Lettre ouverte à Alain BUCQUET, Préfet délégué à l’égalité des chances de l’Essonne

LETTRE OUVERTE AU PRÉFET DÉLÉGUÉ À L’ÉGALITÉ DES CHANCES EN ESSONNE

Objet : Conseil citoyen de Grand-Vaux à Savigny-sur-Orge

Savigny-sur-Orge, le 20 octobre 2017

Monsieur le Préfet,

Je m’inquiète pour vous. Il semblerait qu’on vous cache, à vous, Préfet délégué à l’égalité des chances, certaines réalités de la politique de la Ville à Savigny-sur-Orge.

De la bouche même du maire de Savigny, il paraîtrait, que vous citeriez en modèle, le Conseil citoyen de Grand-Vaux !

Or, je ne savais pas que l’opacité, la désinformation, l’intimidation, les abus de pouvoir et les abus de confiance, pour ne citer qu’eux ; commis au sein du Conseil citoyen de Grand-Vaux, étaient des exemples dans notre République.

Mais peut-être partagez-vous tout simplement l’avis de votre délégué, M. Yves BOUCHET, qui le 2 février 2017, me demandait ce que, franchement, ça pouvait me faire d’avoir accès au contrat de ville intercommunal 2015-2020, et aux productions du Conseil citoyen de Grand-Vaux ? (Sur ce point, j’ose espérer que la réponse du juge administratif à mon recours en contentieux contre les refus de communication du Conseil citoyen de Grand-Vaux vous satisfera.

Votre modèle de Conseil citoyen, en tant qu’il est poursuivi en Justice, est un peu étonnant…)

Ou peut-être allez-vous sinon vous énerver de mes propos, comme le maire de Savigny, lors de la dernière réunion de son Conseil municipal, car il ne supporte pas qu’on dise qu’il puisse y avoir une influence de son exécutif sur ce Conseil citoyen. N’est-il pas étonnant que ce soit toujours l’IFAC, association largement subventionnée par la mairie, qui possède la coordination de ce Conseil et la maîtrise complète de l’ordre du jour, alors que celles-ci ne devaient être que temporaire ?

Que pensez-vous sinon de l’apolitisme de ce Conseil avec une de ses membres sur la liste des grands électeurs de la commune aux élections sénatoriales ? Que pensez-vous ensuite de la consigne donnée aux membres de ne pas communiquer ce qu’ils font à l’extérieur ? Que pensez-vous toujours du fait que même les conseillers municipaux ne soient pas informés, et que l’IFAC prétende ne pas pouvoir communiquer, sur consigne du cabinet du maire de Savigny ?


Vous pouvez continuer de faire semblant de respecter un programme et un calendrier, soi disant cadrés par la loi. Les appels d’offres vous trahissent avec des descriptifs qui connaissent déjà les scenarii qui ne sont toujours pas censés être finis ! Un seul exemple avec le SIAHVY (Syndicat intercommunal pour l’aménagement hydraulique de la vallée de l’Yvette) qui écrit en septembre 2017 qu’on va démolir la crèche des Moussaillons parce que c’est prévu dans le projet ! Ils doivent avoir des dons de voyance !

Enfin, je souhaite vous exprimer mon avis sur le projet de rénovation tel qu’il s’annonce : ce n’est pas en virant 500 pauvres (même si effectivement il existe une corrélation entre pauvreté et délinquance), et en les remplaçant par des gens plus fortunés, que Grand-Vaux va changer.

Je vois les combats contre l’économie de la drogue. Par quoi comptez-vous la remplacer ? Je vois la volonté de rouvrir des commerces. Avec quelle sécurité pour empêcher les rackets qui existaient jusque-là ? Je vois cette envie de rouvrir le quartier. Mais pour y faire quoi ?

Et selon moi, la rénovation va échouer parce que vous n’avez pas de réponses à ces questions. Mais vous, vos prédécesseurs et vos successeurs, tout aussi complices, pourrez vous féliciter de tout cet argent investi, voulant croire que la qualité d’un projet dépend de l’argent dépensé.


Je voudrais donc finalement que vous me rassuriez : êtes-vous simplement naïf, ou complètement cynique ?

