Archives pour la catégorie International

Petite liste des pays politiquement infréquentables

Petite liste des pays qui en 2017 sont politiquement-médiatiquement infréquentables par les grandes et belles démocraties qui condamnent leurs chefs d’État ; souvent des dictateurs. À noter que cela ne nous empêche pas de quand même pas de commercer avec eux ; et que ces pays ne sont pas forcément ceux visés par des sanctions internationales ; certains de ces derniers ne provoquant pas le même rejet des élites bienpensantes.

On remarquera ainsi que l’Afrique ou les anciennes républiques soviétiques ne sont pas infréquentables, grâce à leurs nombreuses matières premières. Mais que des pays moins riches, quoique traitant (un peu) mieux leur population, n’ont pas droit à ces égards… Qu’ainsi s’opposer à la venue de migrants semble être un crime pire que de torturer sa population. Nous retrouvons là un certain nombre d’ennemis des États-Unis qui ont aujourd’hui rejoint cette liste…


Le Belarus

La Birmanie de la junte militaire

La Corée-du-Nord des KIM

Cuba de Raùl CASTRO

Les États-Unis d’Amérique de Donald TRUMP

L’Érythrée de Issaias AFEWORKI

La Hongrie de Viktor ORBÀN

Les Philippines de Rodrigo DUTERTRE

La Pologne du PIS

La Russie de Vladimir POUTINE

La Syrie de Bachar AL-ASSAD

La Somalie

La Tchétchénie de Ramzan KADYROV (république russe)

Le Venezuela de Nicolas MADURO

Le Zimbabwe de Robert MUGABE (en transition)



Publicités

Sur les tirs de missiles depuis la Corée-du-Nord

KIM-Jong-Un avait promis de faire rentrer la Corée-du-Nord dans le cercle des puissances nucléaires « avant la fin de l’année » (2017), et il y est parvenu. Ou presque. Parce que certes, il maîtriserait la technologie, mais en attendant, il n’arrive toujours pas à s’en servir. Et heureusement ! Mais alors pourquoi toute cette agitation médiatique, un peu comme si les médias attendaient impatiemment une prochaine guerre (nucléaire) ?

L’annonce de la réalisation de cet objectif est doublement dangereuse pour le chef coréen. D’une part parce que la Corée-du-Nord n’est toujours pas prête à rayer les États-Unis d’Amérique de la carte comme elle le promet. D’autre part, parce que si le financement des recherches sur l’arme nucléaire est abouti, alors il va falloir utiliser l’argent au service de la population, par exemple pour la nourrir, au risque de se rendre compte qu’on y arrivera pas…

Depuis 1953, la Corée-du-Nord soutient les KIM en tant qu’ils ont promis d’obtenir la bombe atomique pour rivaliser avec les États-Unis. En soi, cette promesse est d’ailleurs celle qui motive le plus le peuple, davantage que l’idée de réunifier les deux Corées qui n’ont plus grand chose en commun. Or, maintenant que cet objectif est considéré comme atteint, l’avenir de la Corée-du-Nord pourrait s’imaginer différemment que sous une gouvernance familiale tyrannique…

Pourquoi persiste-t-on à dire que KIM-Jong-Un veut vraiment la guerre ? Il veut juste dire qu’il est en capacité de la mener, de manière à obtenir un poids diplomatique qui lui permette de survivre. D’abord pour justifier tous les sacrifices menés depuis des dizaines d’années au nom de l’objectif nucléaire. Ensuite, parce que la bombe atomique est le seul moyen de garder une réelle indépendance ; en témoigne l’exemple de l’Iran, sous une forme de tutelle internationale.

Enfin, combien de temps la communauté internationale va-t-elle continuer lamentablement de feindre ignorer d’où peut provenir la matière première nécessaire à la bombe ? Veut-on nous faire croire que ni la Russie ni la Chine ne sont arrangés d’avoir un tel voisin qui refuse ouvertement l’américanisme asiatique ? La grandeur de l’Amérique se fait dans la guerre. TRUMP sinon l’Amérique n’ont-ils pas aussi intérêt à une guerre, à la condition qu’elle ne soit pas nucléaire ?



Sur le voyage d’Emmanuel MACRON en Afrique, et son discours de Ouagadougou

Mes amis, comme j’ai honte de notre président néocolonialiste qui tutoie les Africains, les appelle « ses amis » et dit que leur président s’en va réparer la climatisation lorsqu’il part aux toilettes ! Imaginez donc un peu le tollé que cela aurait provoqué si cela avait été Nicolas SARKOZY voire Marine LE PEN qui avaient tenu ces propos. Enfin, tous les moyens sont bons pour ne pas parler des problèmes ! Remarquable communication !

À part cela, quand est-ce qu’on discute du terrorisme islamiste et du coûteux maintien de l’armée française, de l’immigration en tant que fuite des cerveaux, du nouvel esclavage qui se fait avec la complicité de chefs d’états corrompus, des régimes dictatoriaux et des atteintes quotidiennes aux droits de l’Homme, du franc CFA, du développement de l’Afrique par elle-même, du fait que 40 % des Africains de l’Ouest ont entre 18 et 24 ans, des contrats économiques…

Parce que c’est bien gentil de nous dire comme avant lui, déjà MITTERRAND puis CHIRAC puis SARKOZY puis HOLLANDE que la Françafrique est morte et enterrée, quand elle n’a jamais été aussi vivante ; Vincent BOLLORÉ étant d’ailleurs surnommé le « roi de l’Afrique de l’Ouest ». C’est toujours la France qui maintient les dictatures puis l’armée qui exfiltre les dictateurs quand ils deviennent gênants. C’est elle qui construit les infrastructures et exploite les ressources…

Un document qui circule sur internet pour dénoncer la « spontanéité » des questions posées au président français.

