un taux de 24,12 %


En numéro un, Viry-Châtillon

13 521 logements castelvirois + 15 552 logements saviniens = 29 073 logements

25 % de 29 073 logements = une obligation de 7 268 logements sociaux

4 649 LLS castelvirois + 2 592 LLS saviniens = 7 241 LLS

Soit un taux de 24,91 %


Ainsi donc, sur le principe, le raisonnement de BLANCHAUD est plutôt juste.

Maintenant, je vous expliquerai, dans un second article, pourquoi c’est une très mauvaise idée.

Bernard n’étant de toute façon inspiré que par une idéologie ultra-libérale, qui en plus de ne jamais avoir fait ses preuves, serait de toute façon abandonnée par lui si jamais il était aux responsabilités… C’est donc bien parce que Bernard n’a jamais été capable de conduire un projet politique jusqu’au bout (hormis le fait qu’il se soit présenté) que je doute en plus qu’il soit capable de conduire une fusion de communes.



Droit de suite : de la responsabilité du maire de Savigny-sur-Orge dans l’évacuation des déchets de chantier

Je fais suite à mon article de samedi sur les dépôts sauvages des déchets de chantier du 2/4 rue des abricotiers.

Un premier élément intéressant est que les preuves accablantes retrouvées sur place mettent dans la sauce un ancien responsable du Parti de gauche à Savigny…

C’est très instructif parce qu’il y a donc l’écologie selon MÉLENCHON et puis la pratique par les mêmes militants de MÉLENCHON…


Un deuxième élément est qu’un arrêté du maire prévoit expressément que l’autorité municipale peut demander copie des bordereaux d’élimination des déchets.

Mais nul doute que DEFRÉMONT est trop occupé à piquer des crises de colère contre moi dans son bureau pour s’intéresser à ce sujet. Il n’a déjà plus de vie de famille !



Ce qui est amusant, dans le même temps, est que les Saviniens, y compris les abrutis de gauche qui croyaient voter pour un maire écolo, qui ne peut forcément provenir que de EELV, continuent de pleurer contre le bétonnage sur le Facebook de Bernard BLANCHAUD.

Ils trouvent naturellement scandaleux le projet de DEFRÉMONT de répartir les constructions en zone pavillonnaire, là où ils n’avaient aucun problème quand MEHLHORN voulait concentrer ces constructions sur les grands axes et dans certains quartiers…

Et ils veulent maintenant sauver Savigny à coup de pétition ! Et ça raconte plein de conneries. Et les anciens soutiens de MEHLHORN qui tout à coup ne veulent plus qu’on construise après avoir fait campagne en prétextant qu’on ne pouvait pas faire autrement…

De toute façon, ils savent tous ce qu’il faut faire parce qu’ils sont 37 000 docteurs en urbanisme. Puis ce sont les mêmes putes qui font de grands discours et s’écrasent bien platement le jour où on les menace d’une amende. Où sont les actes ?


Pendant ce temps, je reste bien seul à faire la seule chose utile et efficace pour limiter les constructions : faire annuler la modification du PLU qui prescrit la construction de 4000 logements supplémentaires sous ce mandat.

Mais comme ils sont bien incapables de le comprendre. En attendant, la liste des Saviniens, qui m’ont proposé leur aide dans ce combat, hormis mes soutiens et électeurs, est facile à établir : zéro. Alors ils peuvent bien maintenant essayer de tout réinventer.




Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : Antoine CURATOLO n’a pas déposé de compte de campagne…

Du grand Antoine ! Ça, c’est mon Antoine ! Quel champion, mon ami CURATOLO !

Ce n’est même pas qu’il a déposé son compte en retard, comme ces candidats un peu lourdauds qui ont dix semaines jusqu’à un certain vendredi à 18 heures 00 et qui arrivent ledit vendredi à 18 heures 30 ou 18 heures 45…

C’est qu’il n’a vraiment rien déposé du tout ! Mais quel tueur ! Il a fini le match.


