Archives pour la catégorie Juvisy-sur-Orge

Vœux du maire : mais comment donc la mairie de Juvisy s’est-elle retrouvée avec les (mauvaises) adresses postales des élus de Savigny ?

Nul doute qu’il y aura eu du monde aux vœux 2020 du maire de Juvisy !

Et pour cause, tous les élus de Savigny ont reçu une invitation dans une enveloppe nominative.

Envoyée à l’adresse d’un autre conseiller municipal… Ce qui fait vraiment guignol.

Partant, une question s’impose : comment la mairie de Juvisy a-t-elle obtenu ces adresses ?

Vraisemblablement est-ce Savigny qui lui a passé…

Sauf que ce n’est pas légal, dans le contexte du RGPD, et que cela mériterait que la CNIL soit saisie, pour interroger ce que la mairie de Savigny fait des données personnelles de ses élus.

En tout cas, on sait maintenant comment Juvisy créé l’illusion d’avoir du monde à ses vœux du maire : en invitant tous les élus des villes voisines. Et ils remplissent ainsi leur salle, au détriment des Juvisiens qui paient toute l’organisation de leurs impôts !

Moi, maire de Savigny, je n’inviterai pas les élus des villes voisines à mes vœux. Ils pourront venir, mais je ne dépenserai pas un centime pour leur envoyer une invitation par la Poste, car mes vœux seront prioritairement réservés aux Saviniens.

Un autre truc à faire sinon, c’est de profiter du « mois sans alcool » pour supprimer toutes les boissons. Et ainsi tu fais le ménage des piliers de bars qui vont tenir le buffet pendant deux heures, parce qu’ils sont juste là pour bouffer à l’œil !



Des enjeux du Conseil territorial de l’EPT GOSB du 17 décembre 2019

Il s’agit en principe du dernier conseil territorial de la mandature, ce qui peut expliquer la présence de certains des points de l’ordre du jour. À n’en pas douter, nous aurons droit au génial bilan de tout ce qui a été accompli grâce à la gouvernance partagée.

Il aura lieu ce mardi 17 décembre 2019 à 19 heures 00 à l’hôtel-de-Ville de Vitry-sur-Seine. Il ne devrait pas durer trop longtemps, à mon avis un peu plus de deux heures.

Je le tweeterai en direct sur mon compte @vagneuxo.

À relever une extension de la régie pour l’assainissement collectif à Savigny, l’approbation du programme local de prévention des déchets, la signature du contrat de transition écologique, la mise en œuvre d’un service local d’intervention pour la maitrise de l’énergie, la mise en place d’un dispositif d’encadrement des loyers, la convention pour rénover les copropriétés dégradées à Grand-Vaux et enfin un point consacré au protocole de relogement de Grand-Vaux qui a pourtant déjà été signé. Mystère. Le GOSB essaie ici de finir avec du concret, mais beaucoup ne sera pas appliqué…


SECRÉTARIAT GÉNÉRAL

1. Compte-rendu des délibérations du bureau territorial et des décisions du président dans le cadre des délégations d’attributions du conseil territorial


RESSOURCES HUMAINES

2. Protection sociale complémentaire : participations financières sur les volets santé et prévoyance et adhésion aux conventions de participation pour les risques santé et prévoyance

3. Mise en œuvre de l’expérimentation du télétravail

4. Création d’un poste d’adulte-relais : référent Participation citoyenne sur le Conseil Citoyen de Cachan

==> À quand un adulte-relais pour le conseil citoyen de Grand-Vaux.

5. Modification du tableau des effectifs de l’Établissement Public Territorial Grand-Orly Seine Bièvre

==> Le mandat aura consisté à créer des postes et à embaucher : un peu plus de 200. Le Territoire n’aura donc pas vraiment permis d’économies…


FINANCES

6. Rapport d’Orientation Budgétaire 2020

7. Fonds de Compensation des Charges Territoriales 2018 et régularisation 2017 Choisy-le-Roi

8. Décision modificative n°1 du budget principal

9. Décision modificative n°1 du budget annexe ZAE Viry-Châtillon

10. Décision modificative n°1 du budget annexe activités économiques du Val-de-Bièvre

11. Décision modificative n°1 du budget annexe Hôtels d’entreprises de Viry-Châtillon

12. Décision modificative n°1 du budget annexe assainissement DSP des villes d’Ablon-sur-Seine, Juvisy-sur-Orge, Morangis, Rungis, Savigny-sur-Orge

