Affaire Valérie RAGOT : la Commission d’accès aux documents administratifs reconnaît la communicabilité et le caractère publiable de toutes les productions de la chargée de mission

Cela restera le plus gros scandale du mandat de MEHLHORN : l’embauche de la candidate LR Valérie RAGOT payée 3400 euros nets mensuels pendant 13 mois pour évaluer les politiques publiques de la Commune, comme si nous étions une entreprise privée qui avait besoin d’un auditeur, qu’il embaucherait ensuite pour faire partie du travail… Oh attendez, mais c’est comme ce qui s’est passé avec l’IFAC dans les maisons de quartier !

À l’issue d’un premier jugement d’octobre 2019, j’ai obtenu les productions réalisées par la dame sur ses sept premiers mois de mission. Soit un ensemble très décevant, et surtout très limité (133 pages) ne correspondant absolument pas à l’intitulé de la mission. Par exemple le jour où elle « aurait » rédigé un marché public (CCAP et CCTP) !!! Rien qu’avec mon blog, auquel je ne dois consacrer que 2 heures par jour, j’ai été bien plus productif qu’elle sur la période…

J’ai alors demandé le reste des productions dans le but affiché de démontrer la fictivité de cet emploi, et MEHLHORN me les a évidemment refusées ; d’ici à ce que l’on découvre qu’il n’y a même pas eu de rapport d’évaluation des politiques publiques. Je voudrais surtout comprendre pourquoi cela fonctionne toujours aussi mal, malgré les préconisations de la mission.

Et donc j’ai saisi la CADA (Commission d’accès aux documents administratifs) qui établit que ces documents sont à la fois communicables et publiables. Ce que je ferai, ou pas en fonction des résultats aux municipales (puisqu’il n’y en aura pas besoin si je suis élu), confirmer par le Tribunal administratif pour qu’il en ordonne la communication et la publication.

Aujourd’hui, Valérie RAGOT est directrice générale adjointe en charge des services techniques, et elle doit gagner encore plus. Nul doute cependant, si jamais je passais, qu’elle saurait rebondir tout aussi bien dans une autre collectivité, ou elle pourrait à nouveau démontrer ses nombreux talents. Pour ma part, je ne la lâcherai pas. Valérie RAGOT nous rendra l’argent !





Osons Savigny, la liste qui ose vraiment tout, surtout déranger les honnêtes Saviniens avec phoning, et porte-à-porte en pleine fête des pères

Promis, il n’y a normalement plus d’articles sur Alexis MACRON/IZARD et sa liste avant la fin de la semaine, parce qu’on aurait l’impression que c’est de l’acharnement alors que l’électorat de droite de IZARD est déjà barré chez MEHLHORN pour ne pas que la Ville passe à gauche, et qu’il ne lui reste plus que l’électorat populaire qu’il a acheté avec ses colis, financé on ne sait pas plus que comment son local, pendant le confinement.


« Oser, c’est perdre pied momentanément. Ne pas oser, c’est se perdre soi-même » dit Soren KIERKEGAARD. Dans un autre registre, Michel AUDIARD nous dit que les cons, cela ose tout, et que c’est même à cela qu’on les reconnaît.

Je voudrais ici vous raconter deux anecdotes de tentatives osées d’IZARD qui se sont retournées contre lui, parce que les Saviniens, de la ville-dortoir, surtout passé un certain âge, n’aiment pas être bousculés par tant de modernité.


Je parlerais d’abord du plus récent.

Cela se passe hier, dimanche 21 juin, fête des pères et fête de la musique, dans mon quartier.

J’aperçois deux colistières de IZARD qui démarchent les gens, et je chambre d’ailleurs Alexis par SMS parce qu’ils m’ont « oublié ».

Puis aussi sur Twitter parce que pour des gens qui passent leur temps à te maintenir dans une ambiance anxiogène en te rappelant les gestes barrières, il y a mieux que du démarchage physique sans masques.

Et puis, en fin d’après-midi, je reçois un mail d’un voisin, qui me dit que oui, il n’a pas voté au premier tour, et que là il veut aller voter au deuxième tour, et qu’il veut voter pour un jeune, mais qu’il n’aime pas ma candidature parce que je propose trop de social pour Grand-Vaux, et que là, c’était dimanche, et qu’il était avec ses enfants, et qu’il voulait se reposer, et qu’il a été dérangé par les colistières d’Alexis, et que du coup, il votera pour moi. C’est une voix en plus.


Deuxième exemple, et j’ai eu plusieurs retombées négatives : les phonings de IZARD. Et nous avons tous horreur du démarchage publicitaire.

Déjà par un membre d’une association, qui d’ailleurs a quitté Savigny depuis un an, donc les listings de IZARD ne sont pas des plus récents, et qui a trouvé un peu léger qu’on lui demande comment son association vivait le confinement, alors que les actions de soutien de l’association aux personnels de santé étaient relayées sur la page Facebook de la Commune et dans le bulletin municipal hors-série.

Et puis, des citoyens électeurs qui ont trouvé « limite », d’un point de vue démocratique, l’insistance des colistiers de IZARD pour savoir s’ils avaient déjà fait leur choix, et s’ils étaient bien sûrs d’eux parce qu’ils pouvaient essayer de les convaincre, et puis que s’ils voulaient faire une procuration pour IZARD, ils pouvaient les y aider dans leur local…

Oh attendez, mais n’est-ce pas comme ce qui se passe à Marseille avec la candidate des Républicains. D’ailleurs, je n’ai pas compris comment ils arrivaient à transmettre les procurations à la mairie. En fait, cela ne fonctionne que si tu es sortant…


Pour conclure, les actions d’Alexis IZARD sont trop osées pour un village comme Savigny.

