Archives pour la catégorie Vos questions

Vos questions : pourquoi Olivier VAGNEUX ne renonce-t-il pas à ses « idées sociétales de merde » (mariage pour tous, PMA, GPA, euthanasie…) ?

Cette question m’a été posée plusieurs fois en porte-à-porte, avec plus ou moins d’élégance et de délicatesse. En gros, de personnes, qui disent qu’elles sont d’accord avec moi sur plusieurs de mes idées, mais qu’elles ne pourront pas voter pour moi à cause de mes idées sociétales ; certains devant même s’imaginer que je veux carrément supprimer la pilule, abroger l’avortement et rétablir la peine de mort.


Tout d’abord, je constate, au vu des nombreux retournements de vestes en politique que la sphère médiatique nous permet d’apprécier, que globalement, les politiques ne défendent plus les idées dans lesquelles ils croient, mais uniquement les idées qui leur permettent d’accéder au pouvoir.

J’assume déjà d’avoir des idées minoritaires et impopulaires, mais dans lesquelles je crois, et surtout que je sais justifier par ailleurs. Je revendique que la politique ne soit pas toujours populaire, et qu’il faille parfois faire le bien des gens malgré eux !

Ensuite, vu qu’un maire n’est pas législateur, et ne peut donc pas changer la loi, je pense qu’on en a rien à foutre de ce que la personne pense, sur ces sujets qui ne relèvent pas de sa compétence de maire. Tant qu’il n’utilise pas son mandat comme une vitrine pour créer ou militer à l’association des maires contre tel sujet de société. Et ce n’est pas mon intention, même si je ne tairai pas non plus mes convictions, comme beaucoup qui revendiquent mais qui s’écrasent, ce qui m’interroge sur la force de leurs valeurs et de leurs idées.

Enfin, les Saviniens doivent bien comprendre que ces idées forment un tout, indissociable de ma personne. Et que si j’ai telles idées sur un sujet, c’est aussi parce que j’en ai de telles autres sur d’autres, qui s’inscrivent dans la même logique. Et que dans mon engagement, il y a une certaine idée de la vie, du respect du vivant et du milieu environnant, de la dignité de la personne humaine… Ledit progrès, à tout prix, possède ses limites, et à quelqu’un qui a un cancer, je ne lui souhaite pas qu’il progresse.


Donc je m’en fous d’avoir tort tout seul, contre tous les autres qui auraient raison.

Je vais, et je fais, ce qu’il me semble bon pour l’intérêt général, même si cela doit se heurter aux intérêts particuliers de nombreux autres.

Et si ça ne plaît pas, j’invite ceux qui ne pensent pas comme moi, ou pire qui pensent que mes idées sont nuisibles, à ne pas voter pour moi.



Publicités

Vos questions : pourquoi Olivier VAGNEUX ne soigne-t-il pas plus son apparence et sa présentation, et pourquoi ne s’habille-t-il pas mieux ?

C’est une question qui m’est souvent posée oralement.

Et pourquoi je ne mets pas de cravate ?

Et pourquoi je laisse pousser mes cheveux ?

Et pourquoi je ne me peigne pas mieux ?

Et pourquoi je ne me rase pas tous les jours ?

Et pourquoi je mets des sandales ?

Et pourquoi je ne porte pas plus de costume ?

Avec en plus, parfois des sous-entendus et des connotations homosexuelles, dans les reproches qui me sont faits.

Et comment donc j’espère gagner une élection, en paraissant aussi négligé ? 

Le plus rassurant dans ces questions étant donc qu’on ne me reproche ni mon haleine, ni de sentir la transpiration, donc que soit les gens sont trop polis pour me l’avouer, soit que je ne souffre pas (ou pas trop) de ces problèmes, bien que ne mettant pas d’un cancérogène déodorant tous les jours.


Pour commencer, j’avoue que je suis complètement dépassé par ce genre de questions qui me paraissent être d’un autre siècle.