13. Décision modificative n°1 du budget annexe assainissement CALE/CAVB

14. Décision modificative n°1 du budget autonome d’assainissement des villes d’Athis-Mons, Chevilly-Larue, Choisy-le-Roi, Ivry-sur-Seine, Orly, Paray-Vieille-Poste, Thiais, Vitry-sur-Seine

15. Remboursement, par les budgets annexe et autonome assainissement, des frais de personnels intervenant sur cette compétence et réglés sur le budget principal

16. Budgets annexes et budget autonome compétence assainissement – modification mode de gestion villes de Savigny-sur-Orge et Juvisy-sur-Orge / Dissolution-fusion du budget annexe assainissement ex-CAVB-ex CALE au budget autonome assainissement

17. Admission de créances en non-valeur et de créances éteintes

18. Ouverture anticipée des crédits d’investissements

19. Budget principal – Versement d’avances aux associations avant le vote du budget 2020

20. Cession de véhicules

21. Actualisation et clôture d’une autorisation de programme et crédits de paiement


VOIRIE

22. Intérêt territorial sur la compétence voirie – Abrogation de la délibération n°2018-06-26-1067

==> Une victoire personnelle.


ASSAINISSEMENT

23. Fixation des taux de redevances territoriales d’assainissement collectif

24. Tarifs de la Participation Financière à l’Assainissement Collectif 2020

25. Approbation du règlement du service public de l’assainissement collectif de l’EPT Grand-Orly Seine Bièvre

26. Extension de la Régie pour l’assainissement collectif de Paray-Vieille-Poste aux communes de Juvisy-sur-Orge et Savigny-sur-Orge


DÉCHETS

27. Approbation du Programme Local de Prévention des Déchets Ménagers et Assimilés (PLPDMA)

28. Appel à projet soutien des initiatives locales autour du réemploi : désignation des lauréats

29. Subvention accordée à l’association Rejoue à Vitry-Sur-Seine

30. Convention pour la gestion des DEEE Ménagers et Professionnels et Lampes usagées

31. Convention avec la Mairie de Paris pour l’accès de la déchèterie « la Poterne des Peupliers »

32. Avenant au contrat CAP CITEO


CULTURE

33. Convention d’objectifs 2020-2022 avec la Maison de Banlieue et d’Architecture à Athis-Mons

34. Conventions de mutualisation avec les villes d’Arcueil et de Cachan : régularisation


ACTION SOCIALE

35. Mise en place d’une vacation dans le cadre de la mission CLIC aménagement de l’habitat et accès aux aides techniques pour donner suite au financement reçu de la Conférence de Financeurs de l’Essonne


TRANSITION ÉCOLOGIQUE

36. Contrat de Transition Écologique (CTE)


AMÉNAGEMENT

37. Plan d’actions du Projet de Territoire annexes provisoires

38. Projet Partenarial d’Aménagement du Grand Orly manques annexes


DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE – EMPLOI

39. Désignation d’un représentant de l’Etablissement public territorial auprès d’Initiative Ile-de-France

40. Convention d’application 2019 avec la Chambre de Commerce et d’Industrie du Val-de-Marne

41. Soutien à des actions de sensibilisation aux métiers qui recrutent et de développement des compétences

42. Attribution de subventions 2019 au titre du programme d’appui aux initiatives associatives favorisant l’accès à l’emploi et à la formation – Soutien à deux actions en direction de publics spécifiques : jeunes femmes et séniors

43. Conventions avec la Région Ile-de-France et l’Etat relatives au soutien au projet GPEC-T (Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences – territoriale) du Grand-Orly Seine Bièvre (Annexe 2 – envoi ultérieur)

44. Convention de partenariat entre EPT Grand-Orly Seine Bièvre et le pôle de Compétitivité Médicen Paris région

45. Convention de partenariat avec Université Paris-Est Créteil

46. Adhésion au pôle de compétitivité Systematic

47. Adhésion à la Chambre de Commerce Officielle d’Espagne en France

48. Adhésion à l’Agence de développement économique « Choose Paris Region« 


HABITAT

49. Secteur Val de Bièvre –Convention d’OPAH Copropriétés sur les villes d’Arcueil, Cachan, Gentilly, Le Kremlin Bicêtre et Villejuif

