Archives du mot-clé alliances

Brève de campagne : ces pseudo-candidats qui m’offrent de faire alliance aux municipales de mars 2020

Je rédige cette brève car la situation m’est quand même arrivée trois fois depuis le début de la campagne, et encore une fois, ce jeudi 14 novembre 2019. À croire que ce serait en fait une manipulation de certains de mes opposants pour me faire perdre du temps ?

C’est d’abord un appel téléphonique, soit masqué, soit depuis un lieu public, avec un homme, à chaque fois différent, qui se présente et me dit son nom (que je n’ai souvent jamais entendu) et qui m’explique qu’il veut se présenter aux élections municipales à Savigny, et qui me propose généreusement de faire alliance, et qui demande à ce qu’on se rencontre pour en discuter.

Donc je commence par mettre les choses au clair en leur expliquant que leur proposition ne m’intéresse pas, mais que ma liste reste ouverte, et que je ne refuse jamais de rencontrer quiconque. Et généralement, le mec se calme en me disant qu’il ne cherche pas la tête de liste, mais juste à dégager MEHLHORN, et il me ressort le couplet que la division profite à MEHLHORN, et qu’en gros, si je refuse, je fais passer MEHLHORN. Ce que je contredis.

Difficile lors de cet échange téléphonique d’en savoir plus sur les motivations de ces personnes. Souvent, il y a l’argument qu’ils sont Saviniens de naissance. Et puis sinon, qu’ils ont vu Savigny perdre en attractivité et en qualité de vie, et qu’ils ne peuvent pas laisser passer cela, et qu’ils veulent être élus pour faire bouger les choses. Ce à quoi je leur dis souvent qu’ils pourraient déjà se bouger dans une opposition, et de prendre narcissiquement mon exemple.

Et puis la personne me donne rendez-vous, et elle ne vient jamais, et j’ai perdu une heure de mon temps. Je ne sais pas si cette situation arrive aussi aux autres candidats, mais je constate simplement que cela ne m’arrivait pas en 2013. Je repense aussi à un Africain, de l’hôtel social du Golf, qui avait vu un de mes tracts, et qui m’avait proposé en 2015, de co-fonder un parti politique pour la reconquête de son pays, en gros, il voulait me faire bosser pour lui gratis.

Je trouve que les gens osent tout, même si je pense sincèrement qu’ils ne voient pas tout le travail que j’accomplis, et qu’ils se disent que comme je suis jeune, j’ai le temps d’être élu, donc que je peux leur céder la place. Bernard BLANCHAUD ou Antoine CURATOLO sont dans cette logique. Et c’est dommage qu’il n’y ait jamais ces rendez-vous, parce que je me serais bien marré à les écouter, parce que bien que plus vieux, ils ne connaissent pas la Commune…



Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : le MoDem va-t-il lâcher MEHLHORN ?

Mathieu FLOWER, actuel maire-adjoint, encarté MoDem, à la Jeunesse et aux Sports de la municipalité de Savigny-sur-Orge, à majorité LR, a été désigné, ce 18 juillet 2019, chef de file de son parti aux élections municipales des 15 et 22 mars 2020.

D’après le communiqué de presse du parti, Mathieu a donc vocation :

  • soit à être tête de liste, ce qui m’apparaît compliqué parce qu’il ne doit pas y avoir plus de trois militants MoDem sur la commune,
  • soit à intégrer une liste de rassemblement, qui devra ensuite être validée et investie par le parti.

La grande question maintenant est de savoir si Mathieu va rester avec LR, dans la continuité de l’alliance locale passée en 2013 en vue des municipales de 2014. Ou bien s’il va rejoindre LaREM dans le cadre des alliances nationales passées avec ce parti depuis 2017.


Du coup, c’est encore Bernard BLANCHAUD qui va être déçu, lui qui était tout fier d’avoir un représentant du MoDem à ses côtés (Christophe GUILPAIN), lequel ne représente donc plus rien du tout, et devrait logiquement tout arrêter en 2020, si toutefois il n’a pas déjà cessé parce qu’on ne le voit plus beaucoup en Conseil…

Brave Christophe, qui me reprochait lorsque je l’avais rencontré pour les municipales 2014 de ne pas être assez démocrate ni transparent ; et puis qui m’avait sorti tout fier en décembre 2014 qu’il découvrait la catastrophe de gestion de SPICHER, citant des éléments qui étaient publics depuis des années sur le site de Bernard MÉRIGOT. Vraiment un pauvre mec à qui MEHLHORN a réussi à faire manger les convictions qu’il n’a jamais eu !

Mais peut-être que Mathieu va alors aller avec Bernard BLANCHAUD puisque ce dernier doit nous proposer une super-liste citoyenne de rassemblement, au-delà du clivage gauche-droite totalement dépassé, d’ici à la fin du mois du juillet ?

