Archives de l’auteur : Vagneux Olivier

A propos Vagneux Olivier

Je suis journaliste indépendant et très attaché à la liberté. Je suis jeune, chrétien et à droite. Mais une droite belle, rebelle, souveraine, ambitieuse et indépendante. Je combats la bien-pensance et je défends mes points de vue avec énergie et volonté.

Des questions sur la cession à VINCI du 88 bis rue Roger-Salengro à Savigny-sur-Orge

C’est un point inscrit à l’ordre du jour du Conseil municipal de ce mercredi 20 juin 2018, qui personnellement me pose de nombreuses questions.

En premier lieu, je ne comprends déjà pas tout de la note de synthèse. On a l’impression à la première lecture que VINCI a proposé 370 000 €, et que Savigny a négocié et obtenu 350 000 € (peut-être à cause des frais de notaire mais ils sont normalement exclus de la première proposition, qui ne semble pas annoncée dans l’ordre chronologique ?) Dans tous les cas, cette vente rapportera-t-elle 350 000 ou 370 000 € ?

Il faut voir qu’on va donc construire sur tout le terrain, qui comportait déjà un parking, lequel servait aux riverains de la rue des buissons, et de la rue Salengro. Donc qu’on va construire 52 logements et amener 52 voitures, là où déjà on manquait de place, et donc perdre ce parking…

La maison des anciens combattants resterait finalement en place (même si elle va devoir déménager tout le temps des travaux, de deux à trois ans probablement). Ils vont se retrouver avec 120 m², soit plus que dans mon pavillon… C’est assez dingue !

Je ne comprends enfin pas la répartition des sommes de 240 000 € et de 110 000 € par rapport aux 350 000 €, lesquelles sont indexées sur le prix de vente, et le prix d’achat… En fait, Savigny ne gagnerait que 110 000 € pour vendre un terrain de 410 m², à l’entrée de l’autoroute…

Bref, un nouveau projet qu’il va nous falloir surveiller de près ! Et d’ici à ce qu’il soit fini, la municipalité aura bien le temps de faire autre chose du rez-de-chaussé en vitrine. Avec 120 m², ils se retrouvent super bien logés !




Publicités

Des enjeux dans l’ordre du jour du Conseil municipal de Savigny-sur-Orge du 20 juin 2018

Une séance du Conseil municipal qui s’avère assez peu intéressante, sorti des questions de cadre de vie qui relèvent davantage de l’urbanisme. Je pense qu’il devrait durer un peu moins de deux heures. Je suis cependant étonné de ne pas y trouver le budget supplémentaire que BÉNÉTEAU voulait faire voter assez rapidement. Puis il faudra voir les questions écrites et orales, notamment sur le Carrefour contact rue Chateaubriand.

À noter aussi le retour à la semaine des 4 jours, pour laquelle la municipalité avait fait semblant de tant batailler, avant de se résoudre à l’appliquer comme les autres, et donc la fin des rythmes scolaires à Savigny !


RESSOURCES HUMAINES

01 – Convention d’adhésion à la convention de participation à la protection sociale complémentaire 2013-2018 – avenant de prorogation

02 – Partenariat de formation professionnelle territorialisée bipartite entre le CNFPT région Ile-de-France – délégation de grande couronne et la commune de Savigny-sur-Orge

03 – Création d’une commission administrative paritaire et d’une commission consultative paritaire communes entre la collectivité et le CCAS

04 – Emplois permanents : Modification du tableau des emplois permanents

==> Il s’agit de l’embauche de 4 ATSEM. Malheureusement, il en faudrait plus ! Au moins pour pallier les AVS que l’État ne veut plus embaucher.


COMMANDE PUBLIQUE

05 – Constitution d’un groupement de commandes entre la Ville et le CCAS

==> Parce qu’il n’existait pas encore ?

06 – Règlement intérieur de la commission d’appel d’offres et de la commission de délégation de service public


ADMINISTRATION GÉNÉRALE

07 – Remplacement d’un membre suppléant de la commission d’appel d’offres (Éva SAS)

08 – Rapports annuels d’exploitation La Maison Bleue – délégation de service public – multi-accueil les Petits Fripons – années 2015 et 2016

==> Vivement qu’on dégage de ces délégations et qu’on le fasse par nous-mêmes, en régie !