50. Convention triennale de maintenance et mise à jour des données de l’observatoire des copropriétés de la ville d’Orly

51. Conventions pour la mise en œuvre d’un Service local d’intervention pour la maitrise de l’énergie (SLIME) avec le CLER (Réseau pour la transition énergétique) et le Conseil départemental de l’Essonne

52. Savigny-sur-Orge – Approbation de la convention d’OPAH-CD sur le quartier Grand Vaux

53. Candidature au dispositif d’encadrement des loyers selon les dispositions de l’article 140 de la loi ELAN

54.Adhésion à l’Observatoire des Loyers de l’Agglomération Parisienne (OLAP)

55. Opération de fusion de L’OPH d’Ivry-sur-seine avec la SCP HLM Socoma afin de rejoindre un groupe d’organismes de logement social coopératif

56. Création d’un nouvel outil local du logement social à Vitry sur Seine – approbation du principe de regroupement de l’OPH et de la SEMISE


POLITIQUE DE LA VILLE – NPRU

57. Renouvellement urbain quartier sud Choisy-le-Roi – Avenant au protocole de relogement des Navigateurs et autorisation de signer cet avenant

58. Renouvellement urbain quartier sud Choisy-le-Roi – Convention et autorisation de signer la convention avec l’Agence Régionale de Santé concernant la prise en compte de la santé et l’autonomie des personnes âgées dans le projet de renouvellement urbain

59. Savigny-sur-Orge – Protocole de relogement de Grand Vaux

==> Il a pourtant déjà été signé !!!

60. Protocole d’engagement réciproque et renforcé 2019-2022


MOBILITÉS

61. Réseau valouette : rapport 2018 d’exercice des compétences déléguées


AMÉNAGEMENT

62. Ablon – Convention d’Intervention Foncière entre l’Établissement Public Foncier d’Ile-de-France, la Ville d’Ablon, et l’EPT

63. Arcueil – Approbation des conventions de détermination des conditions financières et patrimoniales du transfert de la ZAC du Chaperon Vert, de la ZAC du Coteau et de la ZAC de la Vache Noire à l’Établissement Public Territorial Grand Orly-Seine Bièvre

64. Arcueil – Création d’un périmètre d’étude sur le secteur RD920 nord

65. Choisy-le-Roi – Conventions de détermination des conditions financières et patrimoniales du transfert de la ZAC du Port, de la ZAC des Hautes Bornes et de la ZAC du Docteur Roux à l’Etablissement Public Territorial Grand Orly-Seine Bièvre

66. Choisy-le-Roi – Approbation du Compte Rendu Annuel à la Collectivité Locale (CRACL) 2018 de la ZAC des Hautes Bornes

67. Choisy-le-Roi – Approbation du Compte Rendu Annuel à la Collectivité Locale (CRACL) 2018 de la ZAC du Port

68. Fresnes – Conventions de détermination des conditions financières et patrimoniales du transfert de la ZAC de la Cerisaie et de la ZAC Charcot Zola à l’Établissement Public Territorial Grand Orly-Seine Bièvre

69. Ivry-sur-Seine – Conventions de détermination des conditions financières et patrimoniales du transfert de la ZAC Ivry-Confluence et de la ZAC du Plateau à l’Établissement Public Territorial Grand-Orly Seine Bièvre

70. Ivry-sur-Seine – Approbation du CRACL 2018 de la ZAC Plateau

71. Juvisy-sur-Orge – ZAC Bords de Seine Amont – Bilan de pré-clôture

72. L’Hay-les-Roses – Conventions de détermination des conditions financières et patrimoniales du transfert des opérations Cœur de Ville et Locarno à l’Etablissement Public Territorial Grand Orly-Seine Bièvre

73. L’Haÿ-les-Roses – ZAC Entrée de ville – Paul Hochart – Convention de subvention tripartite entre l’EPT, la ville de l’Haÿ-les-Roses et Eiffage Aménagement

74. L’Haÿ-les-Roses – Délégation du droit de préemption urbain renforcé à Eiffage Aménagement sur le périmètre de la ZAC Entrée de ville – Paul Hochart

