Résultats et analyses du 1er tour de la présidentielle 2017 sur la 7e circonscription de l’Essonne

Sur la septième circonscription de l’Essonne (Athis-Mons, Juvisy-sur-Orge, Paray-Vieille-Poste, Savigny-sur-Orge et Viry-Châtillon), les résultats des candidats au premier tour de l’élection présidentielle sont les suivants. On rappellera qu’il faut 9268 voix à un candidat pour se qualifier pour le second tour, ce qui fait craindre en vue des législatives, non seulement l’élimination directe d’Éva SAS, mais un duel En marche / FN ou EM / RÉDA…

Si la participation à l’élection présidentielle tourne généralement autour de 80 %, celle des législatives est plutôt autour de 55 %. Or, les qualifiés du second tour sont soit les deux meilleurs, soit ceux qui ont obtenu les voix de 12,5 % des inscrits. MÉLENCHON est un épiphénomène et les électeurs ont voté pour sa personne ; ils ne se reporteront pas sur ses candidats. Et en toute cohérence, les Français vont vouloir donner une majorité à MACRON pour gouverner…

Restent donc le Front national et les Républicains / UDI qui sont lancés dans une course de fond, car très probablement que le vainqueur de ce sprint, aura la joie de se faire battre par le candidat MACRON qui recevra le soutien de tous les autres perdants (sauf du mien qui n’ira pas plus à RÉDA qu’au candidat MACRON). Comme me disait hier mon ami Jean-Marie CORBIN, nous partons très certainement pour une revanche CHAUFOUR / RÉDA à l’échelle de la circo.

Robin RÉDA bénéficiera-t-il d’un bonus du fait d’être le maire de Juvisy, soutenu par le maire de Viry ? C’est possible, d’autant que tant le Front national que Debout-la-France semblent se heurter au fameux plafond de verre. Pour autant, RÉDA est également vu comme un traître qui a lâché FILLON à un moment donné (à raison ? Nous verrons s’il cherche à le valoriser), et tant à droite qu’à Juvisy, il commence à énerver certains. La législative n’arrive-t-elle pas trop tard ?

Il y a quelques mois, cette élection semblait imperdable pour Robin, qui faisait d’ailleurs office de seul vote utile. Mais avec une victoire probable de MACRON, et pour lui donner une majorité (à moins que RÉDA soit macrono-compatible ; ce qui n’est personnellement pas mon cas), c’est le candidat MACRON qui devient le vote utile. Alors si Étienne CHAUFOUR, ancien maire de Juvisy, est investi ; je pense que Robin perd ses chances et qu’il devra rester nous supporter…


Emmanuel MACRON : 14 134 voix soit 24,66 %

Jean-Luc MÉLENCHON : 13 101 voix soit 22,86 %

Marine LE PEN : 9 656 voix soit 16,85 %

François FILLON : 9 614 voix soit 16,78 %

Benoît HAMON : 4 012 voix soit 7 %

Nicolas DUPONT-AIGNAN : 3 384 voix soit 5,9 %

votes blancs : 917 soit 1,6 %

François ASSELINEAU : 768 voix soit 1,34 %

Philippe POUTOU : 510 voix soit 0,89 %

Jean LASSALLE : 441 voix soit 0,77 %

votes nuls :  392 soit 0,68 %

Nathalie ARTHAUD : 278 voix soit 0,49 %

Jacques CHEMINADE : 98 voix soit 0,17 %


La participation a été de 77,3 % car 57 305 des 74 142 inscrits ont voté.



 

Lettre ouverte à François FILLON, après sa défaite à la présidentielle 2017

Savigny-sur-Orge, le 24 avril 2017

Monsieur le Premier ministre,

Je fais partie de ces centaines de milliers d’électeurs dont les voix vous ont manqué ce dimanche.

