Archives du mot-clé ASLS Musculation

Savigny-sur-Orge : la pétition pour conserver la salle Mamadou-Loum à l’ASLS Musculation

Plusieurs Saviniens me demandent de relayer la pétition, initiée par l’association politique Nous Saviniens, et approuvée par le bureau de l’ASLS Musculation, pour demander le maintien du prêt de la salle communale Mamadou-Loum à l’association de muscu. Je le fais bien volontiers, du fait que l’ASLS la soutienne, et je vous invite donc à la signer. Mais pour ma part, je ne la signerai pour les raisons que je vais évoquer après.

https://www.change.org/p/eric-mehlhorn-renoncez-à-la-fermeture-et-à-la-dissolution-de-l-association-savinienne-asls-musculation


En premier lieu, je me méfie de BLANCHAUD (LREM) et de son association Nous Saviniens qu’il préside, dont je ne m’inclus pas vraiment dans le NOUS qu’elle dit représenter.

Pas seulement parce que BLANCHAUD est un opposant politique, et sera un de mes concurrents en 2020, mais surtout parce que le texte de sa pétition a été vite et mal écrit. Elle est où l’intelligence collective pour composer ce texte ???

Je termine rapidement sur ma critique bassement politique de BLANCHAUD : il lance beaucoup de choses qui n’aboutissent souvent pas parce qu’elles ont mal été préparées, et puis aussi, il a été élu avec MEHLHORN en 2014, et il a voté toutes les délibérations de 2015 contre le sport, l’enfance et la jeunesse. Alors, c’est bien de se racheter en cours de mandat, mais il lui a quand même fallu le temps, et d’autres choses, pour prendre conscience…


Je me concentre maintenant sur la pétition uniquement.


1) On va commencer par regarder le lien de la pétition, qui apparemment s’est faite en deux fois : eric-mehlhorn-renoncez-à-la-fermeture-et-à-la-dissolution-de-l-association-savinienne-asls-musculation

Puis on va regarder le titre : « Empêchez que l’association ASLS Musculation de Savigny-sur-Orge ferme le 14 septembre 2018″

D’une part, le maire n’a pas le pouvoir de fermer ou de dissoudre une association.

D’autre part, c’est bien la salle qui est menacée ; pas l’association qui pourrait devoir s’entraîner ailleurs après le 14 septembre, tout en continuant de s’appeler savinienne, un peu comme les Lions de Savigny (baseball) sous le mandat précédent…


2. Je passe sur les faits qui sont vite écrits :

« L’association ASLS Musculation occupe la salle Mamadou LOUM dans le Stade Jean Moulin depuis de très nombreuses années. »

==> C’est le parc des sports qui s’appelle Jean-Moulin et pas le stade dans lequel la salle Mamadou-Loum n’est pas… Et tu peux écrire que c’est 31 ans.

« L’association compte plus de 450 adhérents en moyenne et elle accueille des adhérents d’autres associations, et des jeunes des quartiers qui ne partent pas en vacances, de manière ponctuelle. »

==> Il y avait 440 adhérents en 2017-2018 et pas « plus de 450 en moyenne »

==> C’est quoi cette désignation des « jeunes des quartiers » ? On vient tous d’un quartier. Et c’est mal rédigé parce qu’on dirait qu’il y a des quartiers qui ne partent pas en vacances, alors que ce sont des jeunes de ces quartiers…


3. « L’objet social de l’association ainsi que ses objectifs sont importants et elle fait partie de l’offre globale de services de notre commune. »

==> C’est quoi cette récupération ou cette appropriation qui consiste à dire que le travail des associations fait partie de l’offre des services de la commune ? Non, c’est une offre de l’association, avec le soutien de la commune par le prêt d’une salle.


