Archives du mot-clé Armand STEIGER

Libre réponse à Éric MEHLHORN qui confisque la salle Mamadou-Loum à l’ASLS Musculation

Je voudrais ici répondre, de manière personnelle et factuelle, au maire de Savigny-sur-Orge qui tente sur Facebook, de justifier, par une désinformation des plus malhonnêtes, de sa décision de confisquer la salle communale Mamadou-Loum (située au COSOM) à l’Association pour le sport et les loisirs saviniens (ASLS) Musculation, à qui elle était prêtée jusque là depuis des dizaines d’années ! Effectivement, depuis quelques jours, une partie des 440 adhérents de l’ASLS Musculation, interroge la municipalité quant à sa décision de reprendre la salle municipale, historiquement dévolue à la musculation, au 14 septembre 2018, pour en faire un club house pour le base ball (une association qui se sera bien goinfrée tout au long de ce mandat !). Mais quels connards que ces citoyens qui osent demander des comptes en dehors des périodes d’élection !!!


Notre très lâche maire se dédouane donc de ses responsabilités en portant la faute sur la vilaine association qui refuse de transmettre « des documents administratifs et financiers » qui seraient nécessaires à l’établissement d’une convention de prêt de salles. On relèvera au passage que MEHLHORN se dispense bien d’indiquer quels sont ces documents ! Il faudrait ensuite voir si ces documents ont aussi été demandés aux autres associations !

En effet, le maire a notamment requis les relevés de comptes bancaires de l’association, ce qu’il n’a pas le droit de faire, ainsi que me l’a confirmé le bureau de la sécurité et des formalités administratives du service des associations loi 1901 de la sous-préfecture de Palaiseau.


Par ailleurs, les seules obligations que la Ville est en droit d’exiger d’une association à qui elle prête des salles sont au nombre de trois :

– que cette association soit assurée,

– que cette association respecte le règlement intérieur des salles communales,

– que cette association respecte les obligations des associations loi 1901, c’est à dire qu’elle organise une assemblée générale annuelle et qu’elle fournisse un rapport d’activités, et un bilan d’exploitation financier.


À ce dernier propos, on s’étonnera que Mathieu FLOWER, maire-adjoint aux Sports mais qui n’y connaît rien et qui par exemple réduit la musculation à la seule haltérophilie ; qui était présent à l’Assemblée générale de l’association du 22 juin 2018 n’ait absolument rien dit, par exemple au moment des questions, de ces difficultés rencontrées par la mairie. Mais si Mathieu en avait ; du courage, entendons-nous bien, je ne vais pas parler de couilles, cela se saurait !


On relèvera au passage l’ironie du maire de Savigny qui connait tellement bien sa ville qu’il ignore tout des problèmes de sécurité de la salle, alors même qu’il écrit en parlant de la convention : « Elle est l’assurance pour les adhérents de pouvoir s’entrainer en toute sécurité »

Et on peut citer entre autres le toit qui fuit et qui rend le sol glissant, quand l’eau de pluie ne coule pas le long des murs directement vers les prises électriques, lesquelles sont protégées tant bien que mal, l’absence d’un téléphone fixe depuis que la ligne a été coupée, le manque d’un défibrillateur, les issues de secours qui ne sont pas aux normes, le système de désenfumage qui n’a pas été vérifié depuis des années, l’absence de matériel anti-dérapant dans les douches, le fait que la salle ne soit pas accessible aux personnes à mobilité réduite. Et j’oublie aussi d’écrire que la salle est restée presque deux ans sans chauffage ! Donc non, ce n’est pas la convention qui assure la sécurité des adhérents !


Il faut aussi s’interroger sur la chronologie invoquée par MEHLHORN. Sachant que la convention est signée en septembre, au moment du forum des associations (je n’ai d’ailleurs pas trouvée celle de 2017-2018 dans le recueil des actes administratifs !!!), ils s’y sont pris vachement tôt pour en arriver à devoir mettre en demeure le 03 février ! C’est limite un complot, comme s’ils avaient prévu de fermer la salle de longue date… Mais pourquoi donc ? (Lire plus bas)


Le maire termine son courrier sur la menace de saisir le préfet dont il méconnaît manifestement le rôle. Depuis quand la préfecture contrôle la gestion de la commune et celle des associations ? C’est que de la gueule venant de MEHLHORN parce que soit l’asso déconne, et il saisit le président du Tribunal de grande instance d’une demande de contrôle des comptes voire de dissolution, soit il y a des faits encore plus graves, et c’est le Procureur qu’il faut aller voir.

