Archives pour la catégorie Polémiques

Pourquoi les anciens combattants ne trouvent pas de nouveaux jeunes porte-drapeaux

À chaque commémoration, les mêmes débats autour du « devoir de mémoire », la question de la transmission, et toujours les associations d’anciens combattants qui se plaignent de ne pas trouver de petits jeunes pour succéder à leurs porte-drapeaux…

Pour les fréquenter un peu, je ne suis personnellement pas étonné, tant l’image qu’ils renvoient, et dont ils n’ont pas absolument pas conscience, est terriblement mauvaise !

Alors bien sûr, il y a déjà le premier problème qu’avec la fin du service national (le service militaire ayant été supprimé en 1965) et les restrictions budgétaires des grands livres blancs de la Défense successifs, il y a de moins en moins de militaires en France, donc moins de candidats naturels pour porter les drapeaux… Or, quelle est la symbolique de faire porter le drapeau d’une association à quelqu’un qui n’a jamais connu l’armée, ni même parfois cette association ?

Mais il y a surtout la politisation du monde combattant qui est un frein majeur, à tel point que je me demande s’il ne faut pas réinventer la représentation des associations d’anciens combattants, lesquelles sont à la base des groupes de pression des combattants de 1914, voulant peser dans la politique de l’après-guerre, tellement obnubilés par leur idée de « Der des der » qu’ils ont participé à la défaite de 1940.

Donc entre telle association qui veut participer au 19 mars mais pas au 5 décembre,

Telle personne qui en désaccord avec la section départementale intervient au titre de la section locale,

Tel politique qui fait parler lui pour emmerder l’autre,

Telle personne qui se sert des tribunes des anciens combattants pour livrer un discours politique tirant au révisionnisme historique,

Tel politique qui soutient le monde combattant uniquement parce qu’il peut bouffer à l’œil dans leurs banquets,

Telle personne qui interdit la politique en ses rangs mais qui en fait quand même,

Telle association qui promet d’aider un ancien, et qui ne fait que le balader d’un service à un autre,

Je comprends parfaitement que les jeunes, de toute façon en manque de légitimité pour porter un tel drapeau, partent en courant.


Tout l’enjeu est donc de préparer l’après au plus vite, ce qui n’est pas possible actuellement, notamment pour les raisons auxquelles je viens de faire référence.

D’autant qu’au passage, vous remarquerez que même la plupart des militaires de carrière, peu importe leurs armes ou les terrains d’opération sur lesquelles ils ont combattu, s’en foutent, et ne veulent pas du tout en entendre parler. Ainsi, dans ma commune où il y a pas mal de militaires d’active, vous ne les voyez pas. Ce sont toujours les mêmes anciens de la seconde Guerre mondiale, essentiellement les appelés d’Algérie, et bien sûr les légionnaires.

Alors oui, il faut toujours tous les drapeaux pour toute la symbolique qu’ils portent. Mais il faut peut-être aussi que ces drapeaux se détachent, lorsque ce n’est plus possible, des associations qui les tiennent, ne serait-ce que pour ne pas disparaître en même temps que l’association ; certaines devant nécessairement se réinventer.



Honteux appel à la délation de Pandora REGGIANI et d’Éva SAS

Le comportement de certains membres d’Europe écologie,

me rappelle quand même un tout petit peu l’esprit du parti nazi.

Ceteris paribus sic stantibus (toutes choses étant égales par ailleurs)


À plus forte raison, lorsque ces mêmes membres font de leurs partis politiques les nouveaux juges du droit, vraisemblablement en les substituant à la Justice étatique.

« Afin que département par département, région par région, des listes écartant les candidats sexistes et responsables de violences puissent être constituées, nous proposons aux victimes de témoigner des faits en écrivant aux partis. »

Au passage, vous remarquerez surtout que les tenants de l’écriture inclusive, à commencer par Pandora REGGIANI qui en fout dans tous ses communiqués, n’en font pas usage dans cet appel, parce que nous savons bien que le sexisme et les violences sexuelles sont uniquement le fait des hommes, qui sont tous des gros porcs…


Je vais citer Mein Kampf, édition 1926, au chapitre 13 : La politique allemande des alliances après la guerre :

« Ici encore, le mouvement national-socialiste aura à remplir une de ses tâches les plus importantes : / Il doit ouvrir les yeux de notre peuple sur ce que sont les nations étrangères et de cesser de lui rappeler quel est le véritable ennemi du monde actuel. Au lieu de prêcher la haine des peuples aryens, dont presque tout peut nous séparer, mais auxquels nous unissent la communauté du sang et les grandes lignes d’une civilisation identique, il dénoncera à la colère de tous l’ennemi malfaisant de l’humanité, dans lequel il montrera le véritable auteur de tous nos maux. »


Moi, je vis dans un état de droit, avec séparation des pouvoirs et indépendance de la Justice.