J’ai personnellement pris la décision de ne pas voter pour vous lorsqu’il y a deux semaines, a été révélé que votre femme avait perçu des fonds publics depuis 1982, et non pas depuis 1997 comme vous l’aviez indiqué sur TF1, ou 1988 comme écrit un temps sur votre site de campagne, ou 1986 comme dit devant la presse. Je me suis demandé jusqu’à quand vous alliez nous mentir, et j’en ai conclu que je ne voulais pas de ce président parce que vous n’étiez pas sincère. Pourtant, je pensais que c’était votre marque de fabrique, vous le premier à avoir reconnu être à la tête d’un État en faillite…

Très sincèrement, je me moque bien du fait que votre femme ait perçu de l’argent public : ce qui m’a dégoûté, ce sont vos mensonges et votre incapacité à dire la vérité une fois pour toutes, ce qui aurait cassé le bec du Canard enchainé.

Alors si je vous parle ici de ce qui a été pour moi décisif, il me faut également vous dire un mot de ce qui me freinait bien avant cela de voter pour vous.

1. Comme beaucoup de Français, j’ai eu des réserves sur votre réforme de la Sécurité sociale ou le passage des 35 aux 39 heures. Quand j’en parlais autour de moi, je me rendais bien compte que les gens ne comprenaient pas cela non plus, et en disaient d’ailleurs beaucoup de bêtises. Mais au lieu d’avoir des documents clairs pour l’exprimer, je n’ai reçu aucun tract de votre parti pour me l’expliquer. J’ai juste eu un document du candidat investi LR pour les législatives, qui parlait surtout de lui…

2. Dans ma ville, et à intervalles réguliers, j’ai vu l’expression libre, notamment associative, disparaître sous quatre de vos affiches identiques. Je ne suis pas trop con ; une seule aurait suffi pour porter votre message. Je m’en suis ouvert aux colleurs de votre parti ; ils n’en avaient rien à faire, tant pis pour vous…

3. J’en viens donc à parler du personnel de votre parti. Il y a un certain nombre de personnes qui vous ont trahi, et que vous n’avez pas exclu, faisant le jeu d’un système de baronnies que les Français ne peuvent plus voir. Je veux un chef de l’État fort ; or, vous vous êtes laissé piétiner… Mais plus que tout, la catastrophe réside chez la majorité de vos élus qui sont incompétents et que votre parti ne parvient pas à former… Ils donnent une mauvaise image du parti LR ! Dans mon département, alors que des économies étaient possibles, ils ont choisi d’en faire de manière limitée pour augmenter massivement les impôts. Idem dans ma ville. Je pense que les électeurs ont compris que votre élection amènerait à une augmentation d’impôts, et que vous ne réaliseriez pas vraiment certaines économies.

4. Sur la ligne de votre parti ensuite, vous avez non seulement trahi vos électeurs en plus de trahir la mémoire de Philippe SEGUIN. Vous êtes europhile quand vos électeurs n’ont pas digéré 2005. Vous êtes libéral quand SEGUIN montrait la menace que représentait le libéralisme sur les politiques sociales gaullistes. Vous allez draguer au centre dans des alliances UDI-MODEM, de gens qui vous trahissent. Ce qui vous a manqué, ce sont les voix du centre-droit qui sont partis rejoindre MACRON. Alors que si vous aviez fait campagne à droite, vous auriez pris les voix de LE PEN et de DUPONT-AIGNAN ; vous n’auriez quand même pas eu les voix du centre-droit, mais vous seriez au second tour.

Pendant trop longtemps, vous vous êtes caché derrière tous ces problèmes, refusant de les résoudre. Je recevais des chaines de mail pour me dire non pas que vous étiez le meilleur, mais que vous étiez le moins pire. Quelle a été votre idée de demander qu’on vous soutienne davantage qu’on vous aime !  J’étais abreuvé de sondages Filteris m’expliquant que vous alliez gagner haut la main. Que votre femme aurait pu gagner 4000 euros par mois si elle avait été avocate et non pas votre assistante parlementaire. Ce n’est pas ce qui m’intéressait.

Je reste heureux que vous ayez gagné la primaire parce que vous le méritiez, mais vous n’avez ensuite pas fait ce qu’il fallait pour l’emporter.

Changez donc de ligne politique, renouvelez le personnel politique de votre parti, défendez vraiment vos convictions par du militantisme, et vous retrouverez les suffrages de la majorité des électeurs !

