Archives du mot-clé Athis-Mons

À la réunion de concertation sur le franchissement de la Seine du 20 juin 2019 (par un pont-viaduc à Athis-Mons)

Quelques notes sur cette réunion. Vous l’aurez bien compris, je suis contre ce projet de franchissement de la Seine qui avait un sens il y a quarante ans, mais qui n’en a plus… Faut arrêter le tout bagnole et faut commencer par remplir celles qui roulent déjà !

  • Les prises de parole de Christine RODIER, maire d’Athis, sont toujours aussi laborieuses. Sa voix demeure insupportable.
  • Une concertation sur 26 communes, dont les plus lointaines sont situées à 15 kilomètres de distance, pour bien diluer les avis.
  • Ah cette époque où Christine RODIER était pour le pont…
  • Ce projet date de 1936.
  • François DUROVRAY qui nous dit que « la marche va évoluer ». De vous à moi, je ne vois pas comment… Avec de nouvelles jambes ?
  • J’en ai marre de ces élus qui ont besoin de tweeter chaque fois qu’ils prennent les transports en commun comme s’ils accomplissaient un acte extraordinaire !
  • Me voilà rassuré, l’opinion du Conseil départemental n’est pas encore arrêtée. Mais comme ils ne proposent qu’un seul et unique projet…
  • La garante est nulle. Elle n’arrête pas de sortir de son rôle, et elle est visiblement de parti pris.
  • Penser à regarder les cahiers d’acteurs.
  • Amusant discours de DUROVRAY quand on sait que RÉDA est contre le T7 et que RODIER est donc contre le pont. Ses amis ne le soutiennent pas beaucoup publiquement, et lui continue d’affirmer que si…
  • 84 % des habitants sont pour le pont ! Mais pourquoi on s’emmerde à concerter alors !
  • « Plus on attend et plus ça va s’aggraver. » Mais sur quel fondement Nicolas MÉARY peut-il affirmer cela ?
  • Ah, ils y tiennent au Conseil départemental aux voitures autonomes ! Limite ils veulent construire le pont pour elles.
  • 45 minutes d’une inutile présentation pour limiter les questions. C’est très mal organisé !
  • Les poids lourds sur le pont ! Les poids lourds sur le pont ! Les poids lourds !
  • Excellent Département qui tient la concertation avec un seul projet !
  • Donc on apprend qu’il n’y a eu aucune étude sérieuse tant de fret que de flux !
  • Deux interventions remarquables : TRON et Thierry SAPÉNA, maire-adjoint d’Athis-Mons, qui avait étudié les dossiers et relevé plein d’incohérences et de contradictions !
  • Il faut laisser 7 mètres au dessus de la Seine pour laisser circuler les bateaux.
  • Le projet est estimé à entre 90 et 120 millions € pour 4 voies, alors qu’une simple passerelle pour piétons et vélo coûte 10 millions €…
  • DUROVRAY défend surtout un projet qu’il a promis aux Montgeronnais, en tant que candidat aux municipales de 2014.
  • Qu’on commence par remplir les transports en commun existants, avant de vouloir en créer de nouveaux ! Non mais !
  • La technique de prendre plusieurs questions pour ne pas y répondre… Mais que fait la garante ?
  • Et si on commençait par désengorger la N7 ?
  • Shauna GREW, la chargée de communication du Département, porte autant préjudice à DUROVRAY que Valérie BOYER à FILLON. Je me comprends mais c’est épidermique..
  • Oui, ce pont va devenir un nouveau point de délestage de l’A86 !
  • Il aura donc fallu trois ans pour réaliser les études, qui auront coûté 8 millions.
  • Et aucune création d’emploi local en vue…
  • Le RER C ne suit pas. On supprime des trains. Comment espérer que les gens prennent moins la voiture ?
  • Les pneumologues de la clinique Caron disent qu’il y a de plus en plus d’asthmatiques…
  • Quelle modernité dans ce projet ? J’assume de vouloir rester un vieux con rétrograde.
  • ADP est contre le projet de pont.
  • Le Département qui prétend soutenir des transports en commun efficients ; pas les merdes du T7 et du T12
  • ils ont un projet à horizon 2030 mais pas de plan de circulation en 2020 ! Chapeau !
  • Il paraît que la RN7 est devenue départementale…
  • 25 000 camions en plus si la ligne Perpignan-Rungis est supprimée.
  • Le T7 est prioritaire pour le Département ! T7 a vocation à aller à Juvisy dit EM
  • Évidemment qu’il manque de liaisons Est-Ouest, mais est-ce le bon endroit ?
  • DUROVRAY occupe le temps de parole pour limiter les questions…
  • DUROVRAY ignore qu’il existerait une zone de crash sur Vigneux. À vérifier.
  • Ils sont pénibles les gauchos, d’autant plus lorsqu’ils sont hors-sujets… Les gens, on s’en fout de vos vies !
  • Il n’y a pas à dire ; c’est quand même un art de savoir poser des questions. Tout le monde ne peut pas s’improviser journaliste.
  • Quid des liaisons douces ?
  • Sauvé, il y aura encore des études complémentaires
  • J’ai quand même des doutes sur la faisabilité du projet ; surtout si MACRON retire la part départementale de la taxe foncière, que la TVA ne compensera pas suffisamment…
  • TRON part comme un prince avec sa cour. DUROVRAY attend cinq minutes puis le défonce après.
  • des incohérences si on lit les études dans le détail
  • Pourquoi sont-ils deux à donner la parole ?
  • En partant, je me doutais que MEHLHORN était en voiture de fonction de maire de Savigny. Il covoiturait d’ailleurs Catherine CHEVALIER. J’ai fait quelques photos et un petit film… Cela va intéresser la procureur pour enrichir le texte de ma plainte.


