Archives du mot-clé Alexis IZARD

Sur le projet d’extension de la mosquée de Savigny-sur-Orge dont Éric MEHLHORN a autorisé le triplement de la capacité

Le 18 juillet 2020 arrive à expiration l’autorisation précaire de l’extension de la mosquée de Savigny qui était valable deux ans. C’est à dire que les deux bâtiments qui ont augmenté temporairement les capacités du site vont obligatoirement devoir être retirés. Je souhaite bon courage au prochain maire, si ce n’est moi, pour gérer ce dossier qui s’annonce compliqué.

Depuis quelques jours, le sujet de l’islam s’est invité dans la campagne municipale de Savigny-sur-Orge. Certains découvrent qu’il existe une mosquée à Savigny, dont Éric MEHLHORN a autorisé le triplement de la capacité. D’autres s’alarment du fait de promesses électoralistes d’Alexis IZARD, qui à les entendre, après autant de déformations, aurait même promis un minaret, d’où son score de 43,43 % sur le bureau.

Cela fait des dizaines d’années qu’il existe des petites salles de prières musulmanes dans Savigny. Certaines étant déclarées chez des particuliers. D’autres se réunissant clandestinement ici où là. La plus grande, la plus formelle, la plus connue se trouve au 31 rue des Prés-saint-Martin, dans un ancien grand pavillon transformé en conséquence. Son fonctionnement est géré par une association : l’ACMS pour Association culturelle musulmane de Savigny.


En 2018, l’ACMS a proposé un projet d’extension dont vous avez les plans en bas d’article. Il s’agit de rajouter deux préfabriqués pour augmenter les capacités du premier pavillon (de 190 à 538 places), sans pour autant qu’il n’y ait tellement plus de parking, ce qui pose déjà beaucoup de problèmes de circulation et de stationnement notamment le vendredi ou le jour des fêtes religieuses.

Je précise que le 31 rue des Prés-saint-Martin est situé en zone pavillonnaire, et que le Plan local d’urbanisme feint d’ignorer qu’il s’y trouve un équipement, ce que j’avais soulevé entre autre dans mes avis relatifs aux enquêtes publiques sur le PLU.

Avec la grande hypocrisie qu’il est écrit dans le dossier de permis de construire que ces équipements sont voués à disparaître dès qu’un projet global sera abouti.

Sauf qu’il faudra alors tout enlever pour ce fameux grand projet qui prendra au mieux plusieurs mois de travaux.

Or, je ne comprends pas où pourraient alors aller prier les musulmans pendant ce temps de travaux qui ne peut qu’impacter toute la zone pour construire un vaste ensemble.

On voit déjà comment MEHLHORN s’est débrouillé pour faire les travaux des écoles Ferdinand-Buisson en trois phases qui ne se sont pas enchaînées. Mais on peut être meilleur que lui !

Et donc j’en ai déduit qu’il n’y a absolument rien de temporaire, mais qu’il s’agit purement et simplement d’une extension qui a vocation à être pérennisée.

Ce qui m’a été confirmé par deux membres du bureau de cette association que j’ai rencontrés, et qui m’ont dit en substance, que de toute façon, personne n’oserait faire retirer ces structures pour préserver la « paix sociale ».

Et il est vrai que le préfet ne s’est pas opposé au motif et a laissé faire, ce sont d’autres sources, qu’il serait plus facile de surveiller un tel lieu que « l’islam des caves ».

Et donc j’ai fait un recours parce que je ne trouve pas cela normal de contourner ainsi la loi. Lequel recours, que vous pouvez retrouver ici, n’a pas abouti.


Il appartient maintenant à l’ACMS de retirer ces constructions au plus tard le 17 juillet 2020, et au prochain maire d’agir si cela n’était pas fait, eu égard au respect du droit de l’urbanisme, qu’on impose à de nombreux autres Saviniens.

Mon recours portait également sur l’aspect sécurité du site. Ce ne sera pas faute d’avoir mis en garde et prévenu sur le fait qu’on ne peut pas construire un équipement de 500 places entre deux pavillons, surtout si l’infrastructure ne suit pas.

Enfin, je rappelle la dérive républicaine que constitue l’autorisation donnée par MEHLHORN pour l’utilisation d’équipements sportifs à une section football de l’ACMS. Ou quand on mélange hypocritement sport, politique et religion.






Osons Savigny, la liste qui ose vraiment tout, surtout déranger les honnêtes Saviniens avec phoning, et porte-à-porte en pleine fête des pères

Promis, il n’y a normalement plus d’articles sur Alexis MACRON/IZARD et sa liste avant la fin de la semaine, parce qu’on aurait l’impression que c’est de l’acharnement alors que l’électorat de droite de IZARD est déjà barré chez MEHLHORN pour ne pas que la Ville passe à gauche, et qu’il ne lui reste plus que l’électorat populaire qu’il a acheté avec ses colis, financé on ne sait pas plus que comment son local, pendant le confinement.


