Nouvelle modification obtenue du site Service-Public

Très court article, pour me réjouir d’avoir encore obtenu une précision sur une page de Service Public, même si on pourrait être encore plus précis, et pour apprécier cette démarche participative qui permet aux citoyens de partager leur expérience de terrain.

Mais profonde tristesse que les informateurs du Service public ne soient pas au courant de tout cela, ne s’en rendent pas compte par eux-mêmes, et qu’ils peuvent, comme il m’est déjà arrivé, vous dire de très grosses conneries, qui font d’autant plus mal qu’elles vous coûtent 15 centimes la minute et vous font perdre en moyenne 10 minutes !



AVANT


APRÈS



Publicités

Savigny-sur-Orge : une réunion de présentation de la ZAC Grand-Vaux Grand-Val ce 12 décembre 2018

Pour mettre en œuvre son projet de renouvellement urbain à Grand-Vaux / Grand-Val, la Commune de Savigny-sur-Orge (l’Établissement public territorial du Grand-Orly Seine Bièvre compétent depuis le 1er janvier 2018) a fait le choix d’un montage opérationnel sous forme de ZAC (zone d’aménagement concertée). Le maire vient nous parler de ce choix dans une réunion publique qui se tiendra ce 12 décembre à 19 h 00 au gymnase Douillet.

Selon eux, ce serait mieux parce qu’il n’y aurait qu’un seul aménageur (c’est surtout plus propice à la corruption), un système de participation des constructeurs au financement des équipements (lequel ne se fait évidemment pas sans contre-partie) et enfin une procédure unique de division foncière, qui simplifie le déroulement des opérations, notamment tout ce qui est viabilisation des parcelles. On verra donc ce qu’ils vont nous dire de plus pour justifier leur choix.

J’en profite pour revenir rapidement sur les objectifs foireux du projet :

  • le quartier ne va pas être désenclavé. Ça va même être pire puisque tout est fait pour que les gueux de Grand-Vaux n’aient plus à passer l’autoroute.
  • les espaces verts ne sont pas valorisés. On va détruire 200 arbres centenaires pour en replanter 400 qui n’auront pas la beauté de leur âge.
  • On ne créé pas de mixité entre logements sociaux et logements en accession, puisque le gros des logements sociaux restera concentré à Monet, donc un ghetto dans le ghetto, qui plus est si on résidentialise…
  • Oui, on intègre une nouvelle forme d’urbanité, mais on est dans le symbole.
  • Oui, on requalifie les espaces publics. Mais personne ne viendra vraiment s’y installer. Je pense qu’on va avoir du mal à les remplir.
  • Redynamiser les espaces publics ; oui, mais il y aura toujours le commerce communautaire.
  • Oui, on créé les conditions au développement de nouveaux équipements et de nouveaux services, parce qu’on assiste ces gens et qu’on va leur payer leur loyer et les exonérer. C’est vachement artificiel.

Et MEHLHORN qui se gausse d’avoir travaillé, d’avoir concerté, qui parle de ZAC parce que c’est un choix lâche, le moins fatiguant pour lui, qui déresponsabilise la Commune qui laisse faire l’opérateur, soi disant en contrôlant et en étant vigilante (on sait ce que cela veut dire).

L’annonce importante est surtout l’ouverture de l’enquête publique pour donner son avis sur le projet de ZAC et ses objectifs.

J’espère aussi qu’ils vont enfin parler de Grand-Val…

Je note simplement que les citoyens n’ont pas les réponses aux outils d’aménagement pour l’avenir du quartier. Qu’il aurait d’abord fallu demander avant d’imposer la ZAC, et que la réponse à venir est éminemment politique. Les citoyens ne peuvent pas y dire grand chose…




Ma réponse à la proposition de rencontre des opposants de MEHLHORN en vue de former une liste commune aux municipales 2020

Il paraît que le courrier de proposition de rencontre a été envoyé à sept personnes.

À vue de nez, je dirais MAURIZOT, FABRE, BLANCHAUD, DEFRÉMONT, CURATOLO, IZARD et VAGNEUX, qui ont tous l’envie de mener une liste dite citoyenne.

Si j’avais voulu semer plus la zizanie, je remplaçais un des sept noms précédents par une personne de la majorité municipale du genre de BÉNÉTEAU.

Dans tous les cas, voici ma réponse, en toute transparence, laquelle finira peut-être par vous convaincre que je ne suis définitivement pas comme ces gens là.


‌Bonjour,

Je fais suite à votre message du 10 décembre 2018 à 11 heures 45 ayant pour objet les élections municipales en 2020 à Savigny.

