Archives quotidiennes :

Confinement et forfait Navigo mensuel : dernier jour pour vous faire rembourser votre Navigo mois pour novembre !!!

Ayant appris le 28 octobre, que nous serions reconfinés pour tout le mois de novembre, je n’ai sincèrement plus d’utilité de maintenir mon abonnement Navigo mensuel de 75,20 euros (merci Valérie !) acheté quelques jours plus tôt ; bien que j’ai quand même deux sorties prévues sur la période qui ne me coûteront pas cette somme (un don de plaquettes le 06 novembre* et une audience au Tribunal administratif de Melun le 24 novembre).

*Je ne donne plus mon sang à Savigny parce que j’en ai marre que des tocards d’élus, qui ne donnent pas eux-mêmes, fassent leur communication sur le dos de mon don. En plus, à Savigny, ils n’ont pas la machine de Fresenius pour le prélèvement par aphérèse. Bref, je préfère monter à la capitale.

Et donc je veux faire annuler mes 75,20 euros.

Et je vais voir sur le Twitter du service client qu’il faut aller en gare ou en station.

Et évidemment, je me fais jeter à Savigny qui me dit d’aller à Juvisy parce que cela ne peut être fait que dans les agences Transilien (lesquelles agences ne sont pas ouvertes le week-end et seulement jusqu’à 18 heures 00 ce vendredi 30 octobre).

Et à Juvisy, je galère parce que je cherche l’agence dans la gare, comme avant, alors que depuis les travaux, elle est en extérieur (côté mairie).

Et finalement, j’obtiens un ticket qu’il me faut scanner et envoyer à l’adresse suivante pour espérer un remboursement dans deux ou trois mois :

https://www.transilien.com/fr/nous-contacter

ATTENTION car le remboursement intégral de la valeur de l’abonnement ne peut se faire qu’avant le début du validité du forfait, donc il ne reste plus qu’aujourd’hui.

À partir de lundi, ce sera 50 % de la valeur dans les dix premiers jours du mois.

Puis il ne sera plus possible d’être remboursé après.


J’imagine quand même que Transilien mettra en place un système de remboursement a posteriori, vu que beaucoup de gens continuent de travailler sur site.

Mais comme ce n’est pas certain, prenez vos précautions !!!



Attentat de Nice : nous attendons toujours une condamnation forte et personnelle d’Alexis IZARD et de Christophe-Reynald MICHEL

Le problème lorsque vous voulez être partout est que vous finissez toujours à un moment donné par n’être nulle part. C’est très bien de vouloir toujours tout condamner, avec cette limite que l’on peut que vous soupçonner dès lors que vous ne condamnez pas ; en tout cas pas assez vite pour le temps instantané des réseaux sociaux.

Visiblement, IZARD et MICHEL qui étaient à la pointe de la condamnation lorsqu’un policier ou un professeur se sont fait attaquer, dans des conditions bien différentes, n’ont pas les mêmes mots lorsqu’il s’agit de catholiques assassinés dans une église. Ils relaient alors seulement les condamnations des autres. Ils ont une conception de la République à plusieurs vitesses.

Vient donc la fameuse question de savoir, avec ce que l’on connaît qui s’est passé aux Prés-saint-Martin où les izardistes aimeraient nous faire croire que les Saviniens les plus pauvres ont fait confiance à un banquier pour leur permettre de s’enrichir, si la liste Osons Savigny ne se tait pas pour ne pas se mettre plus à mal avec son électorat musulman ?


Pour beaucoup de Français, jusque dans ma famille, tout ce qui arrive n’est que la conséquence du procès des complices de Charlie-Hebdo et de la republication des caricatures.

La réalité, lorsqu’on se place du point de vue des musulmans, est que la véritable déclaration de guerre qui a été faite par la France aux musulmans est le projet de loi contre le séparatisme, dont on parle depuis plusieurs années, jusque dans les sphères catholiques parce que nous nous doutons que MACRON voulait se servir du prétexte de l’islam pour faire supprimer les associations diocésaines émettant des reçus fiscaux. Il aurait renoncé.

Et MACRON, comme IZARD et MICHEL, à la fois naïfs et méconnaissant de l’islam, ont fait ce calcul qu’ils pouvaient faire tout ce qu’ils voulaient contre les musulmans que cet électorat voterait quand même pour eux pour rejeter ce qu’il y a en face, qui serait forcément plus islamophobe que le courant macroniste. Ils le payent…


C’est donc très bien d’avoir des convictions fortes pour les animaux. Mais encore une fois, il s’agirait de ne pas oublier les humains, et surtout d’arrêter de jouer avec, selon des petits calculs politiques électoralistes.

C’est très bien de vouloir mettre un terme aux dérives de l’islam radical en France, mais il serait visiblement trop simple de se servir de l’arsenal juridique et législatif déjà existant, qu’il nous faut donc une nouvelle loi stigmatisante à l’égard des Français musulmans.

C’est très bien de vouloir se dire républicain mais il faudrait encore en appliquer les principes toujours et partout en considérant chaque citoyen à part entière et pas entièrement à part. Et cela vaut aussi bien pour les croyants catholiques que pour les croyants musulmans.