Archives du mot-clé Antoine CURATOLO

Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : Alexis IZARD fait-il dans le délit de fausse nouvelle en vue de fausser l’issue du scrutin ?

Sur le Facebook d’Osons Savigny, on peut lire la phrase suivante, en date du 11 juin :

« Plusieurs anciens candidats ont décidé d’apporter publiquement leur soutien à notre projet. »

Nous sommes cinq jours plus tard, et je n’ai toujours rien vu de public.

Alors, lesquels ? Donne-nous des noms stp.


Dans l’esprit des gens, anciens candidats veut dire FABRE, BLANCHAUD et CURATOLO.

Ce ne sont pas les mecs qui étaient avec eux, en 41e position, juste pour faire le nombre et leur permettre de boucler leur liste.

Et à ma connaissance, ni FABRE, ni BLANCHAUD ni CURATOLO ne soutiennent le projet d’Alexis.


Nous avons contacté les trois candidats, mais seul David FABRE nous a répondu pour nier soutenir le projet de IZARD.

Et puis, il n’y a absolument rien de public. Public ne veut pas dire connu que des seuls intéressés.

Bref, c’est vraiment de l’intox pour essayer de fausser l’issue du scrutin, et en droit, c’est un délit qui méritera une plainte si cette affirmation n’est pas rapidement confirmée.


Je ne m’attarde pas sur le « choix de ne pas faire d’alliance électoraliste », alors que personne ne lui a proposé de faire d’alliance.

Et puis cette fausse idée de rassemblement que je dénonçais déjà il y a quelques jours, avec cette multitude de partis, qui sont des satellites du seul premier.

Tout cela pour gratter quelques voix chez les candidats éliminés du premier tour… C’est assez minable comme comportement…




 

Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : la stratégie des mauvais perdants

Sur les sept listes candidates aux municipales à Savigny, trois n’ont pas réussi à se qualifier directement pour le second tour ; même si David FABRE peut toujours potentiellement y accéder si jamais l’un des quatre finalistes acceptaient de fusionner avec lui, ce qui demeure hautement improbable (parce que nous avons tous 2014 en mémoire).

Dès le lendemain du premier tour du 15 mars 2020, j’ai demandé à David FABRE, à Bernard BLANCHAUD et à Antoine CURATOLO de me soutenir en vue du second. Ils auraient eu leurs photos et un petit mot sur la partie basse du verso de ma propagande !

Seul Antoine a franchement accepté, et si les deux autres ont pu faire mine d’être sensibles à l’idée, il n’y avait aucune sincérité dans leur réponse. Ajoutons que le temps qui passe et que la perspective d’un nouveau premier tour m’a fait perdre tout espoir d’arriver à fédérer tout ce petit monde derrière moi.

Alors à les écouter, et je ne parle plus que de David et de Bernard, ils étudient les différentes configurations mais ils disent qu’ils ne devraient pas y aller. Ils veulent passer à autre chose. Ils ont plein d’autres projets, autrement plus gratifiants… Et surtout, ils mettent en doute ma propre capacité à arrêter à l’issue de la nouvelle campagne, si je ne devais pas gagner.

Or, en réalité, les deux meurent d’envie d’y retourner, et j’assure qu’ils sont même prêts à attendre six ans dans l’opposition non élue pour avoir la place à la fin.

Même si je n’ai en fait aucun doute qu’ils vont tenter d’y retourner, à priori ensemble, si l’élection est réorganisée en septembre.

D’autant plus facilement qu’ils ne demandent que des alliances, car le réel objectif ou plutôt intérêt de Bernard est d’être élu au Département, tandis que David pourrait à mon avis, très bien se contenter d’un poste de vice-président à l’intercommunalité. Car je rappelle le conflit d’intérêts intenable entre son entreprise, même s’il s’efface derrière son associé, et la présidence du Centre communal d’action sociale qui échoit au maire.

Donc nous allons encore avoir droit au sketch de l’union citoyenne (mais bon quand même avec le soutien de l’UDI et de Nous citoyens). Ils ont le monopole d’être citoyens, ce dont ils m’excluent parce que j’ai des idées à droite.

Et je repense à Bernard dont le seul élément lisible de son programme était son opposition à tous les partis, et qui aujourd’hui se refuse à soutenir le seul et dernier candidat indépendant, c’est à dire votre serviteur…


Mais revenons-en à leur stratégie dans l’hypothèse où les résultats du premier tour soient conservés. En se rappelant qu’ils sont prêts, quoiqu’ils s’en défendent, à attendre six voire douze ans pour retenter leur chance.

De son côté, David a observé que ses voix viennent de la gauche. Il va donc soutenir Jean-Marc DEFRÉMONT en espérant qu’il se casse la gueule pendant son mandat (ce qui ne sera pas compliqué vu qu’il veut bétonner ce qui est quand même contradictoire avec l’écologie) pour pouvoir ensuite le doubler sur la droite de sa gauche.

Quant à Bernard, que j’ai sincèrement du mal à voir soutenir DEFRÉMONT, il dispose d’un double choix. Soit quand même appuyer l’écologiste, en misant sur son échec, et en espérant être le recours à droite. Sauf que sans investiture LR, il est hors course. Soit plus justement miser sur MEHLHORN en se projetant pour dans six ans, quand les ravages du bétonnage auront fait leur œuvre. Et je soutiens plus cette seconde hypothèse.

