Olivier VAGNEUX rhabillé pour l’hiver, ou l’étonnant appel à l’insoumission venant d’un avocat général

En substance, il m’a indiqué : « Quand on se dit homme politique, on gonfle ses poumons et on parle sans micro. (…) On n’embête pas le procureur avec ce genre de choses (…) dérisoires. »

Je me suis fait littéralement démonter par l’avocat général près la chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Paris ce lundi 07 septembre 2020.


Ce qui n’était que la deuxième fois dans la journée après que j’ai critiqué le matin les questions de l’officier enquêteur qui m’auditionnait dans le cadre d’une de mes plaintes en diffamation, qui selon moi, ne permettraient pas au procureur de se faire sa conviction.

Je devais aussi être auditionné dans le cadre de nouvelles plaintes déposées contre moi, probablement par Jean-Marc « MÉLENCHON », qui confond sa petite personne avec la Commune et qui m’attaque en tant que maire (personne morale) lorsque je critique sa personne chargée d’un mandat public (personne physique). Mais je serai finalement re-convoqué plus tard.

Et cette femme officier de me dire qu’elle ne fait qu’obéir aux réquisitions du procureur et qu’elle en a marre de se « casser les reins » à enquêter sur mes plaintes, alors qu’elle a des affaires autrement plus importantes avec des victimes qui ont 30 ou 40 jours d’ITT…

En désignant alors un paquet de dossiers, sur le premier duquel était inscrit « plainte pour injures publiques ». Je n’ai pas relevé par politesse, mais je me suis dit que ladite injure devait être sacrément puissante pour avoir provoqué autant de dégâts à la victime.

Puis en me raccompagnant, elle me reparle des élections et me demande si je compte rester sur Savigny. Et c’est à mon tour de lui répondre, ce que je ne pourrais pas faire avec l’avocat général, que j’arrête la politique parce que, tout comme elle, j’en ai marre de me casser les reins avec une population qui est trop conne.

Je note qu’elle est le 4e officier de ce commissariat à me répondre tout ou partie qu’ils m’ont connu plus combatif, que j’écris bien, que j’ai du talent, que ce serait dommage que je lâche.

Je leur souhaite en tout cas bien du courage avec leur nouveau ministre, qui s’il n’est peut-être pas un violeur, suggère quand même des faveurs sexuelles aux personnes qu’il dit aider ;

et qui alors que tout le monde est d’accord qu’une partie du malaise dans la Police vient de la pression liée aux statistiques demandées par les politiques, a décidé qu’il y aurait maintenant des chiffres qui devraient tomber tous les mois…


J’en reviens à mon avocat général, qui va me faire ma jurisprudence personnelle.

Moi, j’aurais aimé être un troll politique et parler à temps et à contre-temps.

Comme un militant RN qui se fout d’accéder au pouvoir, et qui est juste là pour semer le bazar et faire parler de lui.

Sauf que j’essayais de chercher une respectabilité dont tout le monde se fout, parce que je voulais le pouvoir, et donc que j’attendais qu’on me donne la parole pour m’exprimer.

Ce que donc je ne ferai plus, avec la bénédiction de cet avocat général, qui sortait un peu de son rôle par ces considérations davantage politiques que juridiques !


Je plaidais dans l’affaire de discrimination dans laquelle MEHLHORN et Frédéric DELAMAERE m’avaient refusé le micro en réunion publique, à moi seul et de manière caractérisée, au motif que j’avais annoncé que je serai candidat aux élections législatives 15 mois plus tard.

Ce qui pour moi est de la discrimination, mais seulement d’un point de vue philosophique selon l’avocat général ; car il manquerait un élément matériel, nécessaire dans le droit pénal qui est de stricte application.

La présidente de la chambre n’a pas soulevé ce problème mais a plutôt indiqué que la question juridique était davantage de voir si le juge d’instruction n’avait pas commis une erreur de droit en refusant d’informer alors qu’elle aurait peut-être dû rendre un non-lieu dans cette affaire, ce qui revient au même au final.


Au passage, je ne sais pas ce que devient DELAMAERE.

Le Covid a été terrible dans les services municipaux début juillet.

Juste après l’élection de Jean-Marc « MELENCHON », plein de potes de MEHLHORN en mairie, dont certains que j’accusais d’être arrivé là à la faveur d’une embauche de complaisance couvrant possiblement un emploi fictif, ont pris un arrêt maladie.

La rumeur veut même que certains, pour qui il a déjà été prolongé, ne reviennent pas, comme ma grande amie Céline ROUILLER-FORSANS grâce à laquelle je suis mis en examen, ce qui ne va pas être très bon pour sa ligne de défense.

Si donc quelqu’un a des nouvelles de DELAMAERE… A priori, il ne risque plus rien, même si selon, et pour le principe, je contesterai peut-être l’arrêt de la chambre de l’instruction qui doit être rendu le 28 septembre.


Et donc j’en reviens encore à mon avocat général.

La discrimination, c’est uniquement quand on vous refuse l’accès à un bien ou à un service.

C’est quand on vous refuse un appartement parce que vous êtes une personne de couleur.

Mais ce n’est donc pas quand on vous refuse la parole parce que vous avez des opinions politiques différentes que celui qui organise la réunion.


Et c’est là où on en vient à cette étonnante conception de la démocratie qui fait fi de la justice et de l’égalité.

C’est à celui qui gueule le plus fort. C’est finalement réservé aux grandes gueules.

Que deviennent alors les idées ? Il est vrai que la question ne se pose plus trop quand on regarde les 26 % de Saviniens qui croyaient que MEHLHORN était de droite…

Adieu donc la bienséance et la politesse, le respect des autres et des règles établies propres à la conservation de l’ordre social.

Qu’il en soit ainsi, je serai ouvertement un connard, avec la bénédiction de l’avocat général près la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris !



Une réflexion au sujet de « Olivier VAGNEUX rhabillé pour l’hiver, ou l’étonnant appel à l’insoumission venant d’un avocat général »

  1. Josseaume

    Vous commencez vraiment à comprendre ou nous en sommes arrivés bien que ce soit encore beaucoup plus grave que vous puissiez l’imaginer. Oui les électeurs sont des veaux, des bœufs pour la plupart, sans convictions profondes réelles, aux cerveaux politiquement atrophiés, c’est pourquoi le suffrage universel est une parodie de démocratie…

    Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.