Archives pour la catégorie Politique

Savigny-sur-Orge : le Tribunal administratif rejette ma demande d’annulation des augmentations d’impôts de 2016

Je n’ai sincèrement pas l’envie de vous commenter le jugement.

Je trouve qu’il est très faiblement motivé.

J’interjette appel.


Je ne comprends toujours pas comment on ne peut pas trouver de problème à une augmentation d’impôts qui est justifiée par la diminution des dotations de l’État, quand dans le même temps, les recettes de la Commune augmentent plus (2,6 M €) que ce que la seule augmentation d’impôt rapporte (1,8 M €).

Ce qui m’embête le plus est que plus MEHLHORN a d’argent, et plus il le gaspille. Peut-être aurais-je une bonne nouvelle en appel, mais ce n’est pas sûr.

Dans tous les cas, étant condamné à verser 500 euros de frais de Justice à la Commune, il n’est pas concevable que je ne fasse pas appel, au moins pour cela…





Publicités

Savigny-sur-Orge : MEHLHORN prévoit de dépenser 678 000 € pour un club house/vestiaire foot et athlé

J’aurais pensé que MEHLHORN s’était comme pris une claque dans la gueule, lorsqu’au cours de la réunion du 02 mai 2018, 100 % des Saviniens présents lui avaient dit d’arrêter de claquer notre fric dans le sport. Ce qui est d’autant plus hypocrite quand on connaît le sort qu’il a fait subir aux associations sportives, qui ont non seulement vu diminuer leurs subventions, mais en plus se sont faites imposer Sports vacances, sans compensation équitable.


Rappel du quizz du 02 mai 2018

N. Dans quel domaine, en priorité, la Ville de Savigny devrait-elle accentuer son action ?

0 % La modernisation de ses équipements sportifs

5 % L’aménagement des squares et parcs urbains

20 % La propreté urbaine

32 % La sécurité

11 % la modernisation des écoles

33 % Le développement d’événements et la programmation culturelle


Mais d’un point de vue politique, électoraliste voire clientéliste, c’est super malin de ne cibler que les cinq plus grosses associations saviniennes ! Et si MEHLHORN était encore plus intelligent, il l’aurait fait financer par l’intercommunalité, mais il ne faut pas non plus trop lui en demander !

Alors, à la base, le Club House devait se situer à l’emplacement de la salle Mamadou-Loum, ce pourquoi MEHLHORN en a fait virer l’association de musculation, plus aussi pour récupérer certains documents embarrassants pour lui et pour d’autres personnes de son administration.

Mais quand il a dû se rendre compte de l’état de la salle : les trous dans le plafond, le système électrique naze, le chauffage à changer, l’accès handicapé à aménager, il ne s’est pas emmerdé, et sans rendre la salle à la musculation, il a décidé de construire du neuf. Au niveau de la porte d’entrée du parking de 80 places qui donne directement sur l’avenue de l’armée-Leclerc.

Donc il prévoit pour l’association COS Football et le COS Athlétisme des vestiaires, un espace convivial et deux bureaux associatifs pour 678 000 € de travaux qui commencerait en juillet 2019 et seraient livrés en avril 2020. C’est con qu’ils seront inaugurés après sa future défaite, mais je ne ferai pas mon RÉDA, et je l’inviterai quand même !

Et donc la Ville, sans que je sache que les commissions municipales n’aient été informées (Bernard BLANCHAUD nous dira sûrement en commentaire) vient de passer un marché de prestations intellectuelles pour préparer tout cela ! Je pense que l’ASLS appréciera !

Alors je ne dis pas que l’état des vestiaires actuels ne nécessitait pas qu’ils soient rénovés, mais le timing est trop bon pour ne pas s’apercevoir que MEHLHORN ne bosse qu’en vue de sa réélection… À voir maintenant si les adhérents ont de la mémoire…


La grande paranoïa provoquée par Olivier VAGNEUX chez Justine CUVEILLE et Makan SOUKOUNA

C’est une petite anecdote qui m’est racontée par Farid BOUCHELOUCHE, le président de l’amicale des locataires de Grand-Vaux.

La scène se passe le mercredi 12 décembre 2018 aux alentours de 11 heures.

J’ai beau être un branleur professionnel, je donne quand même quelques cours à domicile.

Et il se trouve que les mercredis entre 10 heures et 11 heures, je donne un cours dans la barre Utrillo, dans une famille qui n’est pas dérangée que sa fille soit aidée par un homme.

Parce que vous pourriez être effarés du nombre de cours de soutien sur Grand-Vaux, mais aussi ailleurs, qui sont réservés aux professeurs femmes, à cause d’un certain islam.

Bref, ayant fini mon cours à 11 heures, et en ayant un autre à 11 heures 30 à Épinay, j’ai l’habitude de prendre le bus 385 pour me rendre de l’un à l’autre.

Mais l’arrêt du bus 385 se trouve devant la fameuse maison du projet de Grand-Vaux, celle qui nous a coûtée si cher pour ne durer que cinq ans à son emplacement aux termes desquelles elle devra être déménagée…

Et M. BOUCHELOUCHE avait une réunion à la maison du projet à 11 heures 00 avec Justine CUVEILLE, chargée de la Gestion urbaine et sociale de proximité, et Makan SOUKOUNA, dont je n’ai jamais su ce qu’il faisait, remplaçant théoriquement le directeur du projet ANRU auquel le Conseil municipal avait voté un contrat et un salaire de trois ans… Bref, il bosse sur la rénovation.

Et me voyant à l’arrêt de bus, avec ma carte Navigo à la main, donc devant la maison du projet, ils ont appelé M. BOUCHELOUCHE pour lui demander des explications parce qu’ils pensaient que je voulais l’inviter à leur réunion, dont j’ignorais tout.

Bref, voilà le genre de parano que je suscite dans les services saviniens ; certainement à raison car dans ce cas, ils ne devaient pas être très confiants pour se retrouver aussi gênés… Je continue donc de penser qu’ils ont des choses à cacher, et agissent en douce, et n’ont qu’une peur : c’est que je dise à Farid BOUCELOUCHE et à d’autres, où est-ce qu’ils se moquent de lui…

À suivre…



La Ville de Savigny-sur-Orge met en place des cahiers de doléances, pour apaiser la crise des gilets jaunes

Je commencerai par vous renvoyer sur mon article de vendredi soir dernier, auquel la municipalité d’Éric MEHLHORN apporte ici comme une réponse.

Mais plus que de mon fait, ce que j’aime à penser et qui m’a été confirmé par une source en interne, c’est surtout la multiplication des demandes citoyennes (les mêmes qui ont dû me solliciter) qui ont manifestement fait changer d’avis le maire de Savigny-sur-Orge, qui sous couvert de s’appuyer sur une initiative de l’Association des maires d’Île-de-France, a décidé d’installer des cahiers de doléances pour recueillir les demandes des habitants à transmettre auprès de l’État.

Ce registre sera disponible à compter du jeudi 13 décembre à l’accueil de l’Hôtel-de-Ville et à l’accueil des services techniques municipaux, aux heures d’ouverture des bâtiments. Il paraît aussi qu’il y en aura un exemplaire dématérialisé sur le site de la Commune, pour répondre en ligne (ce que j’avais reproché pour le registre sur la concertation de Grand-Vaux).

Demeure désormais la question de la demande d’un grand débat public, auquel le maire ne semble cependant pas prêt d’accéder.

Enfin, sans vouloir être aucunement pessimiste, je pense que ces registres seront relativement peu remplis car les gens gueulent, mais que dans le fond, ils se satisfont très bien de l’injustice dans laquelle ils vivent… Les soumis…