Archives du mot-clé Audrey Guibert

Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : ces candidats qui pourraient ne pas obtenir 10 % à l’issue du premier tour

Aussi surprenant que cela puisse paraître, j’affirme qu’il n’y a que le Rassemblement national (RN), qui pourrait pourtant renoncer à se présenter aux municipales faute de colistiers, qui est assuré d’obtenir 10 % en cas de candidature. Toutes les autres listes (y compris la mienne) peuvent selon moi se ramasser, et ne pas atteindre la barre fatidique des 10 % nécessaires à se maintenir seul (5 % permettant néanmoins une fusion de liste).


Pour commencer, un petit rappel des candidats en présence, quoique ni GUIBERT ni MEHLHORN n’ait toujours rien officialisé. Mais rassurez-vous, ils continuent encore de chercher des colistiers à l’heure où j’écris cet article. De vous à moi, je pense que GUIBERT renoncera mais que MEHLHORN participera, et se ratatinera, et donc ne sera pas réélu.

  • Bernard BLANCHAUD (Nous Citoyens + CNI)
  • Antoine CURATOLO (DVD)
  • Jean-Marc DEFRÉMONT (EELV + PS + PCF)
  • David FABRE (UDI)
  • Audrey GUIBERT (RN)
  • Alexis IZARD (LaREM + MRSL)
  • Éric MEHLHORN (LR + Libres)
  • enfin votre serviteur

Commençons par rappeler les résultats du RN aux dernières élections :

Municipales 2014 : 14,54 % + 11,44 %

Européennes 2014 : 21,57 %

Départementales : 25,16 % + 29,93 %

Régionales 2015 : 23,14 % + 18,88 %

Présidentielle 2017 : 16,32 % + 27,23 %

Législatives 2017 : 12,01 %

Européennes 2019 : 18,27 %

Dans un contexte qui n’est pas défavorable au RN, il ne me semble pas dénué de fondement que ce parti obtienne un minimum de 10 %, quelque soit le candidat qu’il présente… Y compris un âne (l’animal) ou un sac à patates ou une soupe de légumes, tant qu’il y a

Si campagne ils font, contre le bétonnage notamment, leur opposition parlera pour eux parce qu’il y a une cohérence à s’opposer aux logements sociaux lorsqu’on est opposé à l’immigration. Et surtout, ils se présentent dans un contexte où la droite sortante a été mauvaise, et où elle apparaît divisée et affaiblie. J’affirme donc qu’ils ne feront pas moins de 10 % (10,5 % minimum), et qu’ils seront automatiquement qualifiés pour le deuxième tour.


Maintenant, pourquoi les autres ne feraient pas 10 %.

Et je dois indiquer ici que je pense sincèrement que ni Bernard BLANCHAUD ni Antoine CURATOLO n’atteindront ce score, au contraire des autres.

À ce jour, je soutiens l’hypothèse d’une quinquangulaire entre DEFRÉMONT, FABRE, IZARD, MEHLHORN et moi.


BLANCHAUD ne fera pas 10 % parce que les Saviniens ne le connaissent pas, que ses tracts sont minuscules et ridicules, et que son positionnement n’est pas clair.


CURATOLO n’aura pas sa liste donc cela règle la question. Si par extraordinaire, il l’avait, il n’a pas de programme et n’est pas très crédible dans sa manière d’être.


DEFRÉMONT pourrait ne pas faire 10 car il est mou. Il cache les étiquettes alors que ce sont elles qui font encore recette à gauche. Il a approuvé le PLU dont il dénonce les conséquences.


FABRE pourrait ne pas faire 10 car il est le traître de 2014. Beaucoup des 13,4 % des Saviniens qui l’avaient soutenu au premier tour des municipales 2014 ont été déçus par son alliance avec SPICHER. Les soutiens de cette dernière pourraient par ailleurs ne pas se reporter sur lui, mais préférer un candidat qui ne soit pas passé par le PS.


IZARD pourrait ne pas faire 10 % car il n’est pas connu et ne maîtrise pas bien les dossiers. Si FABRE et MEHLHORN, voire BLANCHAUD sont forts, alors il ne lui restera pas grand chose.


MEHLHORN pourrait ne pas faire 10 % car son bilan est mauvais, que LR ne fait plus recette (8,2 % aux européennes) et que ses alliés et adjoints l’abandonnent piteusement.


Enfin, je pourrais ne pas faire 10 % parce que j’effraie par ma jeunesse et mes procédures. Je n’ai fait que 2,5 % aux législatives à Savigny, donc mon socle est très léger. Et puis, je suis un vilain condamné. Et encore, proche de l’extrême-droite catho-nazi !