Donc MEHLHORN n’est que dans la communication grande gueule pour sa dizaine de bouffons qui commentent son Facebook, et qui, sans habiter Savigny, trouve qu’il a raison par principe., en relevant que même le député qui ne connaît rien de la situation vient aimer ce genre de commentaires…


Enfin, ce qui est amusant au travers de la dernière phrase de MEHLHORN, dont je me demande encore si c’est vraiment lui qui a écrit ce texte (ça manque d’erreurs d’orthographe), est que la municipalité semble s’attendre à récupérer le matériel de musculation avec la salle, alors que celui-ci appartient en propre à l’ASLS…



Pour conclure,

1. Il est toujours ironique de lire MEHLHORN piquer une crise et taper une grosse colère parce qu’une association manquerait de transparence, quand lui-même ne publie même plus les montants des subventions accordées aux associations pour masquer ses propres pratiques clientélistes ! C’est juste une crise d’autoritarisme…

(Ouais, MEHLHORN, je t’accuse de clientélisme, et il y aura du ménage à faire en 2020, des équilibres financiers à rétablir, et des responsabilités à rechercher !)


2. Puisque MEHLHORN est si soucieux que les associations bénéficiant de prêts de salles respectent la Loi (ce dont je ne doute pas que l’ASLS fait), j’annonce ici le dépôt d’un recours contre l’arrêté octroyant le prêt de salles municipales à l’association Agir pour Savigny, soutien notoire du maire, laquelle ne respecte ni ses statuts, ni les règles et les formalités de déclarations et de publications, et fait actuellement l’objet d’une demande de dissolution judiciaire. J’ai jusqu’au 28 août !


3. J’attends désormais avec impatience la plainte pour diffamation qui pourrait suivre cet article, et qui me permettra de faire offre de preuve, et de formaliser des accusations d’abus de confiance et de détournements des fonds de l’association, notamment à l’encontre de MM. Jean-Paul RUBINO, président du COS Tennis, et Armand STEIGER, directeur financier de la Ville de Savigny. J’imagine que ces manœuvres contre l’ASLS n’ont d’autre but que de chercher à cacher et à faire oublier certaines pratiques merdeuses… Avec la complicité d’Éric MEHLHORN qui ne peut pas, ne pas être informé, et qui est pourtant tenu à l’application de l’article 40 du code de procédure pénale.

Toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l’exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d’un crime ou d’un délit est tenu d’en donner avis sans délai au procureur de la République et de transmettre à ce magistrat tous les renseignements, procès-verbaux et actes qui y sont relatifs.




Publicités

Savigny-sur-Orge : toujours pas de résultat de la consultation pour les nouveaux rythmes scolaires

La semaine 46 vient de s’achever et il n’y a toujours pas de communication des résultats de la consultation relative à l’organisation des nouveaux rythmes scolaires en 2018/2019 à Savigny-sur-Orge (Essonne) sur le site de la Ville. C’était pourtant l’indication qui figurait sur le questionnaire, préparé sans concertation aucune, diffusé sans relecture aucune et à l’intérêt somme toute limité eu égard à la faiblesse des trois questions posées…

Que s’est-il donc passé ? Est-ce qu’il n’y a pas eu assez de réponses pour que la publication des conclusions soit pertinente ? Est-ce que les réponses données par les parents n’arrangeraient pas ce que la mairie souhaitait proposer ? Est-ce juste que l’inorganisation des services est telle, qu’ils n’ont pas pu publier quelque chose à temps ? Et de rappeler qu’il n’est pas rare que le site internet soit mis à jour le dimanche par Armand STEIGER, responsable de l’informatique…

