Archives du mot-clé achat de voix

Comment j’ai brisé dans l’œuf la brillante carrière politique en devenir d’Alexis IZARD – épisode 2

Dans ce nouvel épisode, nous allons voir que c’est Alexis IZARD lui-même, qui a soigneusement préparé les instruments de son autodestruction politique.

Il y a déjà toutes les preuves de ses supposées fraudes qu’il a affichées, semaine après semaine, sur ses réseaux sociaux, sans même s’en rendre compte !

Le pire étant qu’elles soient encore visibles, même si j’ai évidemment pris le soin de tout capturer et de tout imprimer, au cas préventif où Alexis serait soudainement pris d’une irrépressible envie de supprimer tout objet des délits.

Et puis, le meilleur : son attitude post-électorale, et c’est sur ce point là que je voudrais m’arrêter aujourd’hui…


Vous le savez, Alexis a été très actif pendant l’entre deux-tours correspondant au premier confinement.

Il a pallié, à lui tout seul, les manques de l’État, en distribuant des colis alimentaires, des masques, des surblouses, du muguet…

Lui et son équipe ont fait des travaux agricoles et du soutien scolaire, ils ont développé des réseaux d’entraide dans les quartiers, ils ont imprimé des attestations…

Un boulot formidable qui aurait presque pu susciter ma jalousie, sachant que je n’avais de toute façon pas ni les moyens ni les relais pour l’accomplir, si seulement il était légal !


Mais, de vous à moi, qui a besoin de colis alimentaires et de masques sinon des personnes qui ne peuvent malheureusement pas s’en payer ?

Et où trouve-t-on les Saviniens les plus précaires ? À Grand-Vaux et aux Prés-saint-Martin.

Et comment ont fluctué les scores des marcheurs saviniens entre les deux tours, particulièrement dans ces quartiers ?

Très étonnamment, alors que IZARD n’a gagné que 0,52 % entre les deux tours sur la commune, il a obtenu :

  • + 8,33 % sur le bureau 13 de Grand-Vaux,
  • + 23,26 % sur le bureau 14 de Grand-Vaux,
  • + 10,94 % (pour finir à 54,37 % contre une moyenne générale de 22,36 %) sur le bureau 16 des Prés-saint-Martin.

Comme s’il pouvait exister un mystérieux lien de cause à effet entre ces distributions et les résultats du second tour…

Donc IZARD s’est cassé la gueule partout dans les autres bureaux sauf aux endroits où il a distribué des colis et des masques en grand nombre, ce qui a rattrapé et compensé l’écart.

Mochement écrit, j’appelle cela de l’achat de voix.


Mais là où IZARD ; dont je ne sais même pas s’il a inclus ces dépenses dans son compte de campagne…

S’il l’a fait, il est niqué.

S’il ne l’a pas fait, il est niqué quand même.

Là où IZARD n’est pas bon, c’est qu’il va exactement dans la direction que j’ai indiqué à la Commission des comptes de campagne !


En effet, je leur ai écrit, en substance ; c’était mi-octobre :

Mais ne serait-ce pas là des opérations de campagne électorale dont le financement doit être inclus au compte ?

Ah, si seulement il y avait un deuxième confinement, nous pourrions mesurer l’altruisme du candidat au-delà de la seule période électorale…

À relever aussi que je l’avais peut-être pas écrit mais en tout cas suggéré dans mon mémoire en défense de mi-juillet dans l’affaire d’annulation de l’élection.

Eh bien, trois semaines après le début du deuxième confinement, force est de constater que IZARD et compagnie ne font rien du tout pendant ce nouveau confinement…

Donc qu’ils sont en train de me donner raison, à savoir qu’il s’agissait bien d’opérations de campagne électorale, par nature illégales, donc de pratiques d’achat de voix.

Et maintenant, il peut inventer les meilleures excuses du monde.

Mais quand tu en arrives à avoir besoin d’un colis alimentaire pour te nourrir pendant le premier confinement, parce que tu n’as pas d’autres moyens pour subvenir à tes besoins, sachant que les associations de secours sont toujours fermées, tu en as aussi besoin pendant le deuxième.

Or, là, il n’y a plus personne, parce qu’il n’y a plus d’enjeu électoral à la clé.

Les personnes aidées apprécieront donc de n’avoir été que des marchandises électorales voire des objets de communication électorale, aidées et faussement aimées pour leurs votes, de la part d’un candidat qui devra maintenant être puni pour cela…


Dans mon troisième épisode qui devrait intervenir tout début décembre, je vous expliquerai ce qui précisément est illégal dans la manœuvre et pourquoi c’est illégal.

Je développerai aussi le triple piège dans lequel est tombé Alexis.