Archives du mot-clé Annie DEPRINCE

Mes reproches à la conférence de Charles ZORGBIBE au 4e salon du Livre d’Histoire de Savigny-sur-Orge

Étonnante et très décevante conférence du parrain du 4e salon du Livre d’Histoire, Charles ZORGBIBE ; lequel n’est pas historien de formation, et cela s’en ressent sur la méthode de travail, et le manque criant de rigueur scientifique…

S’il voulait que j’achète son livre de 496 pages intitulé L’imbroglio, Roosevelt, Vichy et Alger, c’est raté, parce que la conférence m’a fait douter de sa crédibilité d’historien.

Je ne prétends pas qu’il soit pétainiste, et qu’il essayait de réhabiliter PÉTAIN au travers d’une positivisation de son image au travers du regard des États-Uniens. Mais il y avait tout de l’esprit et de la logique réflexive des tenants de la théorie du glaive et du bouclier.

Et non, on ne peut pas dire que Franklin Delano ROOSEVELT était pétainiste et vichyste, parce qu’il appréciait personnellement l’homme et le militaire PÉTAIN, ce que semble effectivement traduire des courriers rassemblés par l’auteur !


Tout d’abord, ZORGBIBE nous a expliqué que la Cour Suprême bloquait systématiquement les mesures de politique intérieure de ROOSEVELT, lequel était menacé par une procédure d’impeachment, ce qui ne lui laissait de latitude que sur la politique extérieure, et justifiait qu’il s’y intéresse autant.

Or, la Cour Suprême s’est rallié au New Deal en 1937 ; le Congrès américain a toujours été démocrate sur la période de 1932 à 1945 ; je n’ai trouvé aucune trace d’un impeachment envisagé contre ROOSEVELT, et la conférence portait sur une période débutant en 1940.


Ensuite, ZORGBIBE a nuancé le vichysme de l’administration américaine en nous expliquant que si les États-Unis avaient soutenu PÉTAIN jusque très tardivement, ils ne soutenaient pas pour autant la collaboration et l’alliance militaire contre les bolchéviques ; et que ROOSEVELT se mettait en colère dès que Vichy faisait un pas vers l’Allemagne.

Mais Vichy n’est rien d’autre qu’un régime de collaboration, engageant la France aux côtés du Reich dans la guerre contre le communisme !

Donc ROOSEVELT, s’il était vichyste, devait être pour la collaboration. Enfin, ce n’était pas très clair pour l’auteur, qui ne voulait pas dire cela, mais quand même…


Après, ZORGBIBE a prétendu que la preuve de l’estimé portée à la France vichyste par ROOSEVELT était la nomination d’un de ses amis très proche, l’amiral William LEAHY, qui serait un vétéran de la guerre de Sécession (1861-1865).

Je ne comprends pas comment c’est possible en tant que LEAHY est né en 1875… Et puis cela ne justifie rien de placer ses potes à des postes d’ambassadeurs, tout en nous disant qu’il était encore plus vichyste que ROOSEVELT, ce qu’il n’a pas étayé !


Puis ZORGBIBE, qui était parti sur l’année 1942, est brutalement revenu sur l’année 1941, pour nous parler de l’invasion de Saint-Pierre-et-Miquelon par les gaullistes, au mépris de toute chronologie.

Et donc que ROOSEVELT envisageait une guerre pour reprendre Saint-Pierre-et-Miquelon, (qui ont été prises le 23 décembre), mais qu’il en a été interrompu par Pearl Harbor, et l’entrée en guerre des États-Unis, qui est intervenu quinze jours avant les 7 et 8 décembre 1941 !


La conférence s’est arrêté assez brutalement, faute de temps, sans qu’on ne s’attarde trop sur les conséquences du débarquement allié de 1942.

Or, à mon sens, c’est toute la partie des relations américano-vichystes qui commence à ce moment qui était la plus intéressante à traiter…


Je m’arrête là, en indiquant avoir appris que Pierre LAVAL était surnommé « Black Peter » par les États-Uniens, et avoir eu confirmation, au travers d’un extrait des lettres de LEAHY que PÉTAIN souffrait vraisemblablement d’un Alzheimer dès 1942.

Et enfin, propre à Savigny-sur-Orge, en exprimant ma surprise que ce soit Annie DEPRINCE, ancienne responsable du service des Archives, qui ait animé cette conférence…



Je demande les fiches de paie des salariés communaux de Savigny-sur-Orge

Jusqu’à jeudi dernier et l’envoi d’un courriel à la commission d’accès aux documents administratifs (CADA), j’ignorais qu’un citoyen pouvait demander communication des fiches de paie des salariés de sa commune. Et puis la CADA m’a écrit que je pouvais le faire sous quelles conditions. Alors j’organise un testing citoyen pour le faire. Exemple dans ma ville, dont je vous tiendrais régulièrement informé.

