Archives du mot-clé accusé de réception

Outil : Aux États-Unis d’Amérique, le nombre de grands électeurs par état (en 2020)

Je n’ai trouvé nulle part de liste exploitable à jour des grands électeurs américains par état, sans oublier le district de Columbia.

Ils sont intégralement raflés par le candidat vainqueur dans l’état, à l’exception du Maine et du Nebraska qui les répartissent à la proportionnelle.

Le douzième amendement de la constitution étatsunienne prévoit que chaque état en ait un minimum de trois, correspondant au nombre minimum de parlementaires par état (deux sénateurs et un représentant).

Le nombre des autres grands électeurs est établi en proportion de la population de l’état.

La dernière révision a été établie pour la présidentielle de 2012. Une prochaine révision devrait avoir lieu après l’élection de 2020.

Les états sont classés dans l’ordre alphabétique de leurs noms en anglais.

En espérant que cela puisse servir à d’autres.


Alabama : 9

Alaska : 3

Arizona : 11

Arkansas : 6

Californie : 55

Colorado : 9

Connecticut : 7

Delaware : 3

District of Columbia : 3

Floride  : 29

Géorgie : 16

Hawaï : 4

Idaho : 4

Illinois : 20

Indiana : 11

Iowa : 6

Kansas : 6

Kentucky : 8

Louisiane : 8

Maine : 4

Maryland : 10

Massachusetts : 11

Michigan : 16

Minnesota : 10

Mississippi : 6

Missouri : 10

Montana : 3

Nebraska : 5

Nevada : 6

New Hampshire : 4

New Jersey : 14

Nouveau Mexique  : 5

New York : 29

Caroline-du-Nord : 15

Dakota-du-Nord : 3

Ohio : 18

Oklahoma : 7

Oregon : 7

Pennsylvanie : 20

Rhode Island : 4

Caroline-du-Sud : 9

Dakota-du-Sud : 3

Tennessee : 11

Texas : 38

Utah : 6

Vermont : 3

Virginie : 13

Washington : 12

Virginie occidentale : 5

Wisconsin : 10

Wyoming : 3



Le cabinet SEBAN et associés n’accuse pas réception d’une LRAR qu’il reçoit !!!

N’y a-t-il rien qui vous choque sur cet accusé de réception ?

Il n’est pas rempli, donc le distributeur (la Poste) n’a fait son travail (il y a pourtant une petite étoile qui indique « Le facteur atteste par sa signature que l’identité du destinataire ou de son mandataire a été vérifiée précédemment »). Par ailleurs, chapeau au distribué qui s’est débrouillé pour avoir son courrier, tout en ayant un prétexte pour pouvoir ensuite dire qu’il ne l’a pas eu au moyen de la seule preuve juridique valable, à 5,10 euros…

Là, j’envoyais à l’avocat un chèque de 1300 euros pour régler ma condamnation. Si vous êtes aussi pervers que moi, vous voyez le moment où l’avocat dit (ce qu’il ne pourra, j’espère du coup, pas faire) : je n’ai rien reçu, donc on mandate un huissier, et ce n’est pas 1300 € mais beaucoup plus que devra payer M. VAGNEUX !!!

Heureusement, il existe internet :

Bref, ça la fout mal pour un des plus grands et des meilleurs cabinets d’avocats de France de ne pas accuser réception des courriers qu’on lui envoie… Que fait son secrétariat ?


Mais voilà qui n’est pas sans me rappeler le sketch qu’on m’a fait à la Trésorerie amendes.

Parce que condamné du fait du cabinet SEBAN, je suis redevable d’un droit fixe de procédure.

Or, si je le paye dans le mois, j’ai moins 20 %.

Trois semaines et demi après mon procès, je me déplace donc pour aller le régler.

Et qu’est-ce qu’on ne me dit pas : que mon amende n’est pas inscrit au fichier informatisé de la trésorerie Amendes de l’Essonne !

Voilà donc que 24 jours ne suffisent pas à l’administration française pour que le Tribunal fasse savoir au Trésor public que je leur dois 127 € ou 80 % de 127 €. À l’heure d’internet et du presque tout-numérique !

Le sentez-vous venir le coup où l’on vous dit que vous n’avez rien à payer parce que ce n’est pas dans le fichier, puis que quand vous le savez, c’est après le mois, donc que vous devez payer plein pot.

Relisez bien : la diminution de 20 % ne s’applique que dans le délai d’un mois, à compter du jour de la connaissance du jugement.

SAUF qu’au Tribunal, personne ne m’a dit, à aucun moment, que j’étais redevable d’un droit fixe de procédure.

Et que le fameux relevé de condamnation pénale peut légalement n’être adresse par le greffe que plusieurs mois après l’affaire, donc si vous ne le savez pas (c’est ma première condamnation), quelle bonne idée ai-je eu de prendre le temps de lire ces cinq pages, vous êtes baisé !

