Archives du mot-clé Athis-Mons

Sur l’idée de Bernard BLANCHAUD de fusionner Savigny-sur-Orge avec une autre commune pour atteindre les objectifs de logements sociaux

Plusieurs Saviniens m’ont contacté ces dernières 24 heures pour me demander si j’avais lu ce qu’avait écrit Bernard BLANCHAUD sur Facebook, qui est la nouvelle référence à suivre à Savigny, et surtout ce que j’en pense.

Celui-ci propose désormais de fusionner Savigny avec une autre commune, en l’occurrence Viry-Châtillon, pour atteindre le quota de logements sociaux.

Et même si je désapprouve cette idée, ce qui fera l’objet d’un second article, quoique le secteur pastoral de Savigny soit celui de Savigny-Viry, le raisonnement est cohérent.


Je me méfie beaucoup des écrits de Bernard, qui n’a aucune constance et qui est très facile à retourner.

On l’a vu avec sa campagne, il suffit qu’une personne dise quelque chose de différent à Bernard pour qu’il change d’avis.

Et puis sa manie de ne pas vouloir critiquer, mais d’être toujours dans le constructif. Moyennant quoi rien ne bouge et il finit à 4,24 %…

Un jour, il joue le soumis de DEFRÉMONT pour obtenir une place dans une commission bidon. Et le lendemain, comme DEFRÉMONT va lui refuser, il va rentrer en opposition. Puis le surlendemain, DEFRÉMONT va commenter son Facebook et Bernard va lui manger dans la main. Un vrai enfant !

Je vous avoue que j’ai quand même un petit peu de mal à suivre le positionnement de Bernard. Et puis surtout je ne comprends pas pourquoi il se réveille maintenant, alors qu’il va bientôt être déclaré inéligible pour quelques mois, parce que là encore, il s’est engagé à moitié puis ne finit pas, comme avec son projet de pétition contre le bétonnage qu’il a lancé il y a trois jours et qu’il semble avoir déjà oublié… Du Bernard !

Et puis ses pleurs pour les départs des agents dont certains sont des tocards qui n’avaient pas les compétences et qui avaient été placés là par copinage. Ici encore, je ne sais pas si Bernard est stupide parce qu’il le sait autant que moi et donc pourquoi, lui qui joue au chef d’entreprise libéral, il veut absolument s’entourer de minables… Enfin bon…


Donc Savigny est entouré de neuf communes pour un possible jumelage, que, pour des soucis d’efficacité, je vais lister en indiquant leur taux de logements sociaux au 1er janvier 2019, selon les chiffres disponibles sur le site de la préfecture de l’Essonne :

  • Morangis : 15,94 %
  • Paray-Vieille-Poste : 14,54 %
  • Athis-Mons : 32,20 %
  • Longjumeau : 33,42 %
  • Juvisy-sur-Orge : 26,25 %
  • Épinay-sur-Orge : 15,19 %
  • Villemoisson-sur-Orge : 13,38 %
  • Morsang-sur-Orge : 26,12 %
  • Viry-Châtillon : 34,38 %

À ce stade, je rappelle que Savigny compte 16,67 % de logements sociaux soit 2592 sur un total de 15 552 habitations.


Ainsi donc, pour essayer de compenser les 9 points de retard environ de Savigny, il faudrait envisager ce rapprochement avec les communes qui ont environ 9 points d’avance, sous réserve qu’elles aient suffisamment de logements pour cela.

Il reste donc 3 possibilités : Athis-Mons, Longjumeau et Viry-Châtillon.

Nous allons donc additionner le nombre de logements totaux et le nombre de logements sociaux des deux communes pour observer le nouveau taux.


En numéro 3, Longjumeau.

