Archives pour la catégorie MGP (Métropole du Grand Paris)

La Métropole du Grand-Paris est-elle encore une « métropole des maires », comme l’affirme Patrick OLLIER ?

Très régulièrement, Patrick OLLIER, président de la Métropole du Grand-Paris (MGP) rappelle que la MGP est une « métropole des maires ». Nous avons voulu vérifier ce qu’il en était, trois ans après sa création au 1er janvier 2016 ; et le résultat (76 % des 131 villes ont leur maire qui est élu métropolitain) tend à donner raison à Patrick OLLIER, même si de plus en plus de maires démissionnent parce que cela ne les intéresse pas vraiment…

Parmi les villes dont le maire est absent à la MGP, on trouve trois grandes catégories, notamment :

– des communes qui ont fait le choix d’envoyer un ancien élu, souvent connu et respecté,

– des communes dont le maire est devenu parlementaire, donc a dû démissionner de sa charge de maire,

– des petites communes qui n’attendent rien de la MGP et envoient un adjoint car l’élu ne veut pas s’embêter à Paris.


Les 31 villes dont le maire est absent de la MGP

Alfortville

Arcueil

Athis-Mons

Aubervilliers

Aulnay-sous-Bois

Courbevoie

Drancy

Dugny

Fontenay-sous-Bois

Juvisy-sur-Orge

Le Perreux-sur-Marne

Le Plessis-Robinson

Le Pré-saint-Gervais

Les-Pavillons-sous-Bois

Levallois

L’Île-saint-Denis

Maisons-Alfort

Mandres-les-Roses

Meudon

Montrouge

Noiseau

Paray-Vieille-Poste

Puteaux

Rosny-sous-Bois

Saint-Maurice

Santeny

Savigny-sur-Orge

Sevran

Villecresnes

Ville-d’Avray

Vincennes


Les 100 villes dont le maire siège à la MGP

Ablon-sur-Seine

Antony

Argenteuil

Asnières-sur-Seine

Bagneux

Bagnolet

Bobigny

Bois-Colombes

Boissy-saint-Léger

Bondy

Bonneuil-sur-Marne

Boulogne-Billancourt

Bourg-la-Reine

Bry-sur-Marne

Cachan

Champigny-sur-Marne

Charenton-le-Pont

Chateney-Malabry

Chatillon

Chaville

Chennevières-sur-Marne

Chevilly-la-rue

Choisy-le-Roi

Clamart

Clichy-la-Garenne

Clichy-sous-Bois

Colombes

Coubron

Créteil

Épinay-sur-Seine

Fontenay-aux-roses

Fresnes

Gagny

Garches

Gennevilliers

Gentilly

Gournay-sur-Marne

Issy-les-Moulineaux

Ivry-sur-Seine

Joinville-le-Pont

La Courneuve

La Garenne-Colombes

La-Queue-en-Brie

Le Blanc-Mesnil

Le Bourget

Le Kremlin-Bicêtre

Le Plessis-Trevise

Le Raincy

Les Lilas

L’Haÿ-les-Roses

Limeil-Brevannes

Livry-Gargan

Malakoff

Marnes-la-Coquette

Marolles-en-Brie

Montfermeil

Morangis

Nanterre

Neuilly-Plaisance

Neuilly-sur-Marne

Neuilly-sur-Seine

Nogent-sur-Marne

Noisy-le-Grand

Noisy-le-Sec

Orly

Ormesson-sur-Marne

Pantin

Romainville

Rueil-Malmaison

Paris

Périgny-sur-Yerres

Pierrefitte

Rungis

Saint-Cloud

Saint-Denis

Saint-Mandé

Saint-Maur-des-Fossés

Saint-Ouen

Sceaux

Sèvres

Stains

Sucy-en-Brie

Suresnes

Thiais

Tremblay-en-France

Valenton

Vanves

Vaucresson

Vaujours

Villejuif

Villemomble

Villeneuve-la-Garenne

Villeneuve-le-Roi

Villeneuve-saint-Georges

Villepinte

Villetaneuse

Villiers-sur-Marne

Viry-Châtillon

Vitry-sur-Seine



Publicités

À l’ordre du jour du Conseil métropolitain de la MGP du 07 décembre 2018

Ce sera un conseil métropolitain sans grands enjeux, mis à part la définition théorique de l’intérêt métropolitain en matière d’habitat. Il devrait donc être très rapidement expédié (en moins d’une heure). Ce vendredi 07 décembre 2018 à 9 h 00 à l’hémicycle de la Région Île-de-France au 56, rue de Babylone, 75007 Paris.