Ces Saviniens et Nord-Essonniens candidats aux élections européennes 2019

Rapidement vu dans les listes de candidats aux élections européennes 2019 qui en France se tiendra le dimanche 26 mai, sous réserve que je n’ai oublié personne, possiblement non remarqué, notamment dans lesdites « petites listes ».

À noter la présence de deux Wissoussiens (7700 habitants) et d’une paraysienne (7400 habitants)

Toutefois, a priori aucune de ces personnes n’est située en position éligible au vu des derniers sondages…


Audrey GUIBERT, (ex-)Savinienne, secrétaire départemental du RN, 32e de la liste du Rassemblement national,

Éva SAS, ex-Savinienne, ancienne députée élue sur la 7e circonscription, 76e de la liste Europe écologie les Verts,

Aurélie TROUBAT, Viry-Chatillon, maire-adjointe de Viry, collaboratrice du groupe LR/Les Centristes/UDI au GOSB, 40e de la liste LR,

Gabriel AMARD, ex-Castelvirois, ancien maire de Viry, gendre de Jean-Luc MÉLENCHON, 8e de la liste Insoumise

Stéphanie JANKIEWICZ, Paray-Vieille-Poste, fille de l’ancien maire et première colistière de Pascal PICARD, 58e de la liste LR,

Françoise BERNALÈS, Athis-Mons, présidente départementale de l’association du Comité du Souvenir du général DE GAULLE, 30e de la liste Debout-la-France (Nicolas DUPONT-AIGNAN),

Jean-Luc TOULY, Wissous, ancien conseiller régional EELV, 19e de la liste Les Patriotes de Florian PHILIPPOT,

Richard TRINQUIER, Wissous, maire, suppléant d’Éric MEHLHORN au Conseil départemental de l’Essonne, 77e de la liste Debout-la-France (Nicolas DUPONT-AIGNAN).



Pour joindre le CSU des Portes de l’Essonne à Athis-Mons : 01-69-57-81-95

Liberté ou sécurité ? Dans le territoire des Portes de l’Essonne, ce n’est ni l’un ni l’autre…

Au nom de notre sécurité, ou plutôt devrais-je écrire de notre sûreté qui est un concept constitutionnel que plus personne ne comprend, des dizaines de caméras de vidéoprotection sont installés ici et là.

Je ne dis pas qu’il en faut aucune ; je m’interroge déjà de savoir si celles existantes sont utiles là où elles sont, et je pose plutôt la question de savoir pourquoi il y a des gens qui en agressent d’autres, et pourquoi moi, je n’ai jamais eu envie d’agresser personne physiquement.

Et qu’on ne vienne pas me dire que j’agresse verbalement les tocards qui sont payés avec l’argent public de mes impôts pour faire de la merde, et à qui je ne devrais rien pouvoir dire. C’est plutôt la misère de leurs productions qui m’agresse au quotidien. N’inversons donc pas les rôles, non mais !


Alors, parmi nos libertés individuelles fondamentales, il y a le droit à la vie privée qui se traduit par le droit d’accès à toutes ces images qui sont prises de nous.

Sauf que ce droit est anormalement restreint ! (La faute au terrorisme, ma bonne dame)

Déjà parce que le Grand Orly Seine Bièvre (GOSB) ne respecte pas la Loi en n’indiquant même pas au pied des caméras un contact pour accéder aux images.

Ah oui, mais vous comprenez, sinon les jeunes délinquants (dont je suis puisque j’ai commis le crime de lèse-majesté d’écrire que MEHLHORN était visé par une enquête préliminaire ; aujourd’hui, il l’est par quatre n°parquet Évry 17/207/113, 18/067/179, 18/107/59 et 18/107/63, tu vas faire quoi MEHLHORN ?) ; les jeunes délinquants sauraient où sont les caméras et iraient les détruire…

Sauf qu’ils le font quasiment nulle part… Donc en gros, la CNIL va se faire foutre…

Mais en attendant que M. VALBON, Directeur général des services du GOSB, se décide à créer une adresse mail, voici déjà le téléphone pour les contacter (dans le titre de l’article).

