Vers un binôme VERMILLET-IZARD aux départementales ? L’étrange rapprochement entre IZARD et RÉDA-TEILLET-MIALLET

Il y a quelques mois, nous avions dénoncé la visite de RÉDA à la permanence de campagne du candidat IZARD. Ce premier, qui a quand même réussi à perdre les deux plus grosses villes de sa circo, semblait se douter que MEHLHORN était cuit déjà et fondait ses espoirs sur IZARD, lequel ne serait plus un concurrent mais un allié à compter du moment où Alexis sera revenu à l’UDI et ne représentera plus de menace pour 2022.

Je veux dire que ce qui est en train de se préparer, est que pour sauver ses fesses en 2022, en cassant une candidature concurrente forte de LaREM sur la circonscription, RÉDA deale avec IZARD que celui-ci revienne à l’UDI, prenne la place de MEHLHORN au Département, ne se présente pas à la législative de 2022 et obtienne peut-être même comme récompense la tête de liste aux municipales de 2026 à Savigny. Quel dommage pour eux qu’ils n’aient pas prévu l’inéligibilité d’Alexis en cours de route !!!


Alexis, en effet, n’a plus d’intérêt de rester chez LaREM, avec un plafond de verre de 23 %.

Il voit bien ce qui se passe au national, et que LaREM ne peut l’emporter que dans une configuration dans lequel il est opposé à un autre au second tour, si possible le Rassemblement national.

Il a plein d’amis en politique à l’UDI qui lui disent qu’on l’attend, et RÉDA est même prêt à lui préparer sa carrière. À la limite, ce serait une erreur de ne pas y aller. Surtout qu’Alexis n’en serait pas à son premier retournement de veste, après avoir été divers-gauche avec FABRE.


Certains diront que MEHLHORN ne va pas se laisser ainsi faire.

Je rappelle qu’à 54 ans et demi, il a encore besoin de tenir deux ans avant de pouvoir toucher sa retraite d’élu à partir de 57 ans.

Je ne sais pas non plus s’il envisage retourner faire l’attaché commercial, mais je n’en suis pas convaincu.

À partir du moment où MEHLHORN est lâché par son parti, et par Brigitte VERMILLET, ce n’est pas avec les quelques décérébrés survivants de l’époque de MARSAUDON qu’il va gagner l’élection, surtout que c’est l’étiquette LR qui lui permet de faire des voix.

Bref, MEHLHORN se couchera pour s’éviter un gadin. À voir notamment, s’il accepte volontairement de renoncer, si son parti arrive à lui dégotter un poste fictif de conseil dans une quelconque collectivité en lot de consolation.

MEHLHORN est déjà à la ramasse. Il essaie de suivre sur Facebook mais avec une demi-journée de retard. Il a passé sa semaine à enchaîner les commémorations d’hommage à Samuel PATY, à défaut d’avoir autre chose à faire.


Quid sinon de TEILLET, l’éternel étudiant en droit ?

Il manque toujours autant de charisme, et ses interventions sont toujours aussi plates.

Il fera ce que RÉDA lui dira de faire.

À mon avis, il peut obtenir la place de suppléant pour les départementales.

Puis on peut imaginer pour les municipales, dans une alliance avec IZARD, que ce soit lui qui obtienne la vice-présidence au GOSB (et/ou dans un syndicat intercommunal).


Alors, en dehors de ce qui se raconte dans le « off » de la politique, et pour étayer mon argumentation, il y a tous les éléments visibles du « on ».

Notamment le fait est à la fois que IZARD, qui est la personnalité LaREM sur la circonscription (le seul à avoir été capable de monter une liste) donc le candidat naturel de LaREM pour les prochaines législatives, devrait s’opposer à RÉDA. Alors qu’il le congratule…

Et puis tous les copains de LR et de Libres, parmi lesquels Robin RÉDA, mais aussi Julien MIALLET (l’ancien directeur de cabinet de MEHLHORN) et Alexis TEILLET (celui qui a voté contre la création d’un monument aux victimes du terrorisme islamiste) qui viennent commenter sur le compte de IZARD, alors qu’ils sont aux abonnés absents sur le compte de MEHLHORN.


Bref, de bien dégueulasses et écœurantes manœuvres politiciennes en perspective.