75. Orly – Convention de détermination des conditions financières et patrimoniales du transfert de la ZAC Calmette à l’Établissement Public Territorial Grand Orly-Seine Bièvre

76. Orly – Convention d’Intervention Foncière entre l’Établissement Public Foncier d’Ile-de-France, la Ville d’Orly, et l’Établissement Public territorial Grand-Orly Seine Bièvre

77. Orly – Modalités de concertation en vue de la création de la Zone d’Aménagement Concerté Aurore

78. Orly – Clôture et suppression de la Zone d’Aménagement Concerté des Aviateurs

79. Thiais – Lancement de la procédure de déclaration de projet emportant mise en compatibilité du Plan Local d’Urbanisme sur la parcelle AI48

80. Valenton – Convention de détermination des conditions financières et patrimoniales du transfert de la ZAC Champ Saint Julien II à l’Établissement public territorial Grand Orly-Seine Bièvre

81. Villeneuve-Saint-Georges – Convention de détermination des conditions financières et patrimoniales du transfert de la ZAC la Pologne à l’EPT Grand-Orly Seine Bièvre

82. Villeneuve-Saint-Georges – Convention d’étude foncière avec le Syndicat d’Action Foncière du Val-de-Marne à la confluence Seine-Yerres

83. Villeneuve-Saint-Georges – Convention d’action foncière « Blandin » avec le Syndicat d’Action Foncière du Val-de-Marne dans le quartier Belleplace-BlandinR.084Villeneuve-Saint-Georges – Convention d’action foncière « Chemin des Pêcheurs » avec le Syndicat d’Action Foncière du Val-de-Marne dans le quartier Belleplace-Blandin

85 et 86. Villeneuve-Saint-Georges – Approbation de conventions de portage foncier avec le SAF 94 pour l’acquisition de biens dans le quartier Belleplace-Blandin

87. à 92. Villeneuve-Saint-Georges – Avenants à la convention de portage foncier avec le SAF 94 pour l’acquisition de biens dans le quartier Belleplace-Blandin

93. Villeneuve-Saint-Georges – Convention d’action foncière pour la ZAC de la Pologne entre le SAF 94, la SADEV 94 et l’EPT

94 à 107. Villeneuve-Saint-Georges – Conventions de portage foncier avec le SAF 94 et la SADEV 94 au sein de la ZAC de la Pologne

108. Villejuif – Approbation du Compte Rendu Annuel à la Collectivité Locale (CRACL) 2018 de la ZAC Aragon

109. Villejuif – Approbation du Compte Rendu Annuel à la Collectivité Locale (CRACL) 2018 de la ZAC des Barmonts

110. Villejuif – Suppression du périmètre d’études n°4 des « Sept périmètres d’étude Rives RD7 » délégué au Syndicat d’Action Foncière du Val-de-Marne

111. Vitry-sur-Seine – Conventions de détermination des conditions financières et patrimoniales du transfert des opérations Rouget de Lisle, RN7-Moulin Vert-Plateau, Concorde Stalingrad et Balzac-Touraine-Marronniers à l’EPT Grand-Orly Seine Bièvre

112. Vitry-sur-Seine – Zac Rouget de Lisle compte rendu à la collectivité pour l’année 2018 et actualisation des documents financiers au 31 décembre 2018

113. Vitry-sur-Seine – ZAC multisites RN7/Moulin Vert/Plateau – Compte rendu à la collectivité pour l’année 2018 et actualisation des documents financiers au 31 décembre 2018

114. Vitry-sur-Seine – Opération d’aménagement et de renouvellement social et urbain du quartier Balzac Touraine Marronniers bilan de clôture de la concession

115. Vitry-sur-Seine – Modification du périmètre de la ZAC Seine Gare


PLU

116. Ablon-sur-Seine – Bilan de la mise à disposition du public et approbation de la modification simplifiée n°2 du PLU

117. Athis-Mons – Définition des modalités de mise à disposition au public du dossier de la modification n°4 du Plan Local d’Urbanisme

118. Gentilly – Approbation de la modification simplifiée du Plan Local d’Urbanisme

119. Orly – Délimitation de 3 secteurs de renouvellement urbain en zone C du plan d’exposition au bruit de l’aéroport d’Orly