I. Approbation du procès-verbal de la séance du 12 novembre 2018


II. Compte-rendu de délégations d’attributions du Conseil de la Métropole au bureau et au président en application de l’article L.5211-10 du code général des collectivités territoriales.


III. Délibérations


HABITAT

1. Définition de l’intérêt métropolitain en matière d’amélioration du parc immobilier bâti, et de la réhabilitation et résorption de l’habitat insalubre.


BUDGET

2. Ouverture anticipée de crédits investissements avant l’adoption du budget 2019


GEMAPI (Gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations)

3. Adhésion de la Métropole au syndicat Marne Vive


DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

4. Avis du Conseil métropolitain sur les demandes de dérogations aux règles du repos dominical pour les communes du territoire en 2019


DÉSIGNATIONS

5. Désignation du représentant de la métropole du Grand Paris au sein des instances de l’association Paris Europlace

6. Désignations des représentants de la métropole du Grand Paris au sein des agences locales de l’énergie (ALEC).

7. Désignation de délégués pour siéger au syndicat issu de la fusion du SIBSO, du SIVOA et du SIHA.

8. SyAGE – remplacement de délégués.

9. Désignation des représentants de la métropole du Grand Paris au conseil de surveillance du Groupe hospitalier Universitaire Paris – psychiatrie et neurosciences



À l’ordre du jour du Conseil métropolitain de la MGP du 12 novembre 2018

Un conseil métropolitain largement consacré aux thématiques de l’aménagement mais sans grands enjeux à la seule exception du point consacré au Plan climat air énergie métropolitain (PCAEM) qui devrait occuper le plus clair des débats.

Ce lundi 12 novembre 2018 à 09 h 00 à l’hémicycle du Conseil régional d’Île-de-France.

Je live-tweeterai le Conseil en direct.


Approbation du procès-verbal de la séance du 28 septembre 2018.

Compte-rendu de délégations d’attributions du Conseil de la Métropole au Bureau et au président en application de l’article L.5211-10 du code général des collectivités territoriales.


AMÉNAGEMENT

1. Schéma de cohérence territoriale (SCoT) métropolitain – débat sur les orientations du projet d’aménagement et de développement durable (PADD)

2. ZAC des Docks à Saint Ouen – dossier de réalisation modifié n°3 de la ZAC

3. ZAC des Docks à Saint Ouen – approbation du compte-rendu annuel à la collectivité (CRACL) 2017

4. ZAC des Docks à Saint Ouen – charte de gouvernance

5. ZAC des Docks à Saint Ouen – convention approuvant les conditions financières et patrimoniales de transfert des biens

6. ZAC des Docks à Saint Ouen – avenant n° 6 au traité de concession

7. ZAC des DOCKS à Saint Ouen – autorisation donnée à la commune de verser des participations à l’opérations pour les équipements publics relevant de sa compétence.

8. Enfouissement des lignes très hautes tensions à Villeneuve-la-Garenne – convention quadripartite de réalisation et de financement entre RTE, SOLIDEO, Villeneuve la Garenne et la métropole du Grand Paris

9. Villeneuve la Garenne – déclaration d’intérêt métropolitain d’une opération d’aménagement Centre aquatique olympique – Plaine Saulnier

10. ZAC olympique Plaine Saulnier – bilan de la concertation


ENVIRONNEMENT

11. Adoption définitive du Plan climat air énergie métropolitain (PCAEM)

==> A-t-on réussi à contenter les écolos et la gauche ?