Ce Nouveau monde est vraiment trop effrayant pour une majorité de Saviniens.

Sauf que dans le cas d’une quadrangulaire, où une minorité suffit pour l’emporter, cela peut quand même permettre la victoire.

Puis il y a quand même des personnes âgées qui ont apprécié le dérangement qu’on se soucie d’elles.

Mais elles aussi sont minoritaires et j’affirme donc, ce que nous vérifierons le 28 juin, que ce type d’action a vraiment été contre-productif, ailleurs que dans les « quartiers populaires ».

Preuve étant encore une fois qu’en ayant démarché 2000 personnes en porte-à-porte au premier tour, IZARD n’a obtenu que 1700 voix. CQFD

Au passage, je signalerai d’ailleurs que j’ai eu d’assez mauvais échos des prestations d’Alexis devant les commerçants car ils m’ont dit qu’ils semblaient ne pas maîtriser ses sujets.

De toute façon, ils voteront pour le dernier qui passe dans leur boutique…



Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : à la mosquée, des gens appellent à voter pour Alexis IZARD !

C’est une petite anecdote de tractage qui montre que certains n’ont pas perdu de temps à la mosquée de Savigny qui a réouvert vendredi dernier.

La scène se passe ce dimanche 21 juin 2020 vers 22 heures 30 sur le Plateau de Savigny.


Je suis en train de distribuer lorsque je suis interpellé par un homme d’une cinquantaine d’années en djellabah qui me demande :

« c’est toi Alexis ? »

Donc moi je fais la pute, ou plutôt le journapute, et sans lui répondre, je lui retourne sa question :

« pourquoi ? »

Et il me dit alors spontanément :

« À la mosquée, ils ont dit qu’il fallait voter pour toi. »


La conversation s’est poursuivie sur des banalités.

Je lui ai dit que je n’étais pas Alexis, dont il ne savait donc pas à quoi il ressemble, alors qu’il va voter pour lui. Nul doute qu’il ne connaît donc encore moins son programme !

Et il m’a répondu qu’il fallait des jeunes pour changer les choses.


Je ne sais pas dans quel cadre cet homme a pu entendre qu’il fallait voter Alexis.

Est-ce une invitation officielle, par exemple lors d’un prêche ?

Où est-ce que, dans le lieu saint de la mosquée, A a dit à B qu’il allait voter pour Alexis, ce qui est devenu de la bouche de l’un à l’oreille de l’autre qu’il fallait voter Alexis ?


Ce n’est pas innocent si mes colistiers parlent de clientélisme religieux concernant Alexis dans notre propagande. Je sais très bien ce qu’Alexis promet ici et là, puisque typiquement à Grand-Vaux, encore ce week-end, on me dit ce qu’il a promis pour me demander de promettre plus.

En plus, j’ai quand même des échos de par mon travail, et j’en parlais justement en off en début de semaine avec un agent des renseignements généraux relativement aux élections, puisque…

INFO LE SAVINIEN LIBÉRÉ : c’est le SCRT (Service central du renseignement territorial) qui va venir s’installer en septembre à l’étage du commissariat de Savigny à la place de la Brigade anti-criminelle et du service des enquêtes.

Bref, je crois que Alexis ne se rend pas bien compte de ce qu’il fait, comme tous les gens qui ne croient pas (ou ne l’expriment pas) et qui pensent pouvoir impunément manipuler les religions, alors que c’est eux qui se font manipuler de bout en bout…


J’ai écrit à Alexis pour lui témoigner de l’anecdote ; lequel m’a répondu que je faisais une fixette comme David (FABRE).

Il me donne vraiment l’impression de ne pas comprendre pourquoi c’est lui que certains ont rejoint sans qu’il ait réellement eu besoin de les démarcher.

Alors qu’en réalité, il est dans une stratégie électorale qui inclut notamment les musulmans pour lui apporter les voix nécessaires à arriver en tête. Qu’il se méfie…



Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : on en sait plus sur la fusion ratée entre Jean-Marc DEFRÉMONT et David FABRE

Je pense qu’il n’y a aucun regret à avoir d’où que ce soit car DEFRÉMONT va de toute façon perdre en tant que la gauche est minoritaire à Savigny et que les électeurs de droite vont se rassembler autour du mieux placé.

J’estime que DEFRÉMONT tout seul pèse autour de 29 %. Tandis que avec FABRE, il aurait pu atteindre 33 %. Ce qui me semble quand même insuffisant pour espérer l’emporter. Car de l’autre côté, on devrait trouver une droite autour de 35 %.

Après, s’il est battu par un candidat qui atteint 31 %, il ne pourra s’en prendre qu’à lui-même, et à son orgueil qu’il lui a laissé penser qu’il pourrait gagner seul dans une ville de droite. Surtout qu’il avait de quoi faire de la place à quelques fabristes.


Si la fusion SPICHER-FABRE a échoué, c’est parce que les électeurs de gauche de FABRE ont refusé de se porter sur une candidate de droite SPICHER. Mais une fusion DEFRÉMONT-FABRE aurait pu fonctionner car les deux sont de gauche, en tout cas 80 % de l’électorat de FABRE.

Dès lors, FABRE, même si son score décroît à chaque élection, n’est pas forcément la machine à perdre que certains voudraient voir, et leurs scores auraient pu s’additionner et apporter une avance décisive sur certains bureaux, à Grand-Vaux notamment.

Enfin, le principal obstacle de la gauche s’appelle IZARD car il réalise dans certains quartiers un score privant de quelques points décisifs la gauche d’une courte victoire. Réponse dans les urnes dans une semaine.


La version de Jean-Marc DEFRÉMONT


La version de David FABRE