Vous pouvez tromper les institutions que vous fréquentez et qui, de toute façon, ne vérifient pas vos mensonges, mais je veux vous dire que vous ne trompez pas les citoyens. Et aussi que c’est à cause de comportements comme le vôtre que les citoyens ne croient plus à la parole publique.

Restant donc dans l’attente de retrouver votre représentant au Tribunal, en tant que personne juridique faisant office pour le Conseil citoyen qui n’a pas de personnalité juridique ; pour savoir s’il est normal qu’il y ait une opacité totale sur les travaux du Conseil citoyen. (Et j’ose espérer que vous arrêterez alors cette insolente publicité mensongère s’il y a condamnation.)

Je vous prie de croire, Monsieur le Préfet, en l’assurance de mes respectueuses salutations.

Olivier VAGNEUX



Publicités

Les agents communaux de Savigny, derniers informés du réaménagement du centre administratif

On dit de moi que je méprise les agents municipaux parce que je critique leur notion de « service », de « public », et de « service public » ; que je les affiche sur mon blog comme s’ils étaient responsables de leurs actes ; enfin, que je conchie ouvertement la soumission de leurs syndicats majoritaires (CGT et FO) et celle du responsable de leur CHSCT.

Mais même en le faisant exprès, jamais mon arrogance ne pourra talonner le dédain d’Éric MEHLHORN, qui lance les marchés publics avant même d’informer les principaux intéressés de leurs effets ; ceux-ci seront donc mis, une fois de plus, devant le fait accompli. À part cela, MEHLHORN se vante en Conseil municipal de pratiquer la transparence et la concertation…

Il y a dix jours, c’était la crèche des Moussaillons de Grand-Vaux dont on découvrait qu’elle devait être démolie dans le cadre du renouvellement urbain. Mais là encore, les Saviniens sont trop naïfs pour imaginer qu’on se moque d’eux. Aujourd’hui, c’est au tour du centre administratif de Savigny situé à l’hôtel-de-Ville, et pour changer, les agents ne le savent pas encore…

Alors oui, il y avait des bruits qui courraient, mais rien encore de très concret. On me répondra que ce n’est prévu que pour le 1er trimestre 2018, et que rien n’est encore définitif, ce n’est pas une raison. Triste ville d’agents soumis qui au nom du devoir de réserve acceptent tout en fermant leur gueule. Sont-ils seulement récupérables si je prends cette mairie en 2020 ?

Cinq cents ans après la fin du Moyen-Âge, MEHLHORN recrée donc le château avec au rez-de-chaussée les gueux, et les services pour les manants. Et puis à l’étage, les gens bien, plus près de toi mon dieu MEHLHORN. Il convient surtout d’imposer un meilleur contrôle, un meilleur flicage sur des services qui pouvaient montrer une quelconque indépendance de travail !

La municipalité souhaite améliorer l’accueil des usagers en mairie centrale en permettant notamment une meilleure fluidité des circulations et une meilleure orientation vers les services requis. En outre, l’objectif est de positionner au rez-de-chaussée de la mairie le maximum de services recevant du public, même si le bâtiment est entièrement accessible (ascenseur desservant tous les niveaux).

Au-delà de ce projet, la reconfiguration des lieux peut être l’occasion de repositionner en mairie centrale certains services stratégiques, actuellement excentrés, afin d’améliorer le fonctionnement interne des services et d’assurer une plus grande proximité de ceux-ci avec la direction générale et le cabinet de M. le Maire.


Que prévoit exactement ce projet ? Réorganiser la disposition du service des affaires générales, descendre la régie municipale au rez-de-chaussé. Intégrer le Logement au sein du CCAS. Monter le service Communication plus proche du cabinet du maire (Va falloir bosser pour nous trouver les réalisations positives de ce mandat) et enfin, faire venir l’urbanisme en mairie centrale plutôt qu’aux services techniques (les raisons invoqués par la Ville sont excellentes !)


Pour les affaires générales, il s’agit de garantir 11 postes de travail en temps réel, avec 5 stations ouvertes sur le public, et trois bureaux supplémentaires fermés à l’arrière pour la confidentialité des échanges (de ce qu’ils n’ont pas écrit sur Facebook).


