La vraie raison pour laquelle DEFRÉMONT institue une commission de contrôle financier à Savigny-sur-Orge

Pour commencer, nous ne pouvons que nous réjouir que Jean-Marc DEFRÉMONT reprenne une proposition de la liste « Vivons Savigny Autrement », écrite en page 3 de notre deuxième journal de campagne d’octobre 2019.

Proposition qui, au demeurant et prouvez-moi le contraire si je me trompe, ne figurait pas dans le programme de la liste « Bien vivre à Savigny »… Ni dans aucun autre programme de nos concurrents…

Maintenant, je m’en vais vous donner la vraie raison pour laquelle DEFRÉMONT met en place une commission de contrôle financier, ci-après CCF.


Il se trouve un connard qui a encore 18 procédures en instruction à l’encontre de la Commune de Savigny-sur-Orge, parmi lesquelles une demande qu’il soit enjoint la création de commissions de contrôle financier pour surveiller les délégations de service public.

Sans rentrer dans les détails, leur création est obligatoire dès lors que le marché de délégation porte sur une certaine somme encadré par une convention financière.

Évidemment, il n’y en avait pas sous MEHLHORN et on se faisait copieusement arnaquer, par exemple sur la gestion de la crèche des Petits fripons ou encore sur la cantine scolaire.

Et donc, un jour de novembre 2018, n’y tenant plus, j’ai mis MEHLHORN en demeure de créer des CCF. Il m’a envoyé me faire foutre et j’ai saisi le Tribunal administratif.


Ce qui se passe, et mon dernier mémoire à l’affaire date du 07 juillet 2020, donc le nouveau maire était déjà en place, est que l’avocat de la Commune a dit à DEFRÉMONT qu’ils allaient perdre parce que le code général des collectivités territoriales prévoit des CCF.

Et donc DEFRÉMONT, pour m’empêcher de gagner, va jouer le nul, puisque ma requête deviendra sans objet dès lors que j’aurais été satisfait par la création de cette commission. Ainsi il régularise la situation, largement après l’introduction de ma demande, en créant une CCF.




Relevons au passage que DEFRÉMONT est tellement frustré et tellement haineux à mon encontre qu’il pourrait apporter de suite la solution au litige dans les deux affaires ;

simplement en disant au Tribunal, les commissions n’existaient pas sous MEHLHORN, donc elles n’ont pas rendu de rapport et bonjour chez vous ! Simple.

Mais il ne le fera pas, quitte à payer avec l’argent du contribuable un nouveau mémoire à l’avocat de la Commune pour continuer de chercher des raisons de rejet de la requête, quand bien même il admet qu’elle est bien fondée puisqu’il exécute bravement ma demande…




Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.