Archives pour la catégorie Politique

Coup de gueule relativement aux plaintes que je reçois pour mes nombreux courriers de campagne

C’est quand même intriguant tous ces gens qui n’hésitent pas à faire installer un compteur Linky chez eux, et qui se foutent que MEHLHORN pique dans la caisse (par exemple lorsqu’il s’octroie une voiture de fonction alors que la jurisprudence du Conseil d’État précise que les fonctions d’élus sont gratuites). Mais qui sont choqués que je possède leur adresse postale et que j’ai violé leur boîte à lettres en y introduisant deux courriers.

J’ai tout entendu. Notamment des choses qu’on ne se permettrait pas de dire au candidat d’un parti politique. Pour certains, l’écologie voudrait qu’on ne fasse pas de tract. Ceux-là préfèrent qu’on s’informe par les datacenters d’internet qui ne sont absolument pas polluants. D’autres, docteurs en forêts, m’accusent de la déforestation. S’ils savaient seulement qu’un arbre au bout de 20 ans de vie consomme autant d’oxygène que ce qu’il absorbe de dioxyde de carbone.

Et puis je n’utiliserais pas les vraies listes électorales. Et puis je passerais par une société privée. Et puis cela coûterait hyper cher ; on se demande d’où je sors l’argent. Et puis c’est du gâchis d’argent public, alors qu’en attendant, moi je fais travailler des imprimeurs français avec des encres végétales sur des plaques préparées sans chimie, contrairement à d’autres qui rajoutent des agents blanchissants certainement naturels dans leur papier recyclé (suivez mon regard !).

Vous savez que je possède les listes d’émargement du premier tour. Aussi je peux dire tout fièrement puisque je vérifie qui m’écrit : mais quels rageux que les mauvais perdants des listes concurrentes, et que les abstentionnistes. C’est quoi votre problème à m’appeler vu que de toute façon vous ne voterez pas pour moi ? Vous êtes trop cons pour jeter votre lettre comme des grands ? Ou c’est juste pour le plaisir de m’insulter puis de vous en vanter devant vos amis ?

Et des cons, j’en ai vu avec des gens qui ont ouvert les lettres et m’envoient des photos de deux modèles différents en m’affirmant que ce sont les mêmes ! Puis le fait est que 70 % des Saviniens ont voté pour un parti au premier tour, se contrefoutant totalement du programme et des idées. Comment puis-je exister autrement dans ce contexte de désintéressement général ? En réalité, ceux qui gueulent savent déjà qu’ils ne sont pas intéressés par ma candidature.

Je pars du principe qu’un candidat actif et énergique qui vous propose cinq modèles de lettres pour sa campagne d’entre-deux-tours sera un maire actif.

Je pense vous avoir montré toute mon énergie et ma détermination pendant ces sept années. Pourquoi changerais-je une fois élu ?

Mais il est vrai que si vous n’arrivez déjà pas à suivre cinq courriers, comment pourriez-vous suivre quoi que ce soit de la politique municipale ? En fait, tout se comprend.

Je termine ce coup de gueule en publiant les factures de ce que ces lettres m’ont coûtées.

Et en espérant surtout que les Saviniens soient capables de s’intéresser autant à la politique et/ou à l’utilisation de leur argent public, qu’au fait qu’on leur a mis deux ou trois courriers parce que c’est le dernier jour de la campagne.

Et je n’y peux rien si les listes ne sont pas à jour… Et oui, il est légal de les obtenir. Et si vous ne voulez pas qu’on s’en serve, désinscrivez-vous des listes électorales ! Non mais !




Ce que je reproche aux autres candidats à l’élection municipale de Savigny-sur-Orge

Le mandat municipal qui s’achève laisse un goût amer à de nombreux Saviniens qui avaient voté pour Éric MEHLHORN. Pourtant, son échec était prévisible, ainsi que je l’avais moi-même annoncé en mars 2014.

Je voudrais ici dresser une liste, non exhaustive, des raisons pour lesquelles je pense que les trois candidats restants feront de mauvais maires, ce qui implique que je sois le moins pire d’entre eux, à défaut du meilleur.

Beaucoup de gens ne connaissent pas les dessous de la politique, et s’arrangent bien de ne pas les connaître. Je ne peux bien sûr pas tout écrire, mais je voudrais essayer de vous donner un ressenti personnel sur les raisons pour lesquelles je ne veux pas confier la ville aux autres.

Vous serez ainsi prévenus, et ne pourrez pas faire semblant de découvrir trop tard que vous avez élu une mauvaise personne qui ne fait pas ce qu’elle avait promis…


Je vais commencer par Alexis IZARD qui se fout bien de votre gueule en vous faisant croire que ce sont des partis qui se rassemblement derrière lui alors qu’il est la créature d’un parti. Comment a-t-il trouvé et payé son local ? Et ses fameux colis pendant le confinement ?

Il a été intéressant de voir comment il a masqué le logo de La République en marche, puis comment il l’a ressorti, puis comment il le dissimule de nouveau. Ce n’est pas très franc. Il fait pareil avec son colistier Ammar SISSANI qu’il montre puis cache…

Alexis est gentil mais il se fout complètement de Savigny. Il veut juste s’en servir comme marche-pied pour monter plus haut dans la carrière politique. Et c’est d’ailleurs lui-même qui disait en 2017 que son modèle était RÉDA.

