Archives du mot-clé Alexandre LEFEBVRE

Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : Jean-Marc DEFRÉMONT rompt déjà le pacte de non-agression ; la guerre est déclarée ?

Passé le 25 avril 2019 entre Jean-Marc DEFRÉMONT, Bernard BLANCHAUD, Alexandre LEFEBVRE et Olivier VAGNEUX, ce pacte, qui prévoyait de respecter nos affichages mutuels, le plus longtemps possible, n’aura même pas tenu trois mois…

À défaut d’une alliance entre nos listes, nous souhaitions concentrer nos coups contre la politique de MEHLHORN pour éviter qu’il ne repasse.

Mais je vois, et je déplore, que nous ne pouvons, moi le premier, pas nous empêcher de nous taper dessus…

Et lorsque l’un, et je parle de moi, essaie de publier sur un blog des informations locales pertinentes, pas du genre de cet article, mais par exemple du précédent billet qui indique aux habitants de Chateaubriand quelles seraient les conséquences d’un arrêté de péril, ou délivre un message politique par voie de placards, par exemple sur le coût des travaux de l’école Ferdinand-Buisson – 11 millions € pour créer 9 classes, il s’en trouve toujours un autre, probablement jaloux, pour l’empêcher de s’exprimer.

Surtout sincèrement que pour ce qu’est, à ce jour, le site de Bien vivre à Savigny (BVAS) ; et je ne parle même pas de la qualité des affiches qui sont des verso d’une affiche de campagne d’Éva SAS aux élections législatives de 2017… C’est vraiment juste pour m’emmerder !

Ce qui me fait penser que je n’ai rien dit sur le logo de BVAS, par ailleurs contradictoire avec leur projet, parce qu’ils sont plutôt immeubles que maisons. Quant aux arbres à Savigny, si cela les amuse de les compter, je pense qu’il y a plus important, ne serait-ce que pour éviter justement qu’on perde d’autres arbres…


Pendant ce temps, MEHLHORN doit savourer le spectacle, parce qu’il n’a rien à faire : ses ennemis politiques se neutralisent entre eux, et s’empêchent de communiquer sur ses actions !

Lui est déjà connu en tant que sortant, et n’a donc pas besoin d’afficher. Tant mieux, car il n’a personne que BÉNÉTEAU pour s’y coller, c’est le cas de l’écrire !

Et comme en plus, son allié Jean ESTIVILL, semble même se préparer à entrer dans la valse des collages, à en lire son compte Facebook…

Là encore, pas pour faire un score, mais tant qu’il peut me nuire, et faire perdre la gauche. Au fait, il faudrait que je vois s’il arrive à récupérer l’investiture insoumise…




Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : le MoDem va-t-il lâcher MEHLHORN ?

Mathieu FLOWER, actuel maire-adjoint, encarté MoDem, à la Jeunesse et aux Sports de la municipalité de Savigny-sur-Orge, à majorité LR, a été désigné, ce 18 juillet 2019, chef de file de son parti aux élections municipales des 15 et 22 mars 2020.

D’après le communiqué de presse du parti, Mathieu a donc vocation :

  • soit à être tête de liste, ce qui m’apparaît compliqué parce qu’il ne doit pas y avoir plus de trois militants MoDem sur la commune,
  • soit à intégrer une liste de rassemblement, qui devra ensuite être validée et investie par le parti.

La grande question maintenant est de savoir si Mathieu va rester avec LR, dans la continuité de l’alliance locale passée en 2013 en vue des municipales de 2014. Ou bien s’il va rejoindre LaREM dans le cadre des alliances nationales passées avec ce parti depuis 2017.


