Archives pour la catégorie Juvisy-sur-Orge

Intérêt territorial du Grand-Orly Seine Bièvre, échec de l’intercommunalité

C’est finalement la vision intercommunale de l’intérêt territorial, tel que portée par la droite, qui paradoxalement s’est imposée au Grand-Orly Seine Biève (GOSB). Bien que celle-ci soit minoritaire, les maires LR ont obtenu le soutien des communistes et des socialistes, contre la vision de gauche portée par les écologistes. Moralité : l’intercommunalité ne sert pas à grand chose, et il sera peut-être légitime qu’elle disparaisse bientôt…

À l’approche de la réforme territoriale qui devrait aboutir à la suppression d’un échelon administratif ; métropole, région, département et intercommunalité jouent à se faire peur. Sauf que celle-ci pourrait être la bonne pour l’intercommunalité, qui en fait et par rapport aux définitions de l’intérêt territorial votées ce 07 novembre 2017 n’est finalement qu’un trop vaste groupement de communes qui ne fait pas agglomération, et encore moins territoire !

Une grande difficulté est que les élus sont complètement dépassés. Jean-Yves LE BOUILLONNEC et Daniel BREUILLER ont compris, puis à la traîne, Michel LEPRÊTRE s’accroche aux wagons, et loin derrière, il y a tous les autres ; certains courant même derrière le train… Avec un intérêt territorial aussi limité aux équipements sportifs et culturels, au social et à la voirie, l’EPT est moins actif que ne l’étaient certaines anciennes agglomérations comme la CALPE et la CAVB.

Aussi, LEPRÊTRE se trompe quand il se félicite d’avoir préservé le bloc communal et de garder la commune comme le lieu de décision de l’intercommunalité (donc il y a 24 têtes…), d’avoir posé un socle et de maintenir la proximité avec la population ; enfin, de pouvoir faire des économies (ce serait une première). Il ne fait que soutenir un régime qui empêche les communes de s’administrer librement, tandis que l’intercommunalité se retrouve privée de pouvoir agir !

Enfin, arrêtons nous sur une remarque de Daniel BREUILLER qui déplorait l’oubli de l’éclairage public dans la définition d’intérêt. Il n’y a effectivement aucune logique à déclarer la compétence Voirie d’intérêt territorial. Et c’est en plus impossible à cause des milliers de kilomètres de routes et de trottoirs que le GOSB doit désormais entretenir… Donc au final, l’intérêt territorial, c’est surtout pour soutenir les compagnies artistiques et pour apprendre aux enfants à nager…



Publicités

À l’ordre du jour du Conseil territorial du GOSB du 07 novembre 2017

Avis de convocation ! Le prochain Conseil territorial du Grand Orly Seine Bièvre a lieu ce mardi 7 novembre 2017 à 19 h 00 à l’hôtel de Ville de Vitry.

Il sera certainement l’un des conseils les plus importants de l’histoire du territoire en tant qu’il va définir une partie de l’intérêt territorial dont ce que peut faire exactement le GOSB en certaines matières, et inversement ce qu’il va laisser faire aux communes.

On devrait donc se voir se disputer deux courants (même si en fait tout a été écrit à l’avance par les services, et que je crains qu’il n’y ait pas trop de débat par des élus qui globalement traitent la chose intercommunale par dessus la jambe : les intercommunalistes qui voudront que tout soit fait par le GOSB, et les confédéralistes qui voudront que si le GOSB continue de tout chapeauter, les communes possèdent une liberté d’intervention pour agir en plus du GOSB.

Par exemple aujourd’hui sur la voirie, le problème est que la réfection des routes et des trottoirs est prévue sur plusieurs années, et que les communes n’ont plus le droit de lancer un appel d’offres pour trouver une entreprise qui referait ce qui a besoin. Bref, nous n’avons plus que des agents qui peuvent aller poser des rustines, et nous devons attendre les résultats d’un lobbying des élus communaux pour espérer voir une accélération des travaux les plus urgents…


SECRÉTARIAT GÉNÉRAL

1. Modification de la composition du conseil territorial

2. Définition de l’intérêt territorial sur la compétence construction, entretien et fonctionnement des équipements culturels

3. Définition de l’intérêt territorial sur la compétence Construction, entretien et fonctionnement des équipements sportifs

4. Définition de l’intérêt territorial sur la compétence voirie

==> La définition la plus importante en tant qu’elle peut choisir de permettre aux communes de refaire aussi leur voirie, ou dire que c’est le GOSB qui doit tout prendre en charge. Et je crains qu’ils ne choisissent la deuxième option.

5. Définition de l’intérêt territorial sur la compétence sociale

6. Convention cadre de partenariat avec la Caisse des Dépôts et Consignations 2017-2019

7. Protection fonctionnelle de Madame le Maire de Gentilly

==> Est-ce bien pour se défendre ?


