Recours en annulation des municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : le rapporteur ordonne la clôture de l’instruction

L’instruction relative aux deux demandes d’annulation des élections municipales 2020 à Savigny-sur-Orge, par Antoine CURATOLO et David FABRE, sera close le 28 janvier 2021.

Faut-il voir un lien dans cette ordonnance datée du lundi 11 janvier 2021, avec le dépôt de mes conclusions à mon sixième mémoire en défense, ce dimanche 10 janvier 2021, à l’issue duquel je me désiste de mes conclusions par lesquelles j’essayais de sauver Bernard BLANCHAUD ?

C’est qu’il m’a mis dans la merde, parce que même si j’y allais au bluff, sachant qu’il avait manqué 90 voix à Bernard pour faire 5 % et que j’en avais que 60, je mettais en danger l’équilibre du recours. Et lui s’en fout et se passe des services d’un expert-comptable.

Ben, ce sera sans moi. Moi, comme un con, j’essaie de justifier qu’il est légitime à être remboursé ; d’autant que 4,24 % n’est pas un trop mauvais score pour un petit candidat, et lui, il s’en fout, et il ne fait rien pour obtenir le remboursement. Donc ça va, j’ai compris.

On attend sinon que la droite s’intéresse à faire annuler ces élections, sauf à ce qu’ils préfèrent que la ville soit à gauche. Ils disent pleurer MARSAUDON dans chacun de leurs discours, alors que l’animal politique qu’était l’ancien député-maire n’aurait lui pas attendu 6 ans !

Je conclus par ailleurs en confirmant ma demande de rejet des comptes et de sanction des candidats MEHLHORN et IZARD au titre des articles L.90-1 et L.113-1 du code électoral, et de peine d’inéligibilité, en application des articles L.118-3 et L.118-4 du code électoral.

La bonne nouvelle néanmoins est que le magistrat rapporteur n’est pas le président de chambre, à qui j’ai fait annuler un acte par le Conseil d’État et obtenu le renvoi de ladite affaire devant la Cour administrative d’appel. Je ne sais pas s’il m’en tient ou garde rigueur.





Sponsored Post Learn from the experts: Create a successful blog with our brand new courseThe WordPress.com Blog

WordPress.com is excited to announce our newest offering: a course just for beginning bloggers where you’ll learn everything you need to know about blogging from the most trusted experts in the industry. We have helped millions of blogs get up and running, we know what works, and we want you to to know everything we know. This course provides all the fundamental skills and inspiration you need to get your blog started, an interactive community forum, and content updated annually.

Hommage et adieu à Suzanne DELON

Mon amie Nicole RIEDEL m’a appris le décès récent de la Savinienne Suzanne DELON, à l’âge de 87 ans, à laquelle je voudrais rendre hommage par ces quelques lignes.

Je découvre d’ailleurs, par la liste électorale, qu’elle s’appelait en fait Simonne.


Suzanne, également le prénom d’une de mes grands-mères décédée il y a 13 ans ce 10 janvier, c’est d’abord une rencontre de banc d’église en 2007, par le plus grand des hasards.

Elle était toujours accompagnée par son grand ami et voisin, Roger SAUVANET, dont je découvre en fait qu’il était né en 1914, donc qu’il a conduit très tard, et nos places respectives ont fait que nous avons rapidement sympathisé.

Lui m’avait d’ailleurs fait cadeau de plusieurs beaux livres d’art, qui sont derrière moi dans ma bibliothèque, et sur lesquels je pose les yeux quasi-quotidiennement, en particulier quand je tourne sur ma chaise parce que je cherche l’inspiration.

Son placement brutal, en maison de retraite, par sa famille, avait fait beaucoup de peine à Suzanne.

Je reconnais aussi que ce n’était plus tenable, notamment les derniers mois où il tombait chez lui, et Suzanne appelait le docteur OBERRIEDER pour qu’il vienne le relever.

Du coup, elle faisait des heures de transports pour aller le voir dans le Val-d’Oise.

Suzanne était né à Enghien-les-Bains, et connaissait bien Montmorency, où j’ai de la famille, et c’était l’occasion de longues discussions.

D’autant que Suzanne était très bavarde, et que la moindre de nos discussions, dès lors qu’elle m’avait attrapée, durait une bonne heure minimum.