09 – Rapports annuels d’exploitation Sodexo – délégation de service public de restauration collective – années 2012/2013, 2013/2014, 2014/2015, 2015/2016

==> Vivement qu’on dégage de ces délégations et qu’on le fasse par nous-mêmes, en régie !


ENFANCE – SCOLAIRE

10 – Orientations éducatives de la commune – règlement des temps autour de l’école

==> Donc le retour à la semaine de 4 jours, largement plébiscité par les Saviniens qui ne voulaient pas des 4 jours 1/2. Pour le reste, pas d’évolution dans le règlement des temps autour de l’école.


CULTUREL

11 – Demande de subvention au Conseil Régional d’Ile-de-France pour 2019 dans le cadre des manifestations littéraires

==> Ils vont se féliciter de demander des subventions, c’est dire leur niveau…


CADRE DE VIE ET DÉPLACEMENTS

12 – Délibération décidant la cession d’un terrain communal sis 88 bis avenue Roger Salengro et autorisation le Maire ou son représentant à signer les actes inhérents à la vente et la société VINCI à déposer une demande de permis de construire

==> Ce sera l’objet de mon prochain article. Un gâchis financier !

13 – Avis sur le projet de modification n°1 du PLU et sollicitation de l’établissement public territorial Grand-Orly Seine pour engager la procédure

==> Une modification technique qui intègre le nouveau PPRI notamment. Sans enjeu.

14 – ZAC Centre-ville / Gare : Avis sur les objectifs poursuivis et sollicitation de l’EPT Grand-Orly Seine Bièvre pour engager les études préalables

==> Une connerie de faire une ZAC avec un seul aménageur. Et c’est avant la création de la gare routière qu’il aurait fallu le faire !

15 – Signature d’une convention d’intervention foncière avec l’établissement public foncier d’Ile-de-France (EPFIF)

==> Parce que nous n’avons pas le quota de 25 % de logements sociaux, donc que nous avons perdu notre droit de préemption

16 – Participation de la commune de Savigny-sur-Orge au déploiement de vélos à assistance électrique initié par Ile-de-France Mobilités

==> À quand les pistes cyclables ? Six mois avant la fin du mandat.


SPORTS

17 – Convention de mise à disposition d’éducateurs sportifs municipaux au profit des écoles élémentaires pour l’année 2018-2019



Mon recours gracieux contre le projet des Giroflées rejeté ; Olivier CARETTE sait lire !

Waouh, il leur aura fallu attendre trois semaines pour me répondre ce que j’avais écrit le 24 mai 2018 en commentaire d’un article : oui, mon recours gracieux est irrecevable en tant que je n’ai effectivement pas intérêt à agir. Du coup, j’ai fait une réponse salée à MEHLHORN, comme j’aime bien en faire, que je vous invite à lire. J’y écris, avec mépris, que les électeurs de MEHLHORN sont des cons ; pour tous ceux qui me lisent…

Vous remarquerez néanmoins deux choses : c’est TEILLET qui me répond, alors qu’il s’agit d’une question d’urbanisme, et que c’est donc ACHTERGAËLE qui aurait dû me répondre (mais peut-être que son stylo n’a plus d’encre ou qu’il est fatigué d’avoir trop travaillé). Et aussi que je n’avais jamais remarqué ces trois petits points sous la signature de TEILLET, comme s’il veut me dire : je suis franc-maçon et je t’emmerde. Il ne serait pas le seul élu du Conseil municipal à en être…

Je le reconnais franchement : oui, j’ai fait un recours, tout comme cet article pour la communication, pour pouvoir écrire un truc sur mon blog. Mais c’est aussi ma vision active de la politique que de dire ou d’écrire aux responsables politiques QUAND je ne suis pas d’accord avec eux et POURQUOI je ne suis pas d’accord avec eux. J’ai maintenant hâte que les vrais recours des riverains aboutissent, et qu’on annule ce projet tout pourri d’immeuble de 12,5 m de haut !