« Oser, c’est perdre pied momentanément. Ne pas oser, c’est se perdre soi-même » dit Soren KIERKEGAARD. Dans un autre registre, Michel AUDIARD nous dit que les cons, cela ose tout, et que c’est même à cela qu’on les reconnaît.

Je voudrais ici vous raconter deux anecdotes de tentatives osées d’IZARD qui se sont retournées contre lui, parce que les Saviniens, de la ville-dortoir, surtout passé un certain âge, n’aiment pas être bousculés par tant de modernité.


Je parlerais d’abord du plus récent.

Cela se passe hier, dimanche 21 juin, fête des pères et fête de la musique, dans mon quartier.

J’aperçois deux colistières de IZARD qui démarchent les gens, et je chambre d’ailleurs Alexis par SMS parce qu’ils m’ont « oublié ».

Puis aussi sur Twitter parce que pour des gens qui passent leur temps à te maintenir dans une ambiance anxiogène en te rappelant les gestes barrières, il y a mieux que du démarchage physique sans masques.

Et puis, en fin d’après-midi, je reçois un mail d’un voisin, qui me dit que oui, il n’a pas voté au premier tour, et que là il veut aller voter au deuxième tour, et qu’il veut voter pour un jeune, mais qu’il n’aime pas ma candidature parce que je propose trop de social pour Grand-Vaux, et que là, c’était dimanche, et qu’il était avec ses enfants, et qu’il voulait se reposer, et qu’il a été dérangé par les colistières d’Alexis, et que du coup, il votera pour moi. C’est une voix en plus.


Deuxième exemple, et j’ai eu plusieurs retombées négatives : les phonings de IZARD. Et nous avons tous horreur du démarchage publicitaire.

Déjà par un membre d’une association, qui d’ailleurs a quitté Savigny depuis un an, donc les listings de IZARD ne sont pas des plus récents, et qui a trouvé un peu léger qu’on lui demande comment son association vivait le confinement, alors que les actions de soutien de l’association aux personnels de santé étaient relayées sur la page Facebook de la Commune et dans le bulletin municipal hors-série.

Et puis, des citoyens électeurs qui ont trouvé « limite », d’un point de vue démocratique, l’insistance des colistiers de IZARD pour savoir s’ils avaient déjà fait leur choix, et s’ils étaient bien sûrs d’eux parce qu’ils pouvaient essayer de les convaincre, et puis que s’ils voulaient faire une procuration pour IZARD, ils pouvaient les y aider dans leur local…

Oh attendez, mais n’est-ce pas comme ce qui se passe à Marseille avec la candidate des Républicains. D’ailleurs, je n’ai pas compris comment ils arrivaient à transmettre les procurations à la mairie. En fait, cela ne fonctionne que si tu es sortant…


Pour conclure, les actions d’Alexis IZARD sont trop osées pour un village comme Savigny.

Ce Nouveau monde est vraiment trop effrayant pour une majorité de Saviniens.

Sauf que dans le cas d’une quadrangulaire, où une minorité suffit pour l’emporter, cela peut quand même permettre la victoire.

Puis il y a quand même des personnes âgées qui ont apprécié le dérangement qu’on se soucie d’elles.

Mais elles aussi sont minoritaires et j’affirme donc, ce que nous vérifierons le 28 juin, que ce type d’action a vraiment été contre-productif, ailleurs que dans les « quartiers populaires ».

Preuve étant encore une fois qu’en ayant démarché 2000 personnes en porte-à-porte au premier tour, IZARD n’a obtenu que 1700 voix. CQFD

Au passage, je signalerai d’ailleurs que j’ai eu d’assez mauvais échos des prestations d’Alexis devant les commerçants car ils m’ont dit qu’ils semblaient ne pas maîtriser ses sujets.

De toute façon, ils voteront pour le dernier qui passe dans leur boutique…



Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : à la mosquée, des gens appellent à voter pour Alexis IZARD !

C’est une petite anecdote de tractage qui montre que certains n’ont pas perdu de temps à la mosquée de Savigny qui a réouvert vendredi dernier.

La scène se passe ce dimanche 21 juin 2020 vers 22 heures 30 sur le Plateau de Savigny.


Je suis en train de distribuer lorsque je suis interpellé par un homme d’une cinquantaine d’années en djellabah qui me demande :

« c’est toi Alexis ? »

Donc moi je fais la pute, ou plutôt le journapute, et sans lui répondre, je lui retourne sa question :

« pourquoi ? »

Et il me dit alors spontanément :

« À la mosquée, ils ont dit qu’il fallait voter pour toi. »


La conversation s’est poursuivie sur des banalités.

Je lui ai dit que je n’étais pas Alexis, dont il ne savait donc pas à quoi il ressemble, alors qu’il va voter pour lui. Nul doute qu’il ne connaît donc encore moins son programme !

Et il m’a répondu qu’il fallait des jeunes pour changer les choses.


Je ne sais pas dans quel cadre cet homme a pu entendre qu’il fallait voter Alexis.

Est-ce une invitation officielle, par exemple lors d’un prêche ?

