Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : Bernard BLANCHAUD veut une campagne écologique avec seulement des réunions publiques

On dirait bien que Bernard n’a pas aimé recevoir mon deuxième journal de campagne.

Sûrement parce que lui en est toujours à zéro publications imprimées.

Et donc il invente le reproche que ce n’est pas écologiste (sic !) – il veut dire pas très écologique – alors que je fais quand même imprimer mes documents sur du papier PEFC, issu de forêts durables, et avec des encres naturelles… Et cela fait surtout travailler un imprimeur français.

Et il justifie son propos par le fait que ce ne serait pas indispensable…


Alors je suis peut-être moins connu que Bernard, même si ce n’est pas vrai sur internet, en terme de réputation numérique.

Il suffit de comparer les recherches Google de nos noms, avec mon handicap que comme MEHLHORN, les gens ne savent pas écrire nos noms.

Et de voir que presque personne ne recherche son nom ni celui de son mouvement. En tout cas que c’est trop marginal pour que Google le détecte.



Alors j’assume d’avoir besoin de ces journaux pour me faire connaître, ce qui en plus me permet de commencer à dérouler dès maintenant mon programme, sans raconter aux gens : « Attendez ce que vous allez voir avec mes 27 983 propositions qui vont vous éblouir lorsque je les publierai, mais pas trop tôt pour ne pas que mes concurrents me les volent. »

En attendant, MEHLHORN ne m’a toujours pas prêté de salles, donc cela résout déjà une partie de la question.

Ensuite, je ne suis pas un parti, et donc je n’ai ni cars à affréter ni militants politiques dans les villes voisines pour combler mes salles de réunions.

Bref, je préfère des petites réunions chez l’habitant, qui sont très bien pour convaincre des gens qui iront convaincre à leur tour.

Avant quelques réunions publiques, qui nécessitent encore d’être connues, pour que les gens y viennent.


Je finis avec la partie prospective de Bernard.

Tu sens qu’il déraille quand il a besoin de rajouter que « j’ai failli ». Je ne sais pas où, je ne sais pas comment, je ne sais pas pourquoi…

Déjà il a oublié le projet de liste communautaire aux Prés-saint-Martin, même si je reste persuadé que c’est une invention de FABRE.

Mais c’est surtout qu’il annonce que je pourrais être soutenu par le RN, alors qu’il annonce également la concurrence d’une liste RN.

Je pense qu’il cherche juste à dire que je suis un fachô, et qu’il ne faut pas voter pour moi…


Quelle triste dérive de cet ami, qui est un homme très bien, mais très perdu dans sa tête.

J’affirme donc que s’il n’imprime pas, il va finir à 3 % parce que personne d’autre ne le connaîtra que ses amis, et que la campagne favorise un entre-soi qui fait perdre le sens des réalités.

Je vous laisse, il faut maintenant que j’essaie de comprendre le lien entre la pétition que vient de lancer Bernard qui s’intitule « Soutenons le commerce local », mais dont l’idée du corps de la pétition est de créer une monnaie locale, qui pour le coup, n’est pas dans mon programme.




Publicités

Victoire au Tribunal administratif : l’arrêté préfectoral fixant la composition du conseil citoyen de Grand-Vaux est annulé

Peut-être maintenant va-t-on enfin pouvoir un conseil citoyen qui soit à la fois paritaire entre les hommes et les femmes, mais également entre les locataires et les propriétaires ? Et peut-être même que le préfet délégué à l’égalité de chances va enfin accepter de me rencontrer, maintenant que je lui ai démontré que je pouvais être plus fort que lui.

Rapidement, quelques observations.

À commencer par le fait que je me sois fait peur, car le rapporteur public était défavorable à l’audience à l’idée d’annuler l’arrêté, du fait d’une absence d’intérêt à agir. Or, je relève que ce sujet n’est même pas évoqué dans le jugement !

Donc c’est bien l’absence de parité qui fait que la composition est annulée.

Mais qui fait aussi que le Tribunal n’évoque donc pas le problème de la politisation de certains des conseillers…

Une déception quand même en tant que l’article 2 de l’arrêté n’est pas annulé, et donc que l’IFAC continue de porter le projet.

Je rappelle que le conseil citoyen a été empêché de s’autonomiser, et que dans les villes voisines d’Athis et de Viry, ils ont maintenant des adultes relais au lieu de structures assurant le portage.

