Archives du mot-clé Abdelhak LARTIK

À un mois du second tour, Olivier VAGNEUX mis en cause par la conseillère municipale Guilène DÉSIRÉE

Olivier VAGNEUX a été entendu en audition libre ce mercredi 27 mai au commissariat de Savigny-sur-Orge pour s’exprimer, en tant que mis en cause, sur des faits d’usurpation de l’identité d’un tiers en vue de troubler sa tranquillité et de porter atteinte à son honneur et à sa considération, lesquels lui sont reprochés par Guilène DÉSIRÉE, conseillère municipale sortante de Savigny dans la majorité du maire.

Il s’agit d’une plainte déposée le 19 mai 2020, comme par hasard et de manière bien étonnante à un mois des municipales, pour des propos tenus sur ce blog en décembre 2016

Des publications qu’elle aurait découvert parce que son travail l’aurait alerté de leur existence, alors qu’elle écrit dans le même temps porter plainte parce que ces textes lui nuiraient pour l’évolution de sa carrière professionnelle. J’ai du mal à croire qu’on lui ait refusé une promotion parce que VAGNEUX parle mal d’elle, lorsqu’il rappelle ses votes au Conseil municipal.

Selon la plaignante, j’aurais donc écrit 7100 articles sur sa seule personne, alors que le présent billet de blog est le 3201e.

Je précise qu’elle ne m’a jamais adressé de demande de droit de réponse ou de suppression d’article, alors qu’un formulaire sur mon blog le permet. Visiblement, elle ne connaît pas non plus la démarche du droit à l’oubli.

Et puis que de contre-sens dans ses propos comme lorsqu’elle parle d’Abdelhak LARTIK comme d’un colistier du Bon Sens pour Savigny, alors qu’il était sur la liste de FABRE en 2014, ou qu’elle met dans ma bouche des propos racistes qui ont été tenus par les élus de sa majorité, et que je ne fais que rappeler pour dire comment ils sont sympas entre eux.

Enfin, elle a tout pris au premier degré et n’a pas non plus compris parfois mon ironie, alors que je ne me base que sur ses propres publications, accessibles à tous, sur les réseaux sociaux.

Ma ligne de défense a été simple : quand on ne veut pas qu’on parle de soi, on ne devient pas conseillère municipale, ou alors on démissionne.

Je suis prêt à amender ou à retirer les articles, mais après la campagne, et si elle me le demande uniquement (ou que je suis condamné à cela).

D’autant que je l’ai déjà fait pour d’autres !

Par contre, le truc qui restera éternellement, et dont elle si elle est réellement croyante, elle devra de toute façon répondre devant son Seigneur, c’est son bilan :

  • la fermeture brutale de la crèche familiale et de la Savinière,
  • l’augmentation injustifiée des impôts locaux de 20 %,
  • la braderie de la Savinière et du patrimoine communal,
  • le don gratuit du réseau câblé à SFR,
  • le vote de la protection fonctionnelle pour me faire condamner en diffamation.

Et je finis en constatant qu’elle n’a jamais regretté, ou présenté d’excuses, pour tout le mal qu’elle a fait à Savigny.

Aussi vu l’opportunité de cette plainte, je m’interroge, lorsque la procédure sera terminée et selon son issue, de l’accuser de dénonciation calomnieuse.

Parce que, de vous à moi, on dirait quand même bien qu’elle essaie de me nuire dans le cadre des élections, tout en essayant lâchement de faire disparaître du Net son bilan politique, notamment toutes les « saloperies » (l’expression que j’utilise pour qualifier sa politique) qu’elle a pu faire, ou dont elle a pu se rendre complice.

On dirait que parce qu’elle part, alors il faudrait que l’on oublie. Mais moi, je m’en souviendrais, et j’entretiendrai la mémoire de cette municipalité MEHLHORN, qu’elle n’est d’ailleurs pas la seule à vouloir effacer !



Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : la liste Une ambition durable à Savigny a une moyenne d’âge de 53,2 ans

Mais pourquoi donc tous ces candidats vous cachent-ils l’âge de leurs colistiers ?