Du coup, c’est encore Bernard BLANCHAUD qui va être déçu, lui qui était tout fier d’avoir un représentant du MoDem à ses côtés (Christophe GUILPAIN), lequel ne représente donc plus rien du tout, et devrait logiquement tout arrêter en 2020, si toutefois il n’a pas déjà cessé parce qu’on ne le voit plus beaucoup en Conseil…

Brave Christophe, qui me reprochait lorsque je l’avais rencontré pour les municipales 2014 de ne pas être assez démocrate ni transparent ; et puis qui m’avait sorti tout fier en décembre 2014 qu’il découvrait la catastrophe de gestion de SPICHER, citant des éléments qui étaient publics depuis des années sur le site de Bernard MÉRIGOT. Vraiment un pauvre mec à qui MEHLHORN a réussi à faire manger les convictions qu’il n’a jamais eu !

Mais peut-être que Mathieu va alors aller avec Bernard BLANCHAUD puisque ce dernier doit nous proposer une super-liste citoyenne de rassemblement, au-delà du clivage gauche-droite totalement dépassé, d’ici à la fin du mois du juillet ?

Bernard qui donc a décidé de ne pas aller avec moi depuis dix jours parce que j’ai traité jeudi dernier les mecs qui m’insultent sur son site de connards  ; et aussi parce que je fréquente des gens méchants du Rassemblement national ! Beurk, beurk, je me dégoûte moi-même. Quand je pense que Bernard a été le premier à tendre la main à Alexandre, et que ce n’était donc qu’intéressé… Alexandre à qui il promettait une place d’adjoint, comme certainement à GUILPAIN, et comme à moi si je le rejoins. Comme à trois autres hommes encore. Alors même que Bernard ne veut que six ou huit adjoints… Pourtant, un tel connaisseur du fonctionnement d’une commune ne peut pas ignorer que les adjoints doivent être paritaires…


Il faut d’abord rappeler que le MoDem n’a aucun problème à faire la pute le grand écart à chaque élection, et qu’après avoir été sur la liste FABRE du PS en 2008, ils sont ensuite passés sur la liste MEHLHORN de l’UMP en 2014.

Ensuite, il faut voir qu’ils étaient trois militants actifs sur Savigny en 2014, et que GUILPAIN s’est fâché, et qu’il est parti avec BLANCHAUD quand il a compris qu’il ne serait jamais adjoint, parce qu’il ne possédait pas les caractéristiques lui permettant d’incarner tant Grand-Vaux, que la diversité ; et que LUBAT a déménagé.

Bref, celui qui veut l’étiquette MoDem doit proposer une place d’adjoint à Mathieu, en évitant si possible le sport auquel il ne connaît rien ; notre bon ami pensant s’étonnant encore qu’il n’existe pas de compétition de musculation, qu’il prend pour un sport à part entière. Autrement, pour passer les coupes à la célébrations des trophées des champions, il est très efficace !

Il était aussi très bien à la démocratie locale. Il prenait la pose avec les jeunes du Conseil municipal des jeunes, et il faisait semblant de ne pas entendre quand MEHLHORN m’interdisait de prendre la parole en réunion publique à cause des élections, mais à seize mois des élections législatives. Quel grand démocrate !

En fait, il n’y a guère que les animateurs du périscolaire pour trouver qu’il est génial, et qu’il fait du bon travail ; les mêmes qui ne dénonceront pas un des responsables d’un des centres de loisirs surpris en pleine sieste avec les gamins qu’il était censé surveiller, parce que ce brave n’est autre que le parrain du directeur du service…


De vous à moi, je pense que Mathieu va proposer de rester avec LR.

Parce que MEHLHORN va déjà tout faire pour ne pas perdre son dernier vrai allié de poids, même si je ne doute pas qu’il aura encore DLF, et que tous ces gens vont très bien cohabiter ensemble, malgré tout ce qu’ils s’envoient réciproquement.

Et puis parce que si Mathieu avait quelques convictions lui aussi, il y a bien longtemps qu’il se serait tiré de cette majorité au bilan peu reluisant ; d’ailleurs sitôt l’instant où MEHLHORN a commencé à taper sur MACRON qu’il est censé défendre par ailleurs…

Et puis sincèrement, LaREM n’en veut pas. Ils n’en ont pas besoin, au vu du bilan, surtout pour ce que pèse le MoDem à Savigny. Mais qui peut encore être fan de ce traître de BAYROU ? Au fait, où en sont ses affaires d’assistants parlementaires fictifs ? Bizarre que l’enquête n’avance pas aussi vite que pour les assistants parlementaires du RN…


Bon, au pire, on n’est plus à un ralliement près de Mathieu et du MoDem ; et moi j’appelle cela de la prostitution politique

Maintenant, j’ai confiance dans l’intelligence des Saviniens qui ont vu la plus-value d’un adjoint MoDem à Savigny, c’est à dire aucune !