120. Villejuif – Approbation de la mise en compatibilité n° 2 du plan local d’urbanisme suite à une déclaration de projet sur le périmètre du parc situé sur le stade Gabriel Thibault – Parcelle 0226


AMÉNAGEMENT

121. L’Haÿ-les-Roses – Délégation du Droit de Préemption Urbain à l’Établissement Public Foncier d’Ile-de-France sur les périmètres de veille foncière « Paul Vaillant Couturier » et « Pointe du Calvaire »


ESPACE PUBLIC – ASSAINISSEMENT

122. Désignation des représentants de l’EPT au sein du comité syndical du SyAGE



Olivier VAGNEUX porte plainte contre le docteur Didier FOSSÉ pour injures publiques

Olivier VAGNEUX

75, rue du Bicentenaire de la Révolution française

91600 Savigny-sur-Orge

06.51.82.18.70

olivier@vagneux.fr


Madame le procureur de la République

Tribunal de grande instance d’Évry

9, rue des Mazières

91012 Évry-Courcouronnes cedex


LRAR n°1A 166 543 0618 4 FR

Objet : Dépôt de plainte contre Monsieur Didier FOSSÉ pour injures publiques

Savigny-sur-Orge, le 16 décembre 2019


Madame le procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance d’Évry,

Je soussigné, Olivier VAGNEUX, né le 28 octobre 1991 à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), de nationalité française, demeurant sis 75, rue du Bicentenaire de la Révolution française, 91600 Savigny-sur-Orge, domicilié à ladite adresse, journaliste et micro-entrepreneur de profession, vous informe des faits suivants.


Le jeudi 12 décembre 2019, j’ai été injurié au cours de la réunion publique de lancement de campagne aux élections municipales de Madame Lamia REDA qui se tenait salle Xavier-Pidoux-de-la-Maduère, sise 64, Grande-Rue, à Juvisy à 20 heures 00 (Production n°1).

À la 26e minute de la réunion, et lors de son intervention, Monsieur Didier FOSSÉ, président du comité de soutien de Madame REDA, a évoqué sans le nommer un “connard de journaliste”, qui aurait présenté la candidate comme étant “la femme de”. Cette insulte, qui a fait beaucoup rire, a été applaudie par les personnes présentes.

Il ressort d’un article du Parisien du samedi 14 décembre 2019 que je suis le journaliste visé (Productions n°2 et 3). Je souhaite donc poursuivre l’auteur de ces propos pour des faits d’injures publiques qui sont prévus et réprimés aux articles 29 et 33 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse.


Mais avant cela, je me permettrais de détailler plus amplement les faits :

Le 03 juin 2019, j’écrivais dans un premier billet de blog, relativement aux élections municipales de mars 2020 à Juvisy-sur-Orge : “PERRIMOND ne se représentera pas, et on parle de la femme de RÉDA comme d’une possible tête de liste…” (Production n°4)

https://oliviervagneux.wordpress.com/2019/06/03/christine-rodier-robin-reda-et-eric-mehlhorn-ont-ils-interet-a-quitter-lr/ 

Le 1er décembre 2019, j’apprenais la candidature de Madame Lamia REDA à la mairie de Juvisy-sur-Orge dans le cadre des prochaines élections municipales. Je me feignais alors d’un commentaire sur mon compte Facebook à 16 heures 09 : “Dingue. Je ne pensais pas que RÉDA oserait présenter sa femme comme tête de liste aux municipales !” (Production n°5)

https://www.facebook.com/olivier.vagneux/posts/991480314561263 

Le 02 décembre à 08 heures 12, je publiais un article de blog intitulé “Scandale, Robin REDA présente sa femme en tête de liste à la mairie de Juvisy”. (Production n°6) Dans cet article, j’évoque à deux reprises “la femme de REDA”.

https://oliviervagneux.wordpress.com/2019/12/02/scandale-robin-reda-presente-sa-femme-en-tete-de-liste-a-la-mairie-de-juvisy/ 

Le même jour, à 19 heures 20, le Parisien Essonne publiait un article collaboratif intitulé “La femme de Robin Reda se lance dans la campagne des municipales à Juvisy”, rédigé par deux journalistes Nolwenn COSSON et Laurent DEGRADI. (Production n°7)

http://www.leparisien.fr/essonne-91/juvisy-sur-orge-la-femme-de-robin-reda-se-lance-dans-la-campagne-02-12-2019-8208225.php 

Dans cet article, Madame REDA est présentée comme une ancienne professeur de philosophie.