Finalement, MACRON ne s’embête même plus à se contraindre aux usages de la diplomatie. Il s’invite à l’université, crache sur ses hôtes parce que c’est démagogue et que lui peut se le permettre car les contrats continueront, sait qu’on ne retiendra que cela de son voyage donc qu’on va parler de lui et dire qu’il est allé en Afrique. Et voilà ! Puis c’est pratique l’étranger pour cracher sur la France et la colonisation européenne, parce que c’est loin et qu’on va oublier.

À l’issue de ce voyage, je vous invite à vous demander à quoi il aura servi. On va encore annuler quelques dettes. On va inaugurer le métro d’Abidjan, largement financé par la France. On va faire la première visite d’un chef d’État français au Ghana. On va dire encourager la Francophonie. On va prolonger les contrats d’exploitation des ressources. Et on va donner de l’argent aux dictateurs pour qu’ils régulent l’immigration africaine vers la France… Comme d’habitude !


Les trois meilleures macronneries du discours :

« Qui sont les trafiquants ? Mais ce sont des Africains, mon ami ! Ce sont des Africains! »

« Mais moi je n’veux pas m’occuper de l’électricité au Burkina Faso ! C’est l’travail du président !

« Il s’en va. Reste là ! » (…) « Du coup, il est parti réparer la climatisation ! »



Sur l’esclavage des migrants africains en Libye

Cette fois, il aura fallu attendre qu’un migrant africain filme un marché aux esclaves pour que la bienpensance se scandalise de la nouvelle traite négrière qui a lieu en Libye depuis des années ! Faisons surtout comme si ça venait de commencer et gardons nous de toute interrogation sur la politique des états africains, la crédibilité des gens qui se disent choqués de découvrir ce qui se passe, et enfin la foi musulmane en Libye…

Indignation sélective ; le mot est lâché. Personne n’a rien à foutre des chrétiens d’Orient, mais tous se mobilisent pour les Rohingyas. Puis comme la Birmanie n’est pas très sensible à la moraline gauchiste, on déporte le combat sur l’esclavage moderne en Afrique, à coup de pétitions et de discours employant les mots de « crime contre l’humanité ». Un terme galvaudé dans la bouche d’un homme qui accuse en même temps les pieds-noirs d’avoir commis un tel crime !

Croyait-on vraiment en avoir fini avec cette pratique d’un autre temps ? Pourtant, il y a un an déjà, le photojournaliste Narciso CONTRERAS exposait à Paris, à l’Hôtel de l’Industrie, des photos de ces trafics humains ! Est-ce donc à écrire que l’esclavage ne nous choque plus ? Non, en tant que dans nos imaginaires occidentaux, l’esclavage, c’est l’ouvrier noir qui ramasse du coton en chantant des gospels. Et donc inconsciemment, que ce qui se passe en Libye est différent !

D’autant que si nous déplaçons le curseur de la définition de l’esclavage, nous risquons de découvrir en Europe des gens qui travaillent plus de 35 heures par semaine pour à peine 400 euros par mois. Ou en Asie des enfants qui fabriquent des chaussures ! Mais comme cela casse les coûts sur le marché, pourquoi irait-on s’en plaindre ? Et puis là, ils sont pas vendus puisque c’est eux-mêmes qui vendent leur force de travail, et ils restent prétendument libres, n’est-il pas ?

Qu’est-ce qu’on fait donc pour arrêter cette situation ? Peut-être commencer par surveiller ce que l’on achète, et puis se poser des questions de savoir comment cela peut être vendu aussi peu cher ? Et de penser à la rémunération de qui l’a produit ? Personnellement, je finance du microcrédit en Afrique pour essayer de faire que les Africains restent chez eux, et qu’ils développent leurs pays. Reste à virer les dictateurs ; ça a commencé cette semaine avec MUGABE !

Parce qu’ils sont où les dirigeants africains censés défendre les droits politiques de leurs ressortissants ? Tellement médiocres que leur population se tire ! En réalité, tout à fait complices ! Alors MACRON, c’est soi disant le renouvellement des pratiques, mais il est toujours pote avec les potentats : c’est bon pour les affaires. On continue la Françafrique donc de piller les sous-sols, et en plus, on a droit à une main d’œuvre pas chère qui vient s’offrir à l’Europe.

Heureusement donc que certains ont eu le courage de se manifester. Trop souvent, pour ceux qu’on va voir à la télévision, des gens qui se fantasment une identité culturelle, et qui vont me reprocher les esclaves que je n’ai pas eu, au nom du fait que certains de leurs ancêtres ont pu être esclaves. Des gens qui parfois veulent faire dire que tous les blancs sont méchants et doivent s’excuser du passé, mais qui vont trouver des excuses aux comportements du présent !

Qui a fait pression pour que l’Europe cesse la traite négrière et l’esclavage au moyen de lois ? Des chrétiens organisés en groupe de pression. Que font les musulmans en Libye ? Pourquoi ne s’indignent-ils pas plus de ce qui se passe dans le centre de l’Afrique (où l’esclavage finance le djihadisme) ou au Qatar, lorsqu’on regarde qui construit quoi (quand les journalistes ne sont pas emprisonnés avant) ? Attendons donc de nouvelles vidéos pour recommencer à nous indigner !