Archives du mot-clé affichage

Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge – Mème de campagne #1 : les affiches d’Antoine CURATOLO

Un mème est un élément ou un phénomène repris et décliné en masse.

Dans le petit milieu politique savinien, il y a un mème qui circule dès lors qu’il est question d’affichage, ce sont les affiches d’Antoine CURATOLO.

« Pauvre Antoine CURATOLO, on va lui recouvrir ses affiches. »

« Crois-tu que l’affiche du cirque soit celle d’Antoine CURATOLO ? »

« Alors, qu’est-ce que tu penses des dernières affiches d’Antoine CURATOLO ? »


Pour mémoire, Antoine CURATOLO est un ancien agent de la Commune de Savigny, récemment retraité, autrefois en charge de l’exploitation du gymnase Aristide-Briand ; et aussi un syndicaliste CFTC, proche de MARSAUDON et de LR. Et depuis début 2018, cet homme exprime des velléités de candidature aux élections de 2020, avec pour seul programme d’être maire.

À ce propos, je vous recommande sa chaîne Youtube :

https://www.youtube.com/channel/UC8TImpJjnU6sFouSyZlV0aQ


Et donc un jour où il était invité chez Bernard BLANCHAUD, en février ou mars 2019, il a lâché que tous allaient être ébloui par ses affiches, qu’il allait coller dans la semaine…

Affiches que personne n’a encore jamais vu, et qu’on attend encore !

Du coup, tout le monde se moque gentiment de lui dès qu’il est question d’affichage !


Ce n’est pas très gentil pour lui, mais ce monsieur est assez insupportable de nous prendre de haut.

Je pense qu’on bosse tous un petit peu plus que lui, au niveau politique.

Et comme j’imagine qu’il bluffe uniquement pour trouver un poste d’adjoint ; perso, je déteste ce genre de comportements et je ne céderai pas à ce chantage.

J’attends donc de voir qu’il trouve 38 copains pour monter sa liste, et alors on verra !


Publicités

Affichage : j’annonce avoir déposé une main courante contre Jean ESTIVILL

Que Jean ESTIVILL ne puisse pas voir ma gueule, parce que je suis jeune, blanc, Français, chrétien pratiquant, de droite, et que je n’ai pas la haine de mon pays, est un fait.

S’il a le droit de recouvrir mon affichage, comme j’ai le droit de recouvrir le sien (ce que je ne me suis pas privé de faire, et je recommencerai), il n’a pas le droit de décoller mes affiches des panneaux d’expression libre pour les recoller sur les panneaux administratifs de la mairie, et donc les dégrader, comme il a fait cette nuit du 28 au 29 mars.

En conséquence, j’ai déposé une main courante au commissariat pour la dégradation des panneaux administratifs communaux suivants :

– 10, rue de Morsang,

– angle de la rue Paul-Sumien et de la rue de la Paix,

– angle de la rue des Cailles et de la rue André-Aurillon.



Alors non, je ne vais pas me laisser faire !

Et je me fiche qu’on me reproche d’être procédurier.

Et je suis bien désolé pour vous si vous ne croyez plus aux institutions de votre pays.

Mais si vous, n’y croyez plus, n’en dégoûtez pas ceux qui en espèrent encore !


Si Jean ESTIVILL veut une guerre d’affichage, il l’aura, et il la perdra.

Ce territoire est à moi, aussi vrai que j’ai anéanti tout seul tout leur travail de collage de cette nuit à trois. (Ils étaient vachement organisés, avec même leur petit escabeau.)

16 fois la même affiche ! Mais les Saviniens sont moins cons que cela, et merci d’avoir recouvert la MJC et toutes les autres expressions de la commune !

Voilà bien le résultat idéologique de l’alliance du trotskysme et de la franc-maçonnerie !


Avant même la campagne des municipales, j’ai encore près de 4000 affiches et plus de 30 kg de colle.

J’ai des indicateurs dans tous les quartiers de Savigny qui m’envoient des SMS ou me préviennent dès que mes affiches sont décollés. J’ai quadrillé la ville !

J’ai une armée de Saviniens qui sont prêts à m’aider : mon équipe de 2014, d’autres amis, des voisins, des jeunes de Grand-Vaux, de Chateaubriand, des Prés-saint-Martin, des membres du collectif Sauvons l’enfance de Savigny, et même des agents communaux qui m’ont dit qu’ils étaient prêts à prendre le risque.

Nous sommes prêts, et nous n’aurons pas besoin d’autant nous abaisser pour l’emporter, d’autant que nous, nous avons un programme derrière notre communication.

La campagne des élections municipales ne commencera réellement que dans un an ; mais à Savigny, on dirait qu’elle est déjà commencée.