Et je pense que Mathieu est tellement décrédibilisé que s’il avait un tant soit peu d’honneur, il arrêterait la politique, et il passerait à autre chose…

Alexis IZARD, crois-moi bien que si tu prends Mathieu avec toi, tu sais que je t’associerai dans ma campagne à cette part du bilan de MEHLHORN, que tu devras assumer !



Affaire Valérie RAGOT : je propose une médiation-provocation à Éric MEHLHORN, maire de Savigny-sur-Orge

L’idée m’est venue d’un coup. J’ai donc unilatéralement décidé de faire un concours d’irrévérence envers le maire de Savigny-sur-Orge, avec l’élu Alexandre LEFEBVRE. Et je pense que je suis bien parti pour gagner ce concours !

Figurez-vous que des Saviniens reprochent à Alexandre de s’opposer à MEHLHORN, et de lui dire ouvertement qu’il nous prend pour des cons.

Franchement, pour une fois qu’on a un élu qui pose ses couilles sur la table, cela nous change des Pierre GUYARD et compagnie. (Il y a aussi Bernard BLANCHAUD qui prend de l’aisance.)

Ils auraient pu partir lundi soir, pour que la modification du PLU ne soit pas adoptée, faute de quorum.

Mais comme le rappelait Alexandre, ils ont leur intérêt car MEHLHORN fait leur politique, et dans des proportions largement supérieures à ce qu’ils auraient tenté s’ils avaient eu la place.

Le bétonnage de Savigny, la gauche en rêvait, mais c’est le LR MEHLHORN qui le fait !

Bref, il y a aussi des mecs choqués que Jean-Marie CORBIN appelle MEHLHORN « Son excellence l’ambassadeur du GOSB à Savigny » ; et même qu’il ose dire au directeur régional de SFR qu’il nous prend pour des cons avec ses forfaits dont il ne connaîtrait même pas les prix. Qu’est-ce qu’il foutrait alors à cette place ?

Alors, je ne vous dis pas tout ce qu’on dit de moi, et donc je me suis fait plaisir. Mes punchlines sont en rose.

Saviniens soumis, vous voulez un lion sur votre logo de ville. Mais vous n’avez élu qu’un gros chat qui passe son temps à dormir, quand il ne bouffe pas les oiseaux qui mangeraient les moustiques dont vous vous plaignez tant.

Pensez-y aux municipales. Voulez-vous un élu combattif face aux maires des 23 autres communes de l’intercommunalité ?

Enfin, sur l’affaire RAGOT, j’irai jusqu’au bout ! Et même au-delà des municipales, parce que le dossier reste quand même énorme !


Olivier VAGNEUX

75, rue du Bicentenaire de la Révolution française

91600 Savigny-sur-Orge

06.51.82.18.70

olivier@vagneux.fr

Monsieur le maire de Savigny-sur-Orge

Hôtel-de-Ville

48, avenue Charles-de-Gaulle

91600 Savigny-sur-Orge


En copie à Madame le président du Tribunal administratif de Versailles

En copie à Madame le président de la 7e chambre du Tribunal administratif de Versailles

Objet : Proposition de médiation (articles L.213-1 et suivants du CJA) dans le dossier contentieux TA Versailles n°1705208-7 (Monsieur Olivier VAGNEUX c/Commune de Savigny-sur-Orge)

Savigny-sur-Orge, le 27 juin 2019


Monsieur le maire,

Dans l’affaire citée en référence, dont l’instruction est close depuis le 22 janvier 2018, je souhaiterais entamer avec vous une procédure de médiation, afin d’accélérer la résolution de ce litige, en application des articles L.213-1 et suivants du code de justice administrative.