4. « Le Maire et son adjoint somment le Président de libérer les locaux et de restituer l’intégralité du matériel. »

==> On peut préciser de suite que le matériel appartient à l’association, et pas à la Ville…


5. « La lettre précise le motif suivant : « Compte tenu des nécessités de l’administration des propriétés communales… ». A aucun moment il n’est fait mention d’un motif d’intérêt général qui permettrait de justifier de mettre un terme à l’occupation privative du domaine public comme le Code Général de la Propriété des Personnes Publiques (CG3P) le stipule. Les motifs de cette décision unilatérale et arbitraire sont incompréhensibles car non explicités. »

==> La colère ne doit pas justifier qu’on écrive n’importe quoi. MEHLHORN a malheureusement le droit de reprendre la salle à l’expiration du délai de convention. Elle n’appartient pas à l’association. C’est la manière de le faire qui est dégueulasse, et qui ne se comprend pas, surtout que c’est pénaliser 440 personnes pour en satisfaire moins en cumulant baseball et athlétisme…


6. « Nous nous en servirons lors du RV avec le Maire que nous allons solliciter fin août prochain. »

==> Qui va demander un rendez-vous ? Et pour quoi faire ? Je sens qu’on divise les défenseurs, et que MEHLHORN va se servir de cela. Le maire a déjà rencontré 6 minutes le président de l’ASLS le 28 juin 2018 pour lui dire l’inverse de ce qu’il allait faire trois semaines après. Pourquoi rencontrerait-il d’autres personnes moins légitimes, et pour dire quoi ?


Donc même si moi, je ne signerai pas le texte de cette pétition, je soutiens le combat de l’ASLS pour qu’on leur conserve leur salle, et je vous invite à signer si vous n’avez pas les mêmes inimitiés que moi avec Bernard BLANCHAUD, ni le même ressenti par rapport au texte de la pétition.


https://www.change.org/p/eric-mehlhorn-renoncez-à-la-fermeture-et-à-la-dissolution-de-l-association-savinienne-asls-musculation



Publicités

Libre réponse à Éric MEHLHORN qui confisque la salle Mamadou-Loum à l’ASLS Musculation

Je voudrais ici répondre, de manière personnelle et factuelle, au maire de Savigny-sur-Orge qui tente sur Facebook, de justifier, par une désinformation des plus malhonnêtes, de sa décision de confisquer la salle communale Mamadou-Loum (située au COSOM) à l’Association pour le sport et les loisirs saviniens (ASLS) Musculation, à qui elle était prêtée jusque là depuis des dizaines d’années ! Effectivement, depuis quelques jours, une partie des 440 adhérents de l’ASLS Musculation, interroge la municipalité quant à sa décision de reprendre la salle municipale, historiquement dévolue à la musculation, au 14 septembre 2018, pour en faire un club house pour le base ball (une association qui se sera bien goinfrée tout au long de ce mandat !). Mais quels connards que ces citoyens qui osent demander des comptes en dehors des périodes d’élection !!!


Notre très lâche maire se dédouane donc de ses responsabilités en portant la faute sur la vilaine association qui refuse de transmettre « des documents administratifs et financiers » qui seraient nécessaires à l’établissement d’une convention de prêt de salles. On relèvera au passage que MEHLHORN se dispense bien d’indiquer quels sont ces documents ! Il faudrait ensuite voir si ces documents ont aussi été demandés aux autres associations !

En effet, le maire a notamment requis les relevés de comptes bancaires de l’association, ce qu’il n’a pas le droit de faire, ainsi que me l’a confirmé le bureau de la sécurité et des formalités administratives du service des associations loi 1901 de la sous-préfecture de Palaiseau.


Par ailleurs, les seules obligations que la Ville est en droit d’exiger d’une association à qui elle prête des salles sont au nombre de trois :

– que cette association soit assurée,

– que cette association respecte le règlement intérieur des salles communales,

– que cette association respecte les obligations des associations loi 1901, c’est à dire qu’elle organise une assemblée générale annuelle et qu’elle fournisse un rapport d’activités, et un bilan d’exploitation financier.


À ce dernier propos, on s’étonnera que Mathieu FLOWER, maire-adjoint aux Sports mais qui n’y connaît rien et qui par exemple réduit la musculation à la seule haltérophilie ; qui était présent à l’Assemblée générale de l’association du 22 juin 2018 n’ait absolument rien dit, par exemple au moment des questions, de ces difficultés rencontrées par la mairie. Mais si Mathieu en avait ; du courage, entendons-nous bien, je ne vais pas parler de couilles, cela se saurait !