RESSOURCES HUMAINES

8. Instauration du régime indemnitaire des personnels du Territoire du Grand-Orly Seine Bièvre – Mise en place du RIFSEEP

==> Et sinon, les indemnités des conseillers territoriaux ?


FINANCES

9. Actualisation de certaines Autorisations de Programme et Crédits de Paiement

10. Indemnité de conseil à la Trésorière de Vitry-sur-Seine

==> Populisme ! Cette personne aura la même indemnité payée par l’État si le territoire refuse de lui en donner une. Cela reste de l’argent public mais est-ce au Territoire d’acheter son trésorier payeur ?


EAU – ASSAINISSEMENT

11. Modalités obligatoires liées au contrôle d’assainissement lors des cessions/acquisitions

12. Adhésion au Syndicat mixte de l’Orge aval (SIVOA) au 1er janvier 2018, désignation des représentants

==> Il faudra penser à leur dire que le SIVOA est devenu le syndicat de l’Orge

13. Adhésion au Syndicat Intercommunal pour l’Aménagement Hydraulique de la Vallée de l’Yvette (SIAHVY) au 1er janvier 2018, désignation des représentants

==> Bizarre car il me semblait qu’ils avaient déjà quelqu’un…

14. Adhésion au Syndicat mixte pour l’Assainissement et la Gestion des Eaux du bassin versant de l’Yerres (SyAGE) au 1er janvier 2018 et désignation des représentants


DÉCHETS

15. Approbation de la convention de financement avec la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) pour la réalisation d’une mission d’ingénierie portant sur l’amélioration de la gestion des déchets pour le quartier NPNRU à Vitry-sur-Seine

==> Ils ont besoin d’une mission d’ingénierie pour cela ?


AMÉNAGEMENT, PLU, DUP

16 Aide régionale aux 100 quartiers innovants et écologiques – Campus Grand Parc, Villejuif – Convention cadre

==> Ah oui, ces quartiers dont ne fait pas partie Grand-Vaux à Savigny…

17. Prescription de la modification du Plan Local d’Urbanisme de Valenton

18. Approbation du Compte rendu annuel 2016 ZAC Campus Grand Parc

19. Approbation de la modification n°4 du Plan Local d’Urbanisme de Vitry-sur-Seine

20. Reconduction de la mise à disposition du service d’instruction des autorisations d’urbanisme de l’EPT au bénéfice de la commune de Rungis

21. ZAC « Bords de Seine Aval » sur Athis-Mons – Demande d’ouverture d’enquête publique conjointe préalable à la déclaration d’utilité publique et l’enquête parcellaire

22. Approbation de la modification simplifiée du Plan Local d’Urbanisme de L’Haÿ-les-Roses


POLITIQUE DE LA VILLE

23. Approbation du protocole de relogement, des orientations environnementales et des moyens associés pour le projet de renouvellement urbain de Choisy-le-Roi


DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

24. Convention de partenariat entre l’Université Paris-Est Créteil et l’Établissement public territorial Grand-Orly Seine Bièvre

25. Attribution de subventions dans le cadre du fonds d’amorçage pour le développement de l’ESS

==> Assistanat ?

26. Attribution d’une subvention 2017 à Espace pour Entreprendre au titre de la création d’une mission de sensibilisation à la création et amorçage de projet (agent CitésLab) – secteur Val de Bièvre

27. Adhésion de l’Établissement public territorial Grand-Orly Seine Bièvre au pôle de compétitivité Medicen Paris Région et signature d’une convention de partenariat 2017-2018 entre les deux structures


TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

28. Engagement de la démarche Cit’ergie en partenariat avec l’ADEME



Sur le rassemblement de soutien organisé contre la fermeture de l’hôpital de Juvisy

« Un évènement organisé par LR, à l’initiative de notre cher et bien aimé Robin RÉDA ! » C’est le sous-titre qu’on pourrait ajouter tant ledit rassemblement flaire la récupération politique. Il faut bien reconnaître que le Parti communiste s’est remarquablement saisi du dossier, et que la droite veut maintenant porter sa part du combat, du moins faire semblant de sauver ce qui est sauvable… Rendez-vous donc ce vendredi 24 novembre 2017 !

Comme j’ai hâte d’y être, et de voir en première ligne, et donc sur les photos, les mêmes personnes qui crachaient sur l’hôpital de Juvisy il y a un an avec des remarques du type : « on y est très mal soigné » ; « il y a trop d’attentes » ; « ce n’est pas assez confortable »… Ceci pour justifier que si finalement, ils ferment, ils ne s’en porteraient pas plus mal. Mais ça c’était du temps où Éva SAS était encore députée, et s’était elle aussi saisie du sujet. Bonjour l’hypocrisie !