Il est normal que dans une technocratie, ce qu’est Savigny-sur-Orge aussi bien que la CALPE (communauté d’agglomération), dans laquelle des fonctionnaires ont le pouvoir, les citoyens puissent contrôler leur action. Par exemple en vérifiant que leurs salaires sont proportionnels à leurs compétences et à leurs réalisations professionnelles. Ce serait normalement le boulot des élus mais comme à Savigny, majorité comme opposition est à des lieues de cela…

De toute façon, que peut-on craindre de moi ? Je ne serai jamais élu. Je n’ai pas de soutien politique. J’ai un blog somme toute confidentiel au regard du nombre de Saviniens. Je gagne quelques voix entre les élections mais pas suffisamment pour remporter le moindre suffrage. Toutefois, comme je pense qu’il vaut mieux vivre un jour comme un lion que cent ans comme un mouton, je préfère causer un peu d’agitation au « Château » car tel est mon bon plaisir.

« Le monde entier est un théâtre, et tous, hommes et femmes, n’en sont que les acteurs. Et notre vie durant nous jouons plusieurs rôles. » (William SHAKESPEARE)


COURRIEL ENVOYÉ LE 24 AOÛT 2015 À 08 h 30

Monsieur le maire,

La Ville de Savigny-sur-Orge est une technocratie dans laquelle les salariés communaux exercent la réalité du pouvoir. Les élus sont à ce point incompétents que le maire lui-même est obligé de siéger en Conseil municipal avec son directeur général des services assis à côté de lui, à la table des élus. Il ne peut même pas se passer de son administration pour un huis-clos, d’où une fraude au Code général des collectivités territoriales, que le Tribunal administratif saura apprécier.

Vu l’avis n° 20150649-1 de la CADA (en pièce jointe), je souhaite consulter les fiches de paie des salariés communaux suivants, que je mets en copie de ce mail. J’y ajoute le nom de quelques anciens salariés de manière à me livrer à quelques comparaisons de salaires par poste par la suite. Concernant ces derniers, il m’intéressera la dernière fiche de paie au stade d’ancienneté le plus avancé. Constatez que je me suis efforcé de respecter la parité.

– Mme Annick BAUDANT
– Mme Caroline COUTINHO
– Mme Christine DELNIEPPE
– Mme Annie DEPRINCE
– Mme Sylvie DE SA
– Mme Nathalie NEVEU
– Mme Christine ROSSI
– Mme Lætitia VAUCLARD
– Mme Véronique WOZNIAK
– Mme … (mon organigramme n’étant pas à jour, je ne connais le nom de l’actuelle responsable du service Finances qui (est assise) derrière le maire à sa gauche lors des conseils municipaux)

– M. Jean ARNAUD-GODDET
– M. Richard BRUNETTO
– M. Stéphane DAVIN
– M. Frédéric DELAMAERE
– M. Stéphane DURAND
– M. Olivier LAURENS
– M. Julien MIALLET
– M. Georges POGNON
– M. Laurent SAUERBACH
– M. Armand STEIGER

Parce que personnellement, je ne voudrais pas voir ma propre fiche de paie publiée sans mon accord, je précise que je ne les diffuserai pas sous la forme anonymisée que vous me communiquerez. J’en prends l’engagement dans ce courriel et puisque je suis politiquement l’anti-MEHLHORN, je ne vais pas me mettre aujourd’hui à promettre des choses irréalisables car basées sur des mensonges ou à ne pas respecter mes promesses viables. Non, je reprendrai uniquement la fourchette serré ou l’arrondi des salaires pour dire à nos concitoyens combien perçoit un DGS, un directeur de cabinet, une assistante du maire…

Pour ne pas que ce partage d’informations ne puisse me donner un quelconque ascendant sur quiconque, je vous prie de trouver en pièce jointe ma propre fiche de paie, publique à l’instar de mon patrimoine. Une transparence qui me semble normale voire salutaire lorsqu’on prétend, comme moi, à des responsabilités électives, ce dont certains élus ne peuvent pas se targuer.

Fiche-paie-Vagneux-0715 001

Que les différentes personnes concernées par cette demande de fiche de paie n’y voient pas d’animosité personnelle, il s’agit d’un testing citoyen dont elles sont les actrices à leur corps défendant (ce qui n’empêche pas que j’en estime ou mésestime certains plus que d’autres). Le fait que mon organigramme des salariés communaux, validé par le CTP (Comité technique paritaire), ne soit manifestement plus à jour, fait que mes demandes concernent principalement les salariés avec lesquels j’ai le plus de rapports.

Restant à votre disposition et à celle des personnes en copie de ce mail, je vous prie de croire, Monsieur le maire, en mes salutations respectueuses.

Olivier Vagneux


Pièce jointe : l’avis n°20150649 de la CADA

Arrêt-20150649