Bernard qui donc a décidé de ne pas aller avec moi depuis dix jours parce que j’ai traité jeudi dernier les mecs qui m’insultent sur son site de connards  ; et aussi parce que je fréquente des gens méchants du Rassemblement national ! Beurk, beurk, je me dégoûte moi-même. Quand je pense que Bernard a été le premier à tendre la main à Alexandre, et que ce n’était donc qu’intéressé… Alexandre à qui il promettait une place d’adjoint, comme certainement à GUILPAIN, et comme à moi si je le rejoins. Comme à trois autres hommes encore. Alors même que Bernard ne veut que six ou huit adjoints… Pourtant, un tel connaisseur du fonctionnement d’une commune ne peut pas ignorer que les adjoints doivent être paritaires…


Il faut d’abord rappeler que le MoDem n’a aucun problème à faire la pute le grand écart à chaque élection, et qu’après avoir été sur la liste FABRE du PS en 2008, ils sont ensuite passés sur la liste MEHLHORN de l’UMP en 2014.

Ensuite, il faut voir qu’ils étaient trois militants actifs sur Savigny en 2014, et que GUILPAIN s’est fâché, et qu’il est parti avec BLANCHAUD quand il a compris qu’il ne serait jamais adjoint, parce qu’il ne possédait pas les caractéristiques lui permettant d’incarner tant Grand-Vaux, que la diversité ; et que LUBAT a déménagé.

Bref, celui qui veut l’étiquette MoDem doit proposer une place d’adjoint à Mathieu, en évitant si possible le sport auquel il ne connaît rien ; notre bon ami pensant s’étonnant encore qu’il n’existe pas de compétition de musculation, qu’il prend pour un sport à part entière. Autrement, pour passer les coupes à la célébrations des trophées des champions, il est très efficace !

Il était aussi très bien à la démocratie locale. Il prenait la pose avec les jeunes du Conseil municipal des jeunes, et il faisait semblant de ne pas entendre quand MEHLHORN m’interdisait de prendre la parole en réunion publique à cause des élections, mais à seize mois des élections législatives. Quel grand démocrate !

En fait, il n’y a guère que les animateurs du périscolaire pour trouver qu’il est génial, et qu’il fait du bon travail ; les mêmes qui ne dénonceront pas un des responsables d’un des centres de loisirs surpris en pleine sieste avec les gamins qu’il était censé surveiller, parce que ce brave n’est autre que le parrain du directeur du service…


De vous à moi, je pense que Mathieu va proposer de rester avec LR.

Parce que MEHLHORN va déjà tout faire pour ne pas perdre son dernier vrai allié de poids, même si je ne doute pas qu’il aura encore DLF, et que tous ces gens vont très bien cohabiter ensemble, malgré tout ce qu’ils s’envoient réciproquement.

Et puis parce que si Mathieu avait quelques convictions lui aussi, il y a bien longtemps qu’il se serait tiré de cette majorité au bilan peu reluisant ; d’ailleurs sitôt l’instant où MEHLHORN a commencé à taper sur MACRON qu’il est censé défendre par ailleurs…

Et puis sincèrement, LaREM n’en veut pas. Ils n’en ont pas besoin, au vu du bilan, surtout pour ce que pèse le MoDem à Savigny. Mais qui peut encore être fan de ce traître de BAYROU ? Au fait, où en sont ses affaires d’assistants parlementaires fictifs ? Bizarre que l’enquête n’avance pas aussi vite que pour les assistants parlementaires du RN…


Bon, au pire, on n’est plus à un ralliement près de Mathieu et du MoDem ; et moi j’appelle cela de la prostitution politique

Maintenant, j’ai confiance dans l’intelligence des Saviniens qui ont vu la plus-value d’un adjoint MoDem à Savigny, c’est à dire aucune !

Et je pense que Mathieu est tellement décrédibilisé que s’il avait un tant soit peu d’honneur, il arrêterait la politique, et il passerait à autre chose…

Alexis IZARD, crois-moi bien que si tu prends Mathieu avec toi, tu sais que je t’associerai dans ma campagne à cette part du bilan de MEHLHORN, que tu devras assumer !



Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : des négociations bien mal engagées

Mes amis, j’ai fauté par orgueil.

J’ai crû que je pouvais être le barycentre de la vie politique savinienne…

Mais qu’est-ce que cela aurait eu comme putain de gueule si j’avais réussi !


J’ai pensé que Bernard BLANCHAUD pourrait me rejoindre (1).

À laquelle condition, le Rassemblement national (RN) proposait de nous rallier, et c’est quand même 15 % des suffrages (2).

Là, où j’ai ensuite proposé à la gauche de nous rejoindre, pour équilibrer tout cela et m’éviter de passer pour le nazi de service (3).


(1). Il ressort que Bernard n’a pas envie de me rejoindre, et qu’il a en fait demandé à me voir pour me proposer d’être son troisième de liste.