Savigny-sur-Orge continue de mépriser l’enfance et la question scolaire. Après un refus d’appliquer la réforme en septembre 2014 qui vaudra au maire de passer devant le Tribunal et paradoxalement un refus de retourner à la semaine de quatre jours en septembre 2017, c’est encore dans l’impréparation, du moins dans une fausse concertation, qu’on prépare la rentrée 2018. (Le seul vrai problème étant de licencier les animateurs périscolaires mais ils coûtent…)

Demeure toujours la question de l’intérêt de l’enfant. J’ai par exemple lu sur le Facebook de la commune des parents d’élèves se félicitant du retour à 4 jours, et voulant même afficher ou distribuer par eux-mêmes ce questionnaire municipal truffé de fautes. Il me semble que personne ne nie qu’il vaut mieux travailler sur 4 jours et demi, avec le samedi comme demi-journée, mais que ça embête les parents qui ne peuvent ainsi pas partir en fin de semaine prolongée…

C’est donc ainsi que se poursuit l’association des parents saviniens à la future organisation des temps scolaires de leurs enfants. Plutôt que d’écouter leur suggestion, on revient purement et simplement à ce qui existait avant 2014, et on se refuse par idéologie à essayer de conserver ce qui a pu fonctionner au moyen d’une réforme qui partait d’un bon sentiment, mais qui a été sabotée de tous les côtés, à commencer par le fait qu’elle n’était pas viable financièrement…



Savigny papers : la captation des conseils municipaux n’a-t-elle vraiment rien coûtée ?

« Pas de dépenses supplémentaires pour la collectivité », tu parles Charles, enfin Éric. Manque de chance pour le maire de Savigny, les grands livres budgétaires disent qu’il nous a encore menti, tant à la presse qu’à ses administrés. En effet, la captation audiovisuelle des conseils municipaux de Savigny ne se fait pas gratuitement. Et d’après ce que je suppute à ce stade, nous en sommes déjà à plus de 30 000 euros en un an et demi !

Le problème n’est pas la captation audiovisuelle des conseils municipaux. Cette idée était d’ailleurs dans mon programme de 2014, et je suis le premier à avoir filmé puis publié les conseils dès décembre 2014. Aujourd’hui, je regrette cette idée de diffusion en direct car on perd le lieu de démocratie qu’est la salle du Conseil. Non, le problème est ce mensonge éhonté de dire que ça ne coûte rien, alors que c’est 8000 € + 5000 € + 13 000 € plus ce que j’oublie…


8000 € de caméras (cliquez sur les documents pour les agrandir)

Pour autant que nous n’ayons aucune preuve pour le pack de 6 caméras pour 1780 € (depuis quand une Ville a-t-elle besoin d’un pack de six caméras ?), c’est la facture à 8491,20 € qui doit nous interpeller. En effet, les caméras PTZ HD-SDI sont le modèle qui filment les séances du Conseil municipal. Il y en a au moins deux : une au milieu et une autre en hauteur qui prend toute la salle. Or, ces caméras ont été facturées en novembre 2016 et payées début 2017…


5000 € annuels de location (cliquez sur les documents pour les agrandir)

Il y a aussi 5000 € annuels pour la « mise à disposition de matériel de captation du con… » Nous ne saurons pas de suite la fin, mais comme j’écrivais hier à mon cher et adoré MEHLHORN, je lui souhaite qu’il n’y ait pas « -seil municipal » derrière ce « con », ce sans quoi je me demanderais bien pour quoi passerait à nos yeux le maire de Savigny. À noter que cette facture est présentée chaque année à la fin de l’année scolaire, toujours pour le même montant de 4992 €…


13 800 € enfin la régie de mixage – (cliquez sur les documents pour les agrandir)

Qu’est-ce que ce fameux « Tricaster XD 300″ à 13 800 € ? C’est bien une régie de montage qui permet de produire les vidéos des réunions municipales. Il s’agit ici d’un gaspillage terrible par des hauts-fonctionnaires (coucou Armand, si tu nous lis) qui se font plaisir sur notre dos ! Et un ami de préciser qu’on ne connait pas les coûts des moniteurs, des câbles et de l’unité de conversion/diffusion en streaming. Peut-être le matériel loué par Ibson pour 5000 € l’année ?