Heureusement donc que j’avais pris la précaution d’appeler avant le Tribunal, pour qu’on me conseille, à toutes fins utiles, de venir avec une copie du relevé de condamnation pénale, ce sans quoi j’aurais été bon pour revenir, ou que mon chèque aurait pu être refusé !

Notre pays (mon pays) marche vraiment à l’envers…



Miracle : la Ville de Savigny-sur-Orge accuse enfin réception de mes demandes !

Bon, le décret n°2015-1342 qui prescrit la délivrance d’un accusé de réception à la suite d’une demande de communication de documents publics date du 23 octobre 2015. Nous étions hier le 20 mars 2017. Il aura donc fallu presque dix-sept mois à la Ville de Savigny-sur-Orge pour se décider à appliquer la Loi. Est-ce donc mon dernier courriel qui a achevé de les convaincre ? Ou bien plutôt mon courrier au Procureur de la semaine dernière ?

Si ce n’est pas malheureux de devoir mépriser les gens pour qu’ils exécutent les règles nécessaires à la vie en République. Je ne comprends pas comment est-il possible, à ce point, d’avoir aussi peu d’honneur et de considération de soi-même, en refusant de faire du service public ? Ne sont-ce donc que des fonctionnaires là que pour les congés ? Ont-ils besoin qu’on leur parle comme à des chiens pour qu’ils se résolvent à obéir ? Triste soumission fonctionnariale !


Que dit la Loi ?

Je ne vais pas la recopier : il vous suffit de cliquer sur les deux articles suivants pour les agrandir. Le principe est qu’à une demande, il y a un accusé de réception comprenant certains détails. Pas juste : « Coucou, on a bien reçu. Bisous. » comme ils ont commencé par me faire hier, mais des indications pour aider le demandeur à être satisfait au mieux. Ainsi, plus possible de perdre (volontairement) mes demandes puis de me répondre qu’elles n’ont jamais existées !


Pourquoi ces accusés de réception ?

Pourquoi donc embêter l’administration en leur demandant des accusés de réception, ce qu’ils devraient faire naturellement s’ils respectaient la Loi ? Pour les emmerder, comme ils m’emmerdent en me faisant attendre trente jours voire en m’obligeant à saisir ensuite la Commission d’accès aux documents administratifs (CADA) pour des documents qu’ils savent déjà communicables ! S’ils veulent jouer aux cons, je saurais me montrer plus con qu’eux !


Comme j’ai honte de ma ville et de son administration !

Dans un autre genre, jeudi dernier, je demande aux cinq communes de ma circonscription dont Savigny, la communication des différentes listes électorales mises à jour au 28 février. Quatre communes m’ont répondu à ce jour (mardi), sauf Savigny… Alors est-ce que c’est parce que c’est moi, ou juste parce qu’il n’y a aucune organisation dans la Ville ? Je penche pour la deuxième hypothèse : la Ville est gérée avec la même rigueur et la même discipline que celles du maire.


Cet accusé de réception pour une demande écrite par courriel (envoyée avec accusé de réception, accusé de lecture, et copie à moi-même) est une première victoire. Nous allons maintenant essayer de faire qu’ils envoient des accusés de réception pour nos demandes orales, et nos demandes sur papier libre. Ce n’est pas gagné, voyons déjà dans la durée s’ils sont capables de répéter cet exercice pour d’autres demandes dématérialisées envoyées par courriel.


La merveille ! (cliquez pour agrandir)



La Procureure générale accuse réception de deux de mes contestations de plainte contre Éric MEHLHORN

Quelques nouvelles de mes plaintes…

Courrier de ce samedi 18 mars 2017. Deux enveloppes blanches marquées d’un symbole de balance et de la mention « Cour d’appel de Paris – Parquet général ». À l’intérieur, deux courriers datés du 14 mars 2017 accusant réception de deux de mes contestations de plaintes : celle pour entrave au fonctionnement du Conseil citoyen, et celle pour prise illégale d’intérêts lorsque le maire de Savigny s’est octroyé une protection fonctionnelle.


On remarquera que le deuxième accusé de réception fait état d’un courrier en date du 4 octobre, mais qu’il a été traité postérieurement à un autre courrier du 30 novembre, étudié lui le 6 décembre. En réalité, il y a beaucoup de ma faute car ces deux courriers ne sont pas de moi, mais des transferts de la Cour d’appel de Versailles à la Cour d’appel de Paris, que j’avais saisie deux fois par erreur (croyant à tort que l’Essonne dépendait de la juridiction de Versailles).


Je ne me fais pas trop d’illusions sur le deuxième traitement qui sera accordé à mes plaintes, même si les faits sont clairement établis pour la prise illégale d’intérêts. En me portant partie civile, je pourrais même me faire un peu d’argent, mais ce ne serait pas très moral. Mais bon, je pense qu’il faut tenter la Justice, quitte à devenir procédurier. Il n’y a que cela qui fonctionne pour faire plier MEHLHORN. Donc s’il veut du bâton, je me ferai un devoir de lui en donner !