Pour rappel, il s’agit de ma contestation de votre décision confirmant votre rejet de ma demande de communication de la totalité des productions de Madame Valérie RAGOT, lorsqu’elle occupait le poste de chargée de mission en charge de la conduite et de l’évaluation des politiques publiques, à la Commune de Savigny-sur-Orge.

De toute évidence, il ressort du dossier de procédure de l’enquête préliminaire vous ayant visé pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts ; et notamment de l’exploitation des documents justificatifs du travail de Madame RAGOT par l’officier enquêteur, que la faiblesse du travail accompli ne justifiait aucunement une rémunération nette mensuelle de 3400 euros.


En effet, je me permets de vous rappeler “tout” ce que Madame RAGOT aurait réalisé entre décembre 2015 et octobre 2016, que votre administration avait classé pour les besoins de l’enquête dans trois pochettes :

I. Les dossiers financiers

– Un premier sous-dossier “prospective financière” évaluant le budget 2016 avec quelques pistes de réflexion et perspectives pour réaliser des économies – des échanges de mails.

– Un deuxième sous-dossier “Plan de charge des STM” évoquant le budget des services techniques municipaux, comprenant des tableaux retravaillés au crayon et des échanges de mails.

– Un troisième sous-dossier “La Savinière” et crèche familiale, remise aux normes.

– Un quatrième sous-dossier “IFAC” Institut formation animation conseil. Révision d’un travail réalisé pour les maisons de quartier.

II. Les dossiers Ressources humaines

– Un premier sous-dossier “Annualisation du temps de travail” comprenant deux fiches de compte-rendu de réunion auxquelles aurait assisté Mme Valérie RAGOT.

– Un deuxième sous-dossier “EPI” Equipement protection individuelle comprenant deux fiches de compte-rendu de réunion, une copie de mail, et la liste des besoins en équipements vestimentaires par service, retravaillées au crayon.

– Un troisième sous-dossier “organigramme” avec une feuille d’organigramme des services de la ville.

III. Les dossiers techniques

– Un premier sous-dossier “Groupe scolaire Ferdinand-Buisson” comprenant des échanges de mails, et le récapitulatif d’une réunion.

– Un deuxième sous-dossier “École Kennedy” comprenant un mail et une feuille état des lieux suite inondation.

– Un troisième sous-dossier “Ad’Ap” : Agenda d’accessibilité programmée, comprenant deux compte-rendus de réunions avec la présence de Valérie RAGOT, un échange de mail.

– Un quatrième sous-dossier “Marchés publics – Voiries et réseaux divers – éclairages public” comprenant le cahier des clauses techniques particulières concernant la réfection et rénovation de certaines voiries et le cahier des clauses techniques concernant certains éclairages publics.

– Un cinquième sous-dossier “ANRU” Agence nationale pour la rénovation urbaine, participation au projet renouvellement urbain du quartier de Grand-Vaux.

– Un sixième sous-dossier “PLU” Plan local d’urbanisme. Échanges de mail avec la directrice des services techniques pour discussion sur les estimations du PLU.

– Un septième sous-dossier “Inondation gestion de crise”. Mme RAGOT assurait une permanence à la direction de la cellule de crise.

Reconnaissez quand même que c’est un peu léger pour dix mois de travail ! Je ne dis pas qu’elle n’a rien fait : je trouve qu’elle a accompli un strict minimum, y compris certaines missions qui ne relevaient pas de sa fiche de poste, ce qui ne justifiait pas 3400 euros net par mois, selon moi !


Au surplus, cette enquête préliminaire a révélé que Madame RAGOT a été embauchée à peine cinq jours après la date de sa lettre de candidature, sans même avoir été reçue en entretien pour ce poste par le directeur général des services, qui a donc menti dans la lettre de recrutement de la dame, puis dans sa déposition !

