Archives pour la catégorie Vos questions

Vos questions : découvrir le catholicisme ou devenir chrétien catholique à Savigny-sur-Orge

Question reçue par courriel le lundi 15 octobre 2018

Bonjour Monsieur, en faisant des recherches, je suis tombé sur votre site. J’ai lu que vous êtes chrétien et que vous habitez à Savigny. (…) Je suis une femme de 29 ans.(…) J’habite à Savigny-sur-Orge. (…) Je me définis comme agnostique mais j’aimerais mieux découvrir les différentes religions. Je pense que je suis plus proche du christianisme, mais je ne sais pas de quel mouvement exactement car il y en a tellement  (…) Mes parents sont baptisés mais ils ne m’ont jamais fait baptisé pour me permettre ensuite de choisir. (…) Je ne comprends rien à la messe, et franchement, ça m’ennuie. (…) Comment découvrir votre religion, et que faut-il faire pour devenir chrétien ?


Mademoiselle,

Vous vous interrogez sur votre foi, et vous me demandez comment mieux découvrir la religion chrétienne catholique.

Je vous invite à prendre contact avec Mme Marie-Thérèse BODINEAU, responsable du catéchuménat (la préparation aux sacrements pour les adultes) ;

– soit directement par courriel à mtbodineau@orange.fr,

– soit en lui demandant un rendez-vous physique par téléphone au 01-69-05-28-42, auprès du secrétariat de la maison paroissiale Bonne Nouvelle. (Vous serez alors invitée à lui laisser vos coordonnées qui lui seront transmises dans les meilleurs délais pour qu’elle vous recontacte.)

Elle pourra déjà répondre à vos premières questions.

Elle vous proposera aussi certainement de venir participer, de manière tout à fait libre et gratuite, à une rencontre de catéchuménat, un mercredi soir dans le mois, à Viry-Châtillon.

Il s’agit d’une réunion en groupe avec une cinquantaine de personnes (une moitié d’accompagnateurs et une moitié de catéchumènes – d’autres personnes qui, comme vous, cherchent et se préparent aux sacrements) pour discuter et réfléchir autour d’un thème.

Vous pourrez alors vous faire votre propre idée, et ensuite décider si vous souhaitez commencer un parcours catéchuménal d’environ 18 mois qui pourra aboutir à votre baptême ; si tel est toujours votre désir.

Vous pouvez sinon aussi demander à rencontrer un prêtre, également au secrétariat de la maison paroissiale.

Espérant avoir répondu à votre demande ; bien sincèrement.

OV




Publicités

Vos questions : Olivier VAGNEUX ne craint-il pas un nouveau procès en diffamation ?

Question reçue par courriel le 14 septembre 2018

Pardonnez-moi l’expression, mais avec tout ce que vous « mettez dans la gueule » de MEHLHORN, de JAUGEAS, et de tant d’autres en ce moment, est-ce que vous ne craignez pas un nouveau procès en diffamation ? Surtout, continuez ce que vous faites, c’est super. Partout où je vais faire mes courses, j’entends dire du mal du maire. Je ne pense pas qu’il repasse la prochaine fois.


Bonjour, et merci de votre message,

Alors très sincèrement, non, je ne crains plus le procès en diffamation.

Et je vais même vous écrire que cela m’arrangerait pour me victimiser encore plus, et pouvoir continuer d’affirmer que MEHLHORN instrumentalise la Justice pour poursuivre ses opposants politiques, tout comme l’ancienne maire SPICHER-BERNIER, à qui il reprochait d’ailleurs de le faire…

À ce propos, il est intéressant de regarder toutes ces petites dépenses de Justice qui apparaissent dans les grands livres budgétaires de la Commune, et qui me visent personnellement, on ne sait trop de quel droit…

Au pire, il y a procès, je suis encore condamné et j’ai une nouvelle amende à payer. Mais comme dit l’expression, « plaie d’argent n’est pas mortelle ».

Au mieux, je gagne et je m’en sers politiquement et juridiquement contre ceux qui m’ont poursuivi.

Dans tous les cas, ils peuvent bien me prendre 10 000 € voire plus, je ne fermerai pas « ma gueule » pour autant, et cela ne fera que renforcer ma détermination à dégager MEHLHORN, comme cette première condamnation qui m’a ôté tout doute d’arrêter avant 2020, ce que je me suis quand même demandé au lendemain des législatives.