Ce qui me rappelle, que malgré ses problèmes de vue, et chaque fois que j’étais pressé, et que je pouvais faire semblant de ne pas la voir, elle, m’avait très bien vue et me le faisait remarquer.

C’était une femme d’une grande foi, qui vivait réellement la présence du Christ dans la communion, au point qu’elle pleurait au moment de l’eucharistie. Elle était tout le temps branchée sur Radio Notre Dame.

Elle pratiquait aussi beaucoup à Paris, notamment à la Médaille miraculeuse ; de moins en moins ces derniers temps à cause de la complexité des transports.

Je ne peux donc imaginer qu’elle soit autre part que dans ce paradis qu’elle imaginait si souvent, qui plus est avec Roger SAUVANET, pour lequel elle éprouvait ce que je pourrais qualifier d’amour sincèrement platonique.

Depuis des années, elle me parlait de la valeur du travail et de la chance qu’on avait, et qu’il ne fallait pas se plaindre.

Elle faisait aussi beaucoup la comparaison avec l’Arménie, d’où était originaire une partie de sa famille qui avait fui le génocide (son nom de jeune femme était BEDROSSIAN).

Elle était également très fier de la réussite de ses enfants, par le mérite.

Elle me demandait également, quasiment à chaque fois, quand est-ce que j’allais me marier, de manière très insistante et très gênante.

Cette dernière année, il lui arrivait très régulièrement de débrancher son téléphone et sa box, peut-être parfois volontairement, et elle me demandait de venir, et j’y allais.

Et je voyais bien qu’elle avait poussé le chauffage juste pour moi, et elle insistait à chaque fois pour m’offrir un livre religieux ; souvent un livre de Benoît XVI ou de François Ier. Je n’acceptais pas chaque fois, mais c’est vrai que ces livres sont maintenant des souvenirs d’elle.

Je me rappelle enfin que la dernière fois où je me suis rendu chez elle, elle venait de recevoir un des tracts de IZARD, et qu’elle l’a déchiré devant moi pour me signifier que c’est pour moi qu’elle voterait. Et j’étais à la fois gêné, mais heureux de son soutien et de son amitié.

Alors Suzanne, je vous embrasse, je prie pour vous et pour votre repos et j’espère que vous êtes heureuse où vous êtes. Merci et à Dieu.



Bonne année 2021 ! Olivier VAGNEUX déjà visé par trois nouvelles plaintes !

Pour violation du secret de l’instruction (joli !), harcèlement moral (encore !) et diffamation (classique, limite ennuyeux)…


Les trois convocations portent le même numéro de procédure, ce qui est anormal, et on m’y désigne avec le pronom personnel « elle ».


La première affaire (violation du secret de l’instruction), c’est quand, dans l’affaire ROUILLER-FORSANS, la juge d’instruction m’a envoyé trois dossiers de procédure au lieu du seul que je demandais. Donc c’est sa responsabilité et pas la mienne.

La deuxième affaire (harcèlement moral), cela correspond à des dates qui désignent que c’est Jean-Marc DEFRÉMONT qui est derrière la plainte. Pauvre chou, au prétexte qu’il est bénévole, à 6 500 euros bruts mensuels, et n’a plus de vie de famille, ne peut recevoir aucune critique !

La troisième affaire (diffamation), c’est le jour où j’ai écrit un article sur Christophe-Reynald MICHEL. Et on dirait, le cas échéant, que l’élu LaREM n’a pas dû apprécié… Ah, ces fragiles du macronisme qui ne supportent pas la critique sur leur politique de sécurité.


À suivre, je sens bien que je vais y passer ma journée de mercredi prochain…






 

Sur l’idée de Bernard BLANCHAUD de fusionner Savigny-sur-Orge avec une autre commune pour atteindre les objectifs de logements sociaux

Plusieurs Saviniens m’ont contacté ces dernières 24 heures pour me demander si j’avais lu ce qu’avait écrit Bernard BLANCHAUD sur Facebook, qui est la nouvelle référence à suivre à Savigny, et surtout ce que j’en pense.

Celui-ci propose désormais de fusionner Savigny avec une autre commune, en l’occurrence Viry-Châtillon, pour atteindre le quota de logements sociaux.

Et même si je désapprouve cette idée, ce qui fera l’objet d’un second article, quoique le secteur pastoral de Savigny soit celui de Savigny-Viry, le raisonnement est cohérent.