Car donc le Tribunal me dit que le fait que l’IFAC soit prestataire de service de la Commune est sans incidence sur sa neutralité.

Mais aussi il me reproche que je ne fasse pas la preuve des manquements de l’IFAC, alors que la rétention de documents administratifs ne sera jugée que jeudi prochain (17 octobre), et que ma plainte pénale est en contestation de classement sans suite.

Je note enfin que la Commune n’a personne pour avoir produit un mémoire dans l’affaire. À quoi bon avoir un service juridique dans ces conditions ?

Cela reste une belle victoire, et j’espère convaincre le préfet à la fois de dégager l’IFAC et en même temps de choisir une composition plus équitable, qui travaille enfin dans l’intérêt de tous les habitants.




Des enjeux du conseil métropolitain de la MGP du 11 octobre 2019

Le prochain conseil métropolitain a lieu ce vendredi 11 octobre 2019 à 9 h 00 à l’hémicycle de la Région. Malgré les 35 délibérations inscrites à l’ordre du jour, il devrait être assez rapide et sans trop de débats.

J’ai mis en gras les points qui m’apparaissent importants. Je retiens des investissements utiles dans la prévention des inondations, une réflexion en vue de la mise en place d’un plan alimentation durable, des exemptions pour l’amende SRU !!! Et toujours la poursuite idéologique de la ZFE…

Comme toutes les fois, je live-tweeterai le Conseil sur @vagneuxo.


I. Approbation du procès-verbal de la séance du 21 juin 2019.


II. Compte-rendu de délégations d’attributions du Conseil de la Métropole au Bureau et au Président en application de l’article L.5211-10 du code général des collectivités territoriales.


III. Délibérations

1. Décision modificative n°1 du budget principal pour l’exercice 2019

2. Fixation des attributions de compensation ajustées 2019 et provisoires 2020

3. Franchissement Pleyel – convention cadre de financement du franchissement urbain Pleyel

4. Passerelle de Thiais : convention de financement entre la métropole du Grand Paris et la Ville de Thiais.

5. Pont de Nogent – convention de financement entre la métropole du Grand Paris et le conseil départemental du Val-de-Marne.

6. Nouvelle gare SNCF de Bry-Villiers-Champigny – Convention de financement relative aux études de conception détaillées (PRO) et premières acquisitions foncières.

7. Plan piscines « Héritage 2024 » – financement de piscines d’entrainement des jeux olympiques et paralympiques.

8. Déclaration d’intérêt métropolitain de l’opération de Noisy-Est.

9. ZAC Plaine Saulnier à Saint-Denis – Bilan de la mise à disposition du public du dossier de création de la de la ZAC et de l’étude d’impact et création de la ZAC Plaine Saulnier.

10. Zac Plaine Saulnier – Avenant au protocole d’accord entre la Métropole du Grand Paris et la société ENGIE en vue de la libération du foncier.

11. Convention avec le Département du Val-de-Marne pour des études et travaux relatifs aux ouvrages de protection anti-crue.

12. Subventions aux départements pour la réalisation d’études topographiques et géotechniques nécessaires pour la réalisation de l’état des lieux et du diagnostic des ouvrages anti-crue.

13. Convention de partenariat avec l’EPTB Seine Grands Lacs relative à la mise en œuvre de la fiche 1.1.6 du PAPI « étude relative à la connaissance des systèmes d’endiguement : prise en compte des lacs réservoirs et optimisation des murettes sur le territoire urbain francilien ».

14. Stratégie résilience inondations – subvention d’investissement à la commune de Villeneuve-le-Roi

15. Convention d’objectifs et de coopération 2020-2022 entre la métropole du Grand Paris et l’agence de l’environnement et de la maitrise de l’énergie (ADEME).

16. Plan vélo métropolitain – convention d’objectif et de financement entre la Métropole du Grand Paris et l’association « mieux se déplacer à bicyclette » (MDB) relative au programme d’actions 2019-2021.