Avez-vous déjà regardé la série House of Cards, produite par Netflix ?

Celle-ci montre assez bien, que tant, le seul intérêt profond du citoyen pour la politique, que la seule partie vraiment agréable de cet engagement, résident dans la conquête du pouvoir. Mais surtout qu’au final, le vrai pouvoir politique est partout ailleurs que dans les lieux dits de pouvoir.

Alors oui, effectivement, je serai candidat en 2020 pour essayer à nouveau d’imposer à cette ville les mesures qui sont bonnes pour elle, et qui par ricochet, seront bonnes pour moi.

Mais contrairement à ce que vous écrivez, je ne cherche pas la victoire absolument, et la défaite serait certainement le meilleur service que les Saviniens pourraient me rendre, pour que je puisse enfin passer à autre chose, et retourner à une vie certes égoïste et égocentrée, mais tellement plus tranquille et apaisée !


Les compétences communales continuent de s’évaporer…

MEHLHORN a pourri tout ce à quoi il a touché.

La merde attire la merde”, se plaît-il même à énoncer, visiblement fin connaisseur du sujet…

J’écrirai encore, de manière très hypocrite, par exemple dans mon prochain tract de vœux, et parce que c’est ce que les gens veulent entendre, que nous pouvons toujours changer les choses, et améliorer la vie à Savigny, mais vous savez tout autant que moi que c’est faux parce que nous n’avons plus ce pouvoir !

Nous sommes désormais condamnés à être les spectateurs du déclin de notre ville, tant de fois prostituée et violée depuis 2014, et je l’écris sans défaitisme ou renoncement aucun, mais avec pragmatisme et réalisme.

Sous ce mandat, nous n’avons pas seulement perdu six ans, nous avons définitivement perdu la maîtrise du destin de Savigny !


Ainsi, j’ai beau avoir l’égo le plus surdimensionné de cette commune, je ne recherche pas le pouvoir pour le pouvoir.

Je serai d’ailleurs bien emmerdé de l’obtenir, par rapport à toutes les responsabilités que cela incombe, parce que moi, je ne chercherai pas à les fuir ; et surtout que je ne suis que trop conscient des limites de l’exercice.

Nonobstant, une écharpe tricolore ne me fera ni bander plus, ni éjaculer plus loin.

Alors si je peux me dispenser de me fâcher avec mes rares derniers amis auxquels je n’accéderai pas aux caprices clientélistes !

Et surtout éviter d’être suivi par la bande de cons qui se forme inévitablement derrière chaque maire, et qui trouve que tout ce qu’il fait est génial.

Qu’est-ce que j’ai envie de les baffer, chaque fois que je les lis sur Facebook !

Enfin, manger à l’œil, rouler avec une voiture de la Ville, ou recevoir les hommages intéressés des Saviniens, ne sont pas non plus les objectifs ultimes de ma vie.

Mes aspirations restent des trucs simples et rétro, comme fonder une famille, et m’épanouir dans un travail honnête dont le salaire serait proportionné aux efforts de mon labeur.

La satisfaction d’aider les autres par la politique serait un plus, mais comme je vous l’écrivais plus haut, le vrai pouvoir d’influence se trouve dans cet ailleurs vers lequel je souhaite maintenant me diriger


En réalité, tout le problème réside dans la réalité que Savigny est bien à l’image de la liste municipale de MEHLHORN.

C’est à dire qu’il faut aussi bien faire une politique pour des personnes aussi crédules que la complotiste Guilène DÉSIRÉE qui relaie n’importe quoi parce qu’elle ne réfléchit pas, que pour des personnes aussi puantes qu’Alexis TEILLET qui croit avoir raison sur tout, à la seule justification qu’il sera bientôt avocat (ce qui m’échappe en terme de rhétorique tant l’argumentaire est faible).

Et puis encore pour les fanatiques de Sébastien BÉNÉTEAU, qui trouvent qu’il est bon uniquement parce qu’il est capable d’aligner trois phrases consécutives, (et qu’est-ce que ce serait à gauche s’il était issu de l’immigration), sur un sujet tel que celui des finances ; ce mot inconsistant qui fait perdre toute retenue aux moutons décérébrés qui l’associent essentiellement à la science d’inaccessibles banquiers surcotés et fantasmés de Wall Street, parce qu’on a volontairement fait oublier à ces gens que boucler leur budget tous les mois participait aussi à cette immatérielle finance, que je n’ai personnellement jamais rencontrée.