L’article IX de ma Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen de 1789 dispose que :

« Tout homme étant présumé innocent jusqu’à ce qu’il ait été déclaré coupable, s’il est jugé indispensable de l’arrêter, toute rigueur qui ne serait pas nécessaire pour s’assurer de sa personne doit être sévèrement réprimée par la loi. »

Alors, d’une part, la qualité de victime, tout comme la qualification de sexisme et de violences, appartiennent à la Justice, et à elle seule.

Je ne dénie à personne la qualité d’accuser quelqu’un de tels faits, même s’il y a des preuves, mais cela ne restera qu’un avis personnel, tant qu’il n’est pas reconnu par la Justice.

D’autre part, comment un parti politique peut-il vérifier ces faits ? Surtout pour des élections qui doivent se tenir trois à six mois après.

Il ressort de cette tribune le sentiment que sera systématiquement écartée la personne contre laquelle il aura été émis un témoignage, quel qu’il soit.

Et je trouve particulièrement grave de réduire au même plan le témoignage qui va se révéler fondé et aboutira, devant la Justice, à une condamnation et la simple vengeance personnelle.

Bref, cet appel à la délation est proprement dégueulasse. Et il repose davantage sur un élément moral que sur un élément légal !


Je finirais, de manière encore plus polémique, par un propos le plus dégradant qui soit, mais quand même parce que vous savez que je m’offusque de peu de choses : Éva SAS serait-elle devenue députée puis porte-parole d’EELV si elle n’avait pas d’abord été Mme CANFIN (Pascal) avant d’être Mme PLACÉ (Jean-Vincent – lui-même ex M. DUFLOT) ?

Je trouverais très tendancieux de dénoncer certains comportements, tant répréhensibles sur le plan pénal (les violences) que sur le plan moral (le seul sexisme) quand soi-même, on pourrait avoir choqué la morale publique (par exemple celle de M. VAGNEUX) par certains de ses propres comportements…

Étant rappelé que l’article VI de la DDHC dispose que :

« Tous les Citoyens étant égaux à ses yeux sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité, et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents. »

Et qu’il y a une forme de sexisme et de violence, donc d’amoralisme et d’illégalité, à progresser dans un parti parce qu’on est la compagne de quelqu’un, et pas pour ses vertus et ses talents.

Donc je suis d’autant plus gêné par cette tribune, parce qu’elle appelle à la délation, quand je vois qui la lance ; ce que je mets en lien avec ce phénomène sociologique que j’appelle concernant l’immigration, le fait de vouloir « fermer la porte derrière soi ».

À moins que l’on puisse me faire la preuve qu’il est encore possible de progresser au sein de EELV, parce qu’on est conjoint de quelqu’un, alors que ce comportement est intrinsèquement sexiste et violent, donc immoral et illégal ?




J’ai regardé « Hold Up », le documentaire complotiste, et voilà ce que j’en retiens

Pour commencer, je n’ai regardé « Hold Up » que par « effet STREISAND » donc par volonté de provocation parce que les médias et les politiques disent qu’il ne faut pas le voir.

Or, n’aimant pas cette nouvelle censure, plus proche de la mise à l’index vaticane que du carré blanc de l’ORTF, j‘ai tenu à me faire ma propre idée par moi-même.

Je remercie donc mon ami Jean-Marie CORBIN, qui voudrait savoir comment cela se passe pour être lui aussi fiché par les Renseignements, de m’avoir procuré ce film, que je tiens ici en accès libre pendant une semaine au moyen du lien We Transfer suivant (me contacter au-delà de la période) : https://we.tl/t-uoJsFlnr3e (Attention ! 1,5 Go)


Pour me situer un peu, vous le savez, je suis à classer du côté des complotistes et des rassuristes. Pour preuve, je résiste toujours à Linky. J’ai déjà assez d’être fiché par les Renseignements alors que je ne le veux pas, pour en plus me faire surveiller par mon compteur.

Le Covid-19, je n’en ai un peu rien à foutre.

Je pense qu’il existe, qu’il est naturel et qu’il tue, quoique dans de faibles proportions.

Je me dis que si je le chope, ce ne sera que de ma faute parce que je n’aurais pas fait attention.

Je porte quand même le masque parce que je suis lâche et que je m’en voudrais, pour ma conscience et mon casier judiciaire, de tuer quelqu’un avec la maladie si jamais je l’avais.

Après, les masques, je porte toujours alternativement les deux mêmes en tissu depuis mai.

Je les ai lavés une fois chacun. Je n’ai même pas enlevé les étiquettes (flemme…)

Et même qu’un jour, j’avais oublié mon masque, et j’en ai ramassé un par terre dans la rue qui semblait presque propre, et je l’ai mis.