Où est-ce que, dans le lieu saint de la mosquée, A a dit à B qu’il allait voter pour Alexis, ce qui est devenu de la bouche de l’un à l’oreille de l’autre qu’il fallait voter Alexis ?


Ce n’est pas innocent si mes colistiers parlent de clientélisme religieux concernant Alexis dans notre propagande. Je sais très bien ce qu’Alexis promet ici et là, puisque typiquement à Grand-Vaux, encore ce week-end, on me dit ce qu’il a promis pour me demander de promettre plus.

En plus, j’ai quand même des échos de par mon travail, et j’en parlais justement en off en début de semaine avec un agent des renseignements généraux relativement aux élections, puisque…

INFO LE SAVINIEN LIBÉRÉ : c’est le SCRT (Service central du renseignement territorial) qui va venir s’installer en septembre à l’étage du commissariat de Savigny à la place de la Brigade anti-criminelle et du service des enquêtes.

Bref, je crois que Alexis ne se rend pas bien compte de ce qu’il fait, comme tous les gens qui ne croient pas (ou ne l’expriment pas) et qui pensent pouvoir impunément manipuler les religions, alors que c’est eux qui se font manipuler de bout en bout…


J’ai écrit à Alexis pour lui témoigner de l’anecdote ; lequel m’a répondu que je faisais une fixette comme David (FABRE).

Il me donne vraiment l’impression de ne pas comprendre pourquoi c’est lui que certains ont rejoint sans qu’il ait réellement eu besoin de les démarcher.

Alors qu’en réalité, il est dans une stratégie électorale qui inclut notamment les musulmans pour lui apporter les voix nécessaires à arriver en tête. Qu’il se méfie…



Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : Alexis IZARD fait censurer les posts qui ne lui sont pas favorables sur les réseaux sociaux !

Édit le 21/06/20 à 08 h 00 : le post de soutien à Alexis IZARD a été supprimé du groupe à son tour.

DEFRÉMONT et IZARD s’intéressent tellement à Grand-Vaux qu’il faut regarder à quelles positions de leurs listes ils ont placé leurs colistiers du quartier. J’en vois pas dans les 10 premiers…


C’est un soutien sur Grand-Vaux qui m’envoie les captures d’écran de la petite mésaventure qui lui est arrivée du fait des sbires de Alexis IZARD, candidat macroniste à la mairie de Savigny-sur-Orge, qui agit comme un voyou sur les réseaux sociaux, ne permettant pas qu’on soutienne un autre candidat que lui.

À 12 h 19, cette personne qui est membre du groupe privé Facebook « Générations Grand-Vaux » écrit un message de soutien à ma candidature. Et je l’en remercie.




Il y a quelques réactions en réponse, notamment une personne qui dit soutenir DEFRÉMONT parce qu’il aurait le meilleur programme.  Ce qui me fait bien rire parce que depuis 2008 qu’il est élu, pour Grand-Vaux, il n’a fait concrètement que proposer un jardin partagé et soutenir la création de l’appartement Récup&Co dans lequel travaillerait sa nièce si j’ai bien compris.

Pour le reste, il est d’accord avec le projet et le protocole de relogement, donc pour remplacer la population. Rien d’étonnant de la part de quelqu’un qui voit Grand-Vaux comme un secteur à la population moins éduquée, comme il disait lors du dernier Conseil municipal.

À ce propos, je n’ai trouvé personne du prénom du soutien de DEFRÉMONT dans la liste électorale, et les 4 personnes qui portent ce nom de famille, ne sont pas allés voter…


Et puis dans l’après-midi, le post de soutien à la candidature de ma liste va disparaître, celle qui l’a écrit va être sortie du groupe et un post de soutien à IZARD va apparaître.


Avec cette chose géniale que la personne qui publie ce message, et qui soi disant croît en IZARD qu’on a plus vu à Savigny entre 2014 et 2017, et qui n’a participé à aucune des réunions sur le projet de Grand-Vaux, n’est même pas allée voter pour lui au premier tour, alors qu’il est si génial et si intéressé par Grand-Vaux qu’il n’a même pas parlé du contenu du projet dans ses documents… Pour ma part, j’y ai quand même consacré mon journal de décembre !


Encore une fois, ce qui marche avec IZARD, c’est le clientélisme électoral.

Sans quoi les gens qui ne l’ont pas soutenus au premier tour ne se découvriraient pas une brutale passion pour lui au second tour.

Faudrait quand même qu’ils ouvrent les yeux et qu’ils se rendent compte qu’il promet la même chose à tout le monde.

Ils se sont déjà fait douiller avec FABRE en 2014, ils recommencent avec IZARD en 2020…

De toute façon, ils seront bientôt dégagés avec le projet de rénovation avec lequel IZARD est d’accord. Donc c’est vrai que pour lui, cela ne l’engage à rien de promettre tout et n’importe quoi… Surtout que je ne vois pas comment il peut en même temps tout promettre aux Prés-saint-Martin et recommencer à Grand-Vaux. Il y a un moment où il n’y a pas de place pour tout le monde. Et il sera le premier emmerdé s’il est élu et qu’on vient lui demander des comptes…