Je souhaite juste que l’électorat LR n’en soit pas dupe, mais j’ai bien compris qu’avec un score de 26 % pour MEHLHORN au second tour de la municipale, ils voteront pour le candidat investi par le parti quel que soit son programme…






Le cumulard Jean-Marc DEFRÉMONT, pas assez débordé ni assez indemnisé, élu 5e vice-président du SIREDOM

Bah alors, Europe écologie les Verts, on n’est pas censé être contre le cumul de mandats ? Parce que l’ami Jean-Marc en est quand même à 4 mandats indemnisés, un peu plus de 6500 euros brut mensuels, et qu’il se dit en plus qu’il voudrait être élu au Département ?

Ou alors c’est seulement une posture quand vous étiez à 2,3 % au national, et que vous faisiez genre les dégoûtés « nous, on veut pas cumuler », parce qu’en fait, vous n’aviez pas la possibilité de cumuler, surtout avec les miettes que feu le PS vous laissait à l’époque ?

On dirait donc bien que cette époque est révolue. Que maintenant que EELV est à 10 % dans ses meilleurs fantasmes, il est devenu un parti comme les autres. Même si rappelons-le, au niveau du harcèlement sexuel à l’intérieur du parti, il était déjà bien comme les autres.

Au passage, on voit DEFRÉMONT récompensé pour ne pas avoir soutenu DUGOIN, ce qui n’a rien d’étonnant dans la mesure où la gauche sectaire de DEFRÉMONT est bien incapable de voter, et même de dialoguer, avec quelqu’un qui ne partage pas les « valeurs de la gauche ».

Pauvres Français qui croient voter pour moins de béton et plus de nature en ville, pour une réduction de l’empreinte carbone et des énergies alternatives ; et qui se retrouvent avec des mecs cumulards et avides de fric, pro-migrants, qui sont contre le Tour de France, les sapins de Noël et les messes de commémoration, qui s’appuient sur la science pour parler de réchauffement climatique mais ne veulent plus en entendre parler dès lors qu’il s’agit de 5G…




Appel du transfert de la compétence voirie de Savigny au GOSB : Olivier VAGNEUX obtient l’aide juridictionnelle totale sur décision du président de la Cour administrative d’appel

Il m’aura donc fallu faire préalablement annuler la décision rendue par le bureau d’aide juridictionnelle (BAJ) qui me refusait le bénéfice de l’aide juridictionnelle…


Cette fois-ci, ils avaient inventé une nouvelle règle pour justifier leur refus, qui si elle s’applique dans certaines matières du droit, ne fonctionne pas en droit administratif, à savoir que le défaut d’intérêt à agir (qui est le motif d’irrecevabilité retenu par le Tribunal administratif de Melun pour rejeter ma requête) ne serait pas régularisable en appel.

C’est faux, et j’y consacrerai un article, pour que d’autres ne s’y laissent pas tromper !

Bref, j’ai fait appel en soulevant justement qu’il est jurisprudentiellement possible d’invoquer une nouvelle qualité à agir en appel, donc que la décision du BAJ était entachée d’une erreur de droit. Et le président de la CAA de Paris m’a donné raison et il l’a annulée !

Tout en la réformant dans le sens que je lui demandais (m’accorder l’AJ totale à laquelle ont droit tous ceux qui gagnent moins de 1000 euros par mois, ce qui est toujours mon cas).


On relèvera simplement dans le considérant 4 de l’ordonnance que le président de la CAA dit qu’en l’état du dossier qui lui a été soumis, mon action d’appel ne lui semble pas dénuée de fondement, « OUTRE » l’erreur de droit manifeste de la décision de BAJ que je soulève.

Donc, si je comprends bien, j’aurais peut-être même réussi à le convaincre que j’aurais des chances en appel ? C’est toujours flatteur venant d’un conseiller d’état, président de CAA !


Saviniens, bougez-vous et soutenez-moi, parce que c’est vraiment dans votre intérêt que votre voirie soit gérée par la commune plutôt que par l’intercommunalité.

MEHLHORN, pour une fois, a raison ; même si le transfert est de sa faute parce que la voirie reste une compétence OPTIONNELLE de l’EPT, donc qu’on pouvait ne pas transférer, le plan vélo de DEFRÉMONT va ainsi être financé avec l’enveloppe dévolue à la réfection des rues (c’est une enveloppe globale qui n’a pas prévue à ma connaissance d’être augmentée).

