Sur la réunion « Urgence climatique et qualité de vie » de Jean-Marc DEFRÉMONT (Bien Vivre à Savigny en ayant approuvé le PLU qui prescrit le bétonnage intensif de la Commune)

Il y a plusieurs mois que je veux publier un article qui est terminé à plus de 95 % et que j’ai intitulé « Climatosceptique par provocation, climatoréaliste par nécessité et par raison ». Et je n’arrive désespérément à le finir, tant le sujet est sensible.

Je voudrais commencer par rappeler que le changement climatique est un phénomène naturel, et que s’il y a effectivement une urgence dans le fait de l’accélération climatique de ces dernières décennies, Jean-Marc et ses amis n’empêcheront jamais les canicules, les inondations et les tempêtes, même en changeant radicalement nos modes de vie.

Ensuite, il faudrait que les vieux blancs de sa liste convertissent leur regard ethnocentré qui dépasse à peine soixante-dix ans. Déjà parce que cela sous-entend qu’on ne peut pas vivre en dehors du climat tempéré européen (même si je pense objectivement que c’est lui qui a permis le développement de l’Europe et sa domination du monde entre les XVIe et XIXe siècles), et ensuite parce qu’il existe d’autres climats dans le monde, autrement moins sympathiques.

Je suis donc profondément gêné par cette attitude hautement réactionnaire, limite fascisante, qui lie climat et qualité de vie. D’autant que lorsque l’on regarde où l’espérance de vie est la plus grande, ce n’est pas forcément en zone de climat tempéré (Japon 1er, Australie 4e, Islande 6e et France 9e). D’autant plus que l’accroche de la réunion est très putassière dans son niveau de racolage : sauvez la planète pour pouvoir continuer de vivre comme vous avez connu.


Arrêtons-nous maintenant sur les exemples concrets :

  • la restauration scolaire bio (ok, tous les candidats l’ont dans leur programme). Je ne demande pas combien les parents sont prêts à payer (parce qu’un vrai repas bio, c’est 9 € contre 3 € avec SODEXO) Où mets-tu les champs ? C’est toi l’écolo qui a voté le PLU de Savigny qui bétonne à outrance, pour appliquer la loi de l’écolo DUFLOT. Donc ton agriculture locale est pipeau car irréaliste.
  • l’économie circulaire. Pourquoi ne parles-tu pas de décroissance et de déconsommation ? Est-ce que les Saviniens seront malheureux avec moins ? Je constate que Jean-Marc ne propose pas ici d’aborder ce sujet d’éducation à l’école… Pire, il a besoin que nous consommions tout autant pour faire vivre ses filières d’économie circulaire !
  • l’aménagement écolo du territoire. Ou planter des arbres. Jean-Marc ne propose pas tant d’améliorer l’existant que de compenser les pollutions. C’est gentil, mais c’est mou ! Sincèrement, je ne vois pas la volonté concrète de changer les choses…

Les candidats LFI font campagne sur la fin du mois. Les candidats EELV font campagne sur la fin du monde.

Moi, je ne crois pas que c’est en faisant peur aux gens qu’on développera leur conscience écologique. Et surtout pas avec des arguments datant d’un temps que les jeunes ne peuvent pas connaître, quand les canicules de l’été n’étaient pas la nouvelle norme.

Parler d’urgence climatique est tendancieux, parce que l’urgence est davantage écologique. Et il faut arrêter de prendre les gens pour des cons, et de croire qu’ils ne comprennent l’écologie que par la météo, parce que pour ceux-là, on ne peut déjà plus grand chose…

Bon courage Jean-Marc, et pense à la production de CO2 supplémentaire que tu as occasionnée pour désencrer autant le papier que tu utilises dans tes tracts. Si tu étais un vrai écolo, ton papier recyclé serait davantage jauni parce que moins désencré…

À l’occasion, il faudra s’interroger de savoir comment à vécu Jean-Marc pendant longtemps, et si son engagement écolo est sincère, ou s’il n’est qu’une tentative de rachat d’un passé honteux. Je ne le cache pas car c’est générationnel, mais j’ai du mal avec les leçons de Jean-Marc…




Une réflexion au sujet de « Sur la réunion « Urgence climatique et qualité de vie » de Jean-Marc DEFRÉMONT (Bien Vivre à Savigny en ayant approuvé le PLU qui prescrit le bétonnage intensif de la Commune) »

  1. Jean-Marie

    « Moi, je ne crois pas que c’est en faisant peur aux gens qu’on développera leur conscience écologique. » => Cultiver un climat anxiogène mais pas trop.

    Relisons ensemble la fiche Wikipédia sur le n°2 du nazisme : Joseph Goebbels : « De plus, Goebbels estime que pour que la propagande soit remarquée, elle doit produire de l’intérêt chez le peuple et être transmise par un moyen de communication qui attire leur attention. Elle doit tenter de créer un niveau d’anxiété optimal, c’est-à-dire que d’un côté, les conséquences possibles d’une défaite doivent être prises en considération (donc garder un degré élevé d’anxiété), mais d’un autre côté (au niveau des individus), l’angoisse doit être modérée pour ne pas créer une atmosphère chaotique.(…)

    Répondre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.