Et je pense enfin qu’il faut quand même dire aux Français de mettre un masque parce qu’ils sont trop cons ; preuve étant que la très grosse majorité pensent toujours qu’il faut mettre ce masque pour ne pas tomber malade alors que le masque ne sert juste qu’à empêcher les porteurs de masques malades de transmettre la maladie !!!


Alors sur le film, c’est 2 heures 43.

Mais vous ne perdez rien à arrêter à 1 heure 40 quand ça commence à partir en sucette (comme déjà entre 1 heure 20 et 1 heure 25).

À partir de là, on va vous expliquer le Covid a été créé en laboratoire pour faire perdre TRUMP et imposer des vaccins pucés, les crypto-monnaies, la 5G, la suppression de l’argent liquide, le bluetooth, l’espionnage des téléphones, l’intelligence artificielle, les biotechnologies. Bref, renforcer les GAFAM et créer un gouvernement mondial. Il ne manque que Linky !!!


Il y a beaucoup de témoignages inutiles, type café du commerce : la sage-femme, le chauffeur de taxi, le médecin qui raconte sa vie de famille, la profileur qui dresse ses analyses au visage des gens…

Et puis des mecs qui vous disent qu’il n’y aura pas plus de morts que ce qu’il y en aujourd’hui, alors que leurs chiffres sont déjà dépassés, parce qu’ils tiennent à dire qu’ils avaient tout bon dès le mois de mars.

Le documentaire manque d’un plan et d’une structure. Il souffre de nombreux biais en opposant des titres et des médias qui sont autant contestables les uns que les autres. Ce n’est pas parce que je lis un média mainstream ou complotiste que je ne porte aucun regard critique sur l’un comme sur l’autre. Et puis, un professionnel de santé, quel qu’il soit, qui a le temps de passer ses journées à la télé ou dans des documentaires, c’est que c’est un mec qui ne bosse pas beaucoup.

Il y a un manque terrible de déontologie journalistique, avec en interview que des gens anti-masques et anti-confinement ; encore plus quand le journaliste pose des questions orientées ou qu’il se filme en train de sourire parce qu’on lui donne la réponse qu’il veut entendre.

Il y a aussi surabondance de musiques épiques pour renforcer le propos.

Il y a aussi des contre-vérités sur le pouvoir contraignant de l’OMS, sur le caractère constitutionnel des élections municipales, sur les zoonoses…


Je n’ai pas particulièrement vu d’antisémitisme, contrairement à ce qui était annoncé.

Je comprends aussi que les macronistes se lâchent contre Martine WONNER vu comment elle raconte le fonctionnement de leur groupe et de LaREM en général. Mais c’est vrai partout, jusqu’au Conseil municipal, où le chef décide et les autres suivent en fermant leur gueule.

DOUSTE-BLAZY n’est vraiment pas malin s’il n’a pas vu que sur les écrans derrière lui figurait la jaquette du DVD qui n’est pas des plus objectives.

DELFRAISSY, qui est cité, n’est de toute façon pas ou plus crédible après la manière dont il a géré la question de la PMA / GPA à la tête du Comité consultatif national d’éthique où il s’est placé du côté politique et pas médical ou sanitaire.


Pourquoi nous décourage-t-on de voir ce film ?

Déjà parce qu’il appuie sur les faiblesses de l’État et condense en 100 minutes tous les ratés du Gouvernement depuis le début de la crise.

Il rappelle qu’on a continué de détruire des masques jusqu’à mars, que MACRON a maintenu les municipales alors qu’il savait qu’il confinerait le surlendemain, lequel s’appuie sur le conseil scientifique parce que cela l’arrange puis ne suit plus son avis après, que l’État s’est raté sur ses commandes de masques, de tests, de respirateurs, de création de lits de réanimation, l’échec de la gestion du H1N1 en 2010, l’importance accordée à l’étude du Lancet qui était complètement bidon, la mise sous silence des athlètes des jeux Olympiques militaires à Wuhan qui sont revenus avec la maladie…

Cela nous fait en plus douter sur les chiffres, par rapport à leur méthodologie de collecte, et surtout cela rappelle, qui plus est en cette période où l’on aurait tendance de plus à disculper le pangolin, qu’on ne sait pas comment est apparu la maladie, et que personne n’a la vérité. Donc cela remet en cause la conception d’un État fort qui prend de bonnes décisions.

Enfin, c’est clairement un appel à la résistance et à la défiance du Gouvernement, qui dit qu’on soumet par la peur, la culpabilisation, l’infantilisation en développant que nous sommes tous des malades en puissance. Que c’est plus facile d’envoyer la police contre les gens qui n’ont pas d’attestations que contre les terroristes. Et puis surtout que toutes les nouvelles lois liberticides que l’on créé ne seront jamais abolies, comme avec les lois contre le terrorisme.