Il est important de se rendre à cette réunion avec des questions, et en déconstruisant par avance le discours convenu de nos élus. Je rappelle que chacune de nos villes avait un représentant au conseil de surveillance de l’hôpital. Qui donc a accepté la fermeture de la maternité ? Qui ensuite a accepté la fusion administrative avec Longjumeau (Coucou Robin qui avait écrit l’inverse dans son programme des municipales) ? Qui maintenant se réveille, et pourquoi ?

Il est d’autant plus paradoxal de voir nos villes vouloir se bouger en novembre 2017, alors que le combat a réellement commencé il y a plusieurs années. Alors certes, la plupart de nos communes ont émis un vœu en Conseil municipal, au 2e trimestre 2015, dont je n’écrirais pas ce que l’ARS a dû faire avec, pour ne pas risquer d’être grossier. Faut-il donc se dire « Mieux vaut tard que jamais » ! NON, en tant que c’est du populisme venant des mêmes équipes !

Et que dire de Robin RÉDA, qui n’a jamais parlé de remettre en cause le numerus clausus (à peine l’a-t-il dénoncé ?), alors que l’hôpital ne peut pas être sauvé tant que 8000 médecins partent à la retraite tous les ans pour seulement 4000 entrants ! Lui aussi n’a qu’à la bouche des maisons de santé, dans lesquelles viennent 2 généralistes quand on en a perdu 6 ou 8 en quatre ans, qui en profiteront pour ne faire que 35 heures au contraire des indépendants…


Il faut se rassembler pour maintenir une offre de soins de proximité, et c’est pourquoi je serai d’abord le mercredi 15 novembre à la réunion organisée par le Comité de sauvegarde de l’hôpital de Juvisy, présidé par la Savinienne Michèle PLOTTU (PCF).

Mais il ne faut pas le faire à n’importe quel prix, et peut-être que les citoyens sont davantage légitimes à assurer cette défense que des élus opportunistes et incapables qui savaient très bien que la fusion administrative, qu’ils ont approuvée, appellerait à la fermeture de l’hôpital.

Maintenant, qu’est-ce qu’on fait pour maintenir l’hôpital ouvert ? (Peut-être commencer par modifier le PLU de Juvisy qui prévoit des constructions à l’emplacement des parkings ?) Mais surtout que devient le projet de Saclay qui prévoit son financement sur la vente de Juvisy ?



À l’ordre du jour du Conseil métropolitain (MGP) du 19 octobre 2017

Le prochain Conseil de la Métropole du Grand-Paris a lieu ce jeudi 19 octobre 2017 à l’hémicycle de la Région, soit moins de trois semaines après le précédent (29 septembre). Est-ce donc qu’il y avait une urgence à voter le décision modificative n°1 du budget, à présenter le rapport de la CLECT, à se rencontrer avant les vacances ou plutôt avant la prochaine conférence des territoires qui pourrait bouleverser l’avenir de la Métropole ?

Ce sera donc un conseil relativement court avec cinq (six) points dont les deux seuls importants sont le vote de la décision modificative du budget 2017, prenant peut-être en compte les prévisions budgétaires de 2018, et le rapport de présentation de la Commission locale d’évaluation des charges transférées en 2017. Gageons enfin et surtout que Patrick OLLIER ne manquera pas de se féliciter des résultats de l’appel à projets Inventons la Métropole du Grand-Paris.


I. Approbation du procès-verbal de la séance du 29 septembre 2017


II. Compte rendu des délégations d’attributions du Conseil de la Métropole du Grand Paris consenties au Bureau et au Président, en application de l’article L5211-10 du CGCT


III. Ordre du jour – Délibérations

ADMINISTRATION
1. Élection des membres du Bureau de la Métropole afin de pourvoir aux vacances de siège
==> Il convient de remplacer les nouveaux députés ou sénateurs, membres du Bureau ayant démissionné. Mais il n’y a aucune cohérence dans les démissions. Pourquoi BRIDEY, GOASGUEN, CARVOUNAS sont-ils partis (comme BALKANY qui n’est plus parlementaire) alors que CARREZ ou RÉDA y sont toujours et cumulent ?


FINANCES

2. Décision modificative n°1 au Budget primitif 2017


ENVIRONNEMENT

3. Stratégie « Nature » de la Métropole

==> Nécessaire à l’élaboration du PCAEM (Plan climat air énergie métropolitain) qui sera approuvé lors de la séance du vendredi 8 décembre


RESSOURCES HUMAINES

4. Modification du tableau des emplois

==> Encore des embauches ? Ou juste pour intégrer les stagiaires dont les postes ont été créés lors du dernier conseil ?

5. Mise en œuvre d’une participation employeur au titre de la protection sociale complémentaire / mutuelle santé.


IV. COMMUNICATION

Présentation du rapport de la CLECT 2017


V. POINTS DIVERS