Pour la régie, on est un peu embêté parce qu’on voudrait la mettre à la place de la Communication, mais on ne voudrait pas que le public puisse entrer dans le bureau sans être passé par l’accueil, donc il va falloir bloquer l’accès à droite de l’entrée. Et puis surtout, le coffre sera quand même très proche de l’entrée… J’écris cela, je n’écris rien…


Pour le logement, il s’agit d’envoyer les demandeurs, par nature agressifs, au CCAS où on saura les accueillir ! Beurk, des pauvres au 1er étage !

Il accueille de nombreux usagers dont beaucoup sont dans une situation fragile et parfois le public peut faire preuve d’agressivité. Ce service a donc une dimension sociale forte qui conduit la municipalité à vouloir l’intégrer au sein des locaux du CCAS où travaillent des agents expérimentés en matière d’accueil du public fragilisé et/ou en difficulté sociale.


Pour la communication, c’est débauche de moyens. Elle passe du rez-de-chaussé au 1er étage à la place du scolaire et de la régie : 4 bureaux fermés plus une salle de travail de 6 places. Peut-être aurons-nous maintenant plus que deux bulletins municipaux et demi par an ?

Motifs du déménagement ? C’était trop loin, et ça forçait la fille de l’adjointe Anne-Marie GÉRARD (coucou népotisme), nouvelle responsable de la communication, à user ses talons dans les escaliers de la mairie. En plus, comme c’est la communication à l’ancienne, ils ne connaissent apparemment ni le mail ni le téléphone, et elle devait tout vérifier sur place…

Le service communication, rattaché fonctionnellement au directeur du cabinet, est situé à l’opposé des locaux abritant le cabinet du maire, qui plus est, pas au même étage, ce qui n’est absolument pas pratique et fait perdre beaucoup de temps en allers/retours d’un espace à l’autre.

L’idée est donc de positionner la communication à proximité du cabinet du maire, au même étage.


Pour l’urbanisme, ça doit être la médecine du travail qui a plaidé la cause de M. CARETTE (sur le long terme ; qu’il se rassure pas si je passe en 2020). Et puis, MEHLHORN est débordé avec tous les logements sociaux qu’il construit (mais quand c’est la droite LR, ce n’est pas un problème parce qu’ils ne font qu’appliquer une loi de gôche)

Seul problème, il va leur manquer un bureau, et puis ils veulent aussi se mettre à la place de la régie actuelle que COUTINHO veut pourtant récupérer pour la communication, laquelle précisera-t-on, ne s’occupe pas de la communication sur les réseaux sociaux de la Ville puisque c’est le dircab du maire qui s’en charge…

L’acuité des dossiers urbanisme depuis l’adoption du PLU rend nécessaire une plus grande proximité de ce service avec la direction générale et avec M. le Maire qui organise des réunions fréquentes sur ce sujet. L’éloignement actuel est un frein aux échanges spontanés/informels et de plus, il oblige le responsable du service urbanisme à se déplacer avec des dossiers volumineux, ce qui n’est pas souhaitable à long terme.


Combien tout cela va coûter ? Je l’ignore, mais MEHLHORN est désespérément à la recherche de moyens visibles de claquer bruyamment l’argent des Saviniens, et quoi de plus fort que de retaper la mairie au motif qu’elle a 20 ans ! Tout est question de priorités, et plutôt que l’enfance, la jeunesse, MEHLHORN préfère le patrimoine de la « maison commune » qui est surtout sa maison à lui au patrimoine de la Savinière. Le calendrier électoral entre dans une nouvelle phase !


Cliquez sur le dessin pour agrandir le croquis d’aménagement

Tous les documents et citations de cet article sont issus de l’appel d’offre publié le lundi 16 octobre 2017 sur le site des marchés publics de la Ville.



L’Histoire des idées du judaïsme à l’époque biblique, par le rabbin Michel SERFATY

Notes prises lors de la première conférence d’un cycle de quatre,

consacrée à l’Histoire des idées juives,

en septembre 2017, à la synagogue de Ris-Orangis (Essonne).

Il s’agit de ce que j’ai personnellement compris, et je précise qu’il se peut que je n’ai pas tout compris, ou que j’ai déformé certains propos bien malgré moi, tant le sujet est complexe.