En conclusion, il n’y a vraiment que le RN qui me semble assuré de passer le premier tour.

Tous les autres devraient sinon faire au moins 5 %, leur permettant de se maintenir, à l’exception de BLANCHAUD et de CURATOLO.

Mais j’imagine que certains ne résisteront pas à s’allier au deuxième tour, ce qui promet une issue au deuxième tour autant incertaine qu’en 2014…



Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : Olivier VAGNEUX est le seul candidat à pouvoir battre Alexis IZARD

Oui, oui, vous avez bien lu, je suis le seul en mesure de pouvoir battre le candidat de La République en marche Alexis IZARD.

Du moins, espère-je vous en convaincre à l’issue de cette petite analyse !


Commençons cet article en rappelant les différents candidats à l’élection de mars 2020 :

  • Bernard BLANCHAUD (Nous Citoyens + CNI)
  • Antoine CURATOLO (DVD)
  • Jean-Marc DEFRÉMONT (EELV + PS + PCF)
  • David FABRE (UDI)
  • Audrey GUIBERT (RN)
  • Alexis IZARD (LaREM + MRSL)
  • Éric MEHLHORN (LR + Libres)
  • enfin votre serviteur

Puis en rappelant les scores de LaREM aux dernières élections :

  • présidentielle 2017 : 27,34 %
  • législatives 2017 : 32,84 %
  • européennes 2019 : 22,76 %

Même si des élections nationales ne sont pas comparables à des élections locales, il faut s’attendre à ce que le candidat LaREM réalise au moins 20 % au premier tour.

Il faut aussi garder en tête qu’Alexis est jeune, et qu’il va occuper un créneau centriste rassemblant de la gauche progressiste à la droite libérale.

Mais si au premier tour, on choisit, et qu’au deuxième tour, on élimine !

Voici donc pourquoi les gens élimineront tel candidat face à IZARD, qui peut arriver en tête au premier tour.

Même si tout ce que j’écris est parfaitement bidon puisqu’il devrait y avoir au moins une triangulaire à l’issue du premier tour !


1ère configuration : IZARD c/BLANCHAUD

Bernard perdra à cause de son âge et de son passé chez MEHLHORN.

Son positionnement au centre-droit, chez les libéraux, empêchera que ne se rallient à lui la gauche et l’extrême-droite.

Victoire : Alexis IZARD


2e configuration : IZARD c/CURATOLO

Antoine perdra à cause de son âge et de sa méconnaissance de Savigny.

Les Saviniens préféreront Alexis dont ils se diront qu’au moins LaREM fera le travail à sa place.

Victoire : Alexis IZARD


3e configuration : IZARD c/DEFRÉMONT

Jean-Marc perdra aussi à cause de son âge, et de son positionnement trop à gauche qui le privera des voix de la droite qui se reporteront sur Alexis.

Il convient aussi de relever que toute la gauche, qui n’a pesée que 21 % au premier tour de 2014, n’est pas toute avec lui.

Victoire : Alexis IZARD


4e configuration : IZARD c/FABRE

David perdra parce qu’il est le traître de 2014.

Les électeurs préféreront la nouveauté et l’intégrité supposée d’Alexis.

Les pauvres, s’ils savaient qu’Alexis fricote avec les frères musulmans de Savigny…

Victoire : Alexis IZARD


5e configuration : IZARD c/GUIBERT

GUIBERT perdra parce qu’elle aura un front républicain contre elle.

Victoire : Alexis IZARD


6e configuration : IZARD c/MEHLHORN

MEHLHORN perdra parce qu’il a raté son premier mandat.

Alexis est moins nul que KERNREUTER, MEHLHORN est moins bon que RÉDA et surtout LR ne vaut plus rien. Une réédition du deuxième tour des législatives est improbable.

Victoire : Alexis IZARD


7e configuration : IZARD c/VAGNEUX

Je gagnerai parce que je suis jeune, engagé et investi à Savigny depuis plus longtemps, et surtout parce que je connais les dossiers qu’Alexis maîtrise mal.

Ma liste rassemble tout l’échiquier politique, y compris de l’extrême-gauche.

Et je suis droito-extrêmiste compatible puisque GUIBERT m’a proposé l’investiture du RN.

En manœuvrant pas trop mal, je dois pouvoir rassembler un large spectre contre les ultra-libéraux de IZARD, récupérant la droite de MEHLHORN et la gauche qui ne veut pas de DEFRÉMONT.