Fallait-il investir pour filmer les conseils municipaux ? Oui, même s’il est dommage de ne pas se servir d’un matériel intercommunal (qui existe mais dort en dehors des périodes de vœux). Fallait-il dépenser autant pour avoir de la qualité ? Non, parce que des outils sensiblement moins chers existent. La manière de faire reste donc scandaleuse en tant qu’on donne à croire aux citoyens que cela ne leur coûte rien. Pour finalement quels résultats ? La Ville refuse de communiquer…


Une enquête débutée par le service « Investigations » du Savinien libéré, ouverte à la collaboration de tous ceux qui comprennent quelque chose à l’audiovisuel.



Savigny-sur-Orge va employer un consultant financier pour aider son service Finances…

Mais quel aveu de faiblesse et d’amateurisme ! La Ville de Savigny-sur-Orge cherche un consultant financier pour répondre aux questions de son service Finances ! Le marché public dit que la personne devra expliquer la fiscalité locale, l’évolution des dotations de l’État, les mécanismes financiers de l’EPT et de la MGP, les problématiques d’équilibre budgétaires et la gestion des budgets ! À quoi sert donc le service Finances de la Ville ?

Je ne sais pas dans quelles conditions Valérie GRUNFELD a été écartée de son poste de directrice financière de la Ville (peut-être est-ce elle qui a fait le choix de quitter cette ville de fous dans laquelle le travail du Directeur général des services est médiocre). Toujours est-il qu’elle a été remplacée par Armand STEIGER, (ancien et peut-être toujours) responsable des services informatique, qui ne doit pas plus y comprendre que l’actuel adjoint aux Finances.


Entre 10 000 € et 40 000 € HT par an pour faire cela sur 4 ans ! (160 000 € HT)

Dommage que je n’ai pas fait d’études d’éco pour me faire des testicules dorés avec des collectivités. La mission est de venir quatre fois par an faire une grande réunion en mairie pour présenter les grandes évolutions législatives concernant les finances publiques. Il faut aussi être systématiquement dispos par téléphone, et enfin suivre l’évolution des finances saviniennes. Mais quel mépris des services que de faire faire leur travail par des prestataires extérieurs !


Une mission en partie inutile qui devrait être celle d’un haut-fonctionnaire !

Le titulaire du marché devra régulièrement mettre à jour les marges de manœuvres financières. Ça diminue, ça diminue, y a plus rien… De fait, à quoi sert le cabinet KLOPFER que l’on paye déjà pour cela ? Ensuite, il faudrait expliquer à notre municipalité que si elle ne crée ou favorise pas d’outils générateurs de richesses (comme de l’emploi, des commerces ou des industries), elle ne sortira pas de la spirale récessive qui diminue d’années en années son autofinancement !!!


Comment faisaient-ils jusqu’à présent ?

Pourquoi passer ce marché seulement maintenant au bout de 2 ans 1/2 ? Ils auraient au moins pu attendre cette embauche pour augmenter autant les impôts sur les conseils d’un pro. On dirait bien que plus personne ne maîtrise depuis le départ de Jacques PATAUT*, DGS de formation et de profession et de Valérie GRUNFELD. Alors tant qu’à faire, cette personne pourra peut-être aider Sébastien BÉNÉTEAU* a rubriquer correctement son budget…

* Jacques PATAUT est l’ancien maire-adjoint aux Finances ; Sébastien BÉNÉTEAU l’actuel.


Environ 200 000 € TTC pour des choses qu’un haut-fonctionnaire (comme devrait être celui qui gère les Finances de la 195e ville de France) devrait savoir. Notre ville n’est même pas capable de s’entourer de personnes de talent ! (Je ne dis pas que les autres sont trop cons, juste que ce n’est pas leur mission, et que ce n’est pas normal qu’on se retrouve sans personne pour celle-ci centrale. MEHLHORN démission, je ne peux rien écrire d’autre en conclusion !


beneteau-aide prestations-finances