Comme je l’écrivais, j’ai déjà été condamné, même si ça n’est toujours pas définitif. Mais ça devrait le devenir d’ici quelques mois.

Donc mon casier judiciaire est pourri pour quarante ans, et à une condamnation près, je n’en ai honnêtement plus rien à foutre. (Ce qui est aussi le sentiment de beaucoup de personnes en prison qui savent que se réinsérer ne servira à rien parce qu’on les réduira toujours à leurs actes.)

En plus, cela m’aura permis de perdre mes dernières illusions sur la Justice, parce que je ne pensais honnêtement pas qu’on pouvait être condamné en diffamation pour dire une vérité (que MEHLHORN était visé par une enquête préliminaire pour détournements de fonds publics et prise illégale d’intérêts) et surtout sans intention délictuelle (parce que je voulais juste informer et dire aux Saviniens de commencer à se poser des questions sur MEHLHORN)…

Maintenant, je vais faire comme MACRON. Puisqu’ils connaissent déjà mon adresse pour me remettre la citation à comparaître, « qu‘ils viennent me chercher ! » Mais moi, ils me trouveront, et c’est avec grand plaisir que je répondrai à la nouvelle tribune qui me sera ainsi offerte !

Je reste à votre écoute.

Olivier



Vos questions : Pourquoi les collages, écrits et affichages d’Olivier VAGNEUX sont-ils aussi critiques ?

Vous me l’avez encore beaucoup dit lors du forum des associations : pourquoi je ne fais que critiquer le maire, et que je ne propose rien ? Est-ce que je suis conscient que cela abîme mon image, et décourage de voter pour moi ?


Alors oui, je critique l’action du maire parce qu’en démocratie, c’est le rôle d’une opposition.

J’entends cependant très bien que vous préfériez qu’au lieu de dire NON, j’adopte un discours tiède qui soit OUI SI ou OUI MAIS.

Si vous voulez un opposant qui se félicite des actions de la majorité municipale, tout en restant vigilant à ce qu’il n’y ait pas de dérives, il existe déjà, il s’appelle Pierre GUYARD (PS). Il ne sert à rien, et pire, il donne corps aux fictions politiques mehlhorniennes…

Dans une autre mesure, vous avez les oppositions en carton de GUIBERT (FN), FABRE (UDI) et dans une moindre mesure de BLANCHAUD (Nous citoyens), car il part un peu dans tous les sens et qu’il n’obtient rien. Mais il fait des efforts, qui restent appréciables, et je n’écris pas cela parce qu’il nous lit.

Le seul qui trouve grâce à mes yeux car il tient un peu la route s’appelle DEFRÉMONT (EELV) et il y a encore SÉNICOURT (PS) qui serait bon s’il apprenait à conclure ses interventions.

Bref, est-ce que vous voulez une opposition active comme la mienne, qui préfigure une politique active, ou est-ce que vous préférez le légume étiqueté qui n’aura rien fait du mandat et se remuera neuf mois avant les élections ?

Est-ce que vous ne pensez pas que le malheur de Savigny réside dans la passivité de MEHLHORN, qui n’est pas capable de défendre nos intérêts, parce qu’il passe son temps à d’inutiles réunions ou à se faire photographier sur le terrain (où il ne fait rien) ?

Je remarque à ce propos que les personnes qui me demandent d’être plus positifs dans mes affichages, et de marquer des points d’accord avec le maire, sont généralement incapables de me dire en quoi elles le trouvent formidable. C’est au mieux des trucs bidons du genre que la ville est mieux gérée, mais tu ne sais pas pourquoi.


Sur la véhémence de mes affichages, c’est une politique de communication que j’assume.

Déjà oui, c’est nul de mettre ma gueule en 60 x 30 cm, mais il n’y a que comme cela que vous me reconnaissez, et venez me parler. Et il y a encore des Saviniens, qui habitent la Commune depuis 50 ans, qui ne me connaissent pas, et qui me découvriront à mon prochain tract de vœux.

Oui, j’ai honte de vous prendre pour des cons avec des slogans publicitaires du type « STOP à l’urbanisme » (ce n’est pas NON, c’est STOP) ou « Fibre optique en retard », mais vous lisez plus facilement quatre mots que vingt.

Et les affichages critiques me valent des contacts mails ou téléphoniques, que ne m’apportent pas les affichages objectifs, et c’est une réalité que vous ne pouvez pas constater.