Victoire : Olivier VAGNEUX


Vous n’êtes pas d’accord avec cette politique-fiction.

Réagissez dans les commentaires !



Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : ce que Olivier VAGNEUX pense de ses concurrents

Dans trois mois, les Saviniens auront un nouveau maire.

J’ose affirmer qu’on peut jauger de la capacité d’un maire à sa manière de faire campagne.

Et fort de ce constat, j’en arrive à la conclusion qu’il n’y a que David FABRE de valable, même si je ne partage pas ses revirements ni sa globale inactivité sous ce mandat…


Commençons par rappeler la liste des différents candidats qui devraient pouvoir constituer leur liste.

  • Audrey GUIBERT (RN)
  • Bernard BLANCHAUD (NC – CNI)
  • Antoine CURATOLO (DVD)
  • Jean-Marc DEFRÉMONT (PS – EELV – PCF)
  • David FABRE (UDI)
  • Alexis IZARD (LaREM – MRSL)
  • Éric MEHLHORN (LR – Libres)
  • et enfin votre serviteur.

GUIBERT n’a toujours pas commencé sa campagne.

Elle se fout de Savigny, et cherche juste des grands électeurs pour faire élire des sénateurs RN, ce qui est mort sur l’Essonne vu qu’ils ne présentent que sept listes au total dont plusieurs n’iront pas au bout.

Élue, elle n’agira pas pour Savigny, mais pour son parti.


Bernard est gentil et il veut participer à la vie politique de Savigny.

Mais il ne sait plus où il habite, et il part dans tous les sens.

Je pense donc que son mandat ne pourrait être qu’aussi brouillon que sa campagne, et donc qu’il ferait un mauvais maire.


Antoine est aussi certainement très gentil et très sincère.

Mais sa manière d’arracher toute l’affichage sur les panneaux, et la démagogie de ses tracts qui manquent de professionnalisme, me donnent à penser qu’il n’a pas les épaules.

Il sera chef, mais après, pour faire quoi ?


Jean-Marc est rongé par la haine et l’idéologie.

Sa politique d’affichage est de me recouvrir systématiquement au millimètre près.

Quoiqu’il en dise, Jean-Marc ne veut agir que pour une gauche qu’il fantasme, et il le fera d’une manière punitive, dans un esprit de colère et de vengeance.


David joue le jeu.

Il mène une campagne simple, qui se révèle efficace puisque les gens en oublient son parcours.

Je ne le sens pas revanchard, et je me dis que c’est peut-être ce qui pourrait arriver de moins mal pour Savigny.

Du moins est-ce le seul avec qui je devrais pouvoir solder mes contentieux avec la Commune à l’amiable, parce qu’on se parle et que cela se passe bien.


Alexis, je ne le sens pas sincère. Il est dans la communication permanente.

Son alliance avec les frères musulmans de Savigny m’inquiète quand même au plus haut point.

Comme GUIBERT, il est la marionnette consentente d’un parti, et bossera toujours plus pour lui (et pour devenir député) que pour nous.

Et il ne connaît quand même pas bien Savigny…


Enfin, Éric MEHLHORN, qui va nous faire croire qu’il a changé.

Mais ce sera la même politique avec les mêmes méthodes. Une fausse concertation et un passage en force à chaque instant.

Il serait le premier bien embête d’être réélu car il devrait réaliser ses projets foireux de centre culturel communal et de maison des associations sportives.



En conclusion, entre ceux qui ne voient Savigny que comme un tremplin pour la suite de leur carrière politique (GUIBERT et IZARD), et ceux qui ne veulent devenir maire surtout pour satisfaire leur égo (BLANCHAUD et CURATOLO), il ne reste pas grand monde à vouloir vraiment bosser pour Savigny ; MEHLHORN, dont on connaît le bilan, voulant lui sauver sa place pour éviter la retraite à 55 ans.

Restent donc crédiblement DEFRÉMONT, FABRE et moi. Avec mes doutes sur DEFRÉMONT qui n’agit que dans le cadre d’un collectif uniquement ouvert à la gauche. Et quand même des doutes sur David, même si je pense que ses appétits politiques ont quelque peu diminués avec l’âge avançant. Je maintiens donc qu’à part moi, ce serait David le moins pire pour Savigny.



Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : pourquoi l’extrême-division fait le jeu d’Olivier VAGNEUX ?

Dans cette campagne municipale, je dispose de trois alliés : David (FABRE), Bernard (BLANCHAUD) et Antoine (CURATOLO). Peut-être quatre avec Jean ESTIVILL, qui malgré sa défense éhontée de Lamia BENSARSA REDA, me rendrait bien service en candidatant.