Au second tour, comme au premier, je voterai blanc. Je trouve enfin que vous faites une grave erreur politique d’appeler vos électeurs à voter contre Marine LE PEN. Vous prétendiez vouloir libérer les Français mais vous les enchainez dans une consigne de vote ; c’est la dernière contradiction qui me rassure quant au fait que j’ai eu raison de ne pas vous soutenir…

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de ma très haute considération.

Olivier VAGNEUX



Analyse des résultats du premier tour de la présidentielle 2017 à Savigny-sur-Orge

Savigny-sur-Orge n’est plus à droite ! La désastreuse politique du maire Éric MEHLHORN aura même réussi à faire cela… Dans un contexte pourtant favorable aux droites, leurs voix cumulées atteignent péniblement 41 % en 2017 (contre 45 en 2012 dans un contexte alors porteur pour la gauche). Quelques uns à droite sont certainement partis chez MACRON, mais le candidat LR-UDI réalise 18 % quand il en faisait quasiment 27 % en 2012. 

Pendant ce temps, c’est Monsieur BLANCHAUD qui doit jubiler ; ce Conseiller municipal dissident du groupe LR a trouvé le bon filon en se plaçant président du comité En marche de Savigny. Mais d’où viennent les voix d’Emmanuel MACRON à Savigny ? Sur 27 points, il en récupère 9 de BAYROU. Le PS qui en perd 23 en a donné 9 à MÉLENCHON donc lui en a donné 14. C’est donc bien la droite classique, disons le centre-droit, qui apporte les 4 derniers points !


À Savigny, les résultats du premier tour sont les suivants :

  • Emmanuel MACRON : 27,34 % soit 4831 voix
  • Jean-Luc MÉLENCHON : 20,92 % soit 3696 voix
  • François FILLON : 18,53 % soit 3275 voix
  • Marine LE PEN : 16,32 % soit 2883 voix
  • Benoît HAMON : 7,26 % soit 1282 voix
  • Nicolas DUPONT-AIGNAN : 6,21 % soit 1097 voix
  • François ASSELINEAU : 1,09 % soit 193 voix
  • Jean LASSALLE : 0,91 % soit 161 voix
  • Philippe POUTOU : 0,85 % soit 150 voix
  • Nathalie ARTHAUD : 0,4 % soit 71 voix

Les grands enseignements locaux du scrutin

Emmanuel MACRON sorti de nulle part

Alors que Savigny ne comptait qu’une soixantaine de marcheurs il y a quelques mois, le mouvement a quand même réussi à fournir pas mal d’assesseurs. Mais c’est plus un mouvement national, que l’engagement local limité, qui aura convaincu. Pour autant, Bernard BLANCHAUD ne devrait pas tirer profit à son niveau de ce haut score, surtout si MACRON n’a pas de majorité législative !


Jean-Luc MÉLENCHON revient en force

Savigny retrouve une configuration politique similaire à celle des années 1970 dans laquelle les communistes étaient plus forts que les socialistes. La gauche locale peut résister voire gagner à Savigny si elle s’unit, y compris avec le Parti de gauche. Tout dépend de ce que fera alors En marche, qui devrait effectivement aller avec la gauche, peut-être contre l’extrême-gauche ?


François FILLON fait un score catastrophique

Même en y rajoutant les voix de DUPONT-AIGNAN, FILLON fait un score historiquement bas pour la droite. Est-ce donc l’électorat de MEHLHORN qui meurt (je parle sérieusement) ? Ou les conneries répétées de l’édile savinien qui ont dégoûté une partie de la droite ? Je pense aux deux, car à droite, le vote utile a pris le pas sur le dégoût de FILLON…


Marine LE PEN ne progresse pas

Seulement un demi-point en plus : c’est le fameux plafond de verre à Savigny. Il n’empêche pas que le second tour lui rajoutera de nouvelles voix, mais GUIBERT est loin d’être qualifiée au second tour de la législative si elle n’est pas dans les deux premiers. La campagne locale, même si elle a permis de grignoter quelques voix, n’aura pas été très efficace.


Benoît HAMON disparait !

