Archives du mot-clé Beranrd BLANCHAUD

Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : pourquoi j’espère que David FABRE aura l’investiture En marche

Au hasard de mon porte-à-porte savinien, j’observe les éléments suivants :

– les Saviniens m’identifient globalement ; ils arrivent à dire qu’ils me voient sur les affiches, ou qu’ils ont reçu un de mes tracts à un moment donné,

– les Saviniens n’apprécient pas MEHLHORN, qui se con côté, commence aussi à admettre qu’il ne repassera pas,

– Les Saviniens qui connaissent David FABRE l’assimilent à un traître, passé de la critique de SPICHER à la liste de celle-ci, et ont une très mauvaise image de lui.


Je ne vous cache donc pas que MEHLHORN auto-éliminé, ma dernière grosse peur restait Alexis IZARD, de La République en marche.

Plus jeune que moi, plus propre sur lui, portant mieux le costume que moi, et surtout moins clivant. Bref, le gendre idéal à côté de moi, qu’on cherche plutôt à éviter d’avoir dans sa famille. J’écrirais même que la plus grande peur des agents est que je maque avec leur fille ou leur sœur.

Or, il s’annonce que quand bien même Alexis IZARD serait investi par LaREM face à Bernard BLANCHAUD, il est très probable qu’on lui demande gentiment de s’effacer pour laisser la place à FABRE, plus connu que lui sur Savigny.


Et c’est là que je me réjouis vivement par rapport à ce que j’ai écrit ci-dessus, parce que FABRE va faire perdre En Marche.

Aux yeux des Saviniens, le problème n’est pas tant que notre ami David ait mangé à tous les râteliers : PS, EELV, DVG, liste citoyenne, UDI, LaREM.

Avec le vrai problème de la cohérence de son passage à EELV, dont la ligne politique et économique est quand même très loin d’un social-libéralisme strauss-kahnien.

Non, c’est qu’il ait fait campagne municipale pendant un an contre SPICHER-BERNIER et contre la piscine, puis qu’il l’ait ralliée entre les deux tours.

Et cela ne passe pas, et je pense que cela ne passera jamais. En tout cas, c’est très loin d’être oublié !


David FABRE peut donc continuer de raconter ce qu’il veut, avec la mythomanie qui le caractérise (à l’écouter, c’est lui qui a tout fait, et quand il a perdu, c’est qu’il s’est sabordé lui-même…).

C’est un professionnel de la politique, qui vit pour cela, et qui meurt s’il arrête. Il possède un charisme indéniable entre sa bouille ronde dont on a envie de tirer les joues, sa faconde du Sud-Ouest (dont il perd l’accent) et ses faux-airs de Kendji JIRAC, et nul doute qu’il trompera encore du monde.

C’est quand même un des rare mec que je connais qui est capable de promettre des centaines d’emploi dans une boîte de 50 personnes, qui n’embauche qu’une quinzaine de Saviniens. Et il faut voir comment cela se termine pour certains.

FABRE sera donc un candidat redoutable, mais un candidat neutralisé, en tant qu’il est également lui-même son pire ennemi ; et donc le candidat qui va neutraliser LaREM.


Si donc tout se passe comme prévu, et que je continue comme je suis parti, je pense que cela peut passer sur un malentendu.

Après tout, ne suis-je pas le seul candidat contre le bétonnage ? Contre le projet de Grand-Vaux sous sa forme actuelle ? Contre le projet de rénovation et d’extension de l’école Buisson sous sa forme actuelle ? Contre le projet de centre culturel communal ? C’est vraiment à se demander pour quoi je suis.

Alors oui, je souhaite vivement que l’opportuniste David FABRE obtienne l’investiture de La République en marche pour Savigny !



Ce niveau de fanatisme autour de Bernard BLANCHAUD !

Si certains m’avaient accusé d’être un « gourou » en 2014, que faudrait-il dire d’un homme qui provoque de telles réactions, je veux bien sûr parler de Bernard BLANCHAUD !

La campagne municipale de 2020 se jouera aussi sur les réseaux sociaux, et c’est pour cela que je suis en train de constituer une armée numérique de trolls (saviniens).


En Algérie, le gouvernement autoritaire du général Ahmed Gaïd SALAH (à mon avis comparable à celui de BOUTEFLIKA) a bien compris l’importance du numérique.

Il a donc également mis en place un système de ce qu’il appelle des mouches électroniques, ce qui se prononce « doubab » en arabe : ذبابة الإلكترونية

Et une de mes dhibabat al’iiliktrunia me rapporte ; ce que je ne peux plus savoir puisque j’ai été BLOQUÉ donc CENSURÉ par Bernard et ses amis sur Facebook…

Et cela juste avant de pouvoir lire un merveilleux article qui me serait consacré, et dont on arrête pas de me parler, entre deux demandes ironiques pour savoir si Bernard ne m’a pas encore demandé de droit de réponse. Je m’en fous de cet article, il ne pourrait que m’énerver. Je vais justement faire semblant d’avoir de la hauteur en tant que je ne vais pas y réagir. De toute façon, pour l’audience qu’il a dû réellement avoir…

Et donc mes petites mouches me rapportent le culte de la personnalité qui s’exprime dans les commentaires autour de la candidature de Bernard BLANCHAUD !