David est mon allié parce qu’il va neutraliser DEFRÉMONT et IZARD.

Bernard est mon allié parce qu’il va neutraliser MEHLHORN et IZARD.

Antoine est mon allié parce qu’il va neutraliser MEHLHORN.

ESTIVILL est mon allié, pour neutraliser DEFRÉMONT.

Et pendant que tous ces gens vont diviser les voix, empêchant certains de faire 10 %, et donc d’accéder au deuxième tour, je continue mon bonhomme de chemin.


À part peut-être David, ces candidats ne représentent pas une menace.

David est le traître de 2014, passé opportunément par une multitude de partis (PS, EELV, DVG, UDI, avec un soutien à LaREM).

Bernard est le recalé de LR et de LaREM.

Antoine n’est pas sérieux.

ESTIVILL est bloqué sur un créneau d’extrême-gauche minoritaire, à 2,84 % aux dernières élections.


Pour ma part, j’ai intérêt à ce que les candidats soient le plus nombreux possibles.

Déjà parce que les gens votent pour moi par choix, et non par défaut, par exemple parce que je serai le candidat de tel parti. Donc que mon socle est garanti.

Ensuite, parce que plus ils sont nombreux, et plus ils dégagent de la place pour le deuxième tour.

À priori, on peut en effet s’attendre à ce que fassent 10 %, et donc soient qualifiés pour le deuxième tour MEHLHORN, DEFRÉMONT, FABRE, IZARD, VAGNEUX et GUIBERT.


À ce jour, on ignore encore si GUIBERT aura sa liste, elle sera qualifiée pour le second tour mais ensuite bloquée par un plafond de verre qui est à 18 % à Savigny.

MEHLHORN peut ne pas faire 10 % si Bernard et Antoine lui prennent suffisamment de voix.

DEFRÉMONT peut ne pas faire 10 % si FABRE et ESTIVILL lui prennent suffisamment de voix.

FABRE peut ne pas faire 10 % si les électeurs se rappellent de 2014.

IZARD peut ne pas faire 10 % si sa campagne ne prend pas.

Pour ma part, et par rapport au porte-à-porte, j’ose me situer aux alentours de 15 % (un retour moyen favorable de 3 maisons toutes les 21 visitées)


Il faut maintenant rappeler combien ont fait les uns et les autres au premier tour de 2014 : 21 % pour DEFRÉMONT au plus fort de l’union de la gauche, 20 % pour MEHLHORN en pleine vague bleue, 13,5 % pour FABRE avant de s’allier à SPICHER.

Même si SPICHER ne représente plus rien, et que LaREM a émergé au détriment de LR et du PS, je pense que c’est mon tour.

Et surtout, après tout ce que j’ai fait, que je ne pourrais jamais faire plus que le score que j’obtiendrai en mars 2020.

Partant, je n’aurais plus d’intérêt à continuer après 2020 si je ne gagne pas, déjà parce que j’aurais atteint mon plafond de verre, ensuite parce que ce n’est pas ma mentalité que d’attendre la victoire par la défaite des autres.


Je pense que l’extrême division va faire sauter MEHLHORN, BLANCHAUD et CURATOLO à l’issue du premier tour. Et que je pourrais alors récupérer 60 % de leur électorat, plus une partie de celui du RN, et que cela devrait suffire pour l’emporter. Telle est en tout cas, non pas ma stratégie, mais la manière dont je pense que cela va se passer

Dans l’hypothèse où MEHLHORN et BLANCHAUD ne sautent pas, ils ont sinon intérêt à faire un très bon score, sans quoi leur électorat les abandonnera vers le mieux placé à droite, c’est à dire moi.

Même si j’imagine quand même que BLANCHAUD et/ou MEHLHORN sont capables de s’allier ou de fusionner avec un autre, auquel cas leur électorat ne suivrait là encore que minoritairement.

Bien sûr, la dynamique de premier tour reste importante, mais c’est surtout l’implantation, l’intégrité, et la force de travail qui devraient faire au deuxième tour la différence sur un IZARD, un FABRE ou un DEFRÉMONT. D’autant plus si je reste le dernier vrai candidat de droite.

Alors, à tous, surtout continuez de vous diviser. Attendez bien tous les dernières semaines pour sortir votre programme. Et advienne que pourra ! Normalement, si je ne fais pas de conneries, je n’ai plus qu’à me baisser pour ramasser les fruits…