Archives du mot-clé analyse

Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : une première analyse rapide du scrutin par rapport au premier tour de 2014

Le seul intérêt de cet article, ce sont mes jolis tableaux (que je tiens à disposition sous format exploitable). Tout le reste de l’analyse ne sera que masturbation intellectuelle partielle et partiale, d’abord parce qu’elle ignorera volontairement IZARD, BLANCHAUD et CURATOLO. Ensuite parce que je suis bien incapable de pondérer les résultats par rapport à l’effet du Covid-19 sur la mobilisation des électeurs de chaque candidat.


Sur les résultats en voix

Très globalement, les candidats ont reçu moins de voix qu’en 2014, à l’exception manifeste de Olivier VAGNEUX qui grappille quelques voix (pour en obtenir une centaine supplémentaire au total) dans plus de la moitié des bureaux.

Cela aurait tendance à suggérer qu’il dispose de la plus grosse réserve de voix, quoique cela veuille peut-être simplement dire que ses électeurs se sont plus déplacés, même si ce n’est franchement pas son avis.


Sur les résultats en pourcentage

Globalement, les scores de SPICHER-BERNIER se sont reportés sur IZARD.

DEFRÉMONT progresse en moyenne de 5 points par rapport à GUYARD. On peut y voir l’absence d’ESTIVILL et la décrédibilisation de FABRE.

Cette moyenne doit être pondérée par le fait qu’il perde un peu dans les quartiers populaires, au profit de FABRE et de IZARD, tandis qu’il gagne un peu dans le pavillonnaire.

MEHLHORN perd un peu, et généralement là où VAGNEUX s’est renforcé.

FABRE progresse à Grand-Vaux, et très légèrement dans certains quartiers pavillonnaires, d’ailleurs pas forcément ceux où SPICHER faisait un gros score. Mais il s’effondre partout ailleurs pour un électorat qui semble aller renforcer VAGNEUX et DEFRÉMONT. Toujours est-il que l’électorat de SPICHER ne l’a pas suivi.

VAGNEUX double son score quasiment partout par rapport à 2014. Ses meilleurs résultats hormis chez lui à Clair-Village et aux Gâtines proviennent des quartiers où il a été actif sur l’urbanisme (le BV1, c’est la rue des giroflées, le BV7, c’est la rue des perdrix…)


Par bureau

BV 1 : FABRE s’effondre au profit de DEFRÉMONT et de VAGNEUX.

BV 2 : VAGNEUX a pris des voix à SPICHER.

BV 3 : FABRE s’effondre au profit de DEFRÉMONT et de VAGNEUX.

BV 4 : FABRE s’effondre au profit de DEFRÉMONT et de VAGNEUX.

BV 5 : MEHLHORN perd au profit de VAGNEUX.

BV 6 : Forte progression de DEFRÉMONT.

BV 7 : VAGNEUX a pris des voix à SPICHER.

BV 8 : VAGNEUX a pris des voix à SPICHER et DEFRÉMONT progresse.

BV 9 : FABRE s’effondre au profit de DEFRÉMONT.

BV 10 : Forte progression de MEHLHORN.

BV 11 : MEHLHORN s’effondre au profit de VAGNEUX

BV 12 : FABRE s’effondre au profit de DEFRÉMONT.

BV 13 : DEFRÉMONT s’effondre au profit de FABRE.

BV 14 : DEFRÉMONT s’effondre au profit de FABRE.

BV 15 : Forte progression de MEHLHORN. (Regarder le sens des procurations du foyer-logement)

BV 16 : Regarder le score de IZARD…

BV 17 : Transfert de pourcentage de FABRE vers DEFRÉMONT et de MEHLHORN vers VAGNEUX.

BV 18 : Forte progression de MEHLHORN.


Difficile de tirer beaucoup plus d’enseignements à ce stade, au vu du contexte.

On voit surtout et enfin que MEHLHORN est coincé par VAGNEUX, ce qui ne veut pas dire qu’il ne peut pas repasser.

On voit aussi et encore que FABRE peut faire passer DEFRÉMONT, et peut-être même IZARD.

Je publierai prochainement la carte électorale qui permettra d’y voir un peu plus clair.

Dernière précision, les couleurs sont trompeuses car le candidat peut aussi bien avoir progressé de 0,1 % ou de 1 voix, et il sera en vert, ou inversement en rouge…

Plein d’autres articles à venir !

Sachant qu’évidemment, tout sera différent en juin, si on repasse à 60 % de votants, contre 35…



Les résultats du premier tour de 2020 en voix


Les résultats du premier tour de 2020 en pourcentage


Pour mémoire, les résultats du premier tour de 2014.


Les résultats en voix


Les résultats en pourcentage




Éditorial : les bonnes analyses politiques sont rares

Éditorial de la semaine du 26 mai au 2 juin 2014. Chaque semaine, je développe trois événements d’actualité qui m’ont marqué. Cela oblige à faire des choix donc à renoncer. Bien que conscient de la grave situation politique en Thaïlande, j’attends de voir la suite des événements pour y faire référence sur ce site. 

Je plains sincèrement les journalistes de chaines d’infos en continu. Devoir broder des heures durant autour du score du Front national. Oui, ils sont arrivés en tête aux européennes. Et après ? Cela faisait des mois que les sondages le prédisait. Ce n’est ni une surprise ni un 21 avril. Il se trouve que démocratiquement une majorité qualifiée de Français a fait le choix de ce parti extrémiste dont le programme économique est plus à gauche que celui de Jean-Luc Mélenchon et n’est pas sans rappeler celui de Mitterrand en 1981. Sauf qu’il ne s’appliquerait qu’à une partie de la population. Ce n’est pas crédible. Je pense que le FN en cas d’une hypothétique victoire, rentrerait sagement dans le rang.

Avec tout cela, on oublierait presque que s’est achevé le festival de Cannes ce samedi. Je ne connais ni le réalisateur turc qui a obtenu la palme d’or, Nuri Bilge Ceylan ni la plupart des prix qui ont été décernés ce soir-là (sauf ceux d’interprétation). Encore moins la caméra d’or revenue à des Français. Cannes récompense-t-il un cinéma populaire ? Rarement. En tout cas, c’est un cinéma à succès bien souvent étranger, qui ne vit pas grâce aux subventions du CNC, et qui s’en sort très bien.

Enfin, la grande polémique de la semaine a porté sur ces TER trop larges. Nos chers gouvernants bien-pensants ont voulu ouvrir les rails français à des convois étrangers notamment européen. Grâce à une directive européenne, ils ont séparé la SNCF et RFF  pour permettre cela. D’un côté ceux qui possèdent les voies. De l’autre, ceux qui les entretiennent. Il y a eu l’accident de Brétigny le 12 juillet 2013 (7 morts). Aujourd’hui, nous constatons la multiplication des postes dans les deux entreprises, sans contrôle effectif, pour une détérioration des services. Contribuables, en votre aimable réception.

Retrouvez mes précédents éditos dans la catégorie « Éditorial ».