Deux autres candidats qui avaient postulé avant elle, ont quant à eux été reçus en entretien, pour la forme, plus de dix jours après l’embauche de Madame RAGOT, et tous deux témoignent d’un désintérêt profond de l’administration savinienne à leur égard (ils seront d’ailleurs reçus par M. DURAND tout seul). Votre administration mettra quand même plus de deux mois à leur envoyer une lettre de refus de candidature !


Je compte très prochainement me constituer partie civile dans cette affaire, qui fait actuellement l’objet d’un réexamen par les services de Madame le procureur général près la Cour d’appel de Paris, sous la référence n°2018/3900-SGEPG. 

Je pense personnellement que ça aurait de la gueule que vous soyez mis en examen juste avant les prochaines élections municipales !

Aussi, je vous propose de soulager votre conscience, et de commettre, au moyen d’une médiation, un geste que le juge pénal pourrait apprécier, en me communiquant prestement ces documents. 

Gagner du temps (ou en perdre, c’est selon) n’arrangera rien à votre affaire… Vous ne serez pas toujours élu, et vous le savez !


Soyez en tout cas assuré que je ne vous lâcherai pas quelque soit le résultat des prochaines élections municipales ; et que si ma constitution de partie civile devait échouer, alors je vous ferai citer à comparaître.

Il s’agit là pour moi d’une étape indispensable afin d’obtenir un motif nécessaire de révision de ma condamnation en diffamation.

Et de faire la preuve que non seulement je n’ai pas menti en tant que vous étiez effectivement visé par une enquête préliminaire en exécution des instructions du procureur de la République, contenues dans son soit transmis n°E16111/102.

Mais en plus que vous seriez également bien coupable d’un détournement de fonds publics et d’une prise illégale d’intérêts par l’embauche complaisante de Madame RAGOT à un poste créé à sa mesure et exagérément rémunéré avec l’argent du contribuable savinien.

Je reste à la disposition de votre conseil pour m’entretenir avec lui de l’ensemble de ces éléments, parce que je pense que vous n’êtes même pas capable de comprendre ce courrier.

En vous remerciant de votre attention, je vous prie d’agréer, Monsieur le maire, l’expression de ma considération distinguée.

Olivier VAGNEUX



Je demande aux élus du GOSB de reporter le vote de la modification n°1 du PLU de Savigny

D’ores-et-déjà, je remercie Daniel BREUILLER, ancien maire d’Arcueil, joint par SMS, qui m’a indiqué qu’il acceptait de poser une question sur ce sujet !


Avez-vous deviné pourquoi MEHLHORN tient absolument à faire passer la première modification du Plan local d’urbanisme (PLU) avant l’été ?

Pour pouvoir accorder tous les permis de construire en attente, au droit du nouveau PLU, au début des vacances.

Étant rappelé que la durée de contestation d’un permis de construire, tout comme celui des congés d’été, est de deux mois (je parle des vacances scolaires).

De telle sorte que quand vous rentrerez, et découvrirez le projet d’immeuble à côté de votre pavillon, il sera trop tard pour vous trouver un avocat spécialisé en urbanisme !

C’est en usant de ce stratagème que nous nous sommes retrouvés à devoir payer 190 000 € pour un permis accordé pendant l’été, que la préfecture n’a pas eu le temps de contester à temps auprès du maire… Mais continuons les conneries !


Rappelons maintenant qu’en droit, c’est l’EPT qui est seul compétent pour valider le projet de modification du PLU.

Sauf que dans sa charte de gouvernance, dans son règlement intérieur, et dans ses usages, l’EPT a décidé de ne voter les projets impactant les communes, qu’après l’accord de la Commune, lequel doit se matérialiser par une délibération du Conseil municipal.


Or, pour obtenir sa délibération, MEHLHORN a menti aux élus saviniens !

Il leur a fait croire que contrairement à ce qu’il est écrit dans le projet de délibération, il ne s’agissait pas d’approuver le projet de modification, mais simplement de prendre acte !

CE QUI EST FAUX !