Vos références : DSU/2018-919

‌‌Affaire suivie par M. Olivier CARETTE

‌Monsieur le maire,

Je vous remercie pour l’effort de votre réponse, d’ordinaire si rare et donc si précieuse, valant rejet de mon recours gracieux contre le permis de construire n°PC 91 589 17 1 0065 au 10/12 rue des Giroflées.

Il montre que M. CARETTE sait au moins lire les commentaires de mon blog, sur lequel j’annonçais déjà le 24 mai 2018 à 11 h 08 que ma requête ne pourrait prospérer en tant que je n’avais effectivement pas d’intérêt à agir !

Mais vous êtes un homme intelligent et un fin politique, et vous aviez de toute façon compris que je vous adressais ce recours, non pas pour obtenir l’annulation du permis de construire que je savais ne pas pouvoir obtenir, mais bien dans le cadre d’une posture communicationnel et de l’expression de convictions politiques, pour vous rappeler à vos engagements de campagne, que vos cons d’électeurs soumis ne vous tiendront de toute façon pas rigueur de ne pas respecter (et j’insulte d’autant plus facilement vos suffragants qu’aussi bien ma famille, qu’une grande partie de ma liste municipale ont voté pour vous, ou plutôt contre les autres, au deuxième tour de l’élection municipale de mars 2014).

Moi, je suis (vraiment) de droite. Je ne me fais pas élire en promettant un urbanisme raisonné et respectueux du caractère pavillonnaire de Savigny, contre les vilains gauchos, puis en faisant plus qu’ils n’auraient jamais faits. Je ne crois pas aux discours de mixité sociale qui n’ont jamais fonctionné. Je pense que c’est une connerie de se mettre à pondre des immeubles de 12 mètres 50 de hauteur, d’autant plus quand votre PLU minable, que vous n’avez apparemment même pas lu eu égard à certains propos que vous pouvez publiquement tenir, ne prévoit même pas les équipements nécessaires à la nouvelle population.

Mais vous ne serez de toute façon plus aux affaires quand les conséquences de ces projets verront le jour, ou vous arriverez sinon bien à en reporter la faute sur vos prédécesseurs (hein, la faute à qui s’il n’y a pas eu de construction de logements sociaux entre 1972 et 1983 ?). Donc ça vous oblige à faire n’importe quoi pour rattraper, mais comme personne ne connait les lois et que tout le monde s’en fout… C’est comme à Grand-Vaux, les objectifs du SDRIF disent 260 logements supplémentaires à Grand-Vaux à l’horizon 2030, donc vous en faîtes 400 ! Parce que vous prévoyez déjà à l’horizon 2050, même si vous savez très bien que le problème de Grand-Vaux est que la densité de logement est déjà 4 fois supérieure au reste de Savigny…

Or, moi, je sais bien que vous n’êtes pour rien dans tout cela ; que le PLU est du fait des vilains socialos-communistes du GOSB, et que c’est sinon l’État macronien qui est responsable du quota de 25 % de logements sociaux, que votre député, pour lequel vous avez fait « compagne », ne semble pas très décidé à vouloir modifier…

C’est Véronique MEHLHORN qui ne va pas être contente… Sur mon clavier, le O et la A sont pourtant assez éloignés…

C’est donc pour cela, pour la com° populiste et électoraliste, et aussi longtemps que je le pourrais sous ce mandat, que je vous adresserai des recours gracieux contre vos projets urbanistiques les plus farfelus ; pour vous redire que personnellement, je ne veux pas d’une construction de logement social immodérée ; et que le vrai courage politique, ce serait d’assumer de payer l’amende SRU, tout en vous dépêchant d’aller trouver les autres maires, qui comme à Savigny ne pourront jamais atteindre ce quota, pour trouver un dispositif législatif d’exception (par exemple modifier le mode de calcul en prenant pour base un quota intercommunal et non plus communal).

Dans tous les cas, j’userai de tous les moyens qui me sont donnés pour limiter les dégâts de votre désastreuse politique. Et si ma liste est élue aux prochaines élections, nous stopperons tous les projets encore arrêtables, nous reverrons le PLU à horizon 2022, et nous assumerons une politique urbanistique qui sans s’opposer par principe à toute nouvelle construction de logement social, ne visera pas idéologiquement les 25 %, et se fera toujours en concertation avec les riverains.