L’Histoire n’est pas qu’évènements mais aussi évolution d’idées qui provoque des expériences, et génère de nouvelles idées.

Les livres bibliques ont été rédigés sur douze siècles au cours desquels les sources, les mentalités des auteurs, les styles, les genres narratifs ont évolué.

Le texte est une référence. La lecture du texte est un point de départ à l’interprétation. Cette interprétation ne pouvant être interrompue, alors il est toujours possible de la rattacher à notre Histoire.

La Loi n’est ainsi pas figée, donc ne permet pas une approche littérale du texte, d’autant que les corpus ne seront fixés qu’à l’époque rabbinique, alors que la loi orale sera alors privilégiée à la loi écrite.


L’idée centrale de la Bible est l’histoire de la formation progressive d’un Peuple au travers de l’évolution de sa législation.

Ce Peuple commence en Dt 27,9 lorsque Moïse remet la Loi aux prêtres (« Aujourd’hui, tu es devenu le peuple de l’Eternel, ton Dieu »).


On distinguera des idées permanentes :

  • les juifs parlent au nom de Dieu,
  • les juifs ont reçu une Parole et la mission de la transmettre,
  • Dieu est unique, même s’il se parle à lui-même et se donne des ordres…

Et des idées qui vont apparaitre dans le temps :

    • Dieu est créateur de l’univers (Genèse)
    • La Parole donnée à l’Homme est un privilège de Dieu (au contraire du païen)
    • L’Homme a une responsabilité envers ses semblables (« Suis-je le gardien de mon frère ? »)
    • L’Homme est en quête permanente de Dieu (Tour de Babel)
    • L’Alliance nous dit que Dieu ne s’impose pas à la société, mais que le Peuple d’Israël ne peut exister que dans l’Alliance
    • Dieu est là pour nous aider et nous guider (bénédiction d’Abraham)
    • Il faut nous battre pour mériter cet héritage de la bénédiction (Jacob)
    • Il n’y a de libération que dans le progrès social et législatif (Exode)
    • Sans alliance avec Dieu, nous sommes esclaves (Exode et exil)
    • La Loi est étrangère à l’Homme en ce qu’elle vient de Dieu. Elle loge ensuite dans son cœur et dans son corps
    • Dieu demande notre acceptation pour participer à notre Histoire ; Il nous propose le tabernacle (Exode 29 à 35)
    • Même en portant une responsabilité collective, Moïse ne peut rien contre le fait que l’Alliance avec Dieu est individuelle et personnelle. Mais le particularisme de la relation personnelle à Dieu possède une vocation universelle. La conscience est individuelle, mais elle ne suffit pas à maintenir un lien avec Dieu. (Exode)
    • Pour ressembler à Dieu, il faut aimer les Hommes (Lévitique)
    • La terre est le lieu du pouvoir, indispensable pour être enterré, mais elle nécessite que l’Homme la conserve en la cultivant (Nombres)
    • La transmission est essentielle tout comme le rejet de la corruption et la protection des plus faibles (Deutéronome)
    • Dieu ne peut pas vivre directement avec nous dans nos sociétés parce qu’il y a le tampon des prêtres (Juges)
    • Dieu est-il omnipotent s’il y a besoin de rois ou d’hommes de Dieu ? (Juges)
    • Qu’est-ce que le bonheur ? Qu’est-ce que l’éternité ? (début de l’idée messianique – exemples du mécréant bienheureux et du juste souffrant dans les livres de Sagesse et les Psaumes)
    • L’avenir d’Israël se trouve dans sa nation (Ruth)
    • La dictature est néfaste (Esdras)
    • L’éternité se trouve dans l’espoir messianique (Cantique des cantiques)


À l’ordre du jour du Conseil municipal de Savigny-sur-Orge du 19 octobre 2017

Le prochain Conseil municipal a lieu ce jeudi 19 octobre 2017 à 20 h 30 en salle des mariages. Les points importants sont la création de postes (dont je doute de l’utilité mais maintenant qu’on a de l’argent en ayant viré les assistantes maternelles), l’avenant de gestion de la crèche des petits fripons et puis le budget supplémentaire tant pour la Ville que pour la régie des Transports. Le reste remplit… À voir les questions diverses à la fin.