8746 logements longjumellois + 15 552 logements saviniens = 24 298 logements

25 % de 24 298 logements = une obligation de 6 074 logements sociaux

2 923 LLS longjumellois + 2 592 LLS saviniens = 5 515 LLS

Soit un taux de 22,69 %


En numéro deux, Athis-Mons

14 352 logements athégiens + 15 552 logements saviniens = 29 904 logements

25 % de 29 904 logements = une obligation de 7 476 logements sociaux

4 621 LLS athégiens + 2 592 LLS saviniens = 7 476 LLS

Soit un taux de 24,12 %


En numéro un, Viry-Châtillon

13 521 logements castelvirois + 15 552 logements saviniens = 29 073 logements

25 % de 29 073 logements = une obligation de 7 268 logements sociaux

4 649 LLS castelvirois + 2 592 LLS saviniens = 7 241 LLS

Soit un taux de 24,91 %


Ainsi donc, sur le principe, le raisonnement de BLANCHAUD est plutôt juste.

Maintenant, je vous expliquerai, dans un second article, pourquoi c’est une très mauvaise idée.

Bernard n’étant de toute façon inspiré que par une idéologie ultra-libérale, qui en plus de ne jamais avoir fait ses preuves, serait de toute façon abandonnée par lui si jamais il était aux responsabilités… C’est donc bien parce que Bernard n’a jamais été capable de conduire un projet politique jusqu’au bout (hormis le fait qu’il se soit présenté) que je doute en plus qu’il soit capable de conduire une fusion de communes.



Urbanisme et recensement : la dernière hypocrisie de 2020

C’est l’actualité du moment : comme chaque année à la fin décembre, l’article du Parisien sur le recensement qui fait le point sur l’évolution de la démographie en Essonne.

Et alors qu’on observe une explosion démographique dans certaines villes comme Palaiseau (+ 11,6 %) ou Athis (+16 %), la population de Savigny continue de décroître et perd 161 habitants, soit selon l’INSEE 1,8 % de sa population (quand je fais les calculs, je trouve 0,4 % mais bon…).

Sauf que ce sont les chiffres de 2018 qui ne prennent donc en compte aucune des nouvelles constructions de MEHLHORN qui ont commencé à être autorisées fin 2016, dans le contexte des lourdes augmentations d’impôts de 2016 et de 2017.


Et donc vous avez la droite qui prétend que ses constructions de logements sociaux n’ont pas impacté l’état de la population savinienne.

À se demander s’ils les assument aujourd’hui pourquoi MEHLHORN a déposé plainte à mon encontre pour fraude électorale lorsque j’ai rappelé son bilan sur les panneaux officiels de la campagne.

D’ailleurs, c’est simple, je me suis présenté à mon audition libre au commissariat avec la copie du registre des autorisations d’urbanisme, j’ai montré que j’avais évidemment dit la vérité, et la plainte de MEHLHORN a été classée sans suite. Ce qu’il fallait démontrer…


Vous avez DEFRÉMONT qui dit, en substance, oui mais attention parce que la population va augmenter de quelques milliers d’habitants et mon prédécesseur qui n’a pas prévu assez de nouvelles classes dans les écoles.

Le même DEFRÉMONT, qui a aussi porté plainte pour fraude électorale parce que j’ai rappelé qu’il a approuvé le PLU, là encore classée sans suite puisqu’il a vraiment approuvé le PLU, qui ne veut voir que le problème des écoles, alors qu’il a encore fait semblant de découvrir à la rentrée 2020-2021 qu’il n’y avait pas assez de classes ouvertes par l’Inspection d’académie.

En même temps, feindre de le découvrir le jour de la rentrée, alors que ce n’est pas comme si cela faisait des années que l’Inspection faisait le coup, lui permet de se faire voir pendant une semaine à jouer le combattant des barricades.


Et puis IZARD, qui avait juste écrit dans son programme, qu’il allait mieux répartir les constructions, comme si 4000 nouveaux logements plus espacés résolvaient le problème des conséquences de 4000 logements supplémentaires (mais DEFRÉMONT aussi fait ce coup là en prétendant que 130 immeubles de 25 personnes, c’est mieux que 80 immeubles de 40 personnes) qui met en garde.

Parce qu’il ne peut rien faire d’autre.

Alors qu’il aurait fait tout autant s’il avait été élu, d’autant que c’est la politique de son parti…


Alors, je ne doute pas que beaucoup de décérébrés saviniens ne vont pas être capables de comprendre que les chiffres du recensement de 2018 donnent la situation de la commune en 2018 et pas en 2020.