MEHLHORN est même allé jusqu’à refuser un vote à bulletin secret à Alexandre LEFEBVRE, ce qui est une atteinte grave à l’exercice de la démocratie :

A.LEFEBVRE : Je demande un vote à bulletin secret, si c’est possible.

En affirmant que :

E. MEHLHORN : Il n’y a pas de vote, c’est un donner acte, Monsieur. Il y a certes la note de synthèse, mais je vous invite à lire les projets de délibérations, c’est bien précisé à la fin, prend acte du bilan de l’enquête publique.

Donc en plus, c’est lui qui ne sait même pas lire jusqu’au bout ses projets de délibérations…

Il a enfin fait voter la délibération de la manière suivante :

E. MEHLHORN : Allez, je vous propose donc que nous donnions acte de cette modification et de la communication de l’enquête publique. Qui est contre ? Qui s’abstient ? Je vous remercie.


En conséquence, je demande aux élus du GOSB de refuser de voter cette délibération ce soir, et de la repousser à la rentrée, en attendant que les élus approuvent ce projet de modification, en tant que la délibération savinienne est entachée d’une erreur de fait, que la vidéo du Conseil municipal, ainsi que les débats prouvent aisément !


J’ai envoyé deux courriels aux élus compétents, et à certains présidents de groupe, ci-après.


Monsieur le vice-président (Romain MARCHAND), le Conseil municipal de Savigny n’a pas approuvé le projet de modification du PLU de Savigny. Malgré ce qu’il sera écrit sur la délibération, la vidéo du CM que j’ai retranscrite, montre que Éric MEHLHORN a juste fait prendre acte du bilan de l’enquête publique, en affirmant à ses élus qu’ils ne votaient pas pour approuver ce PLU. Merci de respecter la page 5 de la charte de gouvernance du GOSB, et de demander le report de ce point, afin d’éviter que le maire puisse passer en douce de nombreux permis de construire au droit du nouveau PLU pendant l’été. À votre disposition pour plus d’infos. Olivier Vagneux – 0651821870


‌Monsieur le président,

En page 5 de la charte de gouvernance du GOSB, il est acté le principe de ne pas imposer à une commune un projet donc l’impact concernerait principalement son territoire sans son accord.

Un usage s’est même développé de n’approuver les PLU qu’après avis favorable des CM.

À Savigny, le Conseil municipal ne s’est pas prononcé favorablement à la modification n°1 du PLU, ce que vous pouvez vérifier sur la vidéo du CM à 3 h 36 minutes et 46 secondes et 3 h 38 minutes et 10 s (voir aussi PJ) :

https://www.savigny.org/actualites/conseil-municipal-du-24-juin-revoir-les-debats-de-la-seance

Pendant tout le débat, et malgré ce qu’il était écrit sur le projet de délibération qui a été adopté, le maire n’a cessé de répéter qu’il s’agissait seulement d’un donner acte des conclusions de l’enquête publique.

De fait, le CT ne peut pas se prononcer ce soir sur la modification, en l’absence d’avis d’approbation du CM de SSO sur le projet de modification du PLU !

Je vous demande donc de respecter la démocratie et de reporter ce point, ne serait-ce que pour éviter la validation de nombreux nouveaux permis de construire au droit du nouveau PLU et au début de cet été, de manière à ce que les habitants ne puissent pas les contester, du fait des vacances (l’effet recherché).

Pourquoi feriez-vous des cadeaux à une mairie LR qui vous plantent dès qu’ils le peuvent ?

Au pire, vous savez que je suis procédurier, et je n’aurais aucun problème à aller au TA pour soulever l’exception d’illégalité de la délibération savinienne, entachée d’une erreur de fait.

Sincèrement, qu’est-ce que cela vous coûterait de reporter ce point à septembre, sinon au CT du 08 octobre ?

Je reste à votre disposition pour plus d’informations. Mais svp ne vous laissez pas tromper par le seul texte de la délibération savinienne.

En vous remerciant de votre attention, je vous prie de croire, Monsieur le président, en l’expression de ma très haute considération.

Olivier Vagneux