Installation de deux conseillers municipaux

 ==> Il convient toujours de s’interroger sur les raisons de la démissions d’élus…

Approbation de la liste des décisions prises en vertu des articles L.2122-22 et 23 du Code général des collectivités territoriales


01 – Remboursement de caution : Logement communal
02 – Ouragan Irma, José et Maria – Aide aux victimes – Attribution d’une subvention
==> C’est toujours plus facile avec l’argent des autres


RESSOURCES HUMAINES
03 – Modification du tableau des emplois permanents

==> Création de deux postes de policiers municipaux pour toujours mieux verbaliser. Création d’emplois dans la communication (on a quand même deux bulletins municipaux et demi par an) sous la responsabilité de Caroline COUTINHO, fille d’Anne-Marie GÉRARD (vive le népotisme !) Anticipation du départ d’Annick BAUDANT.
04 – Personnel communal : Ralliement à la procédure de renégociation du contrat groupe d’assurance statutaire du centre interdépartemental de gestion
05 – Personnel communal : Programme pluriannuel d’accès à l’emploi titulaire


COMMANDE PUBLIQUE

06 – Avenant n°1 à la convention de la délégation de service public par affermage pour la gestion et l’exploitation de la crèche collective sise avenue du Vert-galant – avenue de la Belle Gabrielle
==> Cela n’est-il pas en lien avec les conséquences du montage financier douteux de Jean-Morigny, sur lequel j’enquête, et j’envisage une plainte à la fin ?


POLITIQUE DE LA VILLE

07 – Approbation de cinq conventions d’objectif et de financement avec la CAF – Dispositif politique de la Ville du centre social

08 – Convention d’objectifs et de financement de la PSU (prestation de service unique) relative au contrat local d’accompagnement à la scolarité (CLAS)
09 – Approbation du rapport annuel sur la mise en œuvre de la politique de la ville 2015/2016 proposé par le territoire du Grand Orly Seine Bièvre


FINANCES

10 – Budget Supplémentaire – Ville
==> 2,3 millions € supplémentaires d’autofinancement ; à nuancer avec l’emprunt de 3 millions € réalisé en juillet qui fait qu’on pouvait se permettre de réinvestir le reste à réaliser de 2016 dans plus de fonctionnement, puisque l’investissement était garanti par l’emprunt.
 

11 – Budget Supplémentaire – Régie de transport

 ==> Il manque 103 000 € à cause d’un manque de recettes découlant de la décision de la majorité municipale de fermer des lignes de transport scolaire pour faire des économies.

12 – Régie d’avance des centres de loisirs maternels – Remise gracieuse et apurement du déficit suite à un vol

 ==> Oui, oui, un vol !

13 – Admission en non-valeur de produits irrécouvrables – Budget Ville – Exercices 2009 à 2015


CULTUREL

14 – Désignation du titulaire de la licence d’entrepreneur de spectacles vivants

15 – Demande de subvention au Conseil Départemental de l’Essonne pour 2018 dans le cadre de l’Aide à l’Investissement Culturel

==> Quand on pense que ça fait seulement deux ans qu’on consent à demander une subvention au Département…

16 – Demande de subvention au Conseil Départemental de l’Essonne pour 2018 dans le cadre des contrats culturels de territoire

17 – Tarifs de location des emplacements du Marché de Noël

18 – Tarifs  de location des emplacements du salon de la Gastronomie


SPORTS

19 – Versement à l’Association « C.O. Savigny Football » d’une avance sur la subvention allouée au titre de l’année 2018
==> Ce système d’avance d’année en année n’est pas tout à fait normal… Autant régler le problème en donnant plus une première année.


AFFAIRES SOCIALES

20 – Attribution d’une avance sur subvention à l’association OASIS au titre de l’exercice 2018

21 – Attribution d’une subvention à l’Association Espace Solidarité

22 – Fixation des quotients familiaux pour les personnes retraitées

23 – Fixation de la participation financière des usagers aux séjours touristiques destinés aux retraités

24 – Prix des sorties touristiques d’une journée organisée pour les retraités

25 – Thés dansants : fixation du montant des droits d’entrée pour les retraités non saviniens


QUESTIONS DIVERSES