Travaux des écoles Ferdinand-Buisson à Savigny-sur-Orge : je demande au maire de rouvrir l’accès des trottoirs

Petit courrier au maire qui ne coûte rien et qui montre que je me préoccupe à ma façon du problème des trottoirs de l’avenue Charles-de-Gaulle et de l’avenue Carnot. Au moins, est-ce que j’essaye quelque chose de concret avec une proposition.

Maintenant, en parfait opportuniste démagogue, si MEHLHORN bouge, je dirais que c’est grâce à moi. Et s’il ne fait rien, je lui taperai quand même dessus en disant qu’il est nul, ce que je ferai de toute façon. En attendant, je ne trouve pas très démocrate de lancer des appels d’offres qui aboutiront le mois précédant l’élection (tant l’école que la maison des associations)…

Blague à part, je ne sais pas si ce courrier sera très productif, mais je pense que ce sera toujours plus utile que d’avoir repeint en blanc criard les bordures des trottoirs, dont je ne sais pas à quoi cela correspond dans le code de la route, sinon à inviter ouvertement l’agence Bouslam Voyages à continuer de faire stationner ses clients sur l’arrêt de bus du 292.

Je devine par contre que dans le code de l’élu en recherche de réélection, cela montre de manière bien visible que MEHLHORN existe encore à cinq mois des élections, juste au cas où on l’aurait oublié en regardant dans la direction de l’énorme trou dans lequel on enterrera la sinistre histoire de son mandat… Quand je pense qu’il ose vouloir le renouveler !





Une réflexion au sujet de « Travaux des écoles Ferdinand-Buisson à Savigny-sur-Orge : je demande au maire de rouvrir l’accès des trottoirs »

  1. Jean-Marie CORBIN

    Éric MEHLHORN, un maire plus blanc que le blanc des bordures de trottoirs. La dernière fois que j’ai vu ce genre de connerie, c’est en juin 1989 au cours de mon service militaire à la base aérienne d’Aix Les Milles. J’ai vu un tas de camarades appelés du contingent repeindre les bordures de trottoirs en blanc dans toute la base dans le cadre d’une visite d’une inspection d’un général 2 étoiles (pendant ce temps nous on astiquait notre bâtiment à l’intérieur). N’oublions pas ce vieil adage de la marine « peinture sur merde égal propreté » !

    Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.