Éric MEHLHORN et l’odieux commerce de la mémoire de Jean MARSAUDON

Éric MEHLHORN ne manque décidément pas de toupet !

Voilà que le fossoyeur de l’héritage de Jean MARSAUDON, celui qui a perdu sa ville, après l’avoir défigurée, parce qu’il s’est évertué pendant six ans à faire exactement l’inverse de ce qu’aurait fait l’ancien député-maire, lui organise un hommage vendredi 18 septembre 2020 à 12 heures 00 dans la cour de la mairie.


Quand on me reproche d’avoir fait perdre cette ville à la droite, je réponds que je m’excuse de n’avoir fait que 17 %, mais qu’au moins grâce à moi, on a dégagé une gauche, même si on en a mis une autre à la place.

Ce n’est pas moi qui ait pris des voix à MEHLHORN, c’est lui qui les a perdues parce qu’il n’a pas respecté son programme et qu’il a fait n’importe quoi pendant six ans. Les autres (sauf à Athis où RODIER aussi a fait n’importe quoi) ont tous gardé leur place avec de meilleurs scores.

Au passage, je constate que ceux qui me disent cela sont ceux qui n’ont aucune réflexion politique et qui s’imaginent que forcément LR = droite. Or, je suis désolé pour eux, mais MEHLHORN n’a pas mené une politique de droite pendant six ans. Voyons plutôt.


Imaginez-vous Jean MARSAUDON ?

  • autoriser la construction de 900 logements sociaux en deux ans et demi ?
  • augmenter les impôts communaux pour 2 millions € de recettes supplémentaires (sur 55) ?
  • valider un Plan local d’urbanisme qui prévoit 4300 logements supplémentaires en six ans ?
  • passer le marché de démolition de l’école Buisson avant de passer le marché de reconstruction ?
  • autoriser l’extension de la mosquée pour en tripler les capacités (ce que le Tribunal administratif a annulé début juillet) ?
  • se séparer de la Savinière (pour 385 000 euros) ?
  • brader le domaine de Courte-Rente à 40 % de sa valeur ?
  • céder gratuitement le réseau câblé ?
  • payer une indemnité de 753 000 euros pour un contrat caduc depuis 15 mois ?
  • laisser détruire la clinique Vigier après y avoir investi 1 million d’euros dedans ?
  • laisser partir le commissariat de Savigny à Juvisy ? Et je ne parle pas de la Sécurité sociale, de La Poste, de la maison des solidarités, de la maison de la Justice et du droit, de l’ACMS…
  • prêter des équipements sportifs à une association communautaire musulmane ?
  • engager 24 millions d’euros pour un projet foireux de rénovation de Grand-Vaux ?
  • accorder un permis de construire en zone inondable (pénalité de 190 000 euros) ?
  • accepter sans réagir de transférer les compétences de Savigny à l’interco ?
  • laisser la présidence de l’intercommunalité à Juvisy ?
  • envoyer Savigny dans une intercommunalité communiste ?
  • … (J’en oublie sûrement – c’est ce qui me vient spontanément en tête) …

La réalité est que MARSAUDON en avait et que MEHLHORN n’en a pas.

MARSAUDON aimait sa ville ; il avait une vision et une ambition pour elle. MEHLHORN s’en fout et il ne comprend rien à rien. Et en plus, il s’entoure mal.

Aujourd’hui, si dans la mentalité politique, MARSAUDON doit avoir un héritier, c’est bien moi parce que j’ai l’énergie et l’envie pour Savigny que MEHLHORN n’a jamais eu et qu’il n’aura jamais.


Là, il se réveille, uniquement parce qu’il a perdu 4000 euros par mois et qu’il ne voudrait pas perdre les 3500 euros qui lui restent au Département et devoir retourner bosser avec ou sans Madame.

Mais il peut compter sur moi pour encore le faire perdre en mars 2021, quitte à aussi faire passer une autre gauche, parce que sa première action politique au Département d’augmenter le taux de taxe foncière départementale de 29 % n’est pas plus de droite.

À la limite, dans mon système de valeurs, je préfère une gauche qui assume qu’une droite hyper-lâche qui promet de ne pas toucher aux impôts mais les fait exploser, pour avoir les moyens de continuer à gérer comme la gauche (parce qu’il n’y a pas d’économies à côté).

Comme MARSAUDON, je défends les valeurs d’une vraie droite, quitte à déplaire. Je ne serai jamais le chien du préfet ou du député parce que je fais passer l’intérêt de Savigny au-dessus du reste. Douze ans après, il est plus que tant de rendre sa grandeur à Savigny !



 

Une réflexion au sujet de « Éric MEHLHORN et l’odieux commerce de la mémoire de Jean MARSAUDON »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.