Appel à punchlines contre ceux qui arrachent mes affiches à Savigny-sur-Orge

Pour autant que l’affichage a toujours été un jeu de cons, dont l’effet sur l’électeur est très souvent sur-estimé, le sort réservé à mes affiches depuis plusieurs mois commence à me poser de sérieuses questions. Je ne vais cependant pas arrêter pour autant.

Ce n’est plus le mec qui arrache l’affiche d’un coup, ou qui tague dessus un message du style « guignol » pour la décrédibiliser et me forcer à repasser (et tu te rends alors compte ici de l’âge de la personne qui fait cela car plus personne n’utilise le mot guignol de nos jours…).

Ce n’est pas plus le gamin qui fait le grand devant son collège, ou le dealer et le fumeur de cannabis, que je dérange régulièrement sur le parking du gymnase Champagne.

Ce sont des personnes qui me crèvent précisément les yeux, qui arrachent ma bouche, qui me défigurent, et qui salissent mon nom.

Derrière l’aspect symbolique, il y a véritablement une haine ciblée pour en arriver là, et ne pas aller au bout en enlevant toute l’affiche ; dont j’ignore les raisons, et notamment celle qui les retiens de s’en prendre à moi physiquement !

Alors de vous à moi, qui mon affichage peut-il énerver autant si ce n’est les potes du maire ? Parce que dénoncer les promoteurs et les contraventions, et donc informer la population, ne devraient plutôt que me faire des amis, dans la mesure où ce sont des causes plutôt consensuelles ? Et là, bizarrement, aucun des soutiens du maire pour demander des installations de caméras pour défendre la liberté d’expression !

Bref, je recherche des phrases courtes et bien senties que je pourrais afficher à côté de mes placards pour bien faire sentir aux grosses merdes qui m’arrachent tout le mépris que je pense d’eux, gros illettrés qui ne sont même pas capables de concurrencer mes écrits par d’autres écrits, grosses feignasses qui ne sont pas capables de coller par dessus mes collages, gros haineux tout justes bons à détruire de manière primaire.


À vos claviers, en commentaire, ou par courriel ! Merci d’avance.


dsc_0772[1]



Vos questions : Pourquoi les collages, écrits et affichages d’Olivier VAGNEUX sont-ils aussi critiques ?

Vous me l’avez encore beaucoup dit lors du forum des associations : pourquoi je ne fais que critiquer le maire, et que je ne propose rien ? Est-ce que je suis conscient que cela abîme mon image, et décourage de voter pour moi ?


Alors oui, je critique l’action du maire parce qu’en démocratie, c’est le rôle d’une opposition.

J’entends cependant très bien que vous préfériez qu’au lieu de dire NON, j’adopte un discours tiède qui soit OUI SI ou OUI MAIS.

Si vous voulez un opposant qui se félicite des actions de la majorité municipale, tout en restant vigilant à ce qu’il n’y ait pas de dérives, il existe déjà, il s’appelle Pierre GUYARD (PS). Il ne sert à rien, et pire, il donne corps aux fictions politiques mehlhorniennes…

Dans une autre mesure, vous avez les oppositions en carton de GUIBERT (FN), FABRE (UDI) et dans une moindre mesure de BLANCHAUD (Nous citoyens), car il part un peu dans tous les sens et qu’il n’obtient rien. Mais il fait des efforts, qui restent appréciables, et je n’écris pas cela parce qu’il nous lit.

Le seul qui trouve grâce à mes yeux car il tient un peu la route s’appelle DEFRÉMONT (EELV) et il y a encore SÉNICOURT (PS) qui serait bon s’il apprenait à conclure ses interventions.

Bref, est-ce que vous voulez une opposition active comme la mienne, qui préfigure une politique active, ou est-ce que vous préférez le légume étiqueté qui n’aura rien fait du mandat et se remuera neuf mois avant les élections ?

Est-ce que vous ne pensez pas que le malheur de Savigny réside dans la passivité de MEHLHORN, qui n’est pas capable de défendre nos intérêts, parce qu’il passe son temps à d’inutiles réunions ou à se faire photographier sur le terrain (où il ne fait rien) ?

Je remarque à ce propos que les personnes qui me demandent d’être plus positifs dans mes affichages, et de marquer des points d’accord avec le maire, sont généralement incapables de me dire en quoi elles le trouvent formidable. C’est au mieux des trucs bidons du genre que la ville est mieux gérée, mais tu ne sais pas pourquoi.


Sur la véhémence de mes affichages, c’est une politique de communication que j’assume.