Je ne l’ai jamais vu à un conseil territorial ou métropolitain. Il a été complètement absent entre 2014 et 2017, et pour quelqu’un qui aime autant Savigny, il ne l’a pas beaucoup défendu en 2015 quand MEHLHORN était au plus fort de ses ravages.

La chose qui me dérange vraiment est qu’il laisse les gens qui sont avec lui raconter n’importe quoi pour le faire élire, notamment dans les quartiers populaires dans lesquels ses colistiers promettent pour lui embauche et mosquée. Et je pense qu’il est vraiment très naïf.


Ensuite, il y a DEFRÉMONT qui est en revanche permanente ; contre MEHLHORN, contre le PS qui n’en a jamais voulu, qui lui a quand même préféré le parachuté GUYARD en 2013, et finalement contre tout et tous.

De fait, ce n’est pas une liste écologiste qu’il conduit mais la liste des amis de DEFRÉMONT. Qui plus est une liste sectaire qui est issue d’un collectif ouvert seulement à des personnes se revendiquant de gauche. Difficile d’imaginer qu’ils puissent agir pour tous s’ils étaient élus.

Perdant depuis 2006, élu depuis 2008, il a montré qu’il n’arrive pas à s’imposer. Je me rappelle de cette commission de révision des listes électorales pendant laquelle il levait gentiment la main en attendant qu’on lui donne la parole. Cela promet dans l’interco à 24 et la Métropole à 206.

Je n’ai pas apprécié quand il s’est vanté sur Facebook que j’avais perdu plusieurs recours parce que je ne connaissais pas les dossiers, que je lui demandais et qu’il ne me communiquait pas. À croire qu’il jouait finalement dans le camp de MEHLHORN. Et il a été tellement mou qu’il a été un complice de MEHLHORN sous ce mandat.

Je n’ai pas aimé non plus qu’il s’attribue le mérite de mon travail de recherche sur l’ANRU + et fasse croire que c’était lui qui l’avait réalisé, et en le vantant dans la presse.

Enfin, il y aurait le reproche que c’est la gauche blanche et bo-bo qui méprise les immigrés qu’ils prétendent défendre. Comme lorsqu’au cours du dernier Conseil municipal, Jean-Marc a parlé de secteurs dans lesquels la population est sous-éduquée.


Enfin, il y a MEHLHORN.

Béni des dieux, héritier par défaut de MARSAUDON, investi par l’UMP en 2014 parce que Laurence SPICHER s’en est auto-exclue en 2012, élue grâce à la vague bleue de 2014, et au second tour des départementales contre le RN de justesse.

J’ai écrit tellement de choses le concernant… Et les gens n’ont pas compris…

Et sept ans après, je n’arrive toujours pas à savoir s’il est super intelligent ou alors vraiment très très bête.

Je ne vais rien écrire de plus. Il a promis plein de choses en 2014 qu’il n’a pas accomplies et il les remet en 2020. Je ne peux rien faire pour ceux qui continuent de le croire naïvement…


Pour ma part, j’ai certainement plein de défauts.

Mais pendant sept ans, j’ai essayé d’améliorer notre vie à Savigny.

En informant et en critiquant ce qui n’allait pas.

Je trouve cela toujours plus utile que ceux qui se lamentent à longueur de temps sur Facebook sans rien faire.

À fond, au détriment de ma vie familiale et professionnelle.

Cette même énergie que j’ai mis dans l’opposition, je peux la mettre dans la majorité.

C’est maintenant aux Saviniens de juger…



 

Sur le projet d’extension de la mosquée de Savigny-sur-Orge dont Éric MEHLHORN a autorisé le triplement de la capacité

Le 18 juillet 2020 arrive à expiration l’autorisation précaire de l’extension de la mosquée de Savigny qui était valable deux ans. C’est à dire que les deux bâtiments qui ont augmenté temporairement les capacités du site vont obligatoirement devoir être retirés. Je souhaite bon courage au prochain maire, si ce n’est moi, pour gérer ce dossier qui s’annonce compliqué.

Depuis quelques jours, le sujet de l’islam s’est invité dans la campagne municipale de Savigny-sur-Orge. Certains découvrent qu’il existe une mosquée à Savigny, dont Éric MEHLHORN a autorisé le triplement de la capacité. D’autres s’alarment du fait de promesses électoralistes d’Alexis IZARD, qui à les entendre, après autant de déformations, aurait même promis un minaret, d’où son score de 43,43 % sur le bureau.

Cela fait des dizaines d’années qu’il existe des petites salles de prières musulmanes dans Savigny. Certaines étant déclarées chez des particuliers. D’autres se réunissant clandestinement ici où là. La plus grande, la plus formelle, la plus connue se trouve au 31 rue des Prés-saint-Martin, dans un ancien grand pavillon transformé en conséquence. Son fonctionnement est géré par une association : l’ACMS pour Association culturelle musulmane de Savigny.