Je ne sais donc pas si ces personnes sont réellement sincères ou surtout intéressées par des postes ou des places au cas où Bernard serait élu.

Il y a des vertus qui sont accordées à « Monsieur BLANCHAUD » qui me font largement sourire, parce que je ne le connais personnellement pas comme cela.

Pour ma part, je déteste cette soumission, et je suis bien heureux que dans mon équipe, il n’y ait personne qui s’étale de la sorte et de manière aussi dégoulinante sur les réseaux sociaux.

Car quand bien même, je suis très jaloux de toutes ces personnes qui défendent à fond leur candidat, et qui ne me trouvent pas supérieur à Bernard…

Je dis que je trouve que ces courtisans sont ridicules dans leurs manœuvres de flagornerie, et que l’honnêteté de la politique ne tolère pas une si grande mauvaise foi qu’on en arrive à inventer des qualités à des personnes qu’elles n’ont pas…

Tout cela en oubliant le passé, où en le réécrivant, car très peu de marsaudoniens se rappellent de Bernard en tant que conseiller technique et sportif de MARSAUDON entre 2006 et 2008…

Je rajoute aussi une ligne sur le danger de l’auto-suggestion, qui te pousse à croire que tu es apprécié et attendu, alors qu’en réalité, personne ne te connaît…

Je finis en lien avec l’actualité que maintenant que RÉDA a quitté LR, c’est bizarre, mais la moyenne des gens lui trouvent beaucoup moins d’attributs que tous ceux qu’ils lui accordaient en 2014 ou 2017… CQFD



Savigny-sur-Orge : Laurence PINON-CHEVALLIER paie sa dissidence et perd sa vice-présidence au SIREDOM

Il ne fait pas bon être dissident d’une majorité conduite par Éric MEHLHORN. Laurence PINON-CHEVALLIER, Conseillère municipale, déléguée titulaire représentant Savigny-sur-Orge au SIREDOM (Syndicat intercommunal pour le recyclage et l’énergie par les déchets et ordures ménagères) et 4e vice-Présidente de ce syndicat, vient d’être remplacée dans sa délégation par son collègue Jean-Charles HENRY.

Si cette nomination est d’abord une garantie apportée à DLF (Debout la France, le parti de Nicolas DUPONT-AIGNAN), donc un aveu de faiblesse des LR, après le succès local de ce premier parti aux élections régionales, elle permet de faire payer à Laurence PINON-CHEVALLIER son adhésion à un idéal démocratique, et à certaines idées du Conseiller municipal dissident Bernard BLANCHAUD, devenu persona non grata dans la majorité mehlhornienne.


La réservée Laurence PINON-CHEVALLIER

Relativement discrète, ses très rares interventions, à l’agglomération notamment, ne sont pas dénuées de sens. Seulement, à avoir été nommé déléguée puis élue vice-présidente du SIREDOM, la dame a découvert d’autres modes de gouvernance, beaucoup plus apaisés qu’à Savigny. Des systèmes dans lesquels chacun pouvait s’exprimer parce qu’y prévaut l’intérêt général. De là, une prise de conscience sur la réalité savinienne.


L’entrée en dissidence le 24 novembre 2015

Lors du point de l’élection d’un membre de la commission « Sport et Jeunesse« , Laurence PINON-CHEVALLIER a eu le courage de faire partie de ceux qui ont demandé un vote à bulletin secret. De là, il ne faisait guère de doute qu’elle était des dissidents qui allaient ensuite voter pour Bernard BLANCHAUD, et ce faisant rejeter le candidat de l’établissement mehlhornien Mathieu FLOWER. Une décision qui n’aura pas plus à l’édile et qu’il aura voulu punir.


La simili-terreur à Savigny

Alors Éric MEHLHORN s’imaginerait que punir ses dissidents en les vexant (comme il se plait à vexer ses opposants puis à aller pleurer les avocats de la commune quand il se prend un retour de bâton) lui permettrait de conserver sa majorité. Dans les dictatures, la terreur fonctionne un moment et puis provoque la Révolution et destitue le Despote. Si Laurence PINON-CHEVALLIER et les autres dissidents avaient du courage, il faudrait qu’ils démissionnent pour tout arrêter.


Nous écrivons à Laurence PINON-CHEVALLIER pour lui demander de réagir ou de commenter cette décision, si elle le souhaite. Nous ne manquerons pas de vous tenir informé de la réponse qu’elle pourra nous communiquer, et de l’état de délabrement de l’équipe que vous avez élue.

Ce n’est pas tant une image de mesquinerie que renvoie Éric MEHLHORN en se débarrassant de ceux qui s’élèvent en travers de sa route. Plutôt l’image qu’il n’avait rien préparé et qu’il inter-change très voire trop régulièrement les élus, comme si la compétence était inutile.

Déjà 22 mois, plus que 50 mois ! Cela promet encore des surprises, et peut-être que les absences répétées de certains, ou que les changements de comportement d’autres peuvent nous laisser espérer un dénouement prématuré heureux ; j’aimerais tant pour Savigny !