Or, le Savinien lambda est bien de cette race. Il se désintéresse de la politique, dès lors qu’il ne possède pas de velléité de pouvoir ; vous le premier qui avez mis le temps.

Et il n’est désespérément pas possible de l’éduquer.

Pour preuve, je n’y arrive déjà pas avec ma famille et mes proches !

Il est une éponge, qui absorbera tout, quoi qu’il arrive ; aussi bien les bonnes que les mauvaises nouvelles. Tout juste, aimera-t-il avoir à se plaindre qu’il paye trop d’impôts lors d’interminables repas de famille, parce qu’au moins et pour une rare fois, il aura quelque chose à dire.

Il est un perpétuel enfant qui ne sait pas ce qui est bon pour lui, et à qui, il ne sert à rien d’expliquer, parce que tel un gilet jaune, l’émotion du moment prendra toujours chez lui le pas sur la raison.

Et c’est justement parce que j’ai compris cela, et surtout que j’ose le dire, pire l’écrire ; ne doutant pas un seul instant que mes opposants me le ressortiront au pire moment, que je suis différent des autres. Plus le fait d’être un chrétien et un réac assumé, certains diront plus simplement un fachô.

C’est entre autres pour cela que je refuse toute concession qui diminuerait nécessairement la force de mon action !

N’oubliez jamais que je crois en la transcendance d’un Dieu, qui au-delà de la mort, continue d’affirmer la supériorité d’un message pour lequel il a accepté d’être assassiné, parce qu’il croit que ça vaut quand même toujours le coup de se défoncer pour l’Homme malgré ses très nombreux défauts !

Et n’oubliez pas plus que notre nation s’est fondée sur la promesse d’une conversion à cette religion qu’est le christianisme, et que du plus profond des racines de ce pays, nous retrouverons toujours cette mentalité que personne ne pourra jamais totalement faire disparaître !

Ainsi, l’exemple caricatural que vous attendez nécessairement est que je suis opposé au mariage pour tous, que je le resterai en campagne, et que je le serai encore une fois élu. (Mais comme je ne suis pas trop con, je ferai procéder aux mariages des couples de même sexe par un autre. Et je ne vais pas non plus mener campagne contre le mariage pour tous parce que tout le monde s’en fout. Mais ce sera écrit, su et commenté.)

Mais peut-être pouvez-vous donc me dire ou m’expliquer à quel moment je me suis déjà renié.

Il n’est pas possible d’en dire autant d’aucun des élus de cette ville, qui sont mous et incompétents au possible, pour ne pas écrire complices de la majorité municipale !

Quant à la dissidence de BLANCHAUD, tout aussi apathique que fut son action dans la majorité…

Au moins quinze mois qu’il attend sur le forum En marche de trouver quelqu’un pour aller désespérément coller des affiches avec lui…


Pour finir, je demeure complètement insensible à votre menace de ne pas être au second tour. Je pars du principe que j’y serai si je le mérite. Tout comme mon résultat final qui sera, là encore, proportionné à la reconnaissance de sept ans de travail. Je garde confiance, parce que je suis complètement dingue !

De plus, vous vous trompez lourdement dans votre postulat de départ selon lequel plus il y aurait de listes, et moins il y aurait de chances de victoire ; thèse dont CONDORCET a montré dès 1785 l’inopérance dans son paradoxe.

Pour le reste, je ne ferai aucune alliance, même si ce choix devait conduire à la réélection de MEHLHORN. BOSSUET n’écrit-il d’ailleurs pas que : “Dieu se rit des Hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes” ? Et je me joindrai même alors à lui pour apprécier le spectacle de cette comédie humaine !


Je n’ai rien d’autre à ajouter ; je veux bien perdre mon temps à vous écouter, à la condition expresse que tous nos échanges soient enregistrés afin de garder des traces, que chacun des participants pourraient réutiliser.

Et parce que vous suggérez une forme d’intelligence collective, je vous propose même de commencer par ne pas nous inviter seuls, mais accompagné d’un fidèle lieutenant, qui de mon côté, se nomme Jean-Marie CORBIN, et dont la parole engagera ma parole. Je ne vous pose pas la question de savoir si vous pouvez, vous aussi, vous appuyer sur un tel ami.

Sachez bien que dans tous les cas, je ne réaliserai aucune alliance, ni au premier, ni au second tour, et je précise que je n’aurais sur ma liste de 2020, aucune des personnes qui ont candidaté ailleurs que sur ma liste en 2014, lesquelles défendaient alors un programme nécessairement incompatible avec le mien, quoi qu’elles peuvent en dire aujourd’hui .