Or, contre toute attente, la liste LR, avec 53,2 ans en moyenne, n’est pas si âgée.

En tout cas moins que celle de DEFRÉMONT (56,5 ans en moyenne).

Mais 9 ans de plus que la mienne, et 12 ans de plus que celle de IZARD.

C’est vrai qu’il y a 8 personnes de plus de 70 ans, pour un total de 11 retraités.

Et qu’il n’y a pas beaucoup de jeunes.

Or, vu qu’on a surtout vu les vieux pendant la campagne, on sait vers qui tendra la politique…

Et les jeunes de l’équipe de 2020 s’écraseront tout comme ceux de l’équipe de 2014…


L’honnêteté m’oblige à vous dire que je ne suis pas certain de l’âge de Armand BENSIMON qui n’existe pas dans la liste électorale, donc dans laquelle je pense qu’il est inscrit sous son nom religieux de David Moshe si c’est bien le père.


1- Éric MEHLHORN : 54 ans

2 – Anne-Marie GÉRARD : 71 ans

3 – Daniel GUETTO : 70 ans

4 – Catherine CHEVALIER : 57 ans

5 – Pascal LEGRAND : 59 ans

6 – Emmanuelle DA CUNHA : 33 ans

7 – Alexis TEILLET : 29 ans

8 – Joëlle EUGÈNE : 63 ans

9 – Mathieu FLOWER : 41 ans

10 – Dominique LABORIALLE : 62 ans

11 – Jérôme DUEZ : 56 ans

12 – Agnès DUPUIS : 51 ans

13 – Daniel JAUGEAS : 75 ans

14 – Sandrine VIEZZI : 53 ans

15 – Fabien PROUST : 44 ans

16 – Angélique DE OLIVEIRA PINTO : 36 ans

17 – Nicolas FROGER : 41 ans

18 – Danielle HUGUET : 78 ans

19 – Samuel BAROUKH : 42 ans

20 – Sylvie LAIGNEAU : 59 ans

21 – Jean-Charles HENRY : 60 ans

22 – Marcelle LECOURT : 62 ans

23 – Georges DURAND : 66 ans

24 – Isabelle AUFFRET : 56 ans

25 – Stéphane TARAGON : 39 ans

26 – Marie-France BELLIARD : 73 ans

27 – Lambert ABATAN : 52 ans

28 – Roxane NÉE : 29 ans

29 – Augusto CLARA SILVERIO : 74 ans

30 – Réjane MALGUY : 73 ans

31 – Armand BENSIMON : 59 ans ?

32 – Véronique LABBÉ : 69 ans

33 – Luther SARAGA-MORAIS : 24 ans

34 – Aurélie GUEGUEN : 38 ans

35 – Jean-Marc ALOUMON : 34 ans

36 – Claude FERREIRA : 45 ans

37 – Romain PICON : 33 ans

38 – Nathalie CAILLEAU : 53 ans

39 – Abdelhak LARTIK : 53 ans

40 – Maryse BESACE :  70 ans

41 – Charles DARMON : 47 ans



Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : des limites de la durabilité de l’ambition des colistiers d’Éric MEHLHORN de 2014

Si j’étais vulgaire, je parlerais de « liste poubelle ».

C’est ce qui a fait défaut à Laurence SPICHER-BERNIER en 2014, et c’est aujourd’hui le drame qui frappe Éric MEHLHORN.

Cela se caractérise notamment par deux éléments : le fait de mettre dans les premières places des vieux de la vieille (GERARD élue depuis 2008 et GUETTO élu depuis 1989) et de boucler sa liste avec des personnes qui en privé promettaient qu’elles arrêtaient à cause de ce qu’elles avaient vécues sous le mandat écoulé (BELLIARD, MALGUY et LABBÉ).

Le pire étant quand même d’avoir mis Romain PICON à la 37e place, qui était déjà sur la liste en 2014, et qui a démissionné du Conseil municipal parce qu’il déménageait de Savigny. Or, quand je lis son adresse sur la liste électorale, je confirme qu’il n’y habite plus.