Le 05 décembre à 08 heures 25, je publiais un nouvel article de blog intitulé : “Des questions sur le parcours professionnel de Lamia BENSARSA-RÉDA : Où, quand et comment a-t-elle pu être prof de philo ?” (Production n°8)

https://oliviervagneux.wordpress.com/2019/12/05/des-questions-sur-le-parcours-professionnel-de-lamia-bensarsa-reda-ou-quand-et-comment-a-t-elle-pu-etre-prof-de-philo/ 

Madame REDA me répondait sur Facebook le même jour à 14 heures 49, ce que je publiais comme un droit de réponse sur mon blog à 18 heures 05 avec pour titre : “Droit de réponse de Lamia BENSARSA REDA à notre article mettant en cause son parcours universitaire et professionnel” (Production n°9)

https://oliviervagneux.wordpress.com/2019/12/05/droit-de-reponse-de-lamia-bensarsa-reda-a-notre-article-mettant-en-cause-son-parcours-universitaire-et-professionnel/ 

Le 08 décembre, je croisais Madame REDA au marché de Noël de Savigny-sur-Orge. J’échangeais avec elle de longues minutes relativement à mes questions sur l’exercice de sa profession, et j’en tirais encore un article de blog, publié le mardi 10 décembre à 06 heures 00 intitulé : “Anecdote : selon Robin REDA, c’est Éric MEHLHORN qui a empêché la fusion de Savigny avec Juvisy” (Production n°10)

https://oliviervagneux.wordpress.com/2019/12/10/anecdote-selon-robin-reda-cest-eric-mehlhorn-qui-a-empeche-la-fusion-de-savigny-avec-juvisy/ 

Le 12 décembre à 20 heures 00, salle Xavier Pidoux-de-la-Maduère sise 64, Grande-rue à Juvisy, Madame REDA organisait une réunion de lancement de sa campagne aux élections municipales. La retransmission de cette réunion est disponible sur Facebook. (Production n°11).

https://www.facebook.com/lamia.bensarsa/videos/10157072886088893/ 

Un compte-rendu de cette réunion, rapportant les propos litigieux, est également produit dans le Parisien Essonne du samedi 14 décembre (Production n°2), et disponible en ligne (Production n°3)

À la 26e minute, Monsieur Didier FOSSÉ, président du comité de soutien de Madame REDA a dit : “Ce n’est pas une ambition personnelle. Elle n’est pas “la femme de” comme l’a dit une espèce de connard de journaliste (sic).

Or, dans l’article du Parisien Essonne du 14 décembre 2019 intitulé “À Juvisy, un soutien de Lamia REDA insulte un journaliste”, j’apprends que j’étais la cible de cette insulte, au su de plusieurs personnes présentes (“dans les rangs de la liste”).

En conséquence, je souhaite donc porter plainte contre Monsieur Didier FOSSÉ qui m’a injurié publiquement au cours de cette réunion publique, en me qualifiant de “connard de journaliste”.


En effet, en droit, l’article 29 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse dispose que : “Toute expression outrageante, termes de mépris ou invective qui ne renferme l’imputation d’aucun fait est une injure.

Ce délit est réprimé à l’article 33 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse qui dispose que : “L’injure commise de la même manière envers les particuliers, lorsqu’elle n’aura pas été précédée de provocations, sera punie d’une amende de 12 000 euros.


En l’espèce,


En premier lieu, je suis journaliste de profession, même si je ne suis pas journaliste professionnel au sens de l’article L.7111-3 du code du Travail.

Plus précisément, je suis diplômé d’une école de journalisme (titulaire d’un titre de journaliste de niveau II certifié par l’État, obtenu en novembre 2015 à l’Institut supérieur des médias de Paris – Production n°12), et je pratique le métier de journaliste auprès d’organes de presse non reconnus par la profession, pour des traitements qui ne constituent pas le principal de mes ressources.

Il en ressort que je suis fondé, par l’exercice de ma profession, à me sentir visé par cette injure.