J’attends des électeurs qu’ils me jugent sur mes actes, sinon mes écrits, et pas sur ma manière de figurer et de m’habiller.

Et je suis prêt à me passer des voix de ceux pour qui c’est là le plus important !


Ensuite, j’assume de préférer m’habiller de manière décontractée, qui me semble davantage correspondre à la réalité du terrain.

Oui, contrairement à de nombreux autres politiques, je tracte moi-même, je colle tout seul, et je me mets donc à l’aise pour le faire, sans abîmer mes beaux habits et mes belles chaussures.

Pour autant, je ne crois pas qu’il faille s’habiller en pauvre, parce qu’on va voir des pauvres. François RUFFIN, avec son maillot de foot, était ridicule à l’Assemblée. Je pense qu’il faut s’habiller convenablement, et que je ne ressemble pas non plus à un clochard…


Enfin, le fait est que je ne suis ni mannequin ni aryen.

Et que si on veut jouer à ce jeu du plus beau candidat, je le perdrais forcément, face à des personnes plus grandes et plus viriles, qui portent mieux le costume et la cravate que moi.

Rien que la voix ; j’ai une voix et des intonations qui sont assez détestables, et heureusement que ce n’est pas celle que j’entends quand je lis à voix haute les phrases que j’écris.

Donc je ne vois pas pourquoi j’irai me déguiser, en quelqu’un qui n’est pas moi.

Pour qu’au final, les électeurs, qui veulent un beau gosse, préfèrent quand même un autre.

Mieux, en restant décontractée, je touche un autre public, qui a peut-être moins l’impression que je me prends au sérieux.


Je termine avec deux questions :

  • Est-ce que c’est la manière de s’habiller qui fait le politique ?
  • Est-ce que Monsieur MEHLHORN, qui présente mieux que moi, de loin tout du moins, est plus efficace ou plus compétent, parce qu’il porte bien le costume ?

Et pour quand même rassurer les vieux machins : si je suis élu maire, je dépenserai plusieurs milliers d’euros (de l’argent de mon indemnité) pour m’acheter l’habit de maire, avec le chapeau (très important !), peut-être pas l’épée quoique ce sera déjà assez ridicule ; que je porterai aux conseils, aux commémorations et pour les visites protocolaires uniquement !



Vos questions : Pourra-t-on trouver un emploi en mairie de Savigny si l’on soutient ouvertement Olivier VAGNEUX ?

C’est une question qui m’a été posée plusieurs fois, mais sous différentes formes.

Il y a quelques semaines notamment par des jeunes de Grand-Vaux, qui ont commencé par m’identifier comme « celui qui s’est fait agresser ». (Je ne dois pourtant pas être le seul.)

Puis ils m’ont dit « mais c’était il y a longtemps » comme si cela relativisait quelque chose (je leur ai quand même rappelé que ça n’était qu’il y a neuf mois, en septembre 2018).

Et enfin, ils m’ont demandé pourquoi je ne venais pas plus souvent ; la réponse la plus logique semblant pourtant pouvoir se déduire de la première partie de notre échange, même si effectivement je ne me suis fait agresser qu’une seule fois en treize ans que je fréquente Grand-Vaux.

Juste après cela, nous parlons programme, et ils me demandent ce que je propose pour Grand-Vaux.

Et l’un, qui semblait un peu plus me connaître, me dit, que si vraiment je suis honnête et intègre, alors je ne pourrais pas recruter des personnes qui m’ont soutenu ou aidé ou qui ont voté pour moi, car ce serait du conflit d’intérêt.



Tout d’abord, si je deviens maire, je n’aurais aucun moyen d’empêcher quiconque de postuler, et ce sera à chaque personne de venir déposer un CV et une lettre de motivation, en lien avec un poste disponible.

Et de la même manière que je m’interdirais effectivement de préférer telle personne parce que je la connais, je m’interdirais aussi de la mettre de côté, parce que je la connais.

