Archives pour la catégorie Uncategorized

Sandrine COUTÉ-REDMAN, une colistière d’Alexis IZARD (Osons Savigny) trouve « émouvant » et « presque touchant » que des enfants se volent des cartes à échanger…

Alexis IZARD (LaREM) a trois axes de campagnes : respirer, connecter et protéger.

Mais une de ses colistières, Sandrine COUTÉ-REDMAN (je l’appellerais SCR – c’est la dame qui entre 2017 et 2019 trouvait que tout ce que faisait le maire de Savigny était génial dans les réunions publiques. Je me rappelle qu’il la tutoyait. Il a dû la décevoir.)…

SCR semble en désaccord à la fois avec l’idée de protéger, et en même temps avec l’idée de connecter, ce qui apparaît légèrement embêtant pour la campagne…


Dans une première publication sur Facebook, SCR trouve « presque émouvant » que des gamins volent des cartes à jouer parce qu’ils pourraient se mettre des coups de couteux pour se voler des chaussures ou des téléphones… La logique du raisonnement, tellement absurde, m’échappe un peu… Dans ce cas, pourquoi se présente-t-elle ? MEHLHORN n’est pas un si mauvais maire, puisqu’il aurait pu être encore pire en rasant plusieurs écoles !


SCR-1


Moi qui suis un fachô, je pense que cela fait partie de l’éducation d’apprendre à ses enfants à ne pas voler. Car qui vole un œuf vole un bœuf. Et caetera

Cela m’amuse d’autant plus qu’Alexis dragouille en ce moment les musulmans pour boucler sa liste, alors que dans le saint Coran, il est écrit au verset 38 de la sourate 5 :

« Le voleur et la voleuse, à tous deux coupez la main, en punition de ce qu’ils se sont acquis, et comme châtiment de la part d’Allah. Allah est Puissant et Sage. »


Pour ma part, je pense que je me serais pris deux tartes dans la gueule si mes parents avaient appris que je volais. Et moi-même, bien que ce soit interdit maintenant, n’hésitera pas à en mettre deux à mon gamin si j’apprenais qu’il agissait ainsi. Certainement moins pour le punir et le décourager par la violence que pour lui apprendre à salir ma réputation, comme si j’avais élevé un voleur.

Mais je dois quand même avouer que je n’ai jamais ressenti l’envie de voler car je suis un vilain rentier, et que mes parents, même si ce n’est pas vrai, m’ont toujours donné l’impression que j’aurais pu avoir tout ce que je demandais, sauf que je n’ai jamais eu l’envie non plus d’en demander des masses. Cela doit être mon christianisme.

C’est peut-être d’ailleurs pour cela que je n’adhère pas au macronisme. Je suis heureux de ce que j’ai, sans en rechercher absolument plus (mais je l’accepte quand même si cela présente). Et surtout, je ne jouis pas de latter la gueule aux autres pour m’enrichir à leur dépens, et donc je ne cours pas après l’argent.

Le philosophe Jean-Paul SARTRE, dans La condition humaine, lie l’existence des Hommes à la limitation des ressources dans un contexte concurrentiel. Et il en conclut que soit on se bat pour obtenir ces ressources, soit on apprend à les partager. Moi, j’ai choisi la deuxième option, alors que les macronistes, qui pratiquent la première option, détournent le problème moral en niant l’aspect limité des ressources.


Bref, j’en reviens à notre amie SCR qui finit, face aux réactions, par trouver le vol condamnable (mais avec un clin d’œil tout de même), et qui s’en prend alors aux technologies agressives et déshumanisantes, qu’elle défend pourtant avec En marche…

SCR-2


Donc Osons Savigny, ils veulent vous protéger (enfin uniquement dans le quartier de la gare si vous rentrez de nuit en RER), mais ils ne protégeront pas vos enfants dans les cours de récré, parce que c’est « touchant » qu’ils se fassent voler leurs cartes à jouer.