On relèvera au passage l’ironie du maire de Savigny qui connait tellement bien sa ville qu’il ignore tout des problèmes de sécurité de la salle, alors même qu’il écrit en parlant de la convention : « Elle est l’assurance pour les adhérents de pouvoir s’entrainer en toute sécurité »

Et on peut citer entre autres le toit qui fuit et qui rend le sol glissant, quand l’eau de pluie ne coule pas le long des murs directement vers les prises électriques, lesquelles sont protégées tant bien que mal, l’absence d’un téléphone fixe depuis que la ligne a été coupée, le manque d’un défibrillateur, les issues de secours qui ne sont pas aux normes, le système de désenfumage qui n’a pas été vérifié depuis des années, l’absence de matériel anti-dérapant dans les douches, le fait que la salle ne soit pas accessible aux personnes à mobilité réduite. Et j’oublie aussi d’écrire que la salle est restée presque deux ans sans chauffage ! Donc non, ce n’est pas la convention qui assure la sécurité des adhérents !


Il faut aussi s’interroger sur la chronologie invoquée par MEHLHORN. Sachant que la convention est signée en septembre, au moment du forum des associations (je n’ai d’ailleurs pas trouvée celle de 2017-2018 dans le recueil des actes administratifs !!!), ils s’y sont pris vachement tôt pour en arriver à devoir mettre en demeure le 03 février ! C’est limite un complot, comme s’ils avaient prévu de fermer la salle de longue date… Mais pourquoi donc ? (Lire plus bas)


Le maire termine son courrier sur la menace de saisir le préfet dont il méconnaît manifestement le rôle. Depuis quand la préfecture contrôle la gestion de la commune et celle des associations ? C’est que de la gueule venant de MEHLHORN parce que soit l’asso déconne, et il saisit le président du Tribunal de grande instance d’une demande de contrôle des comptes voire de dissolution, soit il y a des faits encore plus graves, et c’est le Procureur qu’il faut aller voir.

Donc MEHLHORN n’est que dans la communication grande gueule pour sa dizaine de bouffons qui commentent son Facebook, et qui, sans habiter Savigny, trouve qu’il a raison par principe., en relevant que même le député qui ne connaît rien de la situation vient aimer ce genre de commentaires…


Enfin, ce qui est amusant au travers de la dernière phrase de MEHLHORN, dont je me demande encore si c’est vraiment lui qui a écrit ce texte (ça manque d’erreurs d’orthographe), est que la municipalité semble s’attendre à récupérer le matériel de musculation avec la salle, alors que celui-ci appartient en propre à l’ASLS…



Pour conclure,

1. Il est toujours ironique de lire MEHLHORN piquer une crise et taper une grosse colère parce qu’une association manquerait de transparence, quand lui-même ne publie même plus les montants des subventions accordées aux associations pour masquer ses propres pratiques clientélistes ! C’est juste une crise d’autoritarisme…

(Ouais, MEHLHORN, je t’accuse de clientélisme, et il y aura du ménage à faire en 2020, des équilibres financiers à rétablir, et des responsabilités à rechercher !)


2. Puisque MEHLHORN est si soucieux que les associations bénéficiant de prêts de salles respectent la Loi (ce dont je ne doute pas que l’ASLS fait), j’annonce ici le dépôt d’un recours contre l’arrêté octroyant le prêt de salles municipales à l’association Agir pour Savigny, soutien notoire du maire, laquelle ne respecte ni ses statuts, ni les règles et les formalités de déclarations et de publications, et fait actuellement l’objet d’une demande de dissolution judiciaire. J’ai jusqu’au 28 août !


3. J’attends désormais avec impatience la plainte pour diffamation qui pourrait suivre cet article, et qui me permettra de faire offre de preuve, et de formaliser des accusations d’abus de confiance et de détournements des fonds de l’association, notamment à l’encontre de MM. Jean-Paul RUBINO, président du COS Tennis, et Armand STEIGER, directeur financier de la Ville de Savigny. J’imagine que ces manœuvres contre l’ASLS n’ont d’autre but que de chercher à cacher et à faire oublier certaines pratiques merdeuses… Avec la complicité d’Éric MEHLHORN qui ne peut pas, ne pas être informé, et qui est pourtant tenu à l’application de l’article 40 du code de procédure pénale.

Toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l’exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d’un crime ou d’un délit est tenu d’en donner avis sans délai au procureur de la République et de transmettre à ce magistrat tous les renseignements, procès-verbaux et actes qui y sont relatifs.