Toujours est-il que cette stratégie attentiste est déjà plus ou moins celle qu’ils ont essayé de pratiquer sous ce mandat, avec les effets que l’on connaît  : David qui passe de 13 à 9, et Bernard qui ne décolle pas au dessus de 4. Mais le Covid-19 est une bonne excuse qui ne leur permettra jamais d’entendre raison. Donc ils vont y retourner, et cette fois, ils feront encore moins dans le cumul de leurs deux résultats.

Rendez-vous probablement en septembre, sauf en cas de deuxième vague, pour en avoir la confirmation.



Gag : l’EPT Grand-Orly Seine Bièvre admet enfin avoir approuvé en double le protocole de relogement des habitants du quartier de Grand-Vaux à Savigny-sur-Orge

À neuf mois d’intervalle, ils ont voté deux fois le même texte, exactement dans les mêmes termes, sans jamais s’en rendre compte ! C’est vous dire combien le sujet de la rénovation urbaine de Grand-Vaux, et plus généralement la politique intercommunale, intéressent les cinq conseillers territoriaux LR de Savigny-sur-Orge : Éric MEHLHORN, Nadège ACHTERGAËLE, Anne-Marie GÉRARD, Sébastien BÉNÉTEAU et Daniel GUETTO.

Mais en face, vous remarquerez aussi qu’aucun autre des candidats à la mairie de Savigny, si ce n’est votre serviteur, ne l’a plus observé, parce qu’ils s’en foutent tous. Les DEFRÉMONT, IZARD et même FABRE, BLANCHAUD et CURATOLO veulent juste la place. Ils n’ont aucun regard sur ce qui est voté en dehors de la Commune, et ne s’y intéressent actuellement pas parce qu’ils n’y sont pas élus. Alors, j’ai peut-être plein de défauts mais moi seul, je l’ai constaté, dénoncé et je suis en passe d’obtenir l’abrogation du doublon.

Une question légitime de lecteur, qui pourrait aussi être un reproche de mes concurrents, serait de demander l’utilité de cette démarche, d’autant qu’en droit administratif, le deuxième acte s’il est identique au premier n’est pas censé pouvoir s’appliquer. La réponse en est le principe de substitution qui considère alors que le protocole ne commence réellement à s’appliquer qu’à la publication du second acte, et qui place dans l’insécurité juridique tous les habitants relogés avant la publication du second protocole. D’où d’ailleurs que l’EPT abroge l’acte !

Déjà l’année dernière, j’avais aussi été le seul à remarquer que MEHLHORN s’était approprié les voiries privées de la Commune pour les transférer à l’intercommunalité. Et en plus, il ne l’avait même pas fait volontairement. C’est juste que nos services techniques, gérés par l’excellente et talentueuse Valérie RAGOT, avaient fourni à l’interco une mauvaise liste intégrant toutes les rues, et non pas les seules voies communales. Là encore, c’est sur ma seule action qu’une correction a été effectuée.

Par ailleurs, je ne peux que déplorer que j’ai dû en arriver à devoir déposer un recours gracieux pour obtenir ce résultat. J’ai essayé d’expliquer à l’EPT qu’ils avaient commis une erreur en janvier et en février. Mais ils s’en foutaient. Et c’est uniquement parce que j’ai menacé d’aller au Tribunal qu’ils ont cédé. Comme quoi, je suis peut-être un procédurier mais il n’y a malheureusement que cela que les administrations comprennent. Tous les autres, qui n’ont rien essayé, n’auraient rien obtenu avec leurs bons sentiments.

Preuve en est, encore une fois, que je suis le seul à défendre véritablement les intérêts des habitants de Grand-Vaux, notamment en proposant un droit au retour qui permette à chaque habitant déplacé par la rénovation de pouvoir revenir, s’il le veut, avec un déménagement qui soit intégralement pris en charge. Je me permets enfin d’espérer que les habitants du quartier sauront s’en souvenir au deuxième tour de l’élection municipale. Après dans le fond, je m’en fous, car si je perds, je ne m’y intéresserai plus et je les laisserai se débrouiller…


Une « erreur matérielle » : la bonne excuse !



Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : les affiches officielles des candidats du premier tour de mars [Archives]

Voici les affiches officielles des candidats qui se sont présentés au premier tour des élections municipales, le 15 mars 2020, à Savigny-sur-Orge (Essonne).


1. Olivier VAGNEUX – Vivons Savigny Autrement


2. David FABRE – Ensemble pour Savigny


3. Jean-Marc DEFRÉMONT – Bien Vivre à Savigny


4. Antoine CURATOLO – L’alternative, c’est vous et nous


5. Éric MEHLHORN – Une ambition durable pour Savigny


6. Bernard BLANCHAUD – Saviniens, demain vous appartient


7. Alexis IZARD – Osons Savigny


Je les commenterai dans un autre article, s’appuyant sur celui-ci.

Je n’ai pas eu le temps de faire de meilleures photos.