Ce qui m’a intéressé et donné à réfléchir :

  • l’opposition qui est faite entre santé et maladie, mais que l’on retrouve déjà en vérité entre les conceptions occidentales et asiatiques de la médecine (aller voir le médecin parce qu’on est malade et aller voir le médecin pour ne pas tomber malade, et puis aussi cotiser plus ou moins selon qu’on soit malade ou pas)
  • est-ce qu’on trouve réellement plus de malades en France parce qu’on augmente artificiellement le nombre de cycles pour les analyses des tests PCR ?
  • pourquoi faire porter des masques à des gens qui ne sont pas malades ? Et si donc VÉRAN avait-il en fait raison de dire que le masque en population générale ne sert à rien ?
  • le nombre de morts dans les EHPAD qui renvoie surtout à la manière dont on s’occupe de ces gens.
  • où sont les morts de la grippe saisonnière en 2020 ?
  • pourquoi on est d’accord pour faire des tests avec des vaccins mais pas avec l’hydroxychloroquine (que je ne soutiens pas) ?
  • pourquoi de telles différences entre les deux confinements ? Pourquoi ne fallait-il pas sortir dans les parcs en mars mais peut-on le faire en novembre ?

Ce qui n’est pas (assez) dénoncé (selon moi) :

  • que VÉRAN veut devenir Premier ministre du second quinquennat et qu’il prend ses décisions et organise sa communication uniquement en fonction de cela,
  • que l’OMS est corrompue en tant que le docteur Tedros Adhanom GHEBREYESUS a bien passé sous silence trois épidémies de choléra en Éthiopie (et pas seulement une seule), qu’il n’est absolument pas transparent et qu’il a couvert la Chine au début par peur de perdre des financements,
  • la confusion volontairement entretenue entre un traitement par chloroquine et un traitement par hydroxychloroquine, utilisée avec de l’azithromycine prescrit avec un suivi médical,
  • les dégâts du confinement notamment dans les EHPAD sur l’activité physique et mentale des personnes ; le premier confinement a été ravageur !
  • l’absence d’immunité dans la durée de la maladie, qui finalement rend vain tout espoir de créer un vaccin, qu’il faudra renouveler au mieux tous les ans.


# Pas en mon nom : ces catholiques qui manifestent pour demander la reprise des messes

Je voudrais affirmer ici que je me désolidarise de ces pseudo-chrétiens fanatiques et fanatisés qui demandent le retour de la messe à tout prix, en allant illégalement manifester devant les églises et en organisant des prières de rue.

Je trouve ce comportement honteusement égoïste. Je trouve que cela salit notre image auprès de la société. Je trouve enfin que cela trahit une méconnaissance des fondamentaux du christianisme par rapport aux arguments avancés pour la reprise de la messe.

Ces gens sont-ils vraiment convaincus que la messe est un bien vital pour eux et ne voient-ils pas qu’ils ne sont pas en train de mourir de ne pas aller à la messe ? Et que font-ils de solidaire et de charitable envers leurs frères pendant cette période, à part penser à leur « salut » ?

Que dire sinon de la police qui s’abstient bien de procéder à la moindre verbalisation, et aux préfets qui ferment les yeux sur un certain nombre de manifestations, là où les musulmans ne rencontreraient pas les mêmes facilités ? Là encore, nous appelons à l’islamisme !

Je crois que Jésus est venu nous apprendre à nous montrer fraternels de l’humanité entière et de tous ceux qui souffrent. Je crois que Jésus nous reconnaît comme frères à l’amour que nous témoignons à tous les autres, et pas au nombre de messes vécues ou assistées.

Je défends un droit à la vie, qui passe entre autre par le seul rappel que l’avortement est un assassinat et j’affirme que par ce comportement irresponsable, à vouloir une nouvelle entorse au confinement, alors nous ne rendons pas service à tous ceux qui se battent pour sauver des vies et désengorger les hôpitaux, quand bien même les lieux de culte ne sont pas de clusters.

Je critique les évêques de France, qui soutiennent cette reprise de la messe, à la fois pour des raisons économiques mais aussi pour ne pas perdre le contrôle de leurs fidèles, avec cette crainte qu’un confinement prolongé fera que les chrétiens ne reviennent pas.

Je dénonce à la fois qu’ils soient débordés par les traditionnalistes et autres intégristes, qu’ils agissent ainsi car ils se pensent jalousement moins écoutés et valorisés que l’islam et le judaïsme ; enfin, qu’ils se vengent par rapport aux lois sociétales adoptées depuis 2013.

Je demande aux médias et à ces catholiques d’arrêter de parler « des » catholiques mais « de » catholiques. Je n’ai pas besoin de messes pendant cette période pour méditer la Parole de Dieu ou me montrer fraternel en appelant mes proches et mes amis ou en leur rendant service.