Mais c’est toujours moins insultant que pour Abdelhak LARTIK, qui à la 39e place a vraiment le rôle de l’ « arabe de service ». Je l’ai personnellement beaucoup plus croisé sur le terrain que d’autres, mais je pense qu’il paie d’être un transfuge de la liste FABRE de 2014.


Commençons par regarder les départs importants, traduisant une ambition qui n’était pas très partagée…

La n°2, Nadège ACHTERGAËLE, 1ère maire-adjointe sortante,

Le n°3, Jacques PATAUT, qui avait fait dissidence en cours de mandat,

Le n°7, Christophe GUILPAIN, parti en dissidence avec Bernard BLANCHAUD,

Le n°9, Sébastien BÉNÉTEAU, parti à Juvisy devenir le futur 1er adjoint,

La n°10, Laurence PINON-CHEVALLIER, qui avait perdu sa délégation au SIREDOM, pour s’être montrée trop proche de Bernard BLANCHAUD,

Le n°11, Bernard BLANCHAUD, qui a monté sa liste concurrente,

La n°12, Marie-Lucie CHOISNARD, parce que professionnellement, on lui reprochait l’ambition de la majorité sortante, et puis c’était compliqué de cumuler avec ses 50 heures de travail par semaine pour sa délégation de conseillère municipale à l’évènementiel !


Puis les départs des musclés (ils ont levé la main 800 fois toujours dans le même sens)

Le n°15, Cyrille GEORGES, dont on se demande s’il n’a jamais su ce qu’il faisait là…

Le n°25, Franck BOUZIN, qui voulait casser la gueule de ceux qui n’étaient pas d’accord avec lui,

La n°26, Guilène DÉSIRÉE, partie évangéliser d’autres communes,

Le n°29, Bruno CHERONET, qui ne voulait pas que j’écrive sur lui,

Le n°31, Raymond GUILLARD, qui n’était pas d’accord sur le PLU qu’il a voté,


Enfin, les départs minimes

Le n°33, Daniel VIARD, probablement pour l’âge,

La n°36, Michèle MILLAUD, inconnue au bataillon,

La n°38, Élodie RENAUDEAU, inconnue au bataillon,

Le n°39, Jean-Pierre LUBAT, caution MoDem, qui n’avait d’autre rôle que d’acheter la place de FLOWER et de GUILPAIN.


Regardons maintenant combien il y a de nouveaux dans les 30 premières places éligibles.

Pascal LEGRAND

Emmanuelle DA CUNHA

Dominique LABORIALLE

Jérôme DUEZ

Agnès DUPUIS

Angélique DE OLIVEIRA PINTO

Danielle HUGUET

Samuel BAROUKH

Georges DURAND

Stéphane TARAGON

Lambert ABATAN

Roxane NÉE

Augusto CLARA-SILVERIO

Soit 13 nouvelles personnes, ou 43 %, pour constituer le nouveau Conseil municipal.


Au final, 39 % de renouvellement avec 16 départs et 43 % de novices au Conseil.

7 personnes qui ont eu des responsabilités qui s’en vont, dont la 1ère maire-adjointe et le 6e adjoint aux Finances ! Et 6 colistiers sortants qui vont se mettre en fin de liste…

Pour une liste qui prétend porter une ambition durable, c’est quand même étrange d’avoir un aussi fort taux de renouvellement des colistiers, et notamment de ceux qui sont en place éligible, cela traduit quelque chose qu’il faudrait interroger…

Pourquoi Nadège ne veut-elle plus être élue ? Pourquoi Sébastien préfère-t-il partir à Juvisy ?

Moi, je pense que c’est parce qu’ils savent que MEHLHORN n’a d’autre ambition, qu’une ambition personnelle de se faire de l’argent facile et de vivre entouré d’une cour de soumis qui trouve que tout ce qu’il fait est génial… Et on renouvelle ceux qui ne pensent pas pareils !

À moins que l’on soit en train de nous expliquer que la politique ne dépend pas de ceux qui la font, lesquels peuvent alors être interchangeables à souhait, auquel cas cette politique n’a pas grand chose d’humain, de concret et d’incarné… Ce qui pose aussi la question de savoir pourquoi d’autres ont rejoint la liste, après tout ce qui s’est passé sous ce mandat.