Est-ce que c’est réellement ce que vous voulez ? Est-ce qu’il est dans l’intérêt du plus grand nombre qu’on aménage la route pour les vélos plutôt qu’on la rénove ?




Affaire ROUILLER-FORSANS : Olivier VAGNEUX cité à comparaître le 08 décembre 2020 devant la 5e chambre correctionnelle du Tribunal judiciaire d’Évry-Courcouronnes

Le mardi 08 décembre 2020 à 13 heures 30.

Toujours devant la 5e chambre correctionnelle (comme en 2017).

Je ne vous y invite pas parce que ce n’est qu’une inutile audience de fixation qui va tous nous faire perdre notre temps ; sous réserve que l’offre de preuve que je vais signifier au ministère public ne soit pas acceptée, donc que l’audience se tienne quand même.

J’hésite sinon à essayer de demander le dépaysement de l’affaire, surtout si c’est toujours le juge Bruno BOUGIE qui préside la 5e chambre ; lequel magistrat ne m’avait pas semblé très passionné par mon affaire et par tout ce que j’aurais pu plaider.

Au passage, et puisque c’est un homme qui m’a apporté le document, vous observerez qu’il manque le nom du clerc assermenté qui m’a délivré l’exploit d’huissier.

Hélas pour moi, s’il s’agit d’une faute déontologique, il ne s’agit malheureusement pas d’une faute procédurale qui pourrait faire annuler l’affaire.

Bref, je vous inviterai quand je plaiderai réellement, dans les six mois environ. La plainte en dénonciation calomnieuse a déjà été portée, en novembre 2019.


Pour mémoire, j’avais été mis en examen le 02 juin 2020.

Cette mise en examen a été levée le 09 septembre 2020 lorsque la juge d’instruction a ordonné mon renvoi devant le Tribunal correctionnel.

Entre temps, j’ai pu apprécier que Sandrine COLIN, l’avocate de ROUILLER-FORSANS n’était pas très compétente ; en tout pas très au fait de l’article 51-1 de la loi du 29 juillet 1881 et qu’elle n’a même pas déclaré préalablement son intention de formuler des observations… La base…

Et puis surtout, il y a eu cet arrêt maladie de Céline ROUILLER-FORSANS qui part la semaine suivant la défaite de MEHLHORN et qui revient finalement fin septembre ; attendant probablement l’issue du procès pour décider de poursuivre sur Savigny, et probablement comme nombre d’agents, le résultat du recours de FABRE auquel je crois toujours.


Cette affaire m’aura permis quelques découvertes et expériences.

  • En demandant mon dossier de procédure, on m’a envoyé le dossier CONFIDENTIEL de trois affaires dont au moins une tentative de meurtre. J’avais tout dans le détail jusqu’à l’expertise psychiatrique…

  • J’ai pu en profiter pour accéder au premier bulletin de mon casier judiciaire et découvrir que celui-ci était toujours immaculé, parce que la Cour de cassation n’a toujours pas transmis qu’elle avait rejeté en mars 2018 mon pourvoi dans mon affaire contre MEHLHORN. Je prévois toujours de demander la révision du procès lorsque j’aurais obtenu toutes les productions de Valérie RAGOT, que ô surprise, DEFRÉMONT couvre !!!
  • Pour les besoins de ma défense, j’ai acheté les statuts de l’entreprise de parachutisme. Et comme ils sont plutôt pas mal rédigés, je les ai recopiés pour aider des amis. Avec 7,99 euros que je me ferai remboursé quand j’aurais gagné, je me suis en plus économisé des heures de travail à inventer à partir de modèles de contrats disponibles sur internet.
  • Grâce à Céline ROUILLER-FORSANS, j’ai découvert le site suivant de vérification des avis d’imposition, que je recommande au besoin ; lequel m’a permis de vérifier le montant de son impôt, mais surtout de savoir qui dans son couple avait quel numéro fiscal.

https://cfsmsp.impots.gouv.fr/secavis/

  • Enfin, je me suis rendu à la Direction départementale des finances publiques et j’ai demandé à consulter le montant de l’impôt sur le revenu de quelques « amis ».