Comme après chaque attentat, le bal des condamnations des islamo-complices

Aujourd’hui, je suis découragé, parce que je crains que nous ayons déjà perdu la guerre de civilisation qui nous est menée par les islamistes, faute de combattants.

Bien sûr, cela se bouscule au portillon pour condamner (sur Facebook), comme après chaque attentat, avec des masses complètement connes, qui applaudissent ces gens qui sont pourtant responsables de leurs malheurs car complices.

Or, la vérité est que je ne vois PERSONNE pour combattre réellement et sincèrement le radicalisme musulman, contre lequel nous n’avons de toute façon pas les bonnes armes.


LFI condamne. Mais qui s’acoquine avec les indigénistes pour faire des voix ?

Le PS condamne. Mais qui a tourné le dos à Israël, à partir de 2001, pour ne pas froisser l’électorat musulman ?

RÉDA condamne. Mais qui va se faire élire en faisant campagne dans les mosquées locales en rappelant qu’il est à moitié égyptien ?

MEHLHORN condamne. Mais qui a autorisé de tripler illégalement la capacité de la mosquée et a autorisé une association communautaire à utiliser des équipements communaux ?

DEFRÉMONT condamne. Mais qui ne fait rien contre l’illégalité de la situation urbanistique de la mosquée ?

IZARD condamne. Mais qui a obtenu 43 % au premier tour puis 56 % au second tour des voix sur le bureau des Prés-saint-Martin pour des promesses électoralistes religieuses ?

Restent FABRE et BLANCHAUD qui n’ont rien dit.

FABRE qui s’est brûlé les ailes en 2014 en s’acoquinant avec des gens douteux. Mais qui se rachète aujourd’hui au côté du docteur SEDDIKI qui demeure une voix dans le désert.

Et BLANCHAUD qui fait du HANOUNA et qui tweete qu’on ne peut pas tout caricaturer.

GUIBERT relaie Marine LE PEN et CURATOLO est aux abonnées absents.


Ils peuvent donc bien tous l’ouvrir, avec le soutien de leurs bases.

Je n’oublie pas que c’est par leur lâcheté, par leurs arrangements avec la laïcité, par leur manque de fermeté sur notre idéal républicain, que tous ces événements se multiplient.

Et si je suis découragé, c’est parce que c’est à eux que les électeurs continuent de faire confiance, alors qu’ils créent le lit de l’islamisme en France.



4 réflexions au sujet de « Comme après chaque attentat, le bal des condamnations des islamo-complices »

  1. Jean-Marie CORBIN

    Face à cela, tu ne peux pas gagner qu’avec des mots.
    On commencerait par s’en prendre à leurs comptes en banque et à tout ce qu’ils possèdent en cash, il est probable qu’on y verrait déjà plus clair …

    Répondre
    1. Vagneux Olivier Auteur de l’article

      Je ne pense pas que le terroriste tchétchène de 18 ans, récemment détenteur d’un titre de séjour pour 10 ans, ait eu beaucoup de cash. N’oublie pas non plus que les terroristes du 11 septembre ont détourné les avions avec des cutters achetés en super-marché. La situation est encore pire que cela.

      Répondre
      1. Jean-Marie CORBIN

        Non mais le terrorisme aime l’argent et doit se financer. Il a toujours été très proche des trafics de drogues. (Il y a beaucoup trop de consommateurs très cons pour acheter ces merdes et bien chères en plus.)
        Après l’étape suivante est de répondre à la violence par une violence plus forte. Poutine avait dit qu’il les traquerait jusque dans les chiottes. Il semblerait que plutôt d’aller se planquer dans les chiottes, traqué par un chef d’état qui en a, certains préféreraient la France.

        Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.