Il y a aussi que je passe 80 minutes pour coller mes affiches, et faire les 15 kilomètres nécessaires pour rallier les 15 panneaux d’affichage. Et que j’y vais tout seul, la nuit, parce que je travaille en journée même si on ne dirait pas…

Je n’ai donc aucun intérêt à perdre mon temps à vous inventer que je serai d’accord sur quelque chose avec MEHLHORN, sinon d’en fait vous dire, qu’il est très bien, et que vous n’avez qu’à continuer avec lui.

Il y a surtout une question de cohérence : je me suis opposé aux fermetures de service et à l’augmentation des impôts. Je ne peux donc logiquement pas approuver (ce qui n’arrive pas) des mesures qui ont été rendues possibles du fait d’actions injustes que je rejette. Et je ne doute pas que MEHLHORN me le renverrait dans la gueule, comme il le fait avec GUYARD.

Quant au risque du vol d’idées, les miennes sont publiques depuis 2013. Certaines sont mêmes communes avec le programme de MEHLHORN ; sauf que comme j’essaie de vous le faire comprendre, le maire n’accomplit pas le programme sur lequel il a été élu (on en est à 27 réalisations sur 110 propositions, et on pourra aller au maximum à 31). Et là, il faut constater que les 38 % de Mehlhorniens ne sont pas très préoccupés qu’il fasse ce pour quoi ils l’ont élu…


Sur mes propositions, il y a une page sur ce blog qui rassemble plus de 300 idées, dont la plupart vous avait déjà été présentées aux élections municipales de 2014.

Il y a aussi des propositions entre les lignes de mes articles, qui ne sont pas forcément mises en exergue, mais que lisent seuls ceux qui y prêtent attention, puisqu’ils m’en parlent après.

C’est très bien de proposer, mais il faut aussi que ce soit crédible. À tout prendre, je préfère ne rien vous proposer et juste dénoncer les errements de la municipalité, comme un garde-fou de la démocratie, que de vous raconter n’importe quoi !

Enfin, nous sommes à 18 mois des élections, et vous n’avez aujourd’hui sincèrement rien à faire de ce qu’on vous propose. Sachant très bien qu’à la fin, vous choisirez en plus le populiste qui vous promettra le cinéma et la piscine, ou le dernier qui passera chez vous au porte-à-porte.


Je critique parce que je fais fonctionner mon esprit critique. Il faut arrêter votre pollution judéo-chrétienne : la critique n’est pas la condamnation, et elle n’est pas mal ou réservée à Dieu.

De toute façon, c’est trop tard, je suis connu comme quelqu’un qui critique. Je ne vais pas arrêter de critiquer. Je vais juste essayer de proposer autant que ce que je critique, sans réduire la critique ; et oui, la communication va évoluer à l’approche des élections, mais sans renoncer à la critique !

Donc mon image est déjà pourrie. Je suis clivant, mais j’en fais une force.

Maintenant, est-ce que vous voulez continuer avec des soumis ou trouver une grande gueule pour porter votre voix, notamment au milieu des 24 maires de l’intercommunalité.

Je suis le seul qui essaie vraiment de vous défendre, y compris des intérêts qui ne sont pas les miens !

Après, étant bébé, je n’ai jamais mangé pour faire plaisir à ma maman. Je ne fais pas les choses pour faire plaisir aux gens. Je souffre de toute façon de troubles insurmontables : jeune, blanc, chrétien pratiquant, de droite mais pas libéral, opposé à une immigration massive (donc nazi), hétérosexuel, cisgenre, grande gueule…

Donc votez pour qui vous voulez. Je propose mes idées avec ma personnalité. Je ne cache rien, et je m’efforce d’être le plus sincère possible. C’est vous qui choisissez, mais effectivement, je vous dis que si je suis élu, je resterai une grande gueule, et il faudra pas compter sur moi pour le clientélisme ou le copinage de cour. Mais si moi, je peux me le permettre, c’est parce que je me suis fait tout seul et qu’encore aujourd’hui, je reste très seul. La vraie indépendance !



Vos questions : comment va se dérouler la rénovation urbaine de Grand-Vaux ?

Une habitante de Grand-Vaux m’interroge via mon Facebook sur le déroulement de la rénovation du quartier de Grand-Vaux. J’y réponds ici, à partir des éléments rendus publics lors de la réunion du 18 avril 2018, ainsi que de ceux que j’ai pu glanés ici et là. Je précise aussi que nous n’avons encore aucune réelle idée de la date du début de ces travaux (qui ne devraient pas commencer avant 2021), ni du temps que tout cela va prendre !


