Archives : quand Éric MEHLHORN et Anne-Marie GÉRARD soutenaient Laurence SPICHER-BERNIER contre Bernard MÉRIGOT

Un exemple supplémentaire de l’hypocrisie d’Éric MEHLHORN.

Rien d’étonnant venant de ce lâche qui s’abstiendra sur le vote des augmentations d’impôts en 2010, permettant qu’elles passent, tout en les dénonçant par la suite ! Le même homme qui n’osera jamais faire dissidence du groupe de la majorité municipale…

En octobre 2009, MEHLHORN et GÉRARD prenaient le parti de Laurence SPICHER-BERNIER contre celui de Bernard MÉRIGOT.

Ce texte est d’autant plus savoureux que MEHLHORN a ensuite bâti sa campagne sur l’idée qu’il était l’héritier de Jean MARSAUDON, alors qu’il affirme ici le contraire.

Mais bon, il faudrait ici parler du trouble rôle de Geneviève MARSAUDON, qui s’est auto-érigée en gardienne du temple MARSAUDON, alors qu’elle n’était qu’une des trois (quatre) femmes que les Saviniens lui ont connu à partir de 1983.

Et il faut aussi se souvenir de Daniel GUETTO, élu adjoint du fait de la mise à l’écart de MÉRIGOT, qui trouvait alors que SPICHER était géniale parce qu’elle avait su voir en lui le talent que ce *** de MARSAUDON n’avait jamais su voir depuis 1989.

En 2011, MEHLHORN, GÉRARD et GUETTO rejoindront pourtant l’infâme MÉRIGOT pour former le groupe du Bon sens pour Savigny à l’occasion des sénatoriales, sur lequel on trouvait aussi un certain Daniel JAUGEAS…

Tout cela pour écrire que MEHLHORN n’a jamais été très franc, ni très constant dans ses revendications. Mais bon, je le dénonçais déjà en 2014, car il suffisait alors de regarder l’action du monsieur depuis 1995. Dommage qu’il faudra un mandat de six ans aux Saviniens pour s’en rendre compte par eux-mêmes…




2 réflexions au sujet de « Archives : quand Éric MEHLHORN et Anne-Marie GÉRARD soutenaient Laurence SPICHER-BERNIER contre Bernard MÉRIGOT »

  1. Jean-Marie CORBIN

    Oh la belle allégeance d’Eric MEHLHORN envers Laurence SPICHER ! Quand on connait la suite … La droite : juste une machine à perdre !

    Répondre
    1. Vagneux Olivier Auteur de l’article

      Je me permets juste de te faire remarquer que sans l’affaire Pénélope, FILLON était probablement président, avec une assemblée à 300 ou 350 députés LR. Qu’est-ce que la droite aujourd’hui ?

      Répondre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.