17. Bilan des rencontres agricoles et premières orientations du plan alimentation durable métropolitain.

18. Projet de création de logement adaptés à Clichy-sous-Bois

19. Convention triennale d’objectifs et de financements avec l’association « Les Canaux » et adhésion

20. Lancement d’un appel à manifestation d’intérêt dans le cadre du déploiement des Pass Numériques

21. Subvention à l’association « sentiers métropolitains » pour la création d’itinéraires de randonnée pédestre « le sentier métropolitain du Grand Paris ».

22. Opération d’intérêt métropolitain de Villeneuve-la-Garenne : convention d’intervention foncière et protocole d’intervention entre l’établissement public foncier d’Ile-de-France, la Métropole du Grand Paris et la Commune de Villeneuve-la-Garenne.

23. Opération d’intérêt métropolitain de Villeneuve-la-Garenne : prise en considération d’un périmètre d’étude prévu par l’article L424-1 du code de l’urbanisme

24. Décret d’exemption à l’application de loi dite « solidarité renouvellement urbain » (SRU) pour la période triennale 2020-2022 – propositions d’exemption.

25. Société de requalification des quartiers anciens (SOREQA) – Entrée de la métropole du Grand Paris au capital de la société

26. Modification des aides de la métropole du Grand Paris : règlement « Métropole roule propre ! » et subvention pour l’achat de panneaux de signalisation de la zone à faibles émissions.

27. Syndicat de l’Orge, de la Remarde et de la Précelle – avis sur le projet de modification des statuts et autres demandes du syndicat.

28. Demande de déclaration d’intérêt général de l’entretien du Morbras aval.

29. Désignation des représentants de la métropole du Grand Paris au sein des instances de la SOREQA.

30. Désignation du représentant de la métropole du Grand Paris à l’ALEC Grand Paris Seine Ouest Energie.

31. Désignation des représentants de la métropole du Grand Paris au sein des instances de l’association « Les Canaux ».

32. Désignation de représentants au sein des instances de l’association « Paris Ile-de-France Capitale économique ».

33. Désignation de représentants de la métropole du Grand Paris à Choose Paris Région.

34. Actualisation du tableau des emplois

35. Emplois fonctionnels – octroi d’avantages en nature – modification


4) Vœu


5) Communications



Sur la première saison de Mytho de Anne BEREST et Fabrice GOBERT (Arte)

Ce jeudi 10 octobre 2019, Arte diffuse les trois premiers épisodes de la première saison de la série Mytho, qui seront suivis des trois suivants la semaine prochaine.

Ce n’est pas une mauvaise série, même si ce n’est pas non plus la meilleure que j’ai vue.Les acteurs ne sont pas mauvais, et les moyens sont suffisants.

Par contre, elle est assez anxiogène, notamment le sixième épisode ; et je la qualifierais davantage de drame que de comédie subversive.

Le pitch, c’est une femme, mère de famille, qui est oubliée de sa famille et de ses enfants, et qui va inventer le mensonge qu’elle a un cancer pour qu’on s’intéresse à elle. Et autour de ce mensonge vont à la fois se greffer de nouveaux mensonges, et en même temps éclater de nombreuses vérités.

Alors toutes les chroniques de cette série commencent par : Mais qui n’a jamais menti pour pouvoir donner des leçons de vérité ?

Pour autant, je trouve quand même qu’on est sur une conjonction de situations particulières, qui font que les mensonges prennent des proportions extravagantes, et qu’on y perd en crédibilité et en réalisme.

D’autant que tous les mensonges sont mis à la même échelle, et que par exemple les mensonges par omission de la plus jeune fille, ne sont pas comparables à l’adultère assumé du père. Dans le genre, les assureurs en prennent aussi en plein la gueule.

Même s’il faut ménager plusieurs saisons, qui ne sont pas encore décidées, je trouve dommage qu’on amène trop vite des situations qui ne sont pas exploitées (comme le personnage de Lorenzo, celui du patron de la GPMA ou l’église de scientologie).

Il n’empêche que cela reste une famille attachante, et qu’on a envie qu’ils soient heureux. Or, tout le drame est que c’est le mensonge qui les rassemble et la vérité qui les éloigne.

Et c’est aussi la dénonciation des mensonges et la révélation de la vérité qui leur permet de s’affirmer personnellement, ce qui nous empêche finalement de condamner le mensonge, qui n’est pas totalement négatif.

Bref, une série plus profonde qu’il n’y apparaît qui nous invite aussi à réfléchir à la philosophie de la vérité.