Alors d’ici là, je me permets de vous suggérer de limiter vos nouvelles constructions, ou plus exactement de ne pas bâtir trop vite, parce que cela fâche quand même les riverains directs de ces projets, et qu’ils pourraient même finir par ne plus voter pour vous. Mais en gérant bien, ils ne devraient pas prendre la mesure avant mars 2020, donc ils pourraient vous faire confiance encore jusque-là… Ils ne réalisent pas encore ; y a toujours des riverains pour me dire que ce projet aux Giroflées ne se fera pas… C’est exceptionnel !

En vous remerciant de votre attention, je vous prie d’agréer, Monsieur le maire, l’expression de ma considération distinguée.

Olivier Vagneux


On relèvera le copier/coller de Légifrance ; les polices ne sont pas les mêmes sur le courrier. J’espère que ce n’est pas notre futur avocat TEILLET qui s’est chargé de la rédaction…



Est-ce la fin de la maison des anciens combattants à Savigny-sur-Orge ?

Qu’est-ce que ça m’amuse ces anciens combattants gauchistes qui prennent la défense des maires et conseillers départementaux de droite, lorsque ceux-ci sont chargés du monde combattant, parce qu’ils ont tout intérêt à bien se faire voir du pouvoir ! Ça ne fait que me confirmer que les associations d’anciens combattants sont davantage des groupes de pression, que des clubs de gentilshommes défendant l’Histoire et des valeurs.

Je me rappelle des vœux 2017 à Savigny-sur-Orge, qui suivaient de deux mois l’installation de la maison des anciens combattants à Savigny, à l’emplacement de l’ancienne maison de la Justice et du droit ; et à laquelle inauguration je m’étais vu refuser l’accès !

Que n’avais-je eu le malheur d’écrire dans mon tract de vœux qu’on aurait d’abord pu faire autre chose de cet endroit, et de suggérer par exemple une maison de santé, qui me semblait autrement plus nécessaire, même si effectivement le lieu est quand même très petit !

Et donc j’avais eu les combattants de gauche qui m’étaient tombés dessus, René POUSSARD de l’UFAC en tête, pour me dire que je m’en prenais aux anciens combattants, et qu’il leur fallait un lieu pour se réunir, et pour stocker leurs archives, et leurs drapeaux, et bla bla bla…

Ben, leur maison des anciens combattants n’aura pas tenu deux ans ! Je ne sais cependant pas si MEHLHORN leur a prévu un lieu de repli, mais cela semble difficile, car il paraitrait qu’il n’y a plus aucune autre salle partout (elles seraient toutes remplies par nos élus travailleurs)

Parce qu‘il est inscrit à l’ordre du jour de la prochaine séance du Conseil municipal de ce mercredi 20 juin 2018 qu’on va en vendre le terrain à VINCI, pour faire un petit immeuble de logement social (l’emplacement s’y prête mais pauvres riverains de la rue des buissons…)

Bref, les anciens combattants, c’est bien fait pour vos gueules de vous être ainsi soumis à MEHLHORN, et ne comptez pas sur moi pour vous défendre sous ce mandat.

Mais alors, gna gna gna, où est-ce que vous allez vous réunir, et stocker vos archives, et vos drapeaux, gna gna gna ? Vous l’aimez toujours autant, votre MEHLHORN, après ce coup bas ? Vous offrir une maison, puis vous la reprendre !

C’était quand même pas que pour que vous votiez RÉDA aux législatives, parce qu’on sait quand même bien que vous voterez ESTIVILL aux prochaines municipales !

Donc si je suis élu maire, vous trouverez avec moi une place en mairie pour vos affaires, et pour vos réunions, parce que c’est notre maison commune, et donc aussi la vôtre ! Mais vous n’aurez pas un lieu particulier pour vous distinguer, parce que cela contrevient d’une certaine manière à l’égalité républicaine, et que je ne veux pas créer des maisons pour chaque corporation !