Je pense que comme DEFRÉMONT, il sait que c’est sa dernière chance pour être maire, et surtout qu’il est influencé par des gens qui gravitent autour de lui, qui pensent à tort qu’il peut passer seul, et qu’il peut faire d’eux ses adjoints et directeur de cabinet.

Comme quoi, à quoi une élection peut tenir, et se jouer…

De mon côté, cela ne m’intéresse pas d’être le troisième de Bernard, et je préfère qu’on arrête de perdre notre temps s’il en est encore là.

Et comme en plus, les mecs, j’ai dit que je ne les prendrai pas tous, et qu’ils n’auront que 400 euros par mois d’indemnités, même en tant qu’adjoint. Ben ça ne les intéresse pas, parce qu’ils ne pourront pas arrêter de bosser en s’accaparant le travail des agents…


(2). De fait, je ne veux pas du RN tout seul.

Que j’aurais ainsi neutralisé, en l’ayant avec plutôt que contre moi.

J’avais de toute façon besoin de Bernard pour réaliser l’union des droites ; pour ce qu’il apportait de centrisme et de libéralisme.


(3). Et la gauche, du moment qu’il y a le RN, refuse tout, parce que ces gens se sont davantage engagés contre le RN qui continue de monter, élections après élections, que pour défendre des valeurs de gauche.

Et puis DEFRÉMONT, comme BLANCHAUD, savent que c’est le dernier moment pour y aller, et pour être maire, parce qu’après, ils seront trop vieux… C’est leur fin de vie politique.

Et ils se disent donc que toute la gauche réunie fera mieux que LaREM et une droite divisée. C’est beau l’auto-persuasion. Alors que c’est limite la gauche qui, malgré son désir idéologique de logement social, se montre plus critique sur le bétonnage pour les aspects environnementaux (cf les commentaires du PLU) ; quand la droite dit que ça va être beau (lu sur le Facebook de MEHLHORN)…


Bref, je présume que toutes les négociations que je conduis vont échouer, et que c’est LaREM qui passera, et qui continuera de casser le service public à Savigny.

Surtout avec tout ce que je tape dans cet article sur des gens que je veux avec moi, sans faire semblant d’être comme eux (et c’est cela qui les dérange le plus).

Mais j’avais tout bien organisé : combien de colistiers par partis, en places éligibles et non-éligibles, combien de présidents de commission municipale, combien d’élus territoriaux, quels groupes municipaux au sein de la majorité municipale… Tout en acceptant donc de faire des compromis sur certains points, et de me retrouver sans majorité si demain, les différents groupes quittaient ma majorité…


Maintenant, je voudrais terminer en expliquant pourquoi je refuse de rejoindre les autres, ce qui serait peut-être la solution.

D’une part, mais c’est une réponse bidon, parce que je suis le seul avec qui les trois autres ensemble pourraient accepter de venir.

D’autre part, et surtout, parce que leurs programmes sont mauvais, et qu’ils n’ont globalement ni énergie ni volonté.

En effet,

Je suis le seul à vouloir arrêter le bétonnage avec cette force. (Il y a le RN, mais seuls, ils ne passeront jamais.)

Je suis le seul à vouloir mettre en pause et retravailler le projet de renouvellement urbain de Grand-Vaux.

Je suis le seul à vouloir mettre en pause et retravailler le projet Buisson.

Je suis le seul qui portera ses couilles pour purger notre ville des agents, et des responsables de services, qui pourrissent tout ce qu’ils touchent.

Et de ceux qui se sont exprimés, je suis encore le seul à dire qu’on arrête les conneries avec le projet de centre culturel communal, et de ZAC Centre-Ville.

Maintenant,

Vous souhaitez continuer la politique de MEHLHORN, votez pour les copies, ou les inutiles.

Ou vous voulez un vrai changement, à l’image de ce que je pratique dans ma vie privée, et vous me soutenez.

Je suis le seul à pouvoir aller dans ce sens, tout en incluant les forces des projets des autres.

Voilà pourquoi je ne me rangerai pas derrière leur projet, à une place où le système ne permet pas d’agir et d’intervenir.

Donc pour ne pas finir en dissidence le deuxième jour, et à attendre que les six ans passent, je ne me rallie à personne, mais je propose des ralliements autour de ma personne, pour édulcorer mon projet, et l’améliorer de nos intelligences collectives.

Encore une fois, on verra qui trouvera 38 colistiers, l’argent du financement, et les bras pour tracter et afficher. Moi, j’ai tout cela, et je ne m’emmerde plus, si jamais je dois quitter la table des négociations. Je ne passerai sûrement pas dans ces conditions, mais eux non plus !

Au moins, j’aurais essayé, et j’aurais prouvé, toutes proportions gardées, que je n’étais pas forcément le plus sectaire.