Sûrement pensait-il donc qu’il en était dispensé du fait qu’il n’avait pas atteint les 5 % ?

Ou plutôt, comme il a déposé une requête en annulation des élections municipales, que cette formalité était suspendue ?

Je ne sais pas si nous arriverons à le savoir…


J’ai échangé avec lui samedi dernier, par SMS.

Des conversations toujours très lunaires, qui à chaque fois m’instillent un terrible doute : est-il très supérieurement intelligent ou alors très nature et m’écrit-il vraiment tout ce qui lui passe par la tête, un peu comme je fais moi, quand je veux désarçonner un contradicteur en jouant au con ?

C’est à dire que je vais lui poser une question et qu’il va me répondre par une autre question qui n’a absolument rien à voir avec la première question. Cet homme est un génie !


Entre nous, Antoine reste une énigme pour la plupart des candidats.

Nous sommes plusieurs à penser qu’il aurait été payé, dans le sens où sa campagne lui aurait été financée, pour nuire. Mais à qui ? À MEHLHORN ou aux indépendants ?

Il a mis des moyens, et il a fait faire de très jolies choses, notamment la photo aérienne de Savigny probablement prise depuis Grand-Vaux, voire peut-être un peu plus loin, depuis Épinay.

Mais il a fait n’importe quoi pendant sa campagne, des affiches sauvages collées sur le mobilier urbain jusqu’au bulletin de vote irrégulier car non conforme aux listes préfectorales.

Je ne m’y connais pas en voiture, mais il faisait certain de ses collages en Mercedes (?) et en costume. Et puis, il tombait de sommeil à chaque fois que je le voyais.

Et surtout sa liste ! Quasiment que des habitants de Grand-Vaux et des Prés-saint-Martin qu’il convainquait à l’usure. Sans trop que les personnes ne comprennent ce dans quoi elles s’engageaient. Mais la connerie des gens est formidable, si prompts à lui filer leur document d’identité et à remplir les documents, juste pour se débarrasser de lui !


J’avais appris sa candidature à l’été 2018 ; la rumeur circulait chez les agents du COSOM. Il avait ensuite été invité aux fameuses réunions organisées chez Bernard BLANCHAUD dont le but était de parvenir à une liste d’union mais à la seule condition que Bernard (4,2 %) en soit la tête de liste, ce qui me faisait doucement sourire (12,6 %) et probablement aussi David FABRE (9,7 %). On m’avait d’ailleurs raconté, qu’un jour, n’y tenant plus, Bernard l’avait finalement foutu dehors, parce que CURATOLO (1,8 %), lui aussi, ne voulait qu’être tête de liste puis maire.


À part cela, pour lui aussi, beaucoup de respect pour ce qu’il a réussi à faire : sa liste, son programme, ses affiches, son local de campagne…

Je le remercie d’avoir (presque) toujours respecté mon affichage.

Une belle rencontre que sa fille Virginie, qui bien que enceinte de plusieurs mois pendant la campagne, et habitant à l’autre bout de l’Essonne, a tout géré.


Bref, ce qui est dommage est que la peine d’inéligibilité, automatique dans ce cas, sans même parler de son bulletin de vote irrégulier, va décrédibiliser son recours.

Et puis surtout qu’il ne pourra pas repartir en cas d’annulation. Et Antoine, je pressens qu’il ne nous aidera pas s’il n’y a pas d’élection pour lui à la clé, à une très bonne place.

Là aussi, cela m’emmerde, parce que j’aurais aimé une grande liste d’union, de laquelle il fasse partie, certes pas dans les premières places, mais avec une présidence de commission municipale à la clé, et c’est mort…

J’en finis que Antoine, si tu veux de l’aide devant le Tribunal administratif, je suis disponible mais je ne sauverai pas ta tête et ce ne sera pas gratuit. En tout cas, cela te coûtera toujours moins cher que ton avocate qui t’arnaque si elle t’a vraiment pris 4000 euros pour les écritures qu’elle a produite…