En 2018, l’ACMS a proposé un projet d’extension dont vous avez les plans en bas d’article. Il s’agit de rajouter deux préfabriqués pour augmenter les capacités du premier pavillon (de 190 à 538 places), sans pour autant qu’il n’y ait tellement plus de parking, ce qui pose déjà beaucoup de problèmes de circulation et de stationnement notamment le vendredi ou le jour des fêtes religieuses.

Je précise que le 31 rue des Prés-saint-Martin est situé en zone pavillonnaire, et que le Plan local d’urbanisme feint d’ignorer qu’il s’y trouve un équipement, ce que j’avais soulevé entre autre dans mes avis relatifs aux enquêtes publiques sur le PLU.

Avec la grande hypocrisie qu’il est écrit dans le dossier de permis de construire que ces équipements sont voués à disparaître dès qu’un projet global sera abouti.

Sauf qu’il faudra alors tout enlever pour ce fameux grand projet qui prendra au mieux plusieurs mois de travaux.

Or, je ne comprends pas où pourraient alors aller prier les musulmans pendant ce temps de travaux qui ne peut qu’impacter toute la zone pour construire un vaste ensemble.

On voit déjà comment MEHLHORN s’est débrouillé pour faire les travaux des écoles Ferdinand-Buisson en trois phases qui ne se sont pas enchaînées. Mais on peut être meilleur que lui !

Et donc j’en ai déduit qu’il n’y a absolument rien de temporaire, mais qu’il s’agit purement et simplement d’une extension qui a vocation à être pérennisée.

Ce qui m’a été confirmé par deux membres du bureau de cette association que j’ai rencontrés, et qui m’ont dit en substance, que de toute façon, personne n’oserait faire retirer ces structures pour préserver la « paix sociale ».

Et il est vrai que le préfet ne s’est pas opposé au motif et a laissé faire, ce sont d’autres sources, qu’il serait plus facile de surveiller un tel lieu que « l’islam des caves ».

Et donc j’ai fait un recours parce que je ne trouve pas cela normal de contourner ainsi la loi. Lequel recours, que vous pouvez retrouver ici, n’a pas abouti.


Il appartient maintenant à l’ACMS de retirer ces constructions au plus tard le 17 juillet 2020, et au prochain maire d’agir si cela n’était pas fait, eu égard au respect du droit de l’urbanisme, qu’on impose à de nombreux autres Saviniens.

Mon recours portait également sur l’aspect sécurité du site. Ce ne sera pas faute d’avoir mis en garde et prévenu sur le fait qu’on ne peut pas construire un équipement de 500 places entre deux pavillons, surtout si l’infrastructure ne suit pas.

Enfin, je rappelle la dérive républicaine que constitue l’autorisation donnée par MEHLHORN pour l’utilisation d’équipements sportifs à une section football de l’ACMS. Ou quand on mélange hypocritement sport, politique et religion.






Métropole du Grand Paris : Olivier VAGNEUX en passe d’obtenir la publication des grands livres budgétaires !

C’est possiblement ici mon dernier article de droit administratif.

L’audience s’est déroulée mercredi dernier (17 juin 2020) et le jugement est mis en délibéré jusqu’au 1er juillet 2020, date à laquelle il sera lu, soit après les élections.

Je finirais ainsi sur deux victoires, contre le président de la Métropole du Grand-Paris.

Et ma grande fierté est que l’avocat de la Commune, du cabinet SEBAN & Associés, m’ait lui-même dit récemment qu’il trouvait que j’avais bien progressé depuis mes premiers recours !


Tout d’abord, si le Tribunal suit les conclusions du rapporteur public, alors la Métropole recevra une injonction de publier les grands livres budgétaires 2016 et 2017.

Les grands livres budgétaires sont les documents qui retracent toutes les dépenses et toutes les recettes d’une administration.

Ma démarche était aussi qu’ils publient les suivants, pour que tous les documents budgétaires se retrouvent en accès libre. Je pense avoir obtenu là une avancée démocratique majeure de transparence si cette habitude était réellement prise.


Ma deuxième victoire serait l’obtention de la carte de la ZFE (Zone à faible émission) au 7 février 2019, soit la carte des communes qui avaient voté le principe de la ZFE à la date de sa création, mais dont les maires rechignaient finalement à prendre l’arrêté appliquant réellement la ZFE par peur de se mettre à dos une partie de leur population qu’ils privent de l’usage de leur voiture dans leur commune de résidence (les voitures qui n’ont pas le niveau Crit’Air requis).


Au moins ce bilan final ne sera-t-il pas tout noir, même s’il n’aura pas changé grand chose.

Voilà la seule politique que j’ai été capable d’accomplir dans l’opposition.

Avec de petites victoires de-ci de-là, mais finalement rien de décisif et des éléments très contournables sitôt que l’administration ne voudra plus jouer le jeu.


C’est aussi pourquoi j’envisage de m’arrêter en cas de défaite.

J’ai essayé, mais je me suis surtout fatigué dans des combats vains et inutiles.

D’autres prendront ma place et je ferai alors d’autres choses. Nous verrons dimanche soir.