Je me méfie beaucoup des écrits de Bernard, qui n’a aucune constance et qui est très facile à retourner.

On l’a vu avec sa campagne, il suffit qu’une personne dise quelque chose de différent à Bernard pour qu’il change d’avis.

Et puis sa manie de ne pas vouloir critiquer, mais d’être toujours dans le constructif. Moyennant quoi rien ne bouge et il finit à 4,24 %…

Un jour, il joue le soumis de DEFRÉMONT pour obtenir une place dans une commission bidon. Et le lendemain, comme DEFRÉMONT va lui refuser, il va rentrer en opposition. Puis le surlendemain, DEFRÉMONT va commenter son Facebook et Bernard va lui manger dans la main. Un vrai enfant !

Je vous avoue que j’ai quand même un petit peu de mal à suivre le positionnement de Bernard. Et puis surtout je ne comprends pas pourquoi il se réveille maintenant, alors qu’il va bientôt être déclaré inéligible pour quelques mois, parce que là encore, il s’est engagé à moitié puis ne finit pas, comme avec son projet de pétition contre le bétonnage qu’il a lancé il y a trois jours et qu’il semble avoir déjà oublié… Du Bernard !

Et puis ses pleurs pour les départs des agents dont certains sont des tocards qui n’avaient pas les compétences et qui avaient été placés là par copinage. Ici encore, je ne sais pas si Bernard est stupide parce qu’il le sait autant que moi et donc pourquoi, lui qui joue au chef d’entreprise libéral, il veut absolument s’entourer de minables… Enfin bon…


Donc Savigny est entouré de neuf communes pour un possible jumelage, que, pour des soucis d’efficacité, je vais lister en indiquant leur taux de logements sociaux au 1er janvier 2019, selon les chiffres disponibles sur le site de la préfecture de l’Essonne :

  • Morangis : 15,94 %
  • Paray-Vieille-Poste : 14,54 %
  • Athis-Mons : 32,20 %
  • Longjumeau : 33,42 %
  • Juvisy-sur-Orge : 26,25 %
  • Épinay-sur-Orge : 15,19 %
  • Villemoisson-sur-Orge : 13,38 %
  • Morsang-sur-Orge : 26,12 %
  • Viry-Châtillon : 34,38 %

À ce stade, je rappelle que Savigny compte 16,67 % de logements sociaux soit 2592 sur un total de 15 552 habitations.


Ainsi donc, pour essayer de compenser les 9 points de retard environ de Savigny, il faudrait envisager ce rapprochement avec les communes qui ont environ 9 points d’avance, sous réserve qu’elles aient suffisamment de logements pour cela.

Il reste donc 3 possibilités : Athis-Mons, Longjumeau et Viry-Châtillon.

Nous allons donc additionner le nombre de logements totaux et le nombre de logements sociaux des deux communes pour observer le nouveau taux.


En numéro 3, Longjumeau.

8746 logements longjumellois + 15 552 logements saviniens = 24 298 logements

25 % de 24 298 logements = une obligation de 6 074 logements sociaux

2 923 LLS longjumellois + 2 592 LLS saviniens = 5 515 LLS

Soit un taux de 22,69 %


En numéro deux, Athis-Mons

14 352 logements athégiens + 15 552 logements saviniens = 29 904 logements

25 % de 29 904 logements = une obligation de 7 476 logements sociaux

4 621 LLS athégiens + 2 592 LLS saviniens = 7 476 LLS

Soit un taux de 24,12 %


En numéro un, Viry-Châtillon

13 521 logements castelvirois + 15 552 logements saviniens = 29 073 logements

25 % de 29 073 logements = une obligation de 7 268 logements sociaux

4 649 LLS castelvirois + 2 592 LLS saviniens = 7 241 LLS

Soit un taux de 24,91 %


Ainsi donc, sur le principe, le raisonnement de BLANCHAUD est plutôt juste.

Maintenant, je vous expliquerai, dans un second article, pourquoi c’est une très mauvaise idée.

Bernard n’étant de toute façon inspiré que par une idéologie ultra-libérale, qui en plus de ne jamais avoir fait ses preuves, serait de toute façon abandonnée par lui si jamais il était aux responsabilités… C’est donc bien parce que Bernard n’a jamais été capable de conduire un projet politique jusqu’au bout (hormis le fait qu’il se soit présenté) que je doute en plus qu’il soit capable de conduire une fusion de communes.