De 30 à 7 ! Le PS ré-atteint les scores qu’il faisait à Savigny quand le vote utile à gauche était localement pour les communistes. Ce n’est pas étonnant quand on connaît le nombre de militants du PS à jour de cotisation dans la ville, mais incompréhensible par rapport à ceux qui ont porté la gauche, encore aux dernières régionales…


Les élections législatives s’annoncent donc encore plus incertaines car le candidat En marche est encore inconnu, tandis que les candidats de la France insoumise n’ont pas le charisme de leur champion national. Disons que c’est mal parti pour Éva SAS d’une part, et pour que la gauche conserve son groupe au Conseil municipal en 2020. Mais la droite n’est pas mieux non plus ; or, Savigny n’est pas centriste. Bref, c’est à qui saura chouchouter au mieux BLANCHAUD.



Et si j’avais voté selon un autre mode de scrutin ? (23 avril 2017)

Il est 20 heures et les bureaux de vote viennent de fermer. Je peux donc recommencer à écrire politique et notamment parler de ces quatre autres modes de scrutin, qui ont été essayés en plus du vote officiel, seul reconnu, dans cinq villes : Strasbourg, Hérouville-Saint-Clair, Grenoble, Crolles et Allevard-les-Bains. Une occasion troublante pour constater que nos votes n’auraient peut-être pas été les mêmes avec un autre mode de scrutin.

Je ne m’en suis pas caché et je le confirme : j’ai effectivement voté blanc. Mais j’ai aussi voté pour un(e) autre candidat(e) dans le cadre d’une procuration, selon ce qui m’avait été demandé par la personne. Partons ici de l’hypothèse que le vote blanc n’existe pas, et qu’il faille obligatoirement voter pour un des onze candidats. Je me suis prêté à l’exercice, et force est de constater que ce n’est pas le même candidat pour qui j’aurais voté, selon le mode de scrutin !


La méthode de la note sur 20 :

Nicolas DUPONT-AIGNAN : 11/20

Marine LE PEN : 5/20

Emmanuel MACRON : 5/20

Benoît HAMON : 7/20

Nathalie ARTHAUD : 3/20

Philippe POUTOU : 2/20

Jacques CHEMINADE : 3/20

Jean LASSALLE : 7/20

Jean-Luc MÉLENCHON : 8/20

François ASSELINEAU : 8/20

François FILLON : 12/20


La méthode de l’élimination successive

Les candidats dans l’ordre dans lequel je les aurais éliminés

1) Nathalie ARTHAUD

2) Philippe POUTOU

3) Jacques CHEMINADE

4) Marine LE PEN

5) François ASSELINEAU

6) Benoît HAMON

7) Emmanuel MACRON

8) Jean LASSALLE

9) Jean-Luc MÉLENCHON

10) François FILLON

11) Nicolas DUPONT-AIGNAN


La méthode de l’approbation

Nicolas DUPONT-AIGNAN : OUI

Marine LE PEN : NON

Emmanuel MACRON : NON

Benoît HAMON : NON

Nathalie ARTHAUD : NON

Philippe POUTOU : NON

Jacques CHEMINADE : NON

Jean LASSALLE : NON

Jean-Luc MÉLENCHON : NON

François ASSELINEAU : NON

François FILLON : OUI


La méthode du classement des 11 (par ordre de préférence)

1) Nicolas DUPONT-AIGNAN

2) François FILLON

3) Jean-Luc MÉLENCHON

4) Jean LASSALLE

5) François ASSELINEAU

6) Jacques CHEMINADE

7) Nathalie ARTHAUD

8) Philippe POUTOU

9) Marine LE PEN

10) Benoît HAMON

11) Emmanuel MACRON


La méthode de l’approbation favorise les candidats consensuels mais élimine les candidats clivants. La méthode de la notation comme la méthode du classement reviennent à valoriser le choix du cœur. La méthode de l’élimination successive est quant à elle plus raisonnée, et elle aboutit plutôt sur un vote utile. Il sera intéressant au 19 juin de voir les résultats de ces méthodes que les électeurs pourraient tenter avant d’aller voter. Et vous qu’auriez-vous fait ?