12. Projet de mise en place d’une Zone à Faibles Émissions (ZFE) métropolitaine

==> Hypocrite ? Que fait-on pour transformer les zones polluantes ?

13. Subvention au Syndicat mixte central de traitement des ordures ménagères (SYCTOM) pour la valorisation énergétique des fumées du centre de traitement des déchets à Saint-Ouen.

==> Uniquement pour la valorisation énergétique ?


DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

14. « Centres-Villes Vivants » – règlement du Fonds d’Intervention Métropolitain de soutien à l’Artisanat, aux Commerces et aux Services (FIMACS)

==> Quand Savigny-sur-Orge s’y intéressera ?


FINANCES

15. Fonds d’investissement métropolitain (FIM) – modification du règlement

==> Vers un durcissement ?


ADMINISTRATION GÉNÉRALE

16. Modification du tableau des emplois

==> Des embauches ?

17. Mise en place d’un régime d’astreinte

==> Vraiment nécessaire ?

18. Remboursement de frais professionnels

==> Montant ?


DÉSIGNATIONS

19. SPLA Paris & Métropole Aménagement

20. SPL Société d’Exploitation de la Tour Eiffel

21. Commission consultative de l’environnement de Paris Orly

22. Commission consultative de l’environnement de Paris-Charles De Gaulle

23. Commission consultative de l’environnement de l’aérodrome Paris-Le Bourget

24. Désignation – conseil de surveillance au sein des établissements publics de santé



La Métropole du Grand-Paris instaure la taxe GEMPAI à 20 centimes d’euro par habitant

C’est bien une nouvelle ligne qui va apparaître sur nos avis d’imposition 2019. Pour récolter 3 millions d’euros de nouvelles recettes, et plutôt que de faire un emprunt, la Métropole du Grand-Paris (MGP) a choisi d’instaurer une taxe pour assurer la Gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondations (GEMAPI) ; laquelle sera à confirmer tous les ans, ainsi que son montant qui sera réévalué à chaque exercice.

Mais alors pourquoi ce soudain revirement de l’exécutif métropolitain qui au mois de février encore, rejetait avec force l’idée d’instaurer cette taxe ? Parce qu’enfin et après deux ans, la Métropole saurait concrètement à quoi consacrer le produit de cette taxe, c’est à dire investir dans la prévention, la sécurité et la lutte contre les inondations. Par contre, c’est dommage, ils ne nous l’ont pas dit dans le débat…

L’exécutif n’a cependant manqué de souligner l’insuffisance de cette taxe au regard du budget de la compétence GEMAPI qui s’élève à 19 millions €. Et de rappeler que la crue de 2016 aurait coûtée entre 1 milliard et 1,3 milliard d’euros ; et que les dégâts attendus par la crue centennale frôleraient les 35 milliards d’euros.

Il y a eu un petit mensonge sur le sujet qui a été de faire croire que 7 millions de métropolitains allaient payer cette taxe alors qu’en sont exonérés les habitants de logements sociaux et les gens non imposables. Je pense, mais c’est à vérifier, que le montant de 3 millions sera bien atteint car les entreprises devraient aussi y être assujetties.

Le plus dur en fait était de créer cette taxe, par rapport au choc symbolique qu’elle provoque. Si je vous dis qu’on créé une taxe, vous allez vous offusquer. Si je vous dis que c’est pour 20 centimes, vous allez rigoler.

On rappellera que la taxe GEMAPI peut grimper jusqu’à 40 euros par personne, dans une limite de 200 euros par foyer. Cela étant fait, elle pourra progressivement augmenter tous les ans. Mais on ne manquera pas de nous faire remarquer que 20 centimes, c’est vraiment peu. Et même si elle prend 1 ou 2 euros, cela restera supportable. On verra à terme ; le ras-le-bol fiscal approche !

Au fait, relativement à Savigny-sur-Orge, notre conseiller métropolitain Sébastien BÉNÉTEAU, qui se veut être notre futur maire, a été malin. Il n’y est pas allé, du coup il n’a pas voté pour instaurer cette taxe. Bien joué, Sébastien !