Et dans ces cas de situations de conflit, et je préciserai que je connais tel postulant, et alors la décision ne m’appartiendra pas, mais sera celle unanime, du directeur général des services (ou de son adjoint) et du directeur des ressources humaines (ou de son adjoint).


Ensuite, non seulement, nous allons créer de l’emploi local, mais nous allons aussi aider les Saviniens à postuler, en renforçant l’information des emplois vacants, et en leur apprenant à exprimer leurs motivations.

Par ailleurs, on m’accuse régulièrement d’être un fachô, et de dire qu’à compétences égales, je préfère le recrutement d’une personne de nationalité française à celui d’une personne de nationalité étrangère (ce qui s’appelle la préférence nationale) ; il se pourrait, si je devais devenir maire, que je pratique, tout aussi illégalement, la préférence géographique ou préférence territoriale, et que je préfère, à compétences égales, embaucher un Savinien qu’un non-Savinien.


Enfin, et sur la raison pour laquelle il y aura des embauches si je suis élu maire.

D’une part, parce qu’on va essayer de favoriser l’emploi local, et qu’on commencera par effectuer un recensement, pour ensuite mettre en place des espaces de travail (co-working), ou favoriser le déploiement de certaines technologies en certains lieux. Également en relançant le commerce local, voire l’artisanat, avec l’aide du territoire.

D’autre part, parce qu’on va virer un certain nombre de délégataires de service, qui nous prennent horriblement cher, et que mieux géré, on va faire des économies, tout en faisant travailler plus de monde.


Si je suis élu, nous ferons nous-même le nettoiement de la Commune, et nous économiserons sur la part du contrat qui oblige les salariés à travailler le dimanche et les jours fériés, parce que je suis un fachô, et que je veux que les gens puissent être en famille le dimanche (et ce n’est pas pour les forcer d’aller à la messe car qu’est-ce qu’un athée ou un musulman irait foutre à la messe ?).

Mais surtout pour nous éviter d’avoir toujours plus à nettoyer, la Commune soutiendra qu’on apprenne à ne pas jeter et à recycler au public des enfants des écoles primaires. Et on fera venir des associations, et on les amènera dans des usines de recyclage. Et moi, c’est ce qui m’a marqué enfant, et c’est pourquoi je ne jette pas tout par terre.


Si je suis élu, nous mettrons aussi en place des brigades sociales (le terme n’est pas beau), avec des jeunes, ou des personnes qui s’en sorties par leurs seules forces, qui travailleront avec des policiers municipaux et des assistantes sociales. Ce ne seront pas des grands frères mais ce ne seront pas non plus les éducateurs de rue qui attendent qu’on vienne les voir. Ils feront de la présence, de l’écoute, de l’information des droits et des devoirs des personnes. Ils incarneront la République là où elle ne semble plus être.


Enfin, autre exemple, si je suis élu, nous remplacerons l’IFAC dans les maisons de quartier, par une association « au service public d’un organisme privé (la Commune) exerçant une activité d’intérêt public local et subventionné », comme le faisait l’association des Deux rivières jusqu’en 2009.

Et au lieu de dépenser 750 000 € à 850 000 € par an pour une entreprise qui pratique des tarifs inaccessibles aux familles, qui ne voit plus de jeunes à partir de 15 ans, et qui n’est capable de s’occuper des gamins que par tranche d’âge, nous ferons tout cela à des prix abordables et nous aurons plus de personnel car il y aura, comme les textes le prévoient, 50 % de professionnels diplômes à payer à temps plein, 30 % de stagiaires et 20 % de bénévoles encadrés.