Pas plus, que ces mêmes gens vont continuer de faire confiance aux MEHLHORN, DEFRÉMONT et IZARD pour résoudre le problème du bétonnage.

En attendant, moi qui suis le seul à avoir contester le Plan local d’urbanisme, qui prescrit 25 % de logements sociaux, ce qui oblige le maire à en tenir compte dans ses octrois de permis de construire, je reste bien seul dans ce combat, sans aucune aide des uns comme des autres.

Ils sont donc contre le bétonnage, mais ils ne sont pas pour supprimer les actes administratifs, sinon les lois ou règlements qui prescrivent le bétonnage. À l’ère de la post-vérité, je ne comprends pas que ce soit possible. Pourtant, ce sont eux qui font des voix…




À la réunion de concertation sur le franchissement de la Seine du 20 juin 2019 (par un pont-viaduc à Athis-Mons)

Quelques notes sur cette réunion. Vous l’aurez bien compris, je suis contre ce projet de franchissement de la Seine qui avait un sens il y a quarante ans, mais qui n’en a plus… Faut arrêter le tout bagnole et faut commencer par remplir celles qui roulent déjà !

  • Les prises de parole de Christine RODIER, maire d’Athis, sont toujours aussi laborieuses. Sa voix demeure insupportable.
  • Une concertation sur 26 communes, dont les plus lointaines sont situées à 15 kilomètres de distance, pour bien diluer les avis.
  • Ah cette époque où Christine RODIER était pour le pont…
  • Ce projet date de 1936.
  • François DUROVRAY qui nous dit que « la marche va évoluer ». De vous à moi, je ne vois pas comment… Avec de nouvelles jambes ?
  • J’en ai marre de ces élus qui ont besoin de tweeter chaque fois qu’ils prennent les transports en commun comme s’ils accomplissaient un acte extraordinaire !
  • Me voilà rassuré, l’opinion du Conseil départemental n’est pas encore arrêtée. Mais comme ils ne proposent qu’un seul et unique projet…
  • La garante est nulle. Elle n’arrête pas de sortir de son rôle, et elle est visiblement de parti pris.
  • Penser à regarder les cahiers d’acteurs.
  • Amusant discours de DUROVRAY quand on sait que RÉDA est contre le T7 et que RODIER est donc contre le pont. Ses amis ne le soutiennent pas beaucoup publiquement, et lui continue d’affirmer que si…
  • 84 % des habitants sont pour le pont ! Mais pourquoi on s’emmerde à concerter alors !
  • « Plus on attend et plus ça va s’aggraver. » Mais sur quel fondement Nicolas MÉARY peut-il affirmer cela ?
  • Ah, ils y tiennent au Conseil départemental aux voitures autonomes ! Limite ils veulent construire le pont pour elles.
  • 45 minutes d’une inutile présentation pour limiter les questions. C’est très mal organisé !
  • Les poids lourds sur le pont ! Les poids lourds sur le pont ! Les poids lourds !
  • Excellent Département qui tient la concertation avec un seul projet !
  • Donc on apprend qu’il n’y a eu aucune étude sérieuse tant de fret que de flux !
  • Deux interventions remarquables : TRON et Thierry SAPÉNA, maire-adjoint d’Athis-Mons, qui avait étudié les dossiers et relevé plein d’incohérences et de contradictions !
  • Il faut laisser 7 mètres au dessus de la Seine pour laisser circuler les bateaux.
  • Le projet est estimé à entre 90 et 120 millions € pour 4 voies, alors qu’une simple passerelle pour piétons et vélo coûte 10 millions €…
  • DUROVRAY défend surtout un projet qu’il a promis aux Montgeronnais, en tant que candidat aux municipales de 2014.
  • Qu’on commence par remplir les transports en commun existants, avant de vouloir en créer de nouveaux ! Non mais !
  • La technique de prendre plusieurs questions pour ne pas y répondre… Mais que fait la garante ?
  • Et si on commençait par désengorger la N7 ?
  • Shauna GREW, la chargée de communication du Département, porte autant préjudice à DUROVRAY que Valérie BOYER à FILLON. Je me comprends mais c’est épidermique..
  • Oui, ce pont va devenir un nouveau point de délestage de l’A86 !
  • Il aura donc fallu trois ans pour réaliser les études, qui auront coûté 8 millions.
  • Et aucune création d’emploi local en vue…
  • Le RER C ne suit pas. On supprime des trains. Comment espérer que les gens prennent moins la voiture ?
  • Les pneumologues de la clinique Caron disent qu’il y a de plus en plus d’asthmatiques…
  • Quelle modernité dans ce projet ? J’assume de vouloir rester un vieux con rétrograde.
  • ADP est contre le projet de pont.
  • Le Département qui prétend soutenir des transports en commun efficients ; pas les merdes du T7 et du T12
  • ils ont un projet à horizon 2030 mais pas de plan de circulation en 2020 ! Chapeau !
  • Il paraît que la RN7 est devenue départementale…
  • 25 000 camions en plus si la ligne Perpignan-Rungis est supprimée.
  • Le T7 est prioritaire pour le Département ! T7 a vocation à aller à Juvisy dit EM
  • Évidemment qu’il manque de liaisons Est-Ouest, mais est-ce le bon endroit ?
  • DUROVRAY occupe le temps de parole pour limiter les questions…
  • DUROVRAY ignore qu’il existerait une zone de crash sur Vigneux. À vérifier.
  • Ils sont pénibles les gauchos, d’autant plus lorsqu’ils sont hors-sujets… Les gens, on s’en fout de vos vies !
  • Il n’y a pas à dire ; c’est quand même un art de savoir poser des questions. Tout le monde ne peut pas s’improviser journaliste.
  • Quid des liaisons douces ?
  • Sauvé, il y aura encore des études complémentaires
  • J’ai quand même des doutes sur la faisabilité du projet ; surtout si MACRON retire la part départementale de la taxe foncière, que la TVA ne compensera pas suffisamment…
  • TRON part comme un prince avec sa cour. DUROVRAY attend cinq minutes puis le défonce après.
  • des incohérences si on lit les études dans le détail
  • Pourquoi sont-ils deux à donner la parole ?
  • En partant, je me doutais que MEHLHORN était en voiture de fonction de maire de Savigny. Il covoiturait d’ailleurs Catherine CHEVALIER. J’ai fait quelques photos et un petit film… Cela va intéresser la procureur pour enrichir le texte de ma plainte.