Et puis ils vont vous foutre des technologies derniers cris, parce que cela fait moderne de parler de « ville connectée », mais ils pensent quand même au fond d’eux que c’est agressif et déshumanisant. Ce niveau d’hypocrisie !

C’est quand même le grand écart sur cette liste…

Avec une colistière, finalement très gauchiste car très laxiste sur la délinquance des enfants, et très opposé au développement des nouvelles technologies.

Mais qui soutient un programme qui apparaît donc comme à l’opposé de ses convictions personnelles… Je sais donc bien pourquoi je ne voterai pas pour eux.



Droit de réponse de Lamia BENSARSA REDA à notre article mettant en cause son parcours universitaire et professionnel

Nous avons été saisi sur Facebook à 14 h 49, heure française, d’une réponse écrite de Madame Lamia BENSARSA REDA aux questions posées dans notre article de ce matin. Nous la retranscrivons en l’état, capture d’écran à l’appui.

Force est de constater qu’elle ne répond pas à nos interrogations, conditionne ses affirmations à l’épreuve d’une rencontre, et surtout se retranche derrière le fait d’être une femme mariée, ce qui semblerait devoir justifier qu’on ne puisse rien écrire la concernant sous peine de la calomnier.

S’attaquer aux idées, mais pas aux personnes. Et pourquoi ? Et pourquoi seulement aux hommes célibataires ? Voilà une belle question de philosophie politique. Dès lors, pourra-t-elle supporter d’être élue, ce qui attirerait inévitablement tous les regards sur elle ?

Il serait pourtant si simple qu’elle publie, à défaut d’un diplôme papier, ses deux relevés de notes de ses deux deuxièmes semestres de M2. Et par exemple un bulletin de salaire anonymisé prouvant qu’elle a été rémunéré pour donner des cours de philo…

Mais Madame REDA semble préférer jouer la carte de l’esbroufe (je vous donnerai tout mais uniquement si on se rencontre que tous les deux, et probablement que tous les documents qu’elle me montrerait resteraient alors entre nous) et de l’intimidation (elle va nous poursuivre en Justice).

Elle devine en effet pertinemment que j’ai peur d’elle, et encore plus de son mari, et donc que je ne vais pas accepter de la rencontrer parce que je suis lâche et mesquin. Libre à elle de créer un magnifique effet STREISAND autour de son parcours pour sa campagne !


Monsieur Vagneux, bonjour, dire que je suis surprise serait mentir. Même ce mensonge, je n’oserai pas le faire. Outre le fait que je trouve d’un autre âge vos considérations quant à ma situation maritale, je ne vous permets pas de remettre en question ma probité et mon honnêteté intellectuelle.

Vous déguisant en détective privé aux petits pieds, vous déduisez doctement ce que votre haine aimerait être la réalité. En effet, je vous rassure, j’ai bien obtenu mes masters de philosophie et j’ai donc pu enseigner. Si vous en doutez, je vous propose d’avoir le courage de venir m’exposer vos doutes, je vous répondrai bien volontiers et nous aurons ainsi l’occasion de nous rencontrer pour la première fois.

Monsieur Vagneux et tous les autres, si vous persistez sur la voie de la calomnie, je donnerai des suites judiciaires. Vous semblez coutumier du fait au regard de vos précédentes affaires judiciaires.

Enfin, dois-je vous rappeler que vous n’êtes pas candidat à Juvisy, qu’en cet instant aucune autre liste ne s’est réellement déclarée et que le débat d’idées et de projets doit être la règle. Les attaques personnelles sont aussi méprisables que vaines.

L’avenir de Juvisy mérite mieux que ces ignobles mesquineries.

Bien cordialement.
Lamia BENSARSA REDA



DR-Lamia-051219



Brève de campagne : l’étonnant appel d’un journaliste du Parisien

La scène se passe le mardi 29 octobre 2019.

Je reçois un appel sur mon portable de Nicolas GOINARD, journaliste au Parisien.

Il me demande si je suis bien candidat aux élections municipales, et où est-ce que j’en suis de la composition de ma liste, parce qu’il fait un point sur les différents candidats.