Et puis nous renforcerons le service civique, et d’autres jobs comme ceux qui font traverser les enfants à la sortie des écoles… À voir aussi ce qu’on peut faire avec le service Environnement, et j’aimerais aussi qu’il y ait quelques emplois pour des sortants de prison, et plus d’emplois inclusifs pour des personnes handicapées. Et pourquoi pas recréer une crèche familiale, même si le Département n’y sera sûrement pas favorable…

Et contrairement à ce que tout le monde se dit, non ça ne coûtera pas plus cher, parce qu’il n’y aura pas d’intermédiaires, pas de clauses abusives et qu’on fera en fonction des besoins réels, avec des gens plus motivés parce qu’ils travailleront pour leur ville.


Alors tout cela va demander quelques mois pour se mettre en place. Mais je pense que dans les six mois à deux ans suivant l’élection, notamment parce qu’il faut attendre la fin de plusieurs délégations de service public prévues pour 2020 ou 2021, on pourra déjà trouver de l’emploi pour plusieurs dizaines de Saviniens. Ce n’est pas beaucoup, mais ce sera toujours cela, et ceux-là en consommant, feront travailler l’économie, et permettront la création de nouveaux emplois…



Vos questions : sur un sondage pour les élections municipales 2020 à Savigny-sur-Orge

Question reçue par courriel le vendredi 19 juillet 2019

Bonjour Olivier,

Dans un de tes derniers articles, tu parles d’un sondage qui donne LaREM à 34 % et MEHLHORN à 15-16 %.

Est-ce que tu as plus d’infos ?

Merci.

Thomas


Savigny, le 19 juillet 2019

Salut Thomas,

Ce ne sont que des supputations.

Je ne suis pas informé des résultats d’un sondage officiel.

Et je ne vais pas en inventer un comme Jean ESTIVILL en 2014.

Mais je redoute en effet les scores suivants :

  • LaREM : 34 %
  • MEHLHORN : 16 %
  • RN : 15 %
  • Union de la gauche : 14 %
  • VAGNEUX : 9 %
  • BLANCHAUD : 6,5 %
  • FABRE : 5,5 %

Que j’explique de la manière suivante :

  • Je pense que les Saviniens veulent le changement, et que l’équipe qui incarnera au mieux ce changement sera celle de LaREM. Je m’attends à un vote massif pour leur liste qui rappelle leur résultat du premier tour des législatives de 2017.
  • Je redoute un réflexe des retraités qui voudront conserver la ville à droite, et qui vont se cristalliser autour de MEHLHORN pour au contraire ne rien changer.
  • J’analyse que le RN va encore une fois se heurter à son plafond de verre qui est autour de 2000 voix à Savigny, et ne pourra pas monter au dessus de 15 du fait du niveau de la participation.
  • Je dis que l’union de la gauche autour de DEFRÉMONT va se ramasser, justement à cause de la personne de son leader qui ne fait pas l’unité, et parce que Savigny, qui n’a jamais vraiment été de gauche dans l’Histoire récente, l’est encore moins actuellement. Le vote écolo des européennes devrait se diluer, et les écolos qui ne sont pas de gauche devraient rejeter cette liste. De plus, il n’y aura pas le mouvement national des européennes, et ils n’incarneront pas au mieux une troisième voie.
  • Je crains pour moi de souffrir de n’avoir pas de parti, et de rebuter tous ceux qui ont peur de mon énergie et de mon caractère, et préféreront une personne plus lisse et plus consensuelle.
  • J’affirme que BLANCHAUD va payer son positionnement entre IZARD et MEHLHORN. Il aura les voix de ceux qui pensent, chez les libéraux que IZARD est trop jeune, et à droite, qu’il faut un autre maire, de la même apparence.
  • Je termine avec FABRE dont le clientélisme n’intéresse personne à cette élection, parce que tout le monde sait qu’il est grillé. Mais il aura quand même quelques amis à qui il peut faire croise qu’il sera élu.

En espérant sincèrement avoir tort.

Encore une fois, ce n’est que de la politique-fiction, et cela n’a aucune valeur.

J’espère que tu vas bien. Bien à toi et bonne continuation.

Olivier