Ces Saviniens et Nord-Essonniens candidats aux élections européennes 2019

Rapidement vu dans les listes de candidats aux élections européennes 2019 qui en France se tiendra le dimanche 26 mai, sous réserve que je n’ai oublié personne, possiblement non remarqué, notamment dans lesdites « petites listes ».

À noter la présence de deux Wissoussiens (7700 habitants) et d’une paraysienne (7400 habitants)

Toutefois, a priori aucune de ces personnes n’est située en position éligible au vu des derniers sondages…


Audrey GUIBERT, (ex-)Savinienne, secrétaire départemental du RN, 32e de la liste du Rassemblement national,

Éva SAS, ex-Savinienne, ancienne députée élue sur la 7e circonscription, 76e de la liste Europe écologie les Verts,

Aurélie TROUBAT, Viry-Chatillon, maire-adjointe de Viry, collaboratrice du groupe LR/Les Centristes/UDI au GOSB, 40e de la liste LR,

Gabriel AMARD, ex-Castelvirois, ancien maire de Viry, gendre de Jean-Luc MÉLENCHON, 8e de la liste Insoumise

Stéphanie JANKIEWICZ, Paray-Vieille-Poste, fille de l’ancien maire et première colistière de Pascal PICARD, 58e de la liste LR,

Françoise BERNALÈS, Athis-Mons, présidente départementale de l’association du Comité du Souvenir du général DE GAULLE, 30e de la liste Debout-la-France (Nicolas DUPONT-AIGNAN),

Jean-Luc TOULY, Wissous, ancien conseiller régional EELV, 19e de la liste Les Patriotes de Florian PHILIPPOT,

Richard TRINQUIER, Wissous, maire, suppléant d’Éric MEHLHORN au Conseil départemental de l’Essonne, 77e de la liste Debout-la-France (Nicolas DUPONT-AIGNAN).