Lettre ouverte à tous ceux qui veulent bétonner la commune de Savigny-sur-Orge

Je suis Savinien depuis 1991. Mes parents sont venus s’installer à Savigny en 1989. Je crois dans les valeurs de la terre, et je n’ai aucune autre vraie attache territoriale que cette ville. Je me suis donc approprié son histoire, et son patrimoine. Savigny, c’est la ville dans laquelle je vis, je travaille, et j’ai mes activités, associatives, sociales, politiques, religieuses… Ce que je veux dire, c’est que j’y suis H24, et pas seulement entre le moment où je rentre ma voiture le soir, et où je repars le matin. Et donc que je ne la laisserai pas se dégrader.


Quand je tracte que je suis contre le bétonnage, je rencontre trois types de réactions :

  • Les mecs qui ont un immeuble qui s’est construit en face de chez eux, et qui trouvent que j’ai raison. Ils ne sont que 400 à Savigny ! Plus les quelques dernières vieilles familles de Savigny.
  • La très grande majorité qui dit oui, mais qui s’en fout, tant que ce n’est pas devant chez elle. À croire qu’ils ne prennent jamais ni la voiture ni les transports…
  • Et puis une minorité active, complètement haineuse, qui va t’affirmer qu’elle aime le bétonnage, et qui va te sortir des arguments complètement à côté de la plaque, que je vais reprendre et analyser.

1) Il faut respecter la loi [SRU qui impose 25 % de logements sociaux.]

Je pourrais commencer par tuer le débat, en demandant au mec s’il aurait aussi respecté la loi du 25 octobre 1941 et dénoncé les juifs sous Vichy.

Moi, je ne respecte pas la loi quand elle ne me paraît pas juste, et je l’ai d’ailleurs payé d’une condamnation pénale.

La loi SRU est complètement idéologique. On est passé sur tout le territoire de 20 % à 25 %, en décidant qu’il fallait 25 % au 31 décembre 2025.

Ce n’est pas parce que c’est la loi que c’est juste.


2) Il faut loger les gens.

Là, tu demandes des chiffres. Quels sont les besoins ? Et personne ne peut te répondre.

Avec tout ce qu’à bâti MEHLHORN, pourquoi y a-t-il toujours des SDF dans les rues de Savigny ?

D’autant que tu sais très bien qu’il y a certaines catégories de personnes qui n’auront jamais droit au logement social, et qui se feront toujours passer devant…

Si on va par là, 70 % de la population francilienne est éligible à du social, faut-il construire 70 % de logements sociaux ?


3) Le refus du bétonnage va nous coûter cher

Êtes-vous déjà capable de me dire combien coûte la surpopulation ?

Combien a coûté le dernier ALGECO acheté pour agrandir Louise-Michel ?

Ou combien coûtent les travaux de Buisson pour créer seulement 8 classes ?

Vous pourrez toujours me dire que ce n’est rien d’avoir des classes à 32, surtout en reprenant l’exemple de l’école républicaine de 1880 à 100 enfants par classe !

Il n’empêche que la surpopulation pourrit la vie de tout le monde, en tout cas de tous ceux qui vivent réellement à Savigny !


4) Il n’y a qu’à bétonner le Boulevard, la gare, Grand-Vaux, les Prés-saint-Martin

Mais cela ne suffira pas !!! Nous avons 16 000 logements à Savigny, et on nous demande d’en construire ¼ de plus ! D’augmenter notre population de 10 000 habitants.

Il nous faut encore 3600 logements supplémentaires ! Et peu des 1400 déjà accordés ont vu le jour !

On construit du mixte à 50 % privé et 50 % social. Alors qu’on détruit Grand-Vaux qui était à 48 % social, pour le passer à 26 %.

Et dans le même temps, la préfecture nous impose de faire 40 % partout ailleurs, pour rattraper ! Où est la logique ?


5) Il n’y a qu’à construire plus d’équipements.

Où et avec quel argent ?

L’école Buisson, c’est 11 millions d’euros. C’est l’intégralité du contrat départemental pour la période 2012-2017. C’est l’investissement de toute une année, donc on ne fait rien d’autre !


Maintenant, je n’ai pas l’hypocrisie de ces Saviniens qui aiment la mixité et le logement social, sauf quand il est à côté de chez eux.

Et je dis, que si je suis élu maire, j’enfreindrai la loi, et je refuserai d’accorder des permis de construire pour des immeubles de grands collectifs.

Déjà en tant que citoyen, je m’emmerde à aller m’opposer à la préfecture de l’Essonne. Pourquoi ne le ferai-je plus si j’étais élu ? D’autant que si vous m’élisez, ce sera pour me confier ce mandat !

Je veux donc bien discuter et débattre, mais l’objectif est inatteignable d’ici 2025. Donc on ne va pas chercher à faire preuve de bonne foi. On va tout de suite arrêter les conneries, et effectivement, on va se poser et prendre le temps de réfléchir à des solutions, que je n’ai pas. Mesdames et Messieurs les bienpensants, à vous la parole !



Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.