Je précise qu’il y a quand même une époque où le standard de la CALPE ne vous les passait pas au téléphone, au cas où…


Ensuite, il faut savoir que le droit d’accès est limité aux images où on apparait seul, et que les bandes sont théoriquement détruites au bout de 15 jours (mais il faudrait pouvoir le vérifier).


Enfin, parce que seule la Police peut enquêter, et que comme dans mon cas si elle n’en a pas grand chose à foutre, ben vous ne pouvez même pas faire le travail à sa place ; ce que j’ambitionnais de faire.

Et concernant par exemple Grand-Vaux, tout le monde sait que le trafic de drogue se fait au 4, rue Van-Gogh entre 14 heures et 02 heures, après s’être fait au 6, rue Gauguin pendant des années…

Sauf manifestement les pouvoirs publics, qui avec leurs pudeurs de gazelle, mettent des caméras, et veulent en mettre plus, à des endroits qui ne sont manifestement pas stratégiques.

Et se retrouvent à ne pas filmer les zones intéressantes, puisque très vraisemblablement, mes agresseurs venaient du 4, rue Van-Gogh, sinon de la placette, située juste devant, sur laquelle on trouve des chaises longues à la saison…

Et là où je trouve que leur système est pété, c’est que pour arriver à me présenter neuf photos d’individus suspects à identifier, les policiers sont allés me chercher un jeune (que je connais) et que j’avais vu plus loin à 300 mètres de l’endroit où je me suis fait agresser… Et s’ils avaient réellement exploité toutes leurs images, alors ils n’auraient pas pu honnêtement me présenter cette photo, sauf à ce qu’il leur en fallait neuf et qu’ils n’en avaient pas neuf…


Enfin bref, j’ai toujours de gros doutes quant à l’utilité de la vidéo-protection, renforcés par l’observation du sentiment malsain que créé ce pouvoir sur ceux qui l’exercent, élus comme agents ou policiers qui donnent l’impression, pour certains, de faire joujou avec les caméras.

On ira toujours sortir l’exemple de la fois où cela a fonctionné pour tout justifier ; j’ai quand même des réserves… Et je constate en tout cas pour mon cas que la seule fois où moi, j’en aurais eu besoin, cela n’a pas fonctionné.

De là, aucune conclusion hâtive, mais toujours la conviction que la réponse à l’insécurité est d’une part sociale et d’autre part sociétale. Et que les caméras ne participent finalement qu’à la résorption du sentiment d’insécurité…



Athis-Mons : l’opposition de droite prend l’étiquette En marche

C’est un joli coup politique que vient de réaliser Julien DUMAINE à Athis-Mons. Complètement bloqué sur un créneau indépendant, celui-ci vient d’obtenir le ralliement et le soutien de Kévin RAINHA, seul élu En marche de la Ville, ainsi que de Benoît DESAVOYE. Ces deux élus qui formaient un groupe municipal Divers droite, rejoignent le groupe « Athis-Mons, espoir et liberté » et disent préparer ensemble les prochaines municipales.

Si je ne peux que m’interroger sur la cohérence politique d’un tel ralliement, Julien DUMAINE étant plutôt souverainiste et de droite ; je pense aussi qu’être soutenu par un parti européiste et mondialiste ne vient que peu interférer dans la gestion quotidienne de la Ville. Reste à voir si les structures d’En marche accepteront d’investir Julien DUMAINE, ce qui devrait se faire sauf si Christine RODIER parvenait à son tour à obtenir cette investiture, ce qui reste possible…

Je souhaite donc bonne chance à Julien DUMAINE pour devenir le futur maire d’Athis, et dégager RODIER, dont je n’ai que des échos négatifs à Savigny. Je me demande comment elle a pu vouloir obtenir le pouvoir pendant tant d’années pour se révéler aussi médiocre.

Dans son communiqué d’annonce de la fusion des deux groupes municipaux, Julien DUMAINE énumère tous les griefs qu’il porte contre Christine RODIER, que j’estime complètement dépassée depuis la mort d’Antoine GUISEPPONE, lequel devait donc tout faire :

  • indemnisation de tous les élus de la majorité (avec le risque de collusion que cela entraîne)
  • fermeture des Restos du Cœur
  • larges dépenses de traiteur pour les fêtes et cérémonies
  • retards sur le projet de création d’épicerie sociale
  • multiplication des projets immobiliers
  • refus de scolarisation des enfants migrants de la Cité de l’Air
  • propos xénophobes et vexatoires tenus par des membres de la majorité athégienne

Oui, vraiment la droite LR dans la 7e circonscription n’est composée que de soumis, tout juste capables de servir la soupe à Robin RÉDA, sans risquer de le menacer parce qu’ils n’en sont pas capables. Savigny-sur-Orge comme Athis-Mons souffrent réellement de leur municipalité LR, piètre gestionnaire et profondément mauvaise dans sa gouvernance citoyenne. Mais tant que le bloc des électeurs traditionnels de la droite s’imaginera voter pour le parti de DE GAULLE…