Je lui réponds que j’ai 39 personnes si je dois déposer demain ma liste en préfecture, mais qu’elle demeure ouverte jusqu’au premier jour du dépôt des listes en préfecture.

Et puis, c’est terminé. Notre échange a duré 2 minutes et quelques.

Sauf que je contacte ensuite un certain nombre d’autres candidats, à Savigny, ou dans des villes voisines.

Et que personne n’a reçu d’appel de ce journaliste, ou d’un autre, pour un tel article.

Sur le coup, l’appel m’a semblé bizarre, avec trois questions qui ne faisaient pas réellement sens si tôt dans la campagne.

Et donc j’en déduis qu’il s’agissait d’une grosse tentative d’espionnage, même si je ne sais pas pour qui.

Je devine que le Parisien roule pour LR en Essonne, tant il lui fait des articles complaisants, s’attaquant régulièrement à ses opposants politiques. Notamment Xavier DUGOIN (père) contre lequel ils sont toujours à charge pour rappeler son passé.

Toujours est-il que j’ai décidé de me passer de la presse locale  pour cette campagne, laquelle est tout juste bonne à me considérer comme un jeune, et à faire des articles du style : « à 28 ans, il retente sa chance pour devenir maire de Savigny ».

Bref, aucun intérêt, surtout pour le peu de gens qui achètent encore ce journal. Pour ma part, je communique directement avec mes électeurs par mes publications. Bienvenue en 2019 !



Avis de recherche ! Où sont passés tous les people qui soutenaient la gauche avant 2014 ?

J’aime lire les états d’âme de Cédric VILLANI, qui affichant ouvertement ses ambitions pour Paris, avec au passage une petite pensée pour les habitants de la 5e circonscription de l’Essonne qu’il veut donc abandonner, semble oublier qu’il était dans le comité de soutien d’Anne HIDALGO en 2014.

Et il est loin d’être seul dans ce cas. Car la très grosse majorité des « artistes » ont tout à coup des dizaines de griefs contre la successeure de Bertrand DELANOË. Soudainement, Paris est devenue sale, bruyante, tout le temps en travaux et impossible pour circuler… Sans parler des migrants au porte de Paris, juste à cause de l’image que cela renvoie, éclat de l’hypocrisie de la fausse solidarité compatissante ! Alors qu’objectivement, et même si la situation s’est effectivement dégradée, ce n’est pas nouveau !

Soudainement en 2017, HOLLANDE a perdu la majorité de ses amis. Paradoxalement pas parce qu’ils seraient tous allés rejoindre MACRON. Leur nombre est malgré tout à relativiser. Mais parce qu’on dirait qu’ils ont enfin compris que leur soutien aux politiques se retournait généralement contre eux. Du moins souvent leur apportait plus d’ennuis que de félicités. Qui se souvient encore de FAUDEL, mystérieusement disparu un soir de mai 2007 ?

Il n’empêche qu’ils sont nombreux à avoir pris position dans ces années-là, et même si personnellement le vote d’une personne connue n’est pas de nature à influencer le mien, j’observe que ces gens n’ont pas de scrupules ou de honte d’avoir aidés à faire élire, au moins pour HOLLANDE, un mec dont la gestion du pays s’est révélée catastrophique. C’est depuis le grand silence, qui s’accompagne pour certains également d’un trou dans leur carrière, non pas à cause de ce soutien mais parce qu’ils étaient en bout de course.

Au final, ce qui me dérange le plus, est de pouvoir observer ces gens sans convictions. Qui ont été à gauche pour la conscience et la morale. Mais qui comme on le voit avec l’exemple des migrants aux portes de Paris, n’ont en fait d’autres valeurs ou d’autre boussole que leur propre cause. Et je pense que leurs attitudes et que leurs comportements ont aussi participé à dégoûter les gens de la politique. Et j’espère donc que cette pratique va désormais sincèrement se réduire, même si je doute qu’elle ne puisse totalement disparaître.