Et épargnez-vous les discours de groupes autonomes dans la majorité et de programme commun qui n’ont jamais fonctionné nulle part, sauf à ce que vous soyez réellement capables de m’en citer un seul exemple en réfléchissant moins de 15 secondes…


Je vous souhaite de passer de joyeuses fêtes de Noël.

Olivier VAGNEUX,

candidat tête de liste Vivons Savigny autrement


P.-S. : Je vous autorise à communiquer ma réponse aux personnes qui se trouvaient en copie cachée de votre message initial.



Savigny-sur-Orge : la verbalisation est politique ; les recettes des amendes de stationnement ont plus que quadruplé entre 2016 et 2017 !

C’est une question écrite du conseiller municipal d’opposition Bernard BLANCHAUD, dont la réponse est publiée sur la page Facebook de son association Nous Saviniens, qui nous donne les chiffres 2017 : 106 766 € de PV en 2017, soit 17 172 procès verbaux d’infraction dressés ! Pour rappel, ces chiffres n’étaient que de 26 606 € en 2016, du fait se seulement 4 287 PV. Et après, on s’étonne que les gens n’aiment pas la Police, moi le premier*…

* Je commettrai prochainement un article sur le paradoxe des bac+6 qui ne supportent pas que des policiers bac-2 leur donnent des leçons, notamment que ceux-ci puissent leur faire remarquer qu’ils sont mal garés, mais qui sont quand même bien contents de la trouver quand ils en ont besoin…


Pour commencer, nous avons ici la preuve que la verbalisation automobile est éminemment politique, et que le nombre de PV dépend de consignes du maire, souvent du fait d’objectifs de rentrées fiscales à atteindre !

Qui peut croire que les Saviniens se soient soudainement mis à commettre, en l’espace d’un an, quatre fois plus d’infractions routières ?

Ou bien même que le service de Police municipale ait quadruplé ses missions de contrôle du stationnement ? Ce qui sous-entendrait qu’il ne foutait rien avant, ou qu’il ne fait plus que ça maintenant…

Non, c’est plutôt qu’en 2016, MEHLHORN sort de sa phase catastrophique de 2015, et que c’est aussi l’année au cours de laquelle il fait voter la plus forte augmentation d’impôts de l’histoire de Savigny, donc pour éviter l’émeute, il fait mettre le holà sur les verbalisations.

Et puis la tension retombée, le bololo évité, les nouveaux agents de surveillance de la voie publique en poste, et les consignes restrictives levées, la Police municipale se lâche !

Parfois à raison, et je peux vous dire que si je suis maire, je renouvellerai régulièrement mon carnet à souches d’officier d’ordre public, que j’aurais souvent sur moi et dont je n’hésiterai pas à faire usage, surtout quand on voit comment certains connards se garent au niveau des intersections (dixit le mec qui s’arrête en double-file pour coller ses affiches).

Parfois à tort, notamment pour les verbalisations du stationnement des résidents, et des usagers de la gare, et je pense à populistement à tous ceux qui vont travailler.

Et je râlais encore avant-hier et hier contre les bornes de recharge électrique, qui en plus des places de stationnement handicapés, que je vois souvent vide, nous font perdre plein de places ! Et je ne parle même pas de la gare routière qui est sur-dimensionné car toujours à moitié vide de bus… MEHLHORN a la même politique écologique que le Gouvernement : il fait tout pour nous dégoûter d’utiliser nos caisses… Il devrait d’ailleurs l’inscrire dans son bilan !

Si je suis élu, la verbalisation ne s’arrêtera pas. Mais je pense qu’on ne dépassera largement pas 100 000 € d’amendes, qu’il y aura une plus grande tolérance qui sera aidée par la mise en place d’un stationnement résidentiel, et de zones orangées de plus longue durée que la zone bleue, parce que la PM, dont je réduirai le nombre, ne sera plus soumise à un objectif de rentabilité fiscale parce que les caisses sont trop mal gérées, mais chargées de mission plus sociales.

Je finirai en ayant une pensée pour notre Police municipale : ont-ils intégré ce corps, possiblement pour certains de manière alimentaire, pour pruner les habitants, jouer les facteurs et faire traverser les enfants, ou pour rendre au service aux gens par un travail de médiation, de pédagogie, d’apaisement des conflits de voisinage et occasionnellement pour arrêter des méchants (même si ce n’est pas le rôle premier de la PM, et que je refuse d’en faire des auxiliaires de la PN) ?


Réponse écrite de la Commune de Savigny-sur-Orge