Avant même les travaux, le bailleur va commencer à reloger les habitants pour vider les bâtiments. Probablement dès 2020. Par ailleurs, il est prévu au mieux que les travaux se terminent en 2027. Je relèverai cependant l’imprécision et la grossièreté des documents qui ont été présentés au public. Ils ont oublié de dessiner des routes, d’expliquer la dernière étape et ils ne sont pas super précis-précis, dans leurs croquis d’architectes.


Phase 01

Les premiers habitants concernés par le relogement sont ceux de la barre Utrillo.

Ensuite, la Ville va redessiner la rue de Grand-Vaux qui permet actuellement de quitter ou de rejoindre la RD 25.

C’est à dire que la bretelle qui fait une grande boucle et permet de rejoindre rapidement la RD 25 vers l’autoroute va être supprimée, et qu’on rentrera et sortira de la RD 25 par l’actuelle sortie de la RD 25 en direction de Grand-Vaux.

La grosse butte entre la RD 25 et la rue de Grand-Vaux va être aplanie pour y bâtir deux immeubles (R+1).

La dizaine de place de parkings situés sur le côté du gymnase Douillet va être supprimée pour y bâtir trois immeubles (1 R+5 et 2 R+4). Ne resteront que les places devant l’entrée en haut de l’escalier.

La nouvelle crèche et la PMI seront construites en face de cette entrée du gymnase (en R+1).

Les box en bord d’Yvette et la barre Utrillo vont être détruits.

Enfin, la route de Grand-Vaux va être refaite et prolongée en direction de la crèche et de la rue Ouzilleau, pour remplacer l’actuel chemin de terre seulement accessible à pied.


Phase 02

La barre Van Gogh et la tour verte vont être détruites à leur tour, tout comme la crèche.

À la place des box, quatre immeubles (2 R+4, 1R+5 et 1 R+6) vont être construits en bordure de l’Yvette.

Une place des commerces va ensuite être aménagée à l’emplacement des actuels 2 et 4 rue Utrillo. Elle sera entourée de cinq autres immeubles (2 R+4, 1 R+5, 1 R+6 et 1 R+7).

Neuf immeubles vont être construits derrière la copropriété de l’Yvette, c’est à dire à la place du parc actuel : 2 R+2, 3 R+3, 1 R+4 et 3 R+5)

Les rues Van-Gogh, Gauguin, Wlaminck et Ouzilleau seront refaites, et un pont accessible aux voitures sera créé entre la rue Utrillo et la nouvelle rue de Grand-Vaux.


Phase 03

La tour blanche, le centre commercial, ainsi que les box situés dans le parking sous la dalle vont être rasés.

Trois autres immeubles vont être construits en bord d’Yvette (1 R+3 et 2 R+4).

Quatre immeubles vont remplacer la barre van Gogh (2 R+3 et 2 R+4).

Une maison de quartier va être bâtie au pied du souterrain qui mène à Grand-Val, et qui doit être réaménagé.


Phase 04

La barre Degas, ses box, et l’actuelle maison de quartier vont être rasés.

À la place de la tour blanche, il y aura quatre immeubles (2 R+2, 1 R+3 et 1 R+4). En bas d’un des R+2 et du R+4 devrait être installé un pôle de service public.

À la place du centre commercial, il y aura quatre immeubles (1 R+2, 2 R+3 et 1 R+4) et dix pavillons.

Une route va être créée qui ira de la place des commerces rue Utrillo jusqu’au croisement de la rue Degas et de la rue Van-Gogh.


Phase 05

À la place de l’actuelle maison de quartier, il y aura quatre immeubles (1 R+2, 2 R+3 et 1 R+4) et la maison de santé.

À la place de la barre Degas, il y aura seize pavillons.

Plus un immeuble (R+4) et sept pavillons dans les emplacements restants libérés par la démolition de la barre, de la tour et du centre commercial.

Enfin, le parking souterrain situé devant la barre Monet seront détruits.


Phase 06

Enfin, à la place du parking situé devant Monet, il y aura 10 pavillons, un immeuble R+3, 1 R+4 et 2 R+5.

Une route doit être créée dans le prolongement de la nouvelle rue Degas, qui va être réorientée pour être perpendiculaire à l’autoroute.

Sur les parkings de la rue Ouzilleau, et au niveau de l’église, il va y avoir un immeuble R+3 et dix pavillons devant la pointe de l’église, à la place de ce qu’il restait du parc.