Déjà oui, c’est nul de mettre ma gueule en 60 x 30 cm, mais il n’y a que comme cela que vous me reconnaissez, et venez me parler. Et il y a encore des Saviniens, qui habitent la Commune depuis 50 ans, qui ne me connaissent pas, et qui me découvriront à mon prochain tract de vœux.

Oui, j’ai honte de vous prendre pour des cons avec des slogans publicitaires du type « STOP à l’urbanisme » (ce n’est pas NON, c’est STOP) ou « Fibre optique en retard », mais vous lisez plus facilement quatre mots que vingt.

Et les affichages critiques me valent des contacts mails ou téléphoniques, que ne m’apportent pas les affichages objectifs, et c’est une réalité que vous ne pouvez pas constater.

Il y a aussi que je passe 80 minutes pour coller mes affiches, et faire les 15 kilomètres nécessaires pour rallier les 15 panneaux d’affichage. Et que j’y vais tout seul, la nuit, parce que je travaille en journée même si on ne dirait pas…

Je n’ai donc aucun intérêt à perdre mon temps à vous inventer que je serai d’accord sur quelque chose avec MEHLHORN, sinon d’en fait vous dire, qu’il est très bien, et que vous n’avez qu’à continuer avec lui.

Il y a surtout une question de cohérence : je me suis opposé aux fermetures de service et à l’augmentation des impôts. Je ne peux donc logiquement pas approuver (ce qui n’arrive pas) des mesures qui ont été rendues possibles du fait d’actions injustes que je rejette. Et je ne doute pas que MEHLHORN me le renverrait dans la gueule, comme il le fait avec GUYARD.

Quant au risque du vol d’idées, les miennes sont publiques depuis 2013. Certaines sont mêmes communes avec le programme de MEHLHORN ; sauf que comme j’essaie de vous le faire comprendre, le maire n’accomplit pas le programme sur lequel il a été élu (on en est à 27 réalisations sur 110 propositions, et on pourra aller au maximum à 31). Et là, il faut constater que les 38 % de Mehlhorniens ne sont pas très préoccupés qu’il fasse ce pour quoi ils l’ont élu…


Sur mes propositions, il y a une page sur ce blog qui rassemble plus de 300 idées, dont la plupart vous avait déjà été présentées aux élections municipales de 2014.

Il y a aussi des propositions entre les lignes de mes articles, qui ne sont pas forcément mises en exergue, mais que lisent seuls ceux qui y prêtent attention, puisqu’ils m’en parlent après.

C’est très bien de proposer, mais il faut aussi que ce soit crédible. À tout prendre, je préfère ne rien vous proposer et juste dénoncer les errements de la municipalité, comme un garde-fou de la démocratie, que de vous raconter n’importe quoi !

Enfin, nous sommes à 18 mois des élections, et vous n’avez aujourd’hui sincèrement rien à faire de ce qu’on vous propose. Sachant très bien qu’à la fin, vous choisirez en plus le populiste qui vous promettra le cinéma et la piscine, ou le dernier qui passera chez vous au porte-à-porte.


Je critique parce que je fais fonctionner mon esprit critique. Il faut arrêter votre pollution judéo-chrétienne : la critique n’est pas la condamnation, et elle n’est pas mal ou réservée à Dieu.

De toute façon, c’est trop tard, je suis connu comme quelqu’un qui critique. Je ne vais pas arrêter de critiquer. Je vais juste essayer de proposer autant que ce que je critique, sans réduire la critique ; et oui, la communication va évoluer à l’approche des élections, mais sans renoncer à la critique !

Donc mon image est déjà pourrie. Je suis clivant, mais j’en fais une force.

Maintenant, est-ce que vous voulez continuer avec des soumis ou trouver une grande gueule pour porter votre voix, notamment au milieu des 24 maires de l’intercommunalité.

Je suis le seul qui essaie vraiment de vous défendre, y compris des intérêts qui ne sont pas les miens !

Après, étant bébé, je n’ai jamais mangé pour faire plaisir à ma maman. Je ne fais pas les choses pour faire plaisir aux gens. Je souffre de toute façon de troubles insurmontables : jeune, blanc, chrétien pratiquant, de droite mais pas libéral, opposé à une immigration massive (donc nazi), hétérosexuel, cisgenre, grande gueule…

Donc votez pour qui vous voulez. Je propose mes idées avec ma personnalité. Je ne cache rien, et je m’efforce d’être le plus sincère possible. C’est vous qui choisissez, mais effectivement, je vous dis que si je suis élu, je resterai une grande gueule, et il faudra pas compter sur moi pour le clientélisme ou le copinage de cour. Mais si moi, je peux me le permettre, c’est parce que je me suis fait tout seul et qu’encore aujourd’hui, je reste très seul. La vraie indépendance !