En deuxième lieu, et à plusieurs reprises, j’ai écrit seul sur la candidature de Madame REDA, en employant l’expression de “la femme de…” (Productions n°4 et 6).

Tandis que l’article du Parisien Essonne du 02 décembre 2019, qui emploie également cette expression, est un article collaboratif de deux journalistes (Production n°7).

Il ressort surtout de l’aveu même du public présent à la réunion, tel que rapporté par le Parisien Essonne (Productions n°2 et 3) que je suis la personne implicitement visée par l’injure.

Dans tous les cas, que la deuxième autre et seule personne qui pouvait se sentir visée, à savoir le journaliste du Parisien Laurent DEGRADI, ne l’est pas.


En troisième et dernier lieu, mes articles sur le parcours professionnel de Madame REDA (Productions n°8, 9 et 10) ont suscité de nombreux commentaires négatifs sur Facebook de la part des soutiens de la candidate (Productions n°13, 14, 15 et 16).

Un contexte d’hostilité envers ma personne existe donc bien dans l’entourage de la candidate, ce qui s’est effectivement traduit par cette sortie, qui vise à la fois ma personne, mais également et surtout la liberté de la presse, et l’exercice d’un journalisme indépendant consistant à poser des questions qui peuvent déranger.

En l’occurrence, parce que je m’intéresse de très près à la réalité du parcours universitaire et professionnel de la candidate, et que j’en ai relevé quelques incohérences.


Par ces motifs, et tous autres, je porte plainte contre Monsieur Didier FOSSÉ, né le 1er décembre 1952 à … , domicilié … , exerçant la profession de médecin généraliste à la maison de santé pluridisciplinaire de Juvisy sise 9, place du Maréchal-Leclerc, pour des faits d’injures publiques tels que prévus et réprimés aux articles 29 et 33 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse.


Je vous demande de bien vouloir diligenter une enquête préliminaire, et je me tiens à la disposition des services que vous requerrez afin de compléter ma plainte.

En vous remerciant de votre attention, je vous prie d’agréer, Madame le procureur, l’expression de ma plus haute considération.

Olivier VAGNEUX


BORDEREAU DE COMMUNICATION DES PRODUCTIONS

Production n°1 : Invitation à la réunion publique de lancement de campagne de Madame REDA (1 page)

Production n°2 : Version papier de l’article du Parisien Essonne du 14 décembre 2019 intitulé « À Juvisy, un soutien de Lamia Reda insulte un journaliste” (1 page)

Production n°3 : Version numérique de l’article du Parisien Essonne du 14 décembre 2019 intitulé “Municipales en Essonne : journaliste insulté à Juvisy et rendez-vous le 12/12 à 12h12 à Corbeil-Essonnes” (1 page)

Production n°4 : Article de blog du 03 juin 2019 “Christine RODIER, Robin RÉDA et Éric MEHLHORN ont-ils intérêt à quitter LR ?” (1 page)

Production n°5 : Capture d’écran d’un post Facebook du 1er décembre 2019 à 16 h 49 (1 page)

Production n°6 : Article de blog du 02 décembre 2019 intitulé “Scandale, Robin REDA présente sa femme en tête de liste à la mairie de Juvisy” (1 page)

Production n°7 : Article du Parisien du 02 décembre 2019 intitulé : “La femme de Robin Reda se lance dans la campagne des municipales à Juvisy” (1 page)

Production n°8 : Article de blog du 05 décembre 2019 intitulé : “Des questions sur le parcours professionnel de Lamia BENSARSA-RÉDA : Où, quand et comment a-t-elle pu être prof de philo ?” (1 page)

Production n°9 : Article de blog du 05 décembre 2019 intitulé : “Droit de réponse de Lamia BENSARSA REDA à notre article mettant en cause son parcours universitaire et professionnel” (1 page)

Production n°10 : Article de blog du 10 décembre 2019 intitulé : “Anecdote : selon Robin REDA, c’est Éric MEHLHORN qui a empêché la fusion de Savigny avec Juvisy” (1 page)

Production n°11 : Lien vidéo vers la retransmission de la réunion publique du 12 décembre 2019 : https://www.facebook.com/lamia.bensarsa/videos/10157072886088893/ 

