Vers la candidature de Jean ESTIVILL aux élections municipales de 2020 à Savigny-sur-Orge ?

Ainsi, c’est par son compte Facebook que j’apprends que Jean ESTIVILL est dans l’opposition à la municipalité de Savigny depuis 1989…

Entre nous, je ne sais pas ce qui est le plus risible.

Que notre cher Professeur prétende encore être dans l’opposition, alors que son dernier tract politique concernant Savigny remonte à avril 2015, lorsqu’il avait essayé de surfer sur la vague de contestation des Saviniens face aux coupes sombres imposées par le maire. Je ne parle pas ici de ses liaisons avec les francs-maçons.

Ou bien que notre grand historien local, et auteur d’ouvrages universalement reconnus tels que « Les blancs, il faut les manger crus » ou « Rue Barbès, Banlieue Sud », indique qu’il est dans l’opposition depuis 1989, alors qu’il était dans la majorité municipale de Laurence SPICHER entre 2010 et 2014, et qu’il apportait avec David FABRE et Lucienne GEORGES les voix nécessaires à permettre que SPICHER soit majoritaire.

Blague à part, j’aime beaucoup la photo qu’il publie qui fait bien ressortir son côté « idiot utile de MARSAUDON ». Déjà que ESTIVILL n’a jamais eu des convictions très solides, ayant été socialiste puis radical de gauche puis stalinien puis trotskyste, on dirait qu’il ne comprend toujours pas que MARSAUDON l’aimait bien parce qu’il divisait la gauche, et l’empêchait de gagner, face à une droite (et un centre) unis, sauf lorsque le Front national réussissait à présenter sa liste.


Bref, ESTIVILL nous explique que les macronistes et autres recalés de la Macronnie (il parle de FABRE et de BLANCHAUD) font de la démocratie participative parce qu’ils n’ont pas de programme. Mais que lui en a un.

J’en déduis donc que Jean ESTIVILL sera candidat aux municipales de 2020, puisqu’il a un programme !

À quoi lui servirait donc autrement son programme ? Ne m’obligez pas à être vulgaire.


Et comme souvent avec ESTIVILL, j’en prends pour mon grade.

Même si je ne comprends pas tout dans son propos, et que je m’étonne qu’un mec qui veut me foutre des coups de pieds au cul s’échappe aussi souvent devant moi.

Mais non, je n’ai pas de faux compte Facebook. Dans le genre, il y a les mecs qui te bloquent sur Twitter. Tu te mets en mode de navigation privée, et tu peux toujours lire leur prose…


Heureusement, ESTIVILL a deux amis pour venir à sa rescousse.

Avec d’un côté, Bernard BISCH, qui veut me boxer mais préconise en fait de m’isoler. Il faudrait déjà qu’il tienne droit sur ses jambes.

Il devait encore être torché qu’il ne se rappelle même pas de m’avoir envoyé une invitation sur Facebook. Certainement pour mieux assurer mon isolement.

Je me rappelle du spectacle qu’il nous avait offert aux vœux du maire en janvier 2015, le nez rouge, la couperose au visage. Nous allions partir avec Jean-Marie CORBIN, il était minuit passé. Et BISCH, en bon pilier de comptoir, qui finissait de vider le bar, qui vient me (nous) voir pour m’expliquer que le gaullisme est une chose sérieuse, et que tout le monde ne peut pas se revendiquer gaulliste comme lui.

À part cela, BISCH fait l’apologie de tentatives de meurtres sur Facebook, en trouvant qu’il faut avoir des couilles pour aller flinguer des musulmans. Dire que MARSAUDON avait cet homme dans son équipe…


Et puis DURAND, qui était tellement mauvais dans son travail, qu’il a fini en étant partagé avec une responsabilité au CHSCT. Je suis certainement un nuisible, mais je ne suis pas un parasite. Je n’occupe pas un logement social. Et je me rappelle de la dernière fois que j’ai vu DURAND, et qu’il a fait comme s’il ne m’avait pas vu, et qu’il a tracé dans une autre direction.


Trois papys, mais que de la gueule. Que feraient-ils sans Facebook ?

Comme j’espère que Jean ESTIVILL se présente, et qu’il soit mon idiot utile à moi, et qu’il prenne des voix à DEFRÉMONT et à FABRE, pour mieux me faire passer. Qu’il les empêche de faire 10 %, je dis depuis le début de cette campagne que l’extrême-division me profite, et que je pense pouvoir faire une FILLON, et sortir largement en tête au premier tour.


Je soutiens donc très démocratiquement, et de manière très intéressée, la candidature de Jean ESTIVILL, proposée par Savigny-Égalité et le Parti ouvrier indépendant.

La dernière fois que j’ai fait cela avec quelqu’un, c’était avec Antoine CURATOLO, et je me suis retrouvé bloqué sur Facebook…



2 réflexions au sujet de « Vers la candidature de Jean ESTIVILL aux élections municipales de 2020 à Savigny-sur-Orge ? »

  1. Jean-Marie CORBIN

    Tu es sûr que c’était BISCH qui tenait plus debout en janvier 2015. J’ai plutôt le souvenir que c’était LADIGNAC, mais bon, comme l’alcool coule à flot aux bars municipaux saviniens …

    Quand à ESTIVILL, 71 ans et toujours à la quête du pouvoir. Olivier, pour ta santé et ton bien être, promets-nous d’arrêter avant !

    Répondre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.