Production n°12 : Diplôme de journalisme du plaignant (1 page)

Production n°13 : Capture d’écran des commentaires sur Facebook sous une publication du 1er décembre 2019 à 16 h 49 (1 page)

Production n°14 : Capture d’écran des commentaires sur Facebook sous une publication du 02 décembre 2019 à 08 h 15 (1 page)

Production n°15 : Capture d’écran des commentaires sur Facebook sous une publication du 05 décembre 2019 à 08 h 29 (1 page)

Production n°16 : Capture d’écran des commentaires sur Facebook sous une publication du 05 décembre 2019 à 18 h 10 (1 page)


Fait à Savigny-sur-Orge, le 16 décembre 2019.

Olivier VAGNEUX,

plaignant et victime à l’affaire




 

 

 

Anecdote : selon Robin RÉDA, c’est Éric MEHLHORN qui a empêché la fusion de Savigny avec Juvisy

La scène se passe ce dimanche 09 décembre 2019 au marché de Noël de Savigny.

Je suis en train de parler avec une commerçante qui se plaint de la concurrence des revendeurs et de leurs produits chinois.

(Et moi de lui dire que si je gagne l’élection, ces gens-là n’auront plus leur place parce qu’en vilain fachô xénophobe et protectionniste que je suis, je privilégierai l’artisanat local, en tous les cas national.)

Quand Lamia REDA vient me trouver pour me parler de mes articles de blog la concernant. Une discussion qui n’aboutira à rien, et au cours de laquelle elle se contredira à plusieurs reprises, m’expliquant qu’elle aurait pu (la nuance est subtile) être prof vacataire dans le privé pendant ses deux deuxièmes années de master (je ne vois sincèrement pas comment). Et qu’elle a de toute façon fourni tous ses diplômes à la préfecture lorsqu’elle a été recrutée comme attachée au cabinet du maire de Juvisy (là encore étrange, je crois comprendre qu’elle veut me parler d’un contrôle de légalité…). Et qu’elle ne montrera aucun des documents que je lui suggère de présenter, pour ne pas que soient dévoyées les données personnelles qu’ils contiennent. Et que tout est détourné sur les réseaux sociaux. Et qu’elle ne comprend pas mon but. Et que l’article du Parisien ne lui a pas fait plaisir. Et enfin qu’aucune opposition ne lui réclamera des preuves parce qu’il n’y aura que sa liste candidate.

Et le pire est qu’elle a possiblement raison car Robin a probablement détruit ses oppositions (ainsi que sa majorité) en les dégoûtant tous de la politique…

Bref, nous devons en être à plus d’un quart d’heure de vaines palabres quand Robin vient nous retrouver, et que Monsieur le député nous demande si nous sommes en plein meeting.

Et moi, qui n’ai d’habitude aucune répartie, lui répond spontanément (j’en suis encore tout fier !) que nous travaillons au rapprochement de Savigny et de Juvisy, ce qui n’en est pas moins vrai. Et j’ajoute ironiquement, que nous préparons le jumelage ou la fusion de nos communes, en référence à ses vaines tentatives sous ce mandat.

Et Robin me dit alors que peut-être cela réussira mieux avec moi car « Éric » n’en a pas voulu.

Ce qui est intéressant est que deux minutes avant, avec Lamia, elle, me reprochait de m’intéresser à la politique juvisienne, car elle ne s’intéressait pas à la politique saviniennes. Et moi de lui répondre qu’elle ferait bien de s’y intéresser à cause justement de la fusion voulue par Robin entre Savigny et Juvisy. Et elle de me dire d’abord qu’elle n’en est pas informée, puis dans la mesure où je lui rétorque que j’en crois pas un mot, qu’elle y est de toute façon opposée. Et comme moi aussi, alors nous aurons au moins un point d’accord, qui ne va paradoxalement pas dans le sens de Robin…

Bref, nous retiendrons de cette conversation, qui nous oblige au moins à reconnaître que MEHLHORN aurait pu commettre une connerie de plus, que c’est quand même lui qui a empêché la fusion de Savigny et de Juvisy voulue par RÉDA.

J’espère cependant qu’il l’a fait pour les bonnes raisons, et pas